Le Harem de Lexas

LE HAREM DE LEXAS

CHAPITRE 0 - PREQUELLE

De retour dans sa luxuriante nouvelle demeure, Lexas va devoir faire face à son harem entier et satisfaire ses concubines... La tâche s'annonce ardue, mais il ne baissera pas les bras... Enfin le sexe...

Bonjour / Bonsoir et bienvenue dans cette nouvelle histoire érotique gratuite prenant place dans notre univers magique. Celle-ci sera bien plus courte que les deux précédentes dont elle est la suite directe. Nous vous recommandons d’ailleurs de les lires si vous souhaitez tout comprendre et faire connaissance avec l’histoire de Lexas. Bon lecture à vous et merci pour votre présence.

Les mots de la Haute Concubine résonnent encore dans la tête de Lexas, qui, allongé sur son lit depuis plus de deux heures, n’arrive toujours pas à trouver le sommeil. “Sa nouvelle vie en tant que Chef des assassins de la Confrérie l’Aube Rouge” ? Qu’est-ce que cela signifiait ? Est-ce pour cela qu’il n’arrivait pas à dormir ? Ou est-ce par qu’en l’espace d’une seule journée il venait de se retrouver propulsé à la tête d’un harem d’assassines plus sexy les unes que les autres, mais aussi dangereuses ? Trop de questions se bousculaient, il n’arriverait pas à fermer l’œil de la nuit.

Lexas décida alors de se lever afin de faire un tour dans l’immense serre de son immeuble, au dernier étage, espérant trouver de quoi le détendre suffisamment pour qu’il puisse trouver le sommeil. Il plongea dans la bulle ascenseur et se retrouva lentement dans cette luxuriante végétation, enivré par de doux et délicats parfums qui se mélangeaient les uns aux autres. Alors qu’il s’installa sur l’un des deux bancs proches de la fontaine, il s’aperçut qu’une lueur tamisée émanait de l’atelier au fond du jardin. Curieux, il se dirigea vers celle-ci et tomba nez à nez avec Kahni, la superbe blonde spécialisée en botanique. Surprise, elle arrêta de jouer avec ses nombreux flacons et s’adressa à Lexas.

– Lexas ? Quelque chose ne va pas ?
– Kahni ?
Qu’est-ce que tu fais debout à cette heure-ci ?
Je me lève tôt pour les Curnicula Vampalis !
– Cuni cul quoi ?
– Pas Cuni ! Rigola la jeune femme, Curnicula ! C’est cette petite plante là ! Elle désign
a d’un geste gracieux une petite plante jaune aux pétales minuscules. Elle ne peut être arrosée qu’à cette-heure-ci, elle est très fragile !
– Tu aimes vraiment ça hein…
– Oui. Mais je me répète, qu’est-ce qui ne va pas ?
– Et bien nous avons vu la Haute Concubine et je viens d’apprendre… Enfin ce pourquoi je suis là.
– Ah… Je reconnais bien là la Haute Concubine, elle ne perd pas de temps… Vous qui n’avez même pas pu déballer vos affaires… Enfin je parle de vos valise
s, fit la jeune femme dans un clin d’œil.
– Kahni je… La Haute Concubine ne m’a rien dit de plus que le strict minimum. Qu’est-ce que l’Aube Rouge ? Et puis vous… Vous êtes toutes des assassines ?
– Malheureusement j’ai bien peur que je ne puisse en dire plus que ce que vous
ne savez déjà. Vous êtes mon Maître mais la Haute Concubine est… Et bien encore plus haut placée que vous. Mais ce que je peux vous dire c’est que oui, nous sommes toutes des assassines… Nous n’étions que 5 dans tout le harem qui vous a été proposé vous savez ?
– Quoi ? Tu veux dire que de toutes les filles présentes hier vous étiez les 4 seules assassines ?
– Exactement. 5 Monsieur.
– 5 ? Mais je n’ai choisi que 4 d’entre-vous ?
– N’oubliez pas Riki…
– Ri… Riki ? Une assassine ? Non, non ce n’est pas possible !
Lança Lexas dans un petit rire nerveux.
– Et pourquoi
pas ? Vous ne voyez une assassine que comme une femme fatale qui joue des sabres pour tuer sa cible ? Détrompez-vous… Nous ne sommes pas toutes comme Soa ! Kahni explosa de rire. Elle a un même un style bien trop… Brutal et… Archaïque !
– Mais comment est-ce possible ? Je vous
ai parlé une par une et
– Il se fait tard Lexas… Enfin tôt. La Haute Concubine vous dira tout, croyez-moi, en attendant… Hum… Là !
Elle attrapa quelque chose. Buvez ça et allez vous coucher ! Ou plutôt non ! Couchez-vous et buvez ça, c’est plus prudent. Elle lui tendit un petit flacon vert.
– Et… Et Aryna ?
– Aryna ? Et bien dites-vous qu’à nous cinq nous ne pourrions rien contre sa puissance… Confia la jeune femme avec un regard plus fermé. Allez zhou ! Au lit, que vous allez avoir une rude journée… Tiens d’ailleurs en parlant d’Aryna, j’espère que vous l’avez… Enfin hier soir vous ne l’avez pas… Laissée sur le carreau si ?
– Et bien si je… Nous n’étions pas… Pourquoi cette question ?
– Oh mon Dieu… Je ferai bien de retourner me coucher aussi !

Kahni éteignit les lumières de l’atelier et accompagna Lexas dans sa chambre. Elle lui fit boire le contenu du petit flacon et Lexas plongea dans un profond sommeil.

Quelques heures plus tard, il se réveilla en pleine forme. Les derniers évènements lui paraissaient être un lointain cauchemar. Il alla se doucher, enfila une tenue légère et monta au neuvième étage, la salle principale. A la cuisine, il ne trouva que Riki entrain de prendre son petit-déjeuner. Il s’avança vers elle.

– Bonjour Riki.
– Bonjour Monsieur Lexas ! Comment allez-vous ?
– Ma foi grâce à Kahni j’ai pu dormir
un peu… Et toi ?
– Oh moi aussi, Madame Aryna m’a permis
de dormir un peu plus tard suite à notre virée nocturne.
– Ah. Et où est-elle ? Et les autres.
– Dans le salon…
Confia t-elle en mordant dans un gros morceau de brioche étrange. Elles sont… Disons que Madame Aryna nous a demandé de… Nous entraîner pour euh… Enfin vous allez voir, je finis mon petit déjeuner et je les rejoins. Vous voulez manger quoi ?
– Rien, rien Riki je n’ai pas… Lexas se retourna vers le salon. Faim…

L’homme découvrit alors le fameux entraînement. Aryna était allongée sur le long canapé, entièrement nue, les 4 concubines penchées sur elle, entrain de lui offrir du plaisir avec leurs langues, elles aussi entièrement nues. Soa et Tsomy s’occupaient chacune d’un sein, Wanli était plongée entre les jambes de la Concubine en Cheffe et Kahni était assise telle un coussin derrière cette dernière, l’embrassant et lui caressant chaque parcelle de son corps.

Aryna savourait chacune des caresses, elle était plongé dans un état proche du Nirvana, interrompu par l’arrivée de Lexas. Elle sortit sa langue de la bouche de la belle blonde et lui plongea ses doigts à la place, pour la garder occupée. Elle sourit à Lexas avant de s’adresser à lui.

– Pas faim ? J’espère que tu parles de ton estomac et pas d’autre chose…
– Aryna qu’est-ce que… ?
– Je t’avais bien dit que ce matin tu nous prendrais toutes en même temps…
– Oui sauf que là c’est toi qui est prise de tous les côtés…

Aryna ne pût ajouter rien d’autre, trop occupée à gémir de plaisir, le regard plongé sur Wanli et son propre sexe. Lexas voyait très clairement dans son regard qu’elle prenait un plaisir immense, et qu’elle était devenue une véritable machine à plaisir. Elle le regarda puis tout en décalant les yeux sur le côté, fit un signe de la main. Lexas sentit une présence derrière lui l’enlacer et lui glisser la main entre les cuisses. Riki se colla contre lui et il sentit son souffle chaud dans la nuque.

– Laissez-moi vous préparer Monsieur…
– Riki tu…
– Oh dites-donc… Le spectacle à l’air de vous plaire… Chuchota la timide concubine.
– En même temps à qui ne plairait-il pas ? Rigola Soa en lâchant le sein d’Aryna, qui lui prit la tête et la recolla immédiatement dessus.

Aryna rigola et demanda à Tsomy d’arrêter de lui lécher le sein pour aller se consacrer au plaisir de Lexas. Celle-ci s’exécuta et vint se placer à genoux devant Lexas, en ouvrant la bouche. Riki y plaça le sexe de l’homme, déjà en pleine érection. Un peu déstabilisé, il regarda du coin de l’œil Riki, la bouche grande ouverte, qui regardait avec envie son membre. La jeune femme ressentait au fond d’elle de la gratitude pour sa forte timidité, car elle n’osait penser à ce qu’elle ferait si elle n’avait pas cette barrière. Tsomy faisait glisser le sexe de Lexas dans sa bouche, au rythme des coup de poignées de Riki. Pendant ce temps, de ses mains libres, elle commença à caresser les cuisses de Riki qui regardait maintenant ce qui lui était offert. Avec de plus en plus d’envie, la Chauffeuse bougeait son bassin comme pour silencieusement demander à ce qu’on s’occupe son entre jambe.

Tsomy accéléra sa fellation et tira sèchement Riki vers elle, la mettant à genoux à ses cotés. D’une main elle lui attrapa les joues en les pressant pour lui faire ouvrir la bouche et quitta le sexe de Lexas pour coller sa langue à celle de la jeune femme. Puis elle approcha la bouche de celle-ci près du sexe de Lexas et lui fit gober tout en la guidant dans les mouvements. Elle commença à caresser le corps de la Chauffeuse en la déshabillant lentement. Puis elle vint à son tour lécher le sexe de Lexas, afin qu’elles soient deux sur celui-ci.

Lexas ne savait même plus où regarder. Son sexe pris entre deux bouches, Aryna qui gémissait de plus en plus sous les caresses des 3 autres filles ou justement tous ces sublimes corps nus devant lui. Il alternait, ne sachant quoi faire. Tsomy se releva, attrapa l’homme et l’assit dans un des fauteuils. Puis elle fit de même avec Riki, la mettant à quatre pattes devant son Maître afin qu’elle continue à lui sucer le gland. Sauf que cette fois-ci, elle se mit elle aussi à quatre pattes elle et commença à lécher les parties les plus sensibles de la Chauffeuse, qui ajouta à ses mouvements de langue et de mains des petits cris de plaisir. Lexas fut attiré par les cris de plaisir de Soa, qui se faisait maintenant énergiquement doigter par Aryna. Tout en prenant son plaisir, elle regarda Lexas droit dans les yeux et se lécha les lèvres, lui faisant clairement comprendre qu’elle le désirait.

Soudain, Aryna s’arrêta et ordonna aux filles de s’aligner les unes à côté des autres, au sol et à quatre pattes. Elles s’exécutèrent toutes et la Concubine en Chef releva Lexas par le sexe tout en l’embrassant à coup de grands mouvements de langue. Il ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil pervers à toutes ses fesses levées pour lui, en attente de son membre. Elle le positionna à genoux derrière Riki, la première des filles de la file, et guida le sexe de Lexas en elle. Riki émit un long gémissement de plaisir alors qu’Aryna guidait Lexas en vitesse et en puissance, tout en doigtant Tsomy à sa gauche. Elle obligeait Lexas à faire de puissants et amples mouvements de bassin en collant le sien à ses fesses pour le guider, ce qui plaisait énormément à Riki, qui ne gémissait plus mais criait. Les autres filles attendaient patiemment en se mordant les lèvres et en se caressant, mais pour Lexas c’était une autre affaire.

– Aryna, arrête ! A ce rythme là je ne vais pas tenir…
– Tais-toi et baise-là, comme ça, plus fort !
– Je tiendrai pas ! Et c’est pas moi qui suis censé donner les ordres, Concubine en Chef
?
– Peut-être… Sauf que je vois à quel point tu aimes que je t’en donne lorsqu’il s’agit de satisfaire tes concubines… Voyons où se situe ta limite… Il faut bien savoir quels point sont à travailler si tu veux t’améliorer…

Aryna poussait le bassin de Lexas de plus en plus fermement. Riki perdit l’équilibre et se retrouva sur les coudes, poussant un cri de plaisir à chaque fois que Lexas claquait contre ses fesses. Tsomy bavant devant la scène, se mit à lui caresser les seins en même temps. Enfin, Aryna arrêta le Maître et lui fit prendre Tsomy juste à côté, en gardant le rythme. Ce coup-ci, elle doigtait Riki à sa droite, et Wanli à sa gauche. De la même façon que la précédente, la concubine se mit à gémir de plaisir et toutes les autres la regardaient avec envie, même Riki qui avait pourtant déjà eu une dose non négligeable… Se fut ensuite au tour de Soa, mais ce coup-ci Aryna les lança dans du sexe anal et non vaginal, Soa jubilant à son tour, sous le regard jaloux de Tsomy… Une fois encore, la Concubine en Chef obligeait Lexas à garder le rythme tout en doigtant deux filles, Wanli et Kahni. Ce fut ensuite au tour de Kahni de recevoir Lexas, et comme à son habitude, Soa joua de son insolence et alla se placer devant la tête de la belle botaniste afin de se faire lécher le clitoris, en écartant le plus possible ses lèvres vaginales et en la suppliant de la lécher. Aryna amusée par la situation, s’occupa de nouveau de Wanli qui s’était rapprochée, quémandant plus de plaisir. Riki et Tsomy, mises de côté, s’occupèrent en se lançant dans un succulent 69. Après quelques instants, Aryna arrêta Lexas et l’allongea sur le canapé. A son tour, elle chevaucha le membre dur et se lança dans de torrides et puissants mouvements.

Elle attendait ça depuis la veille, et Lexas en venait presque à penser qu’elle l’avait fait passer sur toutes les filles avant elle, comme pour faire monter encore plus son envie, comme si c’était possible, mais surtout, pour être celle qui le chevaucherait la dernière. La jeune femme se caressait la poitrine, alternant son regard entre les filles, ses seins et Lexas. Le plaisir parcourait son corps tout entier, et elle n’avait qu’une envie, se faire jouir sur le membre. Elle avait précieusement gardé sa libido. Subitement, elle demanda à Kahni de lui donner de son fameux produit miracle qui les avaient tant fait jouir hier. Avec un sourire, Kahni, qui avait prévu le coup, enduit ses mains de la substance et badigeonna la poitrine et le sexe d’Aryna.

– Encore ! Mets en plus ! Encore plus ! Ordonna la supérieure.

Kahni, un peu surprise, en ajouta encore. Mais la Concubine en Chef en voulait plus… Kahni la releva alors pour sortir le sexe de Lexas et se mit à sauvagement doigter Aryna avec la décoction. L’effet fût immédiat, la Concubine en Chef hurla de plaisir.

– Ohhhhh ouaaaais !! Oui, oui ,oui ! Ton sexe, donne moi ton sexe Lexas ! Comme ça, là, là !
– Attends Aryna non !

Sans qu’il ne puisse rien y faire, Aryna hurla de plaisir en s’enfonçant son membre, elle lui attrapa les mains et les colla sur sa poitrine. Les filles, appâtées par le plaisir et les cris, regardèrent avec de gros yeux remplis d’espoir Kahni, mais celle-ci renversa le flacon… Aryna avait tout fini ! Cette dernière ordonna aux filles de venir leur donner du plaisir et d’en prendre. C’est ainsi que Lexas se retrouva avec Aryna le chevauchant, Wanli sur son ventre, léchant les seins d’Aryna, Tsomy sur son visage afin qu’il la lèche, Soa sur ses jambes qui masturbait Aryna et enfin Riki, au bout du canapé, qui se masturbait devant la scène. Après tout il n’y avait plus aucune place sur Lexas et celui-ci pensa qu’il allait étouffer ! Pensée qui s’évanouit lorsqu’il sentit le vagin d’Aryna se contracter sur son sexe. La Concubine en Chef hurla de plaisir, annonçant qu’elle allait jouir. Puis il sentit l’effet de la décoction… Trop tard, son orgasme était entrain de monter à lui aussi. Il arrêta les filles, mais Aryna avait du mal à ne pas continuer. Lorsqu’il lui indiqua qu’il allait jouir en elle, elle arrêta difficilement de le chevaucher.

Elle le leva et se colla contre son buste en le branlant tout doucement.

– On va te laisser le bénéfice du doute avec la décoction… Mais j’espère que la prochaine fois tu vas… Tu vas… Ohhhhh… Soa doigte-moi plus… Plus fort plus… Oh je jouis, je jouis ! La Concubine en Chef cria de nouveau. Houuu… Houuu oui… Oui… Encore… Hum… J’espère que la prochaine fois tu dureras plus longtemps, je m’attendais à mieux vu ce que j’ai entendu hier… Maintenant je vais te montrer à quel point les filles sont compétentes… Les filles, en cercle, on en finit là pour ce matin…

Les filles s’exécutèrent, même si Lexas sentit un léger malaise, elles en voulaient encore ! Elles se mirent en cercle par terre, tête contre tête, en commençant à se masturber mutuellement. Aryna passa derrière Lexas, le mit à genoux dans le trou que les filles avaient laissé pour lui et plaça son sexe au dessus de leurs têtes. Le jeune homme profita du spectacle : les 5 concubines étaient entrain de gémir de plaisir, se masturbant énergiquement devant lui, tandis qu’il doigtait lui-même sa Concubine en Chef, prête à jouir et qui voulait le faire cracher sur toutes les filles. Cela faisait beaucoup d’un coup !

– Ça te plaît comme spectacle ? Ces filles à tes ordres qui n’attendent que ta semence pour jouir… Tu veux jouir hein…
– Oui, fais-moi jouir Aryna, fais moi jouir !
– A tes ordres… Mais doigte-moi plus fort, doigte-moi vas-y…
– Branle… Branle encore… comme ça… Oh putain oui…
– Regarde ton sexe ! Regarde ma main qui le branle, regard
e les filles qui ouvrent la bouche pour te recevoir, vas-y regarde…

Lexas baissa les yeux et vit les filles la bouche ouverte, gémissant de plaisir, les yeux rivés sur son sexe.

– Maintenant admire la discipline de tes concubines… Les filles ? Jouissez, maintenant !

A l’unissons, toutes les jeunes femmes, y compris Aryna, se mirent à hurler de plaisir. Leurs bustes étaient pris de spasmes, leurs jambes se tendaient et devant tel spectacle, Lexas ne put tenir plus longtemps. Il déchargea tout ce qu’il avait sur leurs visages, tandis qu’elles continuaient à jouir.

Lentement, chaque individu prit le temps de reprendre ses esprits et Lexas avait un peu de mal à se remettre. A la seconde près, toutes en même temps !

Non seulement la situation était terriblement excitante et intimidante, mais il sentait un malaise en lui… Il n’avait pas satisfait les filles, il avait été trop peu endurant, trop distrait. Il le sentait : il n’avait pas assuré, pas du tout…

Aryna se fit jouir encore une fois où deux, tout comme Soa qui la suivit. Mais les autres filles étaient calées les unes contre les autres et contre Lexas, s’offrant de délicates caresses le long du corps. Kahni vit très clairement que Lexas n’était pas satisfait, et entre deux cris d’Aryna, elle lui chuchota à l’oreille.

– Vous ne pensiez tout de même pas que nous allions être les seules à nous entraîner si ? Vous avez beaucoup à apprendre…

Elle finit sa phrase en se mordant la lèvre, étouffant un petit rire.

Dans un bruit assourdissant, plusieurs vitres se brisèrent. Des sortes de petites boules dorées explosèrent et une épaisse fumée rouge envahit la pièce. Les filles, plongées quelques secondes plus tôt dans leur plaisir, étaient en cercle autour de Lexas, le protégeant de tous les côtés. Puis soudain, le silence total. Lexas n’entendait plus que sa propre respiration haletante et le bruit du vent dans les rideaux. C’est Soa qui brisa le silence la première..

– Aryna…
– Je sais Soa… Combien ?
– 10 hommes.
– Des hommes ? Questionna avec surprise Kahni.
– Oui… Préparez-vous, on a cinq secondes… finit Soa.
– Riki, tu sais ce que tu as à faire, dit Aryna sur un ton très calme.
– Oui Madame.

A la fin de sa phrase, Riki se retourna brusquement, attrapa Lexas et l’embrassa. Instinctivement, Lexas ferma les yeux, et il entendit tout autour de lui des bruits de tirs, des machines ! Puis les cris martiaux et impressionnants de ses concubines, des bruits d’agonie, de sang projeté et au bout d’à peine huit secondes, plus rien. Tout autour de lui n’était que sang et fumée, il ne voyait pas à plus de 50 centimètres. Il regarda Riki qui lui lança un petit regard bienveillant.

Voilà Monsieur, c’est fini. Tout va bien ?
– Tsomy ? Aryna chercha la concubine de la voix.
– Oui Aryna… Alabraam…

Tsomy lança une sorte d’incantation faisant entrer un vent frais tourbillonnant dans la salle, qui forma une petite tornade qui dissipa la fumée. La clarté revint dans la salle. Horrifié, Lexas constata les dégâts, tout était sans dessus-dessous. Les concubines, toujours nues, paraissaient habillés avec des robes de sang. Comme l’avait dit Soa, 10 hommes étaient présents, au sol, gisants dans leur hémoglobine. Ils portaient d’étranges masques que Lexas n’avait jamais vu auparavant. Aryna se pencha sur l’un d’eux, lui enleva le masque et le leva devant elle.

– Ils n’auront pas mis longtemps…
– Aryna… On doit avertir la Haute Concubine dès maintenant… Suggéra Wanli.
– Ne t’en fais pas Wanli, répondit Aryna. Elle est déjà au courant…

Lexas ne comprenait absolument rien à ce qu’il se passait. Devant son air ahuri, Aryna s’adressa à lui et comme à son habitude, elle lui donnait plus de questions que de réponses.

– Lexas, il est temps que l’on te parle de l’Aube Rouge. Que tout le monde se rhabille, on nettoie tout ça et on part dans la salle de réunion. Il semble qu’on doive se mettre au travail plus tôt que prévu.

Au centre de la pièce, Lexas ne comprenait toujours pas. La bouche entre-ouverte, il était immobile pendant que les filles, comme si de rien n’était, nettoyaient le sang et se débarrassaient des corps. C’est Kahni qui le sortit de ses songes.

– Impressionnant hein ?
– Je… Comment est-ce que… Ils sont ?
Vous avez… La fumée et… Nues alors que eux… Et comment…
– Oh non non pas ça ! Je parle d’Aryna ! Tu n’as pas remarqué qu’elle réussit à se maîtriser
alors qu’elle est enduite de ma décoction ! Moi je pouvais même plus marcher tellement je jouissais… Et je n’avais qu’un tiers de la dose… Elle est vraiment forte… Ce self contrôle… Très forte… Hum…

Lexas resta sans voix… Il allait vraiment falloir qu’il s’habitue à tout ça et surtout… Qu’on lui explique ce qui peut bien se passer ici !

Et voilà pour cette rapide histoire sur Lexas, qui vient compléter un petit peu les deux précédentes. Il va avoir bien du travail n’est-ce pas ? Mais qui sont ces hommes masqués ? Qu’est-ce que va réellement devoir faire Lexas au sein de L’Aube Rouge ? Et d’ailleurs, qu’est-ce que l’Aube Rouge et quel est son but ? Nous verrons ça dans les prochaines histoires coquines ! Merci et à très bientôt !

Le Point Plume - Histoires érotiques gratuites de la Plume d'Eros
Histoire précédente Le Point Plume n°1
Histoire suivante Crazy Sexy Stories - T.01 - Chapitre 01
Crazy Sexy Stories - Saga érotique FR !

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Petit.e coquin.e ... Le clic droit est désactivé, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez quelque chose.