Bienvenue à l’Orchidée Bleue…

BIENVENUE A L'ORCHIDEE BLEUE

CHAPITRE 0 - PREQUEL

1er contact avec notre autre univers. Suivez l'une des personnages les plus importantes, qui découvre un lieu rempli de sensualité...

Bonjour à toi, lectrice ou lecteur de La Plume d’Eros. Aujourd’hui est un jour un peu spécial pour nous, car nous allons pour la première fois te faire entrer dans le second univers sur lequel nous travaillons, grâce à cette nouvelle histoire coquine gratuite “Bienvenue à l’Orchidée Bleue“. C’est un endroit rempli de sensualité, de désirs, de magie mais aussi de dangers. Commençons en douceur pour cette première fois… Nous espérons que ce premier contact te plaira et te donnera envie d’en découvrir plus sur ce Monde et les aventures de nos nouveaux personnages, que nous présenterons très bientôt. Bonne lecture et merci.

Bienvenue à l’Orchidée Bleue, le bordel le plus populaire de la Capitale !

– Oh ! Salut, tu dois être la nouvelle ! Je m’appelle Violette, c’est moi qui suis chargée de te faire la visite. Tu es prête ?

Violette, une charmante jeune femme aux yeux et cheveux violets, vient à ma rencontre dès mon arrivée à l’Orchidée Bleue. Elle semble ravie de me faire la visite des lieux suite à ma demande pour y travailler. Avec un peu d’appréhension, je regarde la superbe façade couleur crème du bâtiment. Il y a tant d’histoires et de mystères autour de cet établissement qu’il est difficile de ne pas être intimidée en le voyant de si près…

– Pardon Violette je… En réalité j’étais absorbée par la beauté du bâtiment. On m’avait dit que l’Orchidée Bleue était un bijou, mais je ne pensais pas qu’il en avait aussi l’apparence…
– Ah ah ! Toi tu viens de l’autre côté de la Capitale je me trompe ? Ça fait souvent cet effet la première fois. Tout ici est magnifique ! Tu verras, c’est un régal d’y travailler, autant grâce à la beauté des lieux que par les personnes qui y travaillent. Tu es prête, on peut y aller ?

Ma guide s’avance pour m’inviter à faire de même, ce que je fais d’un pas hésitant en continuant d’admirer la façade. Ce bâtiment est l’un des plus vieux de la ville et il arbore une architecture très ancienne, avec des colonnes de marbre blanc gigantesques, de part et d’autre d’immenses fenêtres qui laissent entrevoir la beauté de l’intérieur. De longues tapisseries bleues et or, aux gravures érotiques, donnent le ton dès l’entrée : c’est un établissement haut de gamme où chaque détail est soigné. En guise d’éclairage, de petits lampions ronds lévitent un peu partout, mais avec une symétrie parfaite de chaque côté de l’entrée. Aux pieds des murs éclairés par de discrets spots aux couleurs changeantes, de superbes buissons fleuris viennent habiller le bâtiment. Rien n’est laissé au hasard, tout est parfaitement calculé et positionné. Lorsque j’avance sur le tapis bleu qui mène à l’entrée, celui-ci s’éclaire légèrement d’un bleu cyan sous mes pas, ce qui semble intriguer Violette. De chaque côté du tapis, des jets d’eau sortent du sol et s’entrecroisent pour retomber un peu plus loin, sans une éclaboussure. Sur le toit du bâtiment, de petits feux d’artifices bleus, blancs et jaunes explosent, sans le moindre bruit… Rien que l’entrée du bordel est à elle seule un spectacle complet. Je m’arrête et me retourne pour regarder la rue derrière-moi, crasseuse et remplie de gens tristes et sombres. Il n’y a rien à dire, l’endroit détonne vraiment du reste du quartier, voir de la ville toute entière.

Arrivée devant l’immense porte noire et or du bordel, celle-ci s’ouvre pour m’accueillir. Les mécanismes en forme de fleurs dorées s’enlacent lentement pour enclencher le mécanisme d’ouverture. Devant mon admiration, Violette me lance un regard amusé accompagné d’un grand sourire. Elle me fait une révérence qui m’invite à entrer, ce que je m’empresse de faire. Une fumée vient envelopper mes pieds et plus j’avance, plus une merveilleuse senteur de lilas caresse mes narines. Me voilà dans le gigantesque hall d’entrée de l’Orchidée Bleue. Le sol est recouvert d’une épaisse fumée me donnant l’impression de marcher sur un nuage. Le plafond quant à lui est orné de superbes peintures, érotiques bien-entendu, éclairées par les lampions volants. De celui-ci tombe une neige chaude, qui lorsqu’elle touche ma peau m’apporte un sentiment de confort. Toutes ces fioritures magiques détonnent pourtant avec le reste de la décoration, très futuriste et technologique. Le comptoir est rempli d’électronique haut de gamme, que peu de personnes et d’organisations peuvent se permettre d’avoir. On ne m’avait pas menti, ici la Magie et la Technologie se marient à merveille, à ma grande surprise. Violette vient me tirer de ma contemplation en se mettant dans mon champ de vision.

– Bien ! Alors comme tu le vois, ici c’est le hall d’accueil ! Sur ta gauche, derrière la grande porte lumineuse où il y a écrit “Détente”, c’est en réalité la salle d’attente. Il est rare que nous ayons du retard, mais ça arrive parfois. Les clients qui sont en avance ou dont le rendez-vous est légèrement décalé attendent ici, où leur est offert un délicieux massage. Tu verras, ici on fait tout en grand. Sur ta droite c’est les bureaux de la direction et c’est un lieu hautement gardé et secret ! Viens voir !

Violette s’avance en sautillant vers la porte des bureaux. Elle tend la main et celle-ci est immédiatement attrapée par une force invisible qui se transforme en lumière, dévoilant un écran holographique affichant l’avertissement : “Violette, arrête de t’amuser avec les nouveaux !”. Ma guide me regarde et éclate de rire.

– Bien-sûr avec moi il est gentil, mais le gardien de la porte n’hésiterait pas à couper mon bras si j’étais une intruse ! Bien, avant de continuer jette juste un coup d’œil à la salle de détente. Si tu nous rejoins, en tant que nouvelle tu risques de faire un petit tour là-bas les premiers jours, pour te familiariser avec la clientèle.

Je me laisse piquer au jeu et jette un œil à l’intérieur de la pièce. Des clients, hommes et femmes, sont allongés sur des tables en train de profiter d’un massage offert par des “Fleurs”, puisque c’est comme ça que l’on appelle les personnes qui travaillent ici, quelque soit leur sexe. Comme le reste du bâtiment, tout est magnifiquement décoré et organisé, mélangeant magie et technologie. Violette colle sa tête à la mienne pour jouer les curieuses avec moi.

– On fait commencer les nouvelles ici pour qu’elles s’habituent à… Certaines choses. Tiens, regarde le gros dodu sur la table à gauche. Tu vois cette trique qu’il a ? Rien qu’avec les mains de Blue, la masseuse qui s’occupe de lui, il est déjà entrain de jubiler. Alors imagine, quand il ira au 3e étage ! Oui, le 3e c’est l’étage réservé à “l’élite” comme on dit. Tu l’as reconnu le gros dodu ? C’est le Grand Prête du Grand Ordre… Ça prône des choses et ça fait le contraire hein… Enfin tant mieux pour nous, on est là pour ça après tout !
– Et… Ça les gêne pas qu’on puisse les voir comme ça ?
– Oh non… Regarde la table à droite, la barrière d’occultation est activée… Il suffit d’appuyer sur un bouton. Si tu les vois, c’est qu’ils veulent être vu… Pervers…

Nous arrêtons de faire nos curieuses pour passer à la suite de la visite. Violette me conduit derrière la réception et nous arrivons devant une petite porte blanche. Elle en saisit la poignée, qui s’y enfonce immédiatement comme pour prendre son bras au piège. Après quelques secondes, le contour de la porte s’illumine en bleu et cette-dernière s’ouvre en se scindant en deux. Un étroit couloir s’enfonce dans les entrailles du bâtiment, où nous empruntons un escalier en colimaçon qui me semble interminable. Après trop de marches, nous arrivons devant une nouvelle large porte. Cette-fois-ci, c’est une sorte de scanner qui analyse Violette des pieds à la tête et qui lui autorise l’accès. J’ai beaucoup de mal à me faire à ce mélange de magie et de technologie, on ne sait jamais ce qui va sortir et surtout, c’est la première fois que je vois ça. J’entends soudain un “ding” derrière-moi et me retourne. Une porte d’ascenseur s’ouvre. Effarée, je lance un regard tueur à Violette, qui me répond instantanément avec un grand sourire farceur.

– Oh oui nous aurions pu prendre l’ascenseur c’est vrai ! Mais avoue, c’est quand même plus mystérieux et plus classe les escaliers hein ?! Allez, fais pas cette tête !

Alors que nous avançons, un frisson parcourt mon corps tout entier et me paralyse. Une douce odeur de fleurs caresse de nouveau mes narines et une aura terrifiante passe à côté de moi, m’écrasant par sa puissance magique. Une femme me dépasse par la droite et mon regard se fixe sur elle. Elle est vêtue d’une longue robe noire et rouge absolument splendide, laissant apercevoir avec subtilité les parties les plus sexy de son corps… Sa présence est écrasante. Elle s’arrête devant Violette qui se raidit aussi tôt en lui adressant un salut comme tous les autres autour de nous. La femme en noir et rouge se retourne vers moi pour me fixer du regard un long moment, sans un mot. Sa beauté est sans pareille, son corps est magnifiquement sculpté et ses cheveux rouges semblent incandescents, extrêmement longs d’un côté et très courts de l’autre. Elle m’adresse un sourire éblouissant et s’adresse à moi.

– Tu dois être la nouvelle. J’espère que tu te joindras à nous à la fin de ta visite, n’hésite pas à venir me voir si tu as des questions. Merci de t’occuper d’elle Violette.

Je tente tant bien que mal de lui rendre son sourire avant qu’elle ne se retourne dans un rire amusé pour continuer son chemin. Violette, toujours raide, s’approche de moi à petits pas.

– Elle… Elle c’est… Raven… C’est la… En fait c’est la femme du Suprême… Notre grand chef… Ce qui en fait… Notre Grande Cheffe… Mais en réalité on est tous surs qu’elle le mène par le bout du nez. Pourtant le Suprême est aussi intimidant qu’elle ! Et euh… Elle supervise absolument tout ici, c’est la plus puissante des magiciennes que je connaisse et elle est aussi scientifique… D’ailleurs c’est bien la première fois qu’elle parle à une nouvelle c’est… Enfin tant mieux hein ! Bref, c’est un peu la… La boss des boss tu vois ?
– Et elle est incroyablement belle…
– Oui… Tu te sens pas toute petite et insignifiante là ?
– On continue la visite Violette… ? lui répondais-je, le regard perdu devant moi.
– Oui, me valida Violette avec une voix aiguë en avalant. Bien ! Nous voilà au cœur de l’Orchidée Bleue, le Laboratoire… Il est important de te le montrer avant d’aller aux étages.

A peine quelques secondes après être entrée dans le laboratoire, je constate la puissance des magiciens et des scientifiques qui travaillent ici. Je me sens comme comprimée par la puissance magique qui stagne dans l’air. Leur niveau est plus que gigantesque. Après ce que l’Histoire appelle la Superposition, qui a vu notre Monde mélangé au Monde des Anciens alias le Monde des Morts, certaines personnes ont développé des dons surhumains, comme par exemple ceux que nous appelons aujourd’hui les Magiciens. Mais il n’y a pas qu’eux, il y a aussi des Gardiens comme les Traqueurs ou encore les Traceurs pour ne citer qu’eux. Au début adulés de par ce qu’ils apportaient, ils ont ensuite été craints et massacrés, les simples humains décidant que la Science l’emportait sur la Magie et qu’ils pouvaient se passer des Magiciens et des Magiciennes. A tort bien-entendu, mais il en découle que la Magie est considéré comme une hérésie par le Grand Ordre et que chaque personne ne montrant ne serait-ce qu’une once de pouvoir se voit au mieux, exécutée, au pire exilée dans les Terres Blanches… Les rares Magiciens autorisés à rester sont celles et ceux qui ne possèdent qu’une très faible force magique et qui amusent la populace avec quelques tours, étiquetés au nom de “Bouffons”… Très noble… Alors trouver des magiciens si puissants ici, en plein cœur de la Capitale est vraiment étonnant et… Dangereux… Ce qui est encore plus étonnant c’est de voir une telle symbiose entre Magiciens, Magiciennes et Scientifiques, des camps normalement complètement opposés. Ici ils travaillent main dans la main pour… Pour faire quoi au juste ?

– Violette ? Qu’est-ce qu’ils font ici au juste ?
– Surprenant hein ? Tous ces machins qu’ils utilisent, ces liquides en lévitation, ces fumées de toutes les couleurs. Pour être totalement honnête je ne comprends absolument rien à ce qu’il se passe ici, sauf ce qui en résulte : l’Âme Rose et le Parfum des Fleurs. Tu en as entendu parler ?
– Non jamais…
– Encore heureux, c’est notre secret le mieux gardé ! Mais au lieu de t’en parler ici, je vais plutôt te montrer ça en action. Il était juste important que tu vois de tes yeux ceux qui sont à la base de tout notre travail, pour que tu comprennes la suite.
– Magiciens et scientifiques… C’est tellement…
– Incroyable ? Oui je sais ! Et crois-moi que si le Grand Ordre ou même le Gouvernement apprenaient ne serait-ce qu’un seul de nos petits secrets, on serait dans de beaux draps ! Tout ce qu’on fait ici est top secret !
– Que… Quoi ? Attends dans un bordel vous…
– Hun hun ! Continuons, suis-moi.

Nous quittons la laboratoire et nous glissons dans l’ascenseur. Alors qu’il parait minuscule de l’extérieur, il est immense une fois à l’intérieur, et comme tout le reste, décoré jusqu’au moindre détail. A l’image du hall, une fumée épaisse et parfumée est posée au sol et de la neige chaude tombe du plafond. Soudain, une silhouette de femme se dessine dans la fumée pour devenir quelques secondes plus tard, une très belle femme nue qui se dresse devant nous. Si je n’avais pas été choquée par sa couleur bleue, je l’aurai presque trouvé séduisante.

– Bonjour Violette, à quel étage souhaitez-vous aller ?
– Salut ma grande ! Au 1er s’il te plait ! Et quand on reviendra tu nous mèneras au 2e puis au 3e !
– C’est enregistré. Votre niveau d’autorisation est suffisant. Bonne journée à vous ! nous souhaita la silhouette en disparaissant.
– Oh ne me regarde pas comme ça la nouvelle, c’est Evy. Un mélange entre magie et technologie, impressionnant hein ?
– Attends mais… Ça respire la magie ici et tu dis qu’il y a le Grand Prêtre du Grand Ordre qui attend en bas ? Comment est-ce que…
– Oh officiellement la magie d’ici n’est générée que par des Bouffons. Du coup les “élites” ferment les yeux parce que… Ça les arrange dans un bordel… Tu vois le truc ?
– Ouais je vois le truc… C’est pas bien différent de là où je viens…
– Ah ah ah… Détrompe-toi…

Nous arrivons au premier étage qui comme le reste de l’Orchidée Bleue est splendide. Éclairage tamisé, magnifiques peintures et tapisseries qui nous poussent au vice, et longs couloirs sont de rigueur. Tout est soigné, propre et parfaitement arrangé. Violette me fait signe de m’avancer vers une porte. Elle y colle l’oreille quelques secondes, se concentre en fermant les yeux, puis tape trois fois. Quelqu’un l’autorise à entrer et je lui emboite le pas. Nous sommes dans une pièce coquète, avec un grand lit aux draps blancs en satin accueillant un homme endormi, nu, entouré d’un immense amas de coussins. Devant lui, sur une lourde chaise digne d’une monarque, une jeune femme blonde dans une tenue provocante, jambes croisées, nous regarde. Violette s’avance vers elle et lui tape dans la main, comme le font les amies de longue date. Elles me regardent et Violette continue sa présentation.

– Je te présente Freesia. Elle est arrivée il y a deux mois ! Si tu nous rejoins tu commenceras rapidement au premier étage aussi. Les nouvelles Fleurs font leurs armes au premier étage avec les clients lambdas ou les habitués, voir les amis. Au second, l’étage des “VIP”, il y a les Fleurs plus expérimentées, avec des clients plus… Importants pour les affaires. Et enfin au troisième sont uniquement admises et autorisées les Fleurs les plus talentueuses, les rares élues. Il n’y a qu’elles qui y ont accès, sans exception. Et les clients comme tu t’en doutes, sont les “Élites”, les personnes les plus influentes de la ville, voir du Monde… Autant te dire qu’elles ont d’immenses responsabilités là-haut… A tel point que très peu de Fleurs souhaitent y être admises… Et comme tu l’as peut-être déjà remarqué, on a tous des noms de fleurs, mais celles du 3e ont souvent les noms les plus classes ! Le nom le plus prisé est “Rose”, parce que ça veut dire que le Suprême a détecté en toi un immense potentiel et que tu vas être amenée à faire de grandes choses ! C’est lui qui nous donne nos noms à notre arrivée. Et comme il est définitif ben… Ça donne une idée. Dans toute l’histoire de l’Orchidée Bleue il n’y a eu que 5 roses, dont 2 actuellement. Enfin je t’embrouille avec des tonnes de détails, désolée, on verra ça plus tard. Donc ici Freesia est au boulot avec… Euh ? Free ?
– Enchantée la nouvelle. Là je suis avec un ami de l’Orchidée Bleue, il nous aide de temps en temps… Je lui offre un peu de bon temps.

Devant leur étonnant calme, j’hésite à poser la question qui me brûle les lèvres… Mais très vite, ma curiosité mélangée à une forte incompréhension, prend le dessus :

– Pardon mais… Tu veux dire que tu as fini de lui donner du plaisir non ? Il pionce là…
– Non non, Freesia regarde sa montre avant de continuer à me parler, il en a encore pour une bonne dizaine de minutes.
– Ah ah ah ah ah ah ! Violette explose de rire. J’adore voir la tête des nouvelles à chaque fois ! Je m’en lasse pas ! C’est tellement hilarant ! Approche la nouvelle, il est tant de te mettre au parfum !
– Violette ! Arrête avec cette blague ! soupira Freesia.
– Pardon, pardon mais avoue qu’elle est cool ! Bien la nouvelle approche de Freesia et renifle son cou.
– Quoi ? demandais-je surprise.
– Allez vas-y ! rigola Violette.

Étonnée, je m’approche de Freesia qui se mord la lèvre en me tendant son cou, d’un air coquin . Prudente, je renifle celui-ci. Instantanément, je suis prise de forts tournis, je chancèle et me rattrape de justesse à la chaise de la Fleur. Violette et Freesia se mettent à rire. Il me faut quelques secondes pour reprendre mes esprits afin de pouvoir parler.

– Qu’est-ce… Qu’est-ce qui m’arrive ?
– Étape une, m’expliqua calmement Violette, c’est le parfum des Fleurs. Freesia contrôle bien-entendu son effet et s’amuse un peu avec toi, pour se venger de sa formation. Tu feras pareil avec les nouvelles. Le Parfum des Fleurs est unique à chaque Fleur, c’est une sorte de décoction magique issue des molécules et des senteurs de la fleur dont est issu son prénom, ainsi que de ses propres phéromones. Chaque Parfum est donc unique et propre à une Fleur précise et ne marche qu’avec elle.
– Mais pourquoi je… Ma tête…
– Une Fleur lors de sa formation, continue de m’expliquer Violette, apprend à maitriser la puissance de son Parfum. Ici Freesia a juste fait en sorte qu’il te fasse un peu tourner la tête. Mais pour ce brave homme, allongé nu avec une si belle érection qui… Dis donc Free, il est bien monté celui-là non ?
– Pas mal hein ? C’est un habitué….
– Oh je suis sur que tu dois lui offrir un service spécial des fois…
– Ça m’arrive oui… Ou parfois je fais ma perverse et je me masturbe en le regardant se toucher dans son sommeil…
– Oh la coquine… Frissonna Violette.
– Euh pardon… On peut revenir à l’explication s’il vous plait, je suis un peu perdue… ? demandais-je.
– Oh oui pardon, se ressaisit Violette. Donc lui il est dans un profond, très profond sommeil. Tu pourrais le chevaucher qu’il ne se réveillerait même pas… D’ailleurs c’est l’une des tentations du boulot… Bref, après avoir inhalé le doux parfum de sa Fleur, le client ou la cliente tombe dans un profond sommeil et c’est là qu’on utilise L’Âme Rose.
– Vous… Les droguez ?!
– Tu comprends vite, bravo ! S’esclaffa Violette. Sans entrer dans les détails, on verra ça plus tard lors de ta formation si tu décides de rester, une fois sous l’emprise du Parfum des Fleurs, on administre à la personne l’Âme Rose. Le Mariage des deux entraine des hallucinations dites intra-mémorielles ultra puissantes. Pour faire simple : actuellement ce charmant jeune homme est entrain de rêver qu’il réalise ses plus gros fantasmes ici même, avec notre Freesia préférée ! Et vu comme il bande, ça a l’air génial…

Freesia me regarde d’un air amusé… Elle semble compatir à mon désarroi. Ce qu’ils font ici est complètement illégal ! D’une part les Magiciens, d’autre part l’utilisation détournée de la Brume, cette drogue puissante et dangereuse qui exploite les âmes et les souvenirs des défunts. Si ce qui se passe ici venait à être dévoilé, je n’ose pas imaginer le châtiment que tous subiront… Et je suis entrée si facilement… Comment peuvent-ils garder ça secret ? Comme si de rien n’était, Violette continue sa dissertation.

– Mais ce n’est pas tout, tu te doutes que de si puissants magiciens et scientifiques ne font pas que détourner une drogue. Ils l’améliorent. L’Âme Rose est tellement puissante qu’elle ancre en lui si profondément cette scène qu’à son réveil il sera persuadé que tout était vrai. Mais le plus drôle, c’est que plus l’esprit est faible, plus on peut s’amuser. Tiens regarde… Hey toi, c’est quand la dernière fois où tu t’es fait une petite branlette solo ?
– Jeudi soir… Répondit immédiatement l’homme dans son sommeil.
– Petit coquin ! Tu vois, dans cet état de stase c’est des livres ouverts ! Plus ils sont “faibles d’esprit”, plus ils parlent.
– C’est… C’est incroyable… Répondis-je hébétée.
– Mais terriblement dangereux, enchaina Violette d’un ton grave. C’est une technique délicate, qu’il faut perfectionner. Une seule erreur peut entrainer de graves conséquences : amnésie, folie, dépendance… Mal réalisée, les personnes peuvent se rendre compte du subterfuge ou pire, perdre la vie. Et pas facile d’expliquer ça, surtout au 3e… Sans parler des Fleurs qui s’autorisent des choses qu’elles ne devraient pas… Tu me suis ? C’est extrêmement puissant mais extrêmement dangereux… Une Fleur se doit d’être en totale maitrise de ses pouvoirs et de son esprit !

J’avale ma salive dans un frisson, j’ai mis les pieds dans un endroit rempli de surprises… Amusée, Freesia me regarde une nouvelle fois et s’approche de l’homme allongé sur le lit. Elle touche le front en sueur de celui-ci, ferme ses propres yeux et plonge dans une sorte de transe. Une légère lueur jaune apparait au bout de ses doigts et après quelques secondes, elle revient à elle. Elle me sourit et me dit…

– Tu sais la nouvelle, il y a toutes sortes de Fleurs, chacune forge ses propres techniques, ses propres habitudes, ses propres crédos. Moi vois-tu, ce que j’aime, c’est finir le travail moi-même et prendre du plaisir quand le client me plait. D’autres Fleurs au contraire, ne supportent pas qu’on les touche, d’autres encore choisissent de réaliser elles-mêmes les fantasmes de leurs clients en tirant profit de l’Âme Rose une fois leurs affaires terminées. Je vais te montrer comment je travaille…
– Oh profites-en ! Freesia est une Fleur qui aime s’exhiber. Elle aime être regardée. Ça te gêne ? me demande Violette.
– Je euh… Non mais… Je suis un peu déconcertée par…
– C’est normal ne t’en fais pas. Regarde-la plutôt à l’œuvre…
– Je peux commencer les filles ? Je viens de sonder ses songes et actuellement il est sur le point de finir…
– Oh oui, me précise enfin Violette, on a aussi la possibilité de choisir les Âmes Roses… Après tout ce sont des souvenirs. On peut voir ce qu’elles contiennent et ainsi programmer un joli petit film… Ou alors on l’utilise juste pour sonder le subconscient du client et faire surgir ses propres fantasmes et donc son propre film… Bon euh on gardera ça pour plus tard… Ici Freesia sait d’avance comment va se passer la scène, alors elle entre en piste quand elle en a envie.

Freesia se déshabille entièrement, chevauche l’homme et fait pénétrer en elle son sexe coulant de désir. Pendant quelques minutes elle se donne du plaisir sur celui-ci et plus le temps passe, plus l’homme devient bruyant. Se caressant les seins et se mordant la lèvre, Freesia nous adresse un furtif regard. Violette m’attrape par le bras et me tire vers la porte. Elle s’arrête devant et me fait signe de regarder les amants. Lorsque je me retourne, Freesia est entrain de branler lentement le membre qui s’offre à elle. De l’autre main, elle fait une sorte de signe et un flash lumineux en sort. Les yeux de l’homme s’ouvrent et sans aucune transition, il lui dit qu’il va jouir. Freesia continue frénétiquement de le branler, avant qu’il ne lui éjacule dans la bouche tout ce qu’il a, dans un puissant cri de plaisir. Laissant couler le sperme sur son sexe, Freesia nous lance un regard amusé et Violette décide de nous faire sortir. Nous rentrons de nouveau dans l’ascenseur. Je ne peux m’empêcher de lui poser les questions qui se bousculent dans ma tête.

– Attends, attends… C’est un bordel ici et… Tu me dis que la plupart des filles ne se font même pas toucher ? Pourtant je sais très bien que la clientèle d’ici est aux anges !
– C’est exact. Normalement une Fleur ne se laisse jamais toucher par un client ou une cliente. Seulement tant que les résultats sont bons, le Suprême autorise quelques distractions… Il est vraiment cool avec nous. En gros tu fais ce que tu veux, tant que tu restes en sécurité et que tu as des résultats… Mais ce que fait Freesia par exemple, ça botte très peu d’entre nous.
– Mais c’est…
– Bien-sûr, me coupa Violette, quand tu es au 3e, tu as moins envie de faire ce genre de choses. D’une part car le travail est immensément plus difficile à exécuter, d’autres part car nous haïssons au plus au point les personnes qui y viennent… Ce sont touts des individus de la pire espèce…

Le visage de Violette s’était soudainement fermé. Elle avait perdu son sourire radieux, remplacé par une colère visible. Je n’osai prononcer un mot de plus jusqu’à ce que nous arrivions au 2eme étage. Après une profonde inspiration, Violette, son sourire retrouvé, me conduisit à une nouvelle pièce. Nous entrons maintenant dans une chambre bien plus spacieuse et luxueuse que celle du premier étage, je comprends de suite que plus l’étage est important, plus le client l’est également et donc plus le service est haut de gamme… La Fleur qui se présente à nous est un jeune homme aux yeux verts, très mignon. Sans crier garde il me fait la bise et se présente.

– Salut, je suis Euca… Bienvenue à… Le jeune homme se retourne vers Violette qui ricane. Violette arrête !
– Pfff pfff pffff, Violette pouffa de rire. Non non, ton nom entier ! C’est important !
– Il n’y a pas besoin que je lui dise mon…
– Oh le Suprême ne sera pas content si je lui dis… Menaça Violette avec un air espiègle.
– Je te jure Violette que… Il soupira. Je suis Eucalyptus, ravi de faire ta connaissance.
– Euh… Moi aussi Euca… Lui répondais-je, en retenant l’explosion de rire qui voulait sortir.
– Vas-y moque toi Violette… En attendant c’est dans ma chambre que tu es venue !
– Ohhhhh mon petit Eucalyptus ! Ton nom n’enlève rien à ton talent ! Ah ah ah ah ! Ah… Donc voilà Euca, qui malgré les apparences et une Fleur très douée ! Autant demandé par les femmes que par les hommes. Si on est là c’est qu’il a une petite spécialité qu’il va pouvoir te montrer. Comme je te l’ai dit chacun de nous est différent, certaines et certains développant des talents plus ou moins uniques. Euca si tu veux bien ?
– Pas de soucis, approche la nouvelle.

Euca (je continuerai avec ce nom…) me tendit la main pour que je m’approche de lui. Il me l’attrape et ce qui me choque en premier lieu c’est la douceur de son “étreinte”, malgré sa force. Il me conduit à côté de son client, un homme assez moche, avec un petit sexe… Rien d’intéressant comparé à la chambre précédente, je le plains un petit peu. Voyant mes yeux se poser sur le sexe de son client, Euca rigole pour approuver mon ressenti.

– Ils ne sont pas tous comme ça. Mais lui est particulièrement… Enfin tu le verras si tu nous rejoins, le boulot n’est pas toujours facile. Bien, serre fort ma main. Je te préviens de suite, la première fois c’est assez… Perturbant comme expérience… On y va ?
– Que… Quoi mais on va faire qu…

Avant que je ne puisse finir ma phrase, mon corps tout entier semble sombrer dans un sommeil profond. La dernière chose que j’aperçois est la lueur diffuse émise par la main d’Euca sur le front de son client…

Puis… Un plaisir immense au niveau de mon entre jambe… Euca est entrain de sucer mon membre si bien que je pourrais jouir dans sa bouche au moindre mouvement de langue. Mais je ne veux pas arrêter, on vient à peine de commencer. Lorsqu’il me regarde de ses yeux verts, je ne peux m’empêcher de l’arrêter pour l’embrasser ! Le goût de mon sexe sur sa langue m’excite encore plus, à tel point que cela me donne l’envie de le sucer à mon tour. Je le relève en agrippant ses bras musclés et le fait basculer sur le lit. Je l’embrasse le plus salement possible, avant de descendre sur son sexe. Prêt à lui offrir la plus belle des fellations, je me lance dans mon œuvre. Dès les premiers instants je vois bien qu’il adore ça, plus ma langue tourne sur son gland, plus je sens qu’il coule de plaisir. Il commence à donner des coups de bassin pour pénétrer ma gorge plus profondément et imposer son rythme. Je lui refuse.
C’est tout pour maintenant, tu vas prendre mon cul ! Viens là. Je me retourne et présente à lui la partie de mon anatomie qui va lui servir de machine à plaisir. Sans demander son reste, il enfonce son sexe en moi et se déchaine. Oui… C’est tellement bon… Alors qu’il me défonce, j’attrape mon sexe et commence à me branler. Avec ce qu’il m’a fait et son sexe en moi, je pourrais tout cracher maintenant ! Mais j’ai envie de le prendre aussi, j’ai envie de continuer. Alors que sa bite entre et sort de mon cul, ses mains caressent mes fesses et mon dos, puis viennent me branler le gland, un véritable régal. Je suis content de choisir cette Fleur, il est doué. A mon tour, je le prends sauvagement, en le faisant cambrer le plus possible afin de profiter de la vue. C’est un homme splendide, il mérite ma queue en lui ! Je lui ordonne de se branler en rythme, avant d’avoir une furieuse envie de voir son sexe. Je le retourne et le prends au bord du lit dans cette position, pour profiter de la vue de son torse et de son visage. J’attrape ses jambes et continue à le sodomiser avec force, en lui ordonnant de se faire jouir. Un véritable esclave, il fait tout ce que je demande ! Plus je le prends, plus il est proche de l’orgasme et plus cela fait monter le mien. Son visage montre des signes de faiblesses, il va éjaculer… Je regarde sa main entrain de faire des va-et-vient sur sa bite si belle, et je fixe maintenant son gland. Son sperme chaud est prêt à jaillir, plus que quelques secondes et…. Voilà, crache tout ce que tu as ! Sa semence vient inonder son ventre et à mon tour, je viens cracher sur celui-ci ajoutant mon foutre au sien… Maintenant je vais lui prendre la bouche pour venir une seconde…

– La vache !!! Qu’est-ce que c’est que ça ! criais-je comme si je venais de me réveiller d’un cauchemar !
– Je t’avais dit que c’est assez perturbant… Me répondit Euca dans un grand rire.
– Tu ! Je… ! J’étais à la place de… Son sexe petit et son ventre c’est… J’étais dans sa tête, à sa place ? J’entendais ses pensées je…
– Exactement, c’est mon petit pouvoir à moi. Je peux transmettre aux autres ce que je vois dans la tête des gens… Comme ce que tu viens de voir.
– Mais toi… Toi aussi tu te vois toi ? Enfin tu t’es vu là entrain de… ?
– Et oui ! Pas toujours facile crois-moi… Si tu nous rejoins tu auras surement ton petit truc à toi, c’est pas facile mais… Oh… Euca regarde son client bouger. Mesdemoiselles si vous voulez bien m’excuser…

Il lâcha ma main et s’empara du gros fauteuil derrière lui. Violette me prit la main et m’entraina à l’extérieur, après avoir salué son collègue avec un grand sourire d’au revoir. Nous nous retrouvons une nouvelle fois dans l’ascenseur pour accéder au dernier niveau. Violette devança ma question…

– On ne reste pas car il allait procéder à son interrogatoire. Je ne peux pas te laisser y assister, les affaires d’une Fleur restent avec elle et elle seulement. Il n’y a que Raven et le Suprême qui connaissent les missions de chacun d’entre nous… Et parfois les Fleurs du 3e, quand on a besoin de travailler ensemble et de regrouper nos informations.
– Violette vous… Vous n’êtes absolument pas des prostituées… Vous êtes des…
– Ding, troisième étage ! Alors ici, gaffe, fais très très attention à ce que tu dis et ce que tu fais la nouvelle… Tu es au 3e… Ici ce sont des gens très, très puissants… Autant les clients que les Fleurs… Surtout ne dis rien tant qu’on ne t’y a pas invité…

Avant qu’elle ne puisse finir sa phrase, une des rares portes du couloir s’ouvre laissant s’échapper une épaisse fumée, accompagnée d’une lumière rayonnante. Je m’attendais à du grand luxe, mais là… Rien que dans une chambre on pourrait faire entrer 4 fois mon appartement ! Et la Fleur qui en sort est… Envoutante, elle transpire la magie !

– Violette c’est… Même moi je peux sentir la Magie qui émane de cette Fleur ! Comment les clients font pour ne pas se douter que…
– Sentir la Magie ? Qu’est-ce que tu me racontes ! Ne dis pas de bêtises et soit souriante, la Fleur là c’est…
– Violette ? La Fleur envoutante nous adressa la parole. La fille qui est avec toi, qui est-ce ?
– C’est une potentielle nouvelle recrue, Rose Jaune…
– Vraiment… Amène-la dans la chambre, de suite.
– O… Oui de suite ! Violette m’adresse un regard surpris et file dans la chambre en me faisant signe de la suivre, visiblement agacée.

Nous entrons dans cette lueur si puissante. La chambre est une pure merveille, dès mon arrivée, des pétales de roses jaunes viennent caresser mon visage, dansant avec la brise qui s’engouffre par les fenêtres, d’où un radieux soleil jaune nous caresse de sa chaleur. Un soleil ici ? Mais il fait nuit dehors comment est-ce que… Regardant à l’extérieur par la fenêtre du centre, la Fleur du 3eme étage entama la discussion.

– Alors comme ça tu es la nouvelle ?
– Elle est en visite Jaune, ce n’est pas dit qu’elle accepte de…
– Ce n’est pas à toi que je parle Violette, tais-toi s’il te plait.
– Oui… Violette baissa la tête et recula d’un pas, son air agacé de plus en plus présent.
– Alors, je te parle très chère ?
– Je… Je ne sais pas encore, j’ai un peu de mal à saisir tout ce qu’il se passe ici et je…

La Fleur se retourna vers moi à toute vitesse et je fis un bond en arrière, pour éviter l’espèce de flamme qu’elle m’envoya ! Mais qu’est-ce qu’il lui prend à celle-ci de m’agresser comme ça ! Il y a des limites, elle n’est pas ma supérieure à moi ! Je vais lui refermer son claquet ! Violette surprise, m’attrape le bras pour me retenir.

– Mais qu’est-ce qui te prends ?! Tiens-toi tranquille.
– Quoi !? Mais enfin elle m’a…
– C’est bien ce que je pensais. Toi, la nouvelle, approche. M’ordonna Rose.
– Je ne suis pas encore la nouvelle…
– Hun… Approche ! me lança la femme, à la fois terrifiante et bienveillante. Violette n’a pas pu le voir, ne sois pas surprise.
– Voir quoi ?
– Voyons… Approche un peu…

Un doux parfum de rose enivra mes narines et me voilà complètement nue sur le lit… Mais… Comment ? Je relève la tête et je suis surprise de voir Violette entrain d’embrasser avec envie Rose Jaune ! Les deux femmes se livrent à une séance de baisers torrides, tout en se déshabillant l’une l’autre. Comment ai-je pu… ? Rose regarde dans ma direction, me sourit et chuchote à l’oreille de Violette. Cette dernière finit d’enlever sa culotte et vient se glisser dans le gigantesque lit, qui a sans nul doute vu des orgies mémorables, vu le nombre de personnes qu’il peut contenir… Violette s’assoit sur le lit et des coussins viennent s’entasser derrière elle par magie pour lui faire un moelleux dossier. Elle s’affale dessus et commence à se caresser lentement les cuisses, la poitrine, la bouche… Sans me lâcher du regard…. Alors que je tente de lui demander ce qu’il se passe, Rose arrive pour mettre son doigt sur mes lèvres. Privée de parole, je ne peux que la regarder dans les yeux, brulants de désir. Lentement, ses lèvres s’approchent des miennes pour m’offrir de délicats baisers au goût de rose… Je ne peux résister à cette douceur et malgré moi, je me mets également à l’embrasser, sans pouvoir me retenir. Petit à petit, ses baisers descendent dans mon cou… Mes yeux se posent sur ses fesses et glissent vers Violette, entrain de se caresser avec de plus en plus d’envie et d’excitation. Rose est maintenant sur mes seins. Je veux l’en empêcher, mais au lieu de la repousser, mes mains viennent saisir ses cheveux et guident sa tête entre mes jambes… Que suis-je entrain de faire ? J’ai tellement envie que sa langue me donne du plaisir… Je ne peux plus me retenir. Plus je pousse sa tête entre mes cuisses, plus je sens le désir monter en moi.

Pendant quelques instants, elle joue avec mon envie, léchant tantôt l’intérieur de mes cuisses, tantôts mes doigts. J’ai envie de la supplier de me lécher, mais je dois me retenir… Je ne peux pas faire ça ! Alors que ma lutte intérieure est à son apogée, je sens son souffle chaud sur mon clitoris et sa langue vient le caresser avec une extrême douceur. Je ne peux pas m’empêcher de pousser un cri de plaisir tellement cela me fait du bien. Prenant mon courage à deux mains, j’ouvre les yeux pour regarder Rose entre mes jambes. Son regard est plongé dans le mien et la vision de sa langue entrain de me lécher me fait mouiller comme jamais. Violette est derrière elle, entrain de se masturber, visiblement excitée par ce qu’elle voit. Elle émet à son tour de petits cris timides.

Rose insère maintenant deux doigts en moi et je n’arrive plus à tenir sur mes coudes. Mes bras lâchent et je me retrouve sur le dos, les mains sur mes seins entrain de m’abandonner au plaisir. Mon dos se cambre et je sens le plaisir m’envahir de plus en plus. J’agrippe les draps et je sens que je deviens accro à son parfum, sa présence… Je ne dois pas céder, ce qui se passe n’est pas… Oh oui juste là… Lèche encore, juste là et ton doigt oui… Plus fort… Encore, encore… C’est tellement bon, elle est tellement douée… Mais je dois me reprendre ! Je me relève sur les coudes mais voilà que Rose lève mes jambes et joue de sa langue à l’entrée de mon vagin, puis de mon anus. Elle vient lécher chaque partie sensible de mon entrejambe et cela me donne tellement de plaisir que je pourrais jouir immédiatement… Mais non, je lance un regard à Violette qui, bouche ouverte, bave d’envie devant le plaisir que me donne Rose. J’arrive péniblement à lutter contre le plaisir et à saisir la tête de Rose pour l’embrasser, bien déterminée à inverser la situation. Je la relève de toutes mes forces et son bassin vient chevaucher mon visage. C’est à mon tour, pour je ne sais quelle raison, de lui offrir du plaisir. Plus ma langue caresse son clitoris, plus ses mouvements de bassin sont intenses… Je sens bien qu’elle en veut plus, qu’elle se retient elle aussi… Lorsque j’enfonce en elle mes doigts, elle perd l’équilibre, s’accroche à la tête du lit et y fait des rayures avec ses ongles, tellement elle le sert fort. Si je continue comme ça je vais la faire jouir… J’en ai envie et elle en a envie… Mais pourquoi je ? Je n’ai jamais eu envie des…

Ce moment de réflexion me fait perdre le contrôle ! Rose en profite pour me retourner et je ne sais par quel tour de passe-passe, me voilà en position de 69 sur elle, le visage plongé dans son entrejambe juste devant celui de Violette, qui relève son bassin tout en se masturbant, comme pour m’implorer de la lécher elle aussi. Mais Rose ne me laisse pas une seconde de répit, elle utilise maintenant un énorme gode pour me donner du plaisir, tout en léchant mon clitoris et en jouant délicatement avec l’entrée de mon anus… Je ne pourrais plus tenir longtemps, c’est tellement bon… Je décide de la faire jouir avant moi, je ne sais pourquoi, par fierté peut-être ? Quoi qu’il en soit, elle doit jouir avant moi ! Je saisis un gode à mon tour, que m’offre Violette et me mets à la goder avec force, tout en léchant son clitoris. Son bassin s’agite de plus en plus, je sens son souffle saccadé sur mon clitoris, qui me donne encore plus de plaisir tel un vibromasseur qui viendrait tout faire pour m’emmener vers l’extase… Plus je la pénètre rapidement, plus elle réplique avec force et se met à crier. Je ne peux plus retenir mes cris de plaisir non plus, suivie par Violette qui mouille tellement, tant au niveau de son sexe que de sa bouche, que j’ai peur qu’elle se dessèche… Elle est la première à jouir… Ses cris s’accélèrent et son regard qui se perdait jusqu’alors sur nous se fixe maintenant sur son propre sexe. Elle bouge le bassin de plus en plus vite et se masturbe de plus en plus fort. Son autre main agrippe fermement son sein et elle nous crie qu’elle va jouir. Je ne peux m’empêcher de fixer sa main qui la masturbe, me délectant de ses spasmes de plaisir tout au long de son orgasmes, jusqu’à ce que le mien me rappelle à l’ordre… Oh non… Je viens… Je vais jouir je… Je ne dois pas jouir avant de… Ma bouche se jette sur le clitoris de Rose, lui offrant de succulentes caresses et aspirations, comme pour répondre aux siennes… Trop tard je… Je ne peux plus tenir je vais jouir… Elle me donne bien trop de plaisir je… Je jouis ah oui, oui, continue je… Je jouis ! Alors que mon orgasme monte, je sens Rose hurler à son tour, nous sommes entrain de jouir ensemble… C’est tellement bon, je sens qu’elle coule de plaisir et je…

Flash ! Je suis complètement essoufflée et mon regard se pose sur Rose face à moi, debout, à bout de souffle également. Je tourne la tête et Violette nous regarde, raide comme un piqué… De nouveau, mon regard se tourne de nouveau vers Rose qui passe la main dans ses cheveux et sourit à Violette. Qu’est-ce qui vient de se passer… Qu’est-ce que…

– Violette ? Sois gentille, amène la nouvelle au Suprême… De suite…
– Oui ! De suite… La nouvelle, avec moi !

Encore étourdie par ce qui vient de se passer, je me laisse entrainer par Violette qui me tire violemment dans le couloir, regardant la silhouette souriante de Rose disparaitre dans la lumière. De retour dans l’ascenseur, Violette semble pâle… Je tente de comprendre ce qui vient de se passer.

– Violette, qu’est-ce qui vient de se passer ? Comment est-ce que… Tu as vu toi ? Tu as…
– Je te conduis au Suprême.
– Mais Violette réponds-moi ? Est-ce qu’elle s’est jouée de moi ? Elle a utilisé l’Âme Rose sur moi c’est ça ?
– Tu poseras tes questions au Suprême ! S’il te plait, arrête…

Voyant son visage livide et agacé, je décide de me taire. L’ascenseur n’en fini plus de descendre, nous sommes désormais plus bas que le laboratoire. Lorsque sa porte s’ouvre, Violette me fait signe d’avancer, mais elle ne vient pas avec moi. La porte de l’ascenseur se referme entre nous et je me retrouve seule devant une immense porte dorée, perdue au milieu des étoiles… Je n’ai absolument aucun repère, tout ici n’est qu’un immense lac sur lequel se reflètent les étoiles du ciel. Mais nous sommes à plusieurs mètres sous terre. La porte dorée s’ouvre à moi, et je décide d’avancer… J’entre dans un superbe bureau, à la décoration épurée mais pourtant sublime, au plafond étoilé. Deux statues de guerrières, lourdement armées se mettent sur mon chemin et m’empêchent d’avancer.

– Laissez-la entrer s’il vous plait…

Une voix suave et grave ordonne aux statues de se pousser, ce qu’elles font immédiatement, se mettant sur le côté du chemin et redevenant de simples statues de pierre. Je ne peux m’empêcher de les toucher. J’avance encore de quelques pas et découvre le visage du Suprême… Je m’attendais à… Je ne sais pas un vieux monsieur avec de longs cheveux blancs et une barbe encore plus longue ? Mais il n’en est rien. L’homme qui se dresse devant moi est un homme d’une trentaine d’années, avec beaucoup de charisme, de beauté et de… Je ne sais comment expliquer ce dernier sentiment… Ses cheveux sont noirs de jais tout comme ses yeux. Une porte s’ouvre sur la droite, d’où nous rejoignent Rose Jaune et Raven… Mon cœur se serre… Est-ce que je suis bien seule ici, en face de 3 des plus puissantes personnes de l’Orchidée Bleue ? Je tente de cacher ma panique et d’avaler ma salive inexistante. J’ai grandi dans la rue, je ne suis pas facilement intimidable, mais là… L’homme se dirige vers moi. C’est fini, j’en ai trop vu, mon heure est venue. Je vais mourir comme ça…

– Ne fais pas cette tête, tu n’es pas chez le Grand Ordre ici, nous ne te ferons aucun mal enfin !
– Je… Pardon je… Je suis un peu… Perdue.
– C’est normal, me dit Raven en s’asseyant avec classe sur le bureau du Suprême…
– Je… Si vous avez peur que je parle de ce que j’ai vu je ne le ferai pas, je vous le promets je…
– Oh mais nous en sommes certains, me lança Rose en s’affalant dans un des fauteuils sur ma droite.
– Nous ne t’avons pas fait convoquer pour ça… As-tu compris ce que nous faisons ici ? me demanda le Suprême.
– Me convoquer… C’est vous qui ? Attendez mais… Comment est-ce que…
– Chen… As-tu compris ? Me demanda une nouvelle fois le Suprême. Je suis surprise qu’il connaisse mon vrai prénom, je ne l’ai jamais dit…
– Je crois oui… Euh… Suprême euh… Je bégayais encore plus en voyant Raven et Rose pouffer de rire… Mince, ce n’est pas mon style, qu’est-ce que j’ai !
– Oh non s’il te plait pas de Suprême… Ça fait tellement… Mégalo, non non pas de ça ! me demanda-t-il, sans me préciser comment l’appeler, ce qui accentua le rire des femmes.
– Euh… Je pense qu’en réalité l’Orchidée Bleue est… Enfin ce n’est pas un bordel rempli de prostituées mais…
– Mais ?
– Je dirai que les femmes et les hommes présents ici sont en réalité des… Agents, des espions qui travaillent pour… Et bien pour vous.
– On peut dire ça oui, effectivement. Aucune des Fleurs, homme ou femme ici, n’offre son corps. Enfin du moins pas contre son gré… Tu as fait la connaissance de Freesia non ?
– Oui… Acquiesçais-je.
– Et vu son air gêné elle en a même vu plus qu’elle ne l’aurait voulu… Rigola Rose. Bien bien, est-ce qu’on peut en finir s’il vous plait ? J’ai des clients qui attendent moi…
– Toujours aussi impatiente Rose… Bien, je veux vérifier quelque chose. Alors, tu nous rejoins jeune fille ? Me lança Raven en examinant mon corps de bas en haut et en touchant mon visage, comme pour m’ausculter.
– Je… Je ne sais pas si je…
– Es-tu fatiguée de ce qui se passe dehors ? Souhaites-tu comprendre, souhaites-tu apprendre ? Ne te réveilles-tu pas la nuit en sueur, en vivant la vie d’une autre ? Souhaites-tu revoir ta sœur, maitriser tes pouvoirs ? Me demanda Le Suprême très sérieux.
– Quoi ? Mais comment… Le fait qu’il sache tout ça à mon sujet commence à me faire paniquer…
– Arrêtons de perdre notre temps ! soupira Raven d’un air dépité. Chen, tu as déjà la réponse en toi. Donne la nous tout simplement ! Le choix est simple, rejoins-nous, ou sors d’ici. Si tu décides de partir, tu n’auras absolument aucun souvenir de ce qui c’est passé ici, je t’en fais la promesse. Si tu décides de rester et bien…
– Ça serait dommage que tu ne te rappelles de rien non ? Me lança Rose dans un regard espiègle en mordillant son doigt.

Il y eu un long silence me permettant de me plonger dans une réflexion. Pourquoi suis-je venue ici aujourd’hui ? J’ai entendu des rumeurs comme quoi l’Orchidée Bleue abritait notre dernier espoir mais en quoi ? Les mendiants qui m’en ont parlé, les catins, les voleurs… Seraient-ils en réalité des agents de l’Orchidée Bleue qui m’ont recrutée… ? Mais pourquoi moi, dans quel but ? J’ai beaucoup trop de questions, il n’y a qu’ici que je les trouverai mais… Ce sont des… Hors la loi, tout ce qui se passe ici est illégal aux yeux de… Du Grand Ordre et du Gouvernement… Deux entités que je hais au plus haut point… Deux entités qui m’ont privée de tout… Qui ont fait de moi ce tas de… L’Orchidée Bleue n’est pas ce qu’elle laisse paraitre elle est… Puissante et elle pourrait m’aider à changer les choses… Ai-je vraiment besoin d’hésiter ? Aller à l’encontre des règles et des lois fixées par ces raclures ? Je lève les yeux pour croiser le regard du Suprême…

– Je m’en doutais… Jaune, tu es sûre de ce que tu m’as dis ? Demanda l’homme en se tournant vers l’intéressée.
– Absolument… Tu me connais, je n’affirme jamais rien sans en être totalement certaine…
– Raven ?
– Tu peux y aller. J’en suis sure aussi, ça saute aux yeux.
– Bien… Il se retourna vers moi. Dans ce cas… Bienvenue à l’Orchidée Bleue, ta nouvelle famille. Ici personne ne te laissera tomber, tu auras toujours quelqu’un pour t’épauler, pour t’aider, et tu devras faire la même chose pour chaque personne ici. Nous sommes désormais ta vie, tu es la notre. Nous trouverons les réponses ensemble. Unis pour l’éternité. Ce soir, Chen vient de mourir… Le Suprême me saisit les épaules et Rose, suivie de Raven posent elles aussi une main sur mon épaule. Et une nouvelle Fleur vient d’éclore… Bienvenue à toi, Rose Noire…

Et voilà pour ce premier contact avec notre nouvel univers, rempli de choses fascinantes ! Nous espérons qu’il t’a plu et que tu auras envie de suivre les aventures de nos personnages principaux… Rose Noire tu t’en doutes auras une place importante mais ce n’est la seule dont nous suivrons les aventures… Alors à très bientôt !

Histoire coquine : le premier plaisir d'Alice et Nathan
Histoire précédente La première fois qu'il m'a prise
Histoire suivante Sam et Maya jouent aux voyeuses...
Les voyeuses - Sam et Maya s'amusent à matter...

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Petit.e coquin.e ... Le clic droit est désactivé, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez quelque chose.