Journal d’une dermato (POV Nathan)

JOURNAL D'UNE DERMATO (POV Nathan)

CHAPITRE 0 - PREQUEL

Nathan redoutait cette consultation, montrer son sexe à un médecin est délicat... Surtout quand le dit médecin se met à le caresser...

Mais que peut bien être cette tâche ? Cela fait plusieurs années qu’elle est sur ma peau, mais ce n’est que depuis un certain temps que je me pose réellement des questions à son sujet. Il faut dire qu’elle est située à un endroit assez gênant à faire examiner… Elle est en dessous de la couronne de mon gland et fait comme un 180° autour du haut de mon sexe. Cela n’est pas disgracieux, aucune des partenaires que j’ai eu ne l’a vraiment remarqué, ou du moins ne m’en a parlé, mais tout de même. Pendant une bonne branlette moi je le vois… Qu’est-ce que ça peut bien être ? Je décide donc de prendre rendez-vous chez une dermatologue. Une oui, car déjà que faire examiner cette tâche va être gênant, alors si c’est un homme… Non, je préfère montrer mon sexe à une femme, j’ai bien plus l’habitude de cela… 3 mois… 3 mois d’attente ! Il ne faut pas être pressé… J’espère au moins que la dermato n’est pas une vieille mamie désagréable…

Le jour J est arrivé. Je me dirige tranquillement vers le cabinet, du moins j’essaie, car j’ai la gorge nouée. Montrer mon sexe à une inconnue et peut-être apprendre quelque chose de mauvais ! Je dois être fort. Mais quand même si jamais… Oh ! On se moque assez des hommes qui s’inquiètent dès qu’ils se font une petite coupure hein… Allez, courage ! J’entre. La secrétaire est plutôt mignonne, son sourire est fort accueillant, – “Bonjour Monsieur, c’est pourquoi ?” – “J’ai euh… Rendez-vous pour une consultation. Je suis Nathan..” – “Oh oui je vous ai ! Je préviens le docteur, attendez-là s’il vous plait”. Bien, ça c’est fait. La salle d’attente est pleine, conjointe à plusieurs praticiens. Heureusement que je n’ai pas eu à dire pourquoi je venais… ‘Bonjour, je viens faire examiner une tâche sur ma verge…’ La honte devant tout le monde… Quelques secondes après, la secrétaire me fait signe de m’avancer vers le cabinet, toujours avec un grand sourire en me regardant droit dans les yeux (on dirait presque qu’elle me drague… Mais je viens à peine d’arriver…), ce que je fais. Je toque, puis pousse la porte. Horreur… Finalement j’aurai préféré la mamie rabougrie ! Mon cœur fait un bond, la dermato est une superbe jeune femme, de mon âge, avec une blouse qui épouse à la perfection ses formes. Elle me sert la main et je vois bien qu’elle parcourt mon corps de ses yeux. Elle s’assoit à son bureau en se penchant, laissant apercevoir son superbe décolleté… Une femme magnifique. Je me laisse tomber sur le fauteuil… Je vais me faire examiner le sexe par une médecin si sexy ? Ça ne va pas… Pas du tout…

– “Alors dites-moi Nathan, qu’est-ce qui vous amène ?”. Ce qui m’amène ? Réfléchis… Comment contourner le problème !? Tu as des grains de beauté ailleurs à faire examiner ! Tu peux éviter cette situation : imagine que tu te mettes à bander devant elle ! La honte, réfléchis, est-ce que tu changes d’idée ? En même temps cette tâche m’inquiète ! Décide ! Maintenant ! – “Et bien… (allez, courage, je peux me contrôler après tout !) en réalité j’ai une tâche à un endroit qui m’inquiète un peu, j’ai attendu tout ce temps pour la faire examiner mais…” – “D’accord, et elle est où cette tâche ? Il faudra bien me la montrer, ne soyez pas gêné” me répond-t-elle en rigolant avec bienveillance. Dernière chance pour reculer ! Tes grains de beautés ! Si tu entres en érection devant elle tu vas te taper la honte… Non ! Courage ! – “C’est… C’est au niveau de mon sexe, en dessous du gland…”. C’est moi ou le dossier du siège grandit au fur et à mesure ? Je dois certainement commencer à me détendre et à plus m’appuyer dessus ! Enfin je crois…

– “Ok, et bien on va regarder ça alors. Ne vous inquiétez pas j’ai l’habitude, je sais que c’est toujours un peu gênant. Du coup je vous laisse enlever votre pantalon et vos sous-vêtements, histoire que l’on puisse regarde ça.” Direct ? Ah oui d’accord pas de petits examens avant, je dois directement enlever mon pantalon. Calmos, c’est un médecin, elle doit avoir l’habitude. Puis je peux me contrôler, avoir une érection dans cette situation est quand même difficile. Allez, c’est parti, elle va regarder ça en deux minutes. J’enlève donc mon pantalon, puis mon boxer, en prenant soin de cacher mon sexe avec la main. Il ne faut tout de même pas qu’elle me prenne pour un exhibitionniste. Elle pourrait croire que je viens pour ça.
– “Installez-vous sur la table, on va regarder ça.” M’installer ? Comment… Je suppose que je dois m’allonger, c’est plus pratique pour l’auscultation. M’allonger à moitié nu chez un médecin, c’est… Étrange. Pas très relaxant je dois l’avouer. Je la regarde entrain de préparer ses outils de torture : une sorte de grosse lampe, une loupe et des gants. Elle enfile ses gants, s’approche de moi et me parle. – “Ne vous en faite pas c’est mon métier, j’ai l’habitude, détendez-vous”. Détendez-vous. Facile à dire, j’aimerais vous voir vous, me montrer votre entre-jambe comme ça direct. D’accord c’est un médecin, mais tout de même. Allez Nathan courage, ne passe pas pour un abruti. Je lui dévoile alors mon sexe en enlevant ma main. Le plus difficile est certainement passé.

– “Mais pourquoi tu cachais ton sexe ? Tu n’as absolument pas à en avoir honte.” – “C’est gentil… Merci…”. La phrase qu’elle vient de sortir est plutôt surprenante ! Je ne savais pas que le fais de voir mon sexe la ferait me tutoyer. C’est certainement pour me détendre, elle doit voir que je suis tendu et comme elle a l’habitude, elle est plus familière. Tendu ? Mot à enlever de ton vocabulaire pendant une heure ! Puis je n’ai pas honte de mon sexe c’est vrai, je suis plutôt bien foutu. Est-ce qu’elle dit la vérité par contre ? Ou est-ce que c’est pour me détendre ? Je vais jamais m’en sortir… Elle s’assoie alors sur une sorte de petit tabouret à côté de moi pour commencer l’auscultation. Et bien-sûr, j’ai une vue plongeante sur son décolleté. Il fallait que ça arrive. Malgré tout je décide de jeter un œil, juste pour le plaisir. La vache, elle a une superbe poitrine. J’aimerais voir plus souvent des médecins comme ça. Tu t’égares Nathan, reprends-toi ! Ce n’est pas bien de penser à ce genre de trucs, surtout en ce moment. Allez ! – “Alors, montrez-moi, où est-ce que vous avez cette tâche ?” Je saisis alors mon sexe et le décalotte pour lui montrer celle-ci. C’est encore une fois très étrange, mais maintenant que j’y suis autant en finir. Je lui montre donc la tâche qu’elle regarde avec attention. Elle saisie à son tour mon sexe afin de mieux l’orienter et mieux l’examiner. Je ne vais pas le nier, je dois être honnête avec moi-même, la situation est gênante, mais me faire tripoter le sexe n’est pas non plus de la torture…

– “Hum… D’accord. A première vue rien de bien inquiétant, je vais faire quelques examens manuels pour vérifier que tout est ok, vous êtes d’accord avec ça ?”
– “Oui, oui allez-y, faites tout ce qu’il faut du moment qu’on soit certain de ce que c’est…”

Tant que je sais ce que c’est à la fin, ça me va. J’évite quand même de regarder ce qu’elle fait. Non pas que cela m’effraie, mais j’évite toute vue qui pourrait m’exciter. Et la vue actuelle est une superbe docteur avec un superbe décolleté, qui me touche le sexe. J’ai beau savoir que c’est un examen et que c’est une professionnelle avec une déontologie, je préfère éviter tout de même de voir ça, histoire d’éviter d’imaginer toutes sortes de scénarios. C’est plus facile de tenir comme ça. Je peux essayer de penser que c’est une mamie qui me touche. Une mamie qui.. Qui est en train de me branler… Attends, elle est en train de me masturber là ? Non… Si ? Pour voir faudrait que je regarde mais…
– “Est-ce que ce mouvement vous fait ressentir une gêne, une douleur au niveau de la tâche ?” – “Non non rien docteur…” Ah ok, c’est une façon d’ausculter, effectivement je pourrai ressentir une douleur à cause de la tâche. Par contre il ne va pas falloir que ça dure trop longtemps. Surtout qu’elle est en train d’accélérer. Même si c’est une auscultation, le mouvement ressemble quand même beaucoup à une branlette, pour éviter une érection ce n’est pas le mieux… Je sens qu’elle accélère, de plus en plus… – “Et là ?” – “Non, toujours aucune douleur docteur”. Aucune douleur mais par contre, ça commence à m’exciter. C’est pas bon ça. Pourvu que ça finisse vite. Je sens que ma verge est entrain de grossir, je suis entrain de bander. Il faut que je me calme. Je prends donc de grandes respirations afin de tenter de me calmer, en pensant à la mamie. Difficile… Elle est très appliquée…

– “Ok donc au repos je ne vois rien, maintenant il faudrait approfondir l’examen et vérifier que la tâche ne prend pas une couleur ou une forme étrange lors d’une érection, car lorsque le sang afflue, cela peut influencer les choses”. Sérieux ? Elle veut que j’entre en érection maintenant ? D’un côté je n’y avais pas pensé, mais il semble logique que la tâche puisse changer lors d’une érection. Bon, l’avantage c’est que ça me donne une excuse pour bander, j’ai du mal à me retenir de toute façon.

– “Vraiment ?! Je n’y avais jamais pensé mais oui ça semble logique ! Je n’ai jamais fait attention. Comment faire parce que… (parce que je vais bander dans deux minutes en fait…)
– “C’est assez gênant en effet. Mais j’ai l’habitude. Écoutez si vous me le permettez je vais stimuler votre sexe avec de l’huile afin de le faire entrer en érection pour pouvoir examiner la tâche”.
– “D’accord je… J’espère que ça marchera je suis un peu nerveux docteur. Je ne suis pas sur d’y arriver…”

Tu parles, rien que l’idée qu’elle me masse le sexe avec de l’huile me donne une érection. Je sais que c’est dans un cadre médical, mais je suis quand même dans une situation ou une médecin va me caresser avec de l’huile pour que j’entre en érection. Je ne pensais pas que ce genre de situation pouvait arriver dans la vraie vie. Mais pourtant, la logique de l’examen est… Logique. Je passe de la peur de bander, à la peur d’éjaculer devant elle. Mais ça se passera bien, ce n’est pas comme si elle allait faire des choses qui me donneraient envie de jouir. Bon et bien profitons de ce petit massage alors… Tant qu’à faire, autant allier l’utile à l’agréable. Elle se dirige vers une sorte de petit conteneur avec bouton pressoir, qui lui dépose de l’huile dans la main. Elle marque un temps d’arrêt. J’espère qu’elle ne s’est pas trompée de produit. Non, elle revient vers moi.

– “Bien, je commence, détendez-vous Nathan, c’est juste un petit moment à passer”. Elle prend mon sexe dans sa main, puis commence à le recouvrir d’huile. Froide au début, elle devient rapidement chaude, ce qui ‘est pas pour me déplaire… Maintenant que tout mon sexe est recouvert d’huile, elle me masse lentement le bout du gland. Punaise, encore une fois je sais que c’est médical, mais on dirait qu’elle prend plaisir à me caresser comme ça. Son regard ne lâche pas mon sexe, comme si elle le voulait. Elle pourrait regarder ailleurs, mais non elle le regarde avec ardeur… Elle doit certainement surveiller la tâche, oui c’est ça. Elle continue à masser mon gland et j’ai du mal à retenir l’envie qui monte en moi. Elle s’applique, en variant les pressions, elle est vraiment douée. Quelques instants après, elle se met à parcourir mon sexe tout entier, puis commence à me branler, à réellement me branler. Son regard ne lâche toujours pas mon sexe et le mien se perd entre sa main qui me fait du bien, et son décolleté qui se montre à moi un peu plus à chaque instant. Elle accélère et bientôt, elle me branle comme si elle voulait me faire jouir. Est-ce que c’est toujours pour l’examen ou… Dans tous les cas cette scène me fait bander à mort, je sens qu’entre ses mains que je suis dur comme rarement. Est-ce que je l’arrête ou pas ? Après tout, elle doit savoir ce qu’elle fait… Elle ne me branle pas, elle m’examine et… Hum. La c’est bon, elle me branle le bout si bien que… Si toutes les consultations médicales étaient si agréables…

– “Tout va bien Nathan ? Je vais maintenant regarder plus en détail la tâche, vérifier que tout est bon.” Elle s’arrête et s’empare de la loupe qu’elle avait préparée plus tôt. – “Ne bougez pas, relaxez-vous, j’ausculte ça avec la loupe voir s’il n’y a rien d’anormal et on a fini.” – “Bien docteur, c’est bon allez-y.” Attends ! C’est bon dans le sens allez-y, pas de le sens ou j’aime ça ! C’est bien ce qu’elle a compris ? Enfin en même temps c’est bon aussi mais… Rhha ! Je pense trop, je m’embrouille… Elle approche la loupe et commence à ausculter mon gland, tout en me masturbant tout doucement. C’est très étrange de voir quelqu’un regarder mon sexe avec une loupe… Je m’aperçois que son regard se perd sur mes bourses. Quoi, j’aurai loupé un truc ? Il y a quelque chose ?
– “Je vois aussi un grain de beauté que vous avez sur le testicule gauche, vous souhaitez que j’y jette un coup d’œil aussi ?” Ah ok c’est ça. Oui ce grain de beauté je l’avais remarqué, mais c’est un grain de beauté non ? – “Oui allez-y docteur”, tant qu’à faire autant tout vérifier, maintenant que j’y suis… Afin d’ausculter le dit grain de beauté, elle saisie mes bourses et commence a les bouger, ce qui me fait un massage très appréciable, à tel point que je me laisse presque aller au point de bouger en rythme avec ses caresses. Mais je dois me reprendre, elle n’est pas là pour me faire plaisir, mais pour m’examiner… Bien, elle a fini. C’était très agréable mais peut-être trop, restons prudent pour ne pas déraper, je serais mal si elle pensait que je tente quoi que ce soit ! Et puis ce n’est pas du tout mon style ! Elle change de côté et regarde maintenant la tâche de l’autre angle, me tournant le dos. De mon point de vue, on dirait presque qu’elle se prépare à me faire une fellation, qu’elle voulait le prendre en bouche.

Alors qu’elle est dans cette nouvelle position, je jurerai sentir l’air chaud de sa bouche, comme si elle était prête à me sucer, comme si son souffle s’accélérait maintenant qu’elle est dans cette position. Voilà qu’elle recommence à me branler, comme si elle ne voulait qu’une chose, me faire jouir. Ça ne doit pas être ça bien-sûr, elle doit examiner la tâche, mais ça devient difficile de tenir avec cette branlette. Mon imagination fuse, la voir dans cette position me fait l’imaginer entrain de prendre mon sexe en bouche, entrain de me sucer et de me caresser les bourses. C’est mauvais, elle ne s’arrête pas de me branler et plus ça va, plus je m’imagine entrain de lui cracher dans la bouche, entrain de jouir sur ses superbes seins. – “Docteur ?” – “Oui, c’est presque fini une seconde”. Presque fini ? Ok, tiens bon… Mais comment ? Elle me branle, de plus en plus vite, elle s’applique à me caresser le sexe, le gland, elle me branle si bien ! Je suis vraiment entrain de me demander si elle ne veut pas juste me faire jouir, si elle ne veut pas que je crache pour elle… Arrête… Arrête de me branler comme ça, si tu continues je vais jouir. Arrête… – “Docteur vous devriez…” – “Ne vous inquiétez pas, c’est fini…” C’est fini ? C’est toi qui va me finir oui, je sens que je suis entrain de lâcher, je vais cracher. Elle ne s’arrête pas, elle me branle de plus en plus fort, j’ai l’impression de sentir son souffle sur mon gland, l’impression de sentir le bout de sa langue, et sa main qui n’en fini plus de me donner du plaisir. Ça vient, arrête de me branler sinon je vais… Trop tard ça vient… Je vais jouir, ça vient, je vais jouir… Je ne peux plus tenir, alors qu’elle me branle avec ardeur, je lui éjacule sur la main, laissant couler mon plaisir, mais elle ne semble pas choquée, elle continue même à me branler, en ralentissant, comme si l’auscultation n’était qu’une excuse pour faire jouir, comme si elle aimait ça.

– “Oh pardon ! J’étais tellement prise dans l’auscultation que je n’ai pas réalisé que…” Ah. Pourtant à la vitesse à laquelle tu bougeais, je ne sais pas comment tu as fait pour voir la tâche… Mais quand bien même, j’aurai du me retenir. – “Non c’est moi je m’excuse, je suis vraiment gêné, je ne pensais pas à…” – “Ne vous inquiétez pas, c’est normal, ça arrive souvent. Bon, et bien j’ai le plaisir de vous annoncer que tout va bien. Au moins vos contractions d’éjaculation ont pu confirmer que ce n’est rien, vous pouvez vous rhabiller. Tenez, de quoi vous essuyer, tout c’est bien passé.”

Mes contractions d’éjaculations ? Je suis un peu perdu, est-ce qu’elle m’a vraiment branlé pour son plaisir, mon plaisir, ou est-ce que c’était vraiment une auscultation classique. Boa après tout qu’importe, j’ai bien donné mon accord et puis j’aurai pu l’arrêter quand je voulais. Mais elle faisait ça tellement bien que j’en ai profité, après tout c’est ma faute aussi. Et puis, secret médical dans tous les cas… Je suis tranquille.

– “Bon et bien merci docteur, je suis tout de même rassuré. Je m’excuse encore pour ce petit accident je ne pensais pas que…”.
– “Ce n’est rien ne vous en faites-pas, j’ai l’habitude, ça arrive fréquemment comme je vous le disais. C’est une réaction naturelle du corps humain et je suis là pour en prendre soin. Dans tous les cas, n’hésitez pas à revenir Nathan.”
– “Ah, bon je suis rassuré alors. Oui, merci encore docteur, bonne journée.” C’est vrai après tout, une réaction naturelle. L’expérience a été très étrange mais je ne vais pas le cacher, ça a aussi été très excitant. Et rassurant, je n’ai rien. Je sors du cabinet mais je m’aperçois que la porte n’est pas totalement fermée… Derrière se trouve la secrétaire, qui me regarde avec un sourire aux lèvres. Pourquoi est-ce qu’elle… ? Est-ce qu’elle était entrain de nous regarder ?! Dans ce cas là est-ce que… Elle m’indique de la suivre, pour reprendre mes papiers. Elle me donne le tout avec un grand sourire et me souhaite une bonne journée.

Je sors du cabinet, encore un peu confus, lorsque je m’aperçois que j’ai un post-it collé au dos du dossier. “Je m’excuse par avance, mais ce que j’ai vu m’a vraiment excitée, je n’ai pas pu me retenir de mater… Voilà mon numéro… J’aimerais te faire un peu plus qu’une simple branlette… Alice”. Sérieusement ? Mais qu’est-ce qu’il se passe dans ce cabinet… ? Je fais un rapide point. Alice hein… Je sors mon téléphone et commence à écrire un texto…

Merci d’avoir suivi cette histoire érotique de Nathan ! On espère qu’elle vous a plu ! Vous pourrez très bientôt suivre d’autres histoires de celui-ci, qui reviendra pour de nouvelles aventures coquines… Vous pouvez également consulter cette histoire érotique du point de vue de Maya, la dermatologue, à cette adresse ! Histoire d’avoir une autre version de celle-ci… Merci et à bientôt sur La Plume d’Eros !

Histoire suivante Journal d'une dermato (POV Maya)
Sexe et histoires coquines - La Plume d'Eros

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Petit.e coquin.e ... Le clic droit est désactivé, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez quelque chose.