Une soirée chez ma kiné préférée – POV Maya

UNE SOIRÉE CHEZ MA KINÉ PRÉFÉRÉE

CHAPITRE 0 - PREQUEL

Maya se rend chez Samantha, pour une soirée "retrouvailles". Les deux amis vont alors devenir amantes lors d'une soirée torride.

Une soirée chez ma kiné préférée” est un récit long, composé d’une partie narrative destinée à notre univers, où vous apprendrez à connaitre un peu plus Samantha et Maya, et une partie érotique. Si vous souhaitez directement vous rendre à la partie érotique : c’est par ici, ça commence en dessous de la ligne de séparation ! Bonne lecture à vous et merci ! D’après vous, combien de fois vont-elles jouir… ?

Plus je marche sur ce trottoir étroit, plus je sens un stress monter en moi… D’où peut-il bien venir ? Est-ce que c’est parce que depuis le temps que je connais Samantha c’est la première fois que je vais chez elle ? C’est vrai, on se voyait toujours chez moi ou au cabinet… C’est malpoli ? Ou alors est-ce que c’est la possible partie de jambe en l’air que nous allons avoir ensemble ? Non, ça non, après cette session branlette je n’ai qu’une envie c’est de faire l’amour… Humpf… C’est peut-être ça, j’ai peur qu’il n’arrive rien. Mais bon c’est Sam… Elle ne dit jamais non à un petit plaisir avec moi. Mais elle rentre de son meeting de formation, ça se trouve elle est trop K.O… Ahhhhhhhh zut ! Détends-toi, tu vas chez la plus supère des nanas que tu connaisses, calme-toi !

Le 96. C’est ici. Étrange, on dirait une petite maison très modeste. Avec ses revenus j’aurai vu quelque chose de plus… Comment dire… Gros… Oh non ça ne va pas, le fait de penser au mot “gros” fait revenir à mon esprit le sexe que j’ai tripoté tout à l’heure. Il n’était pas si gros ! Vide toi l’esprit Maya ! Comme tu as vidé ses… Ah non ! Arrête ! J’ai sonné ? Mince, je n’ai pas fait exprès, j’ai sonné sans réfléchir. Quelques secondes après, je fais un bon de deux mètres. – “Oui, vas-y entre Maya !”. Un interphone… La vache, tellement prise dans mes pensées je n’avais pas fait attention à l’interphone, je m’attendais à la voir arriver en personne. La frousse… Bon allez, fais le vide dans ton esprit… Je saisis la poignée et… Mais c’est pas possible ! J’ai l’impression que je suis tellement excitée que chaque objet et chaque idée m’excite encore plus… C’est pas bon ça… Allez, pousse ce portail totalement non érotique et entre dans un jardin non érotique aussi… Respire…

L’entrée de son jardin est très impressionnant. A à peine deux mètres du portail se trouve un mur végétal, qui cache presque totalement la vue de sa maison. Belle intimité. Pour entrer dans le jardin, il y a deux petits chemins qui partent sur les côtés et qui passent sous deux arches jonchées de superbes roses rouges. Hummm… A droite ou à gauche… Me voilà perdue dans un film d’aventure maintenant… Je décide de prendre le chemin de droite, pourquoi ? Je ne sais pas et on s’en moque, en revanche, ce qui est intéressant, c’est à quel point son jardin est superbe et simple à la fois. Il est très minimaliste, mais tellement apaisant… Oiseaux, papillons et autres insectes se font plaisir autour des fleurs, qui semblent plantées au hasard mais qui pourtant s’accordent parfaitement. En parlant de fleurs, en voici une magnifique. Samantha sort m’accueillir, elle est encore en tailleur. Comment te décrire Samantha… A vrai dire, et je pèse mes mots, c’est sans doute la plus belle femme que je n’ai jamais rencontrée. Et c’est peu dire, c’est le genre de personne qui, rien qu’en sa présence, te donne envie de t’enfoncer sous terre… Et quand tu la connais et bien… C’est pire. La décrire avec des mots est difficile… Elle possède de magnifiques cheveux blonds tressés sur le côté, qui tombe entre ses seins (et ses seins hum…). Un corps de rêve, avec des proportions parfaites, des yeux vert de jade dans lesquels on pourrait se noyer et un sourire… Ce sourire… Splendide et sincère. Quelle joie d’être sur du gazon, je creuserai le trou plus vite…

– “Comment vas-tu Maya ? Ça me fait tellement plaisir de te voir !”. Elle me serre dans ses bras et je fais de même, je suis vraiment contente de la voir aussi. Et bien-sûr, elle sent tellement bon…
– “Vas-y entre je t’en prie. Par contre je suis désolée, mon train a eu du retard j’arrive à peine… Si ça ne t’embête pas je vais juste vite fait prendre une douche rapide, histoire d’être présentable…”
– “Ah ah, pas du tout vas-y, c’est normal. Prends ton temps.” Humpf… Moi quand je ne me suis pas douchée de la journée je ne sens pas aussi bon… Nous arrivons dans son salon.
– “Je me dépêche. En attendant fait comme chez toi hein, je te sers quelque chose ?”
– “Va prendre ta douche, si je peux faire comme chez moi je me servirais…”
– “Ok, à de suite, merci.”

Elle me fait une bise et part dans sa salle de bain, sans oublier de se retourner en me faisant un large sourire, me fixant de ses yeux verts… Dit comme ça on pourrait penser que je suis un peu jalouse d’elle, ce n’est pas du tout le cas. Enfin si un petit peu je l’avoue… Mais pas dans un sens péjoratif. Samantha est sûrement la femme la plus extraordinaire que je connaisse et c’est la personne vers qui je me tourne quand je ne vais pas bien, quand j’ai besoin de parler ou même juste quand j’ai envie de compagnie et je peux être sure à 100% qu’elle écoutera, me réconfortera, m’aidera. C’est une fille en or, une rareté. Je la connais depuis des années, elle n’a jamais critiqué quelqu’un, jamais été médisante… Une personne sincère et tournée vers les autres. Vraiment, difficile de vouloir du mal à une fille pareille.
C’est juste que parfois dans la vie, on a tendance à se remettre en question, c’est normal. Et quand on est à côté de quelqu’un comme elle on a tendance à le faire souvent… Surtout quand on est chez elle… On a… Je veux mourir… C’est tellement beau chez elle ! Minimaliste et coocooning, de petites lumières chilled qui apaisent et donnent un sentiment de sécurité, de bien-être. Dans son salon, deux grands murs sont entièrement recouverts par des bibliothèques, éclairées par une grande fenêtre sur le mur d’en face… Hum… Je savais qu’elle aimait lire mais à ce point. Livres médicaux, normal… Livre sur le bien-être, les massages, la méditation… Bon quand on la connait ça semble logique. Livre sur le yoga, le self-défense, la boxe… Oui ça aussi quand on regarde comment elle est gaulée on se doute qu’elle ne passe pas ses soirées avachie sur son canapé… Roman d’aventure, science fiction, des grands classiques… Il y a un truc qu’elle n’aime pas sérieux ? Et… Qu’est-ce qu’on a là ? Toute une étagère de livres érotiques oh… Petite coquine… Fait assez surprenant, il n’y a pas que du lesbien. Il y a du gay, de l’hétéro du… Ça existe ça ? Ah! Sors de là Maya ! Tu es déjà bien assez excitée… Pas la peine d’en rajouter.

Je continue à me balader dans le salon et jette un coup d’œil à une autre étagère… Des jeux-vidéo, cool ! Elle est gameuse aussi. Hum… Je l’imagine bien à moitié nue entrain de jouer avec le joystick qui vibre entre ses cuisses et… Ah stop ! Cliché ! Elle est comme toi : elle doit jouer avec son gros survêtement complètement déformé mais tellement confortable… Et le pire c’est qu’elle doit être sexy dedans… Moi dedans je dois ressembler à… Et bien à un survêtement déformé qui marche. On a les même goûts vidéoludiques, je la prendrai plus tard. Sur la console. Enfin pas dessus, mais sur un jeu ! Oh puis zut !
Je m’avance encore un peu. Une pile de papiers m’interpelle sur une petite étagère. Non c’est mal ! Ne regarde pas, c’est peut-être privé ! C’est privé même ! Bon, juste un petit coup d’œil… Mais rien de plus ! Si c’était très très privé ça ne serait pas là dans le salon… Voyons voir… Reçu pour un don destiné à une association pour des enfants, un autre pour les sans abris, les jeunes filles homosexuelles en souffrance, les animaux, le tibet… Et des dizaines d’autres. Je comprends mieux pourquoi elle vit modestement, elle fait beaucoup de dons… Quand j’y pense je ne l’ai jamais vue trop maquillée non plus, ni fringuée vraiment à la mode… Elle est tellement simple. Elle est vraiment humaine ?? Humble, intelligente, généreuse, sportive, cultivée, drôle, splendide… Elle vient d’une autre planète ! Ça explique tout ! Ou alors, c’est une tueuse en série ! Elle a une cave où elle stocke des cadavres ! Voilà son passe-temps et… Non ne cherche pas, c’est juste une fille qui a de la volonté… J’ai envie de glace pour noyer mon chagrin… Elle doit avoir des défauts bien-sûr. En tout cas je sais une chose, elle est seule… C’est une maison de femme seule, comme la mienne. Son travail lui prend un temps monstrueux, entre son cabinet, ses meetings, ses formations, sa compta… Sans parler du temps qu’elle prend pour elle et elle a bien raison. Et puis soyons honnête, être lesbienne n’est pas de tout repos dans notre société, sans parler qu’une femme si belle doit subir avec encore plus de force les perversités de la gente masculine dès qu’elle sort… Je ne sais pas si elle a beaucoup de défauts, mais je sais qu’elle doit souffrir de tout ça…

Oula ! L’instant est grave ! Revenons à nos moutons, un peu de gaieté… Je n’entends plus la douche, elle a fini ? Si j’allais voir, on ne sait jamais… Je m’avance doucement dans le petit couloir qui relie le salon aux chambres et à la salle de bain. Mes yeux s’arrêtent sur un superbe tableau de deux femmes nues qui font l’amour, mais tout est parfaitement suggéré… Très joli ! La porte de la salle de bain est entre-ouverte. Intéressant. Excitée comme je suis, je n’arrive pas à me raisonner et je jette un coup d’œil, en voyeuse… Samantha est en train de se sécher le corps, qu’elle parcourt lentement, avec application, pour ne louper aucune zone. Plus elle avance dans son entreprise, plus ma bouche s’ouvre…

– “Tu as l’air d’aimer ce que tu vois… !” Gloups ! Comment a-t-elle ?? Zut ! Je me suis fait prendre en train de la mater !
– “Euh pardon je, je… Je voulais te demander si tu avais… Enfin si tu avais prévu à manger et je…” La vache, je perds mes moyens !
– “Ah ah ah… Ne sois pas si gênée, après tout tu m’as vue nue assez souvent. Ça n’a jamais eu l’air de te déranger…”
– “Non non c’est pas ça, c’est sur c’est… Non c’est vrai c’est…”. Je tente de reprendre mes esprits alors qu’elle ouvre la porte, entièrement nue, avec juste une serviette sur la tête.
– “Mais tu n’as pas répondu à ma question…”. Elle me fixe avec ses grands yeux de jade, un petit sourire aux lèvres… Je me noie dedans…
– “Question ? Je ne sais pas, tu as quoi à manger ?”
– “Non pas celle la Maya… Est-ce que tu aimes ce que tu vois ?”
Je reprends mes esprits, comme apaisée par son sourire. – “Bien-sûr que j’aime ce que je vois… Qui pourrait ne pas aimer ?”
– “Oh bien du monde, chacun ses goûts”. Elle colle son front au mien, comme pour m’apaiser. “Bien, si tu veux j’ai des pizzas au frais… Un peu la flemme ce soir… Quoi ? Tu as l’air étonnée ?”
– “C’est que… Des pizzas ? Vu ce que tu manges en général et vu ta ligne, je ne pensais pas que tu…”
– “Que je pouvais me faire plaisir ? Détrompes-toi, je suis une grande flemmarde ! C’est vrai qu’il m’arrive d’avoir mes moments motivation, du coup j’en profite pour faire toute la cuisine de la semaine. Ah ah ! J’arrive, je vais m’habiller… Ne me regarde pas comme ça, je ne vais pas rester nue toute la soirée… Si ?”
– “Euh non non… Pas toute la soirée non mais… Je vais préparer à boire !”

Je retourne vers la cuisine et passe devant un des rares miroir de la maison. Pourquoi est-ce que je suis toute rouge ? Ça ne me ressemble pas… Quand je suis avec elle j’ai l’impression d’être… Différente ! Pas que ça me déplaise mais je ne comprends pas, j’ai l’impression d’être… Rha je ne sais pas ! Je m’avance vers la cuisine et ouvre le frigo. Les pizzas ! Ahhh j’ai faim… Fromage et végétarienne. Parfait ! J’en ai l’eau à la bouche ! Non arrête, sinon tu vas couler de partout ! Oh ! Une bière ! Dans les occasions, c’est toujours bien une petite bière fraiche ! J’en prends une, toute contente !

– “Je te sors une bière aussi Sam ?”
– “Non merci je n’en bois pas, c’est pour mes invités. Pas la peine de remettre la tienne au frais, prends-la !” Quoi ? Mais comment elle a su que… ! Sorcière ! Définitivement, elle est d’ailleurs !

Alors que je sors la bière que je venais de remettre, Samantha arrive, les cheveux mouillés et coiffés. Elle porte maintenant un petit short bleu, qui met en valeur ses longues jambes et ses yeux, et un débardeur jaune qui accompagne ses cheveux et qui me donne un aperçu plus qu’agréable sur son ventre et sa poitrine… Tiens… Elle ne porte pas de soutien-gorge la coquine… Elle sort les pizzas et s’occupe de les mettre à cuire… Pendant ce temps, nous discutons.

– “Tu ne m’en veux pas, je me suis mise le plus à l’aise possible. J’ai un peu de mal avec les tailleurs et j’ai passé quatre jours avec. C’est serré et pas assez confortable et… Trop corporate… Brouh…” Elle se sert un espèce de jus étrange, tout vert… Je regarde ma bière avec un regard coupable, elle explose de rire. “Tu as l’air de tellement culpabiliser ! Il ne faut pas ! Si tu as envie d’une bière prends une bière, fais-toi plaisir, tu es ici comme chez toi !”
– “C’est pas ça mais… Écoute je vais être honnête, je me sens un peu… Comment dire… Complexée… A côté de toi…”
Sam perd son sourire et semble terriblement gênée. – “Complexée ?? Pardon, j’ai fais quelque chose de mal ???”
– “Mais non, mais non c’est pas ça ! Mais tu es tellement belle et tu as l’air tellement forte que je me sens… Grosse et faible et moche…” Elle s’approche et me prends la main.
– “Mais tu ne l’es pas Maya. Loin de là. Tu es une femme forte et superbe, crois-moi ! Tu n’as rien à m’envier…”
– “Oh si : une ligne parfaite et une force pour résister à la bière et à la pizza et…”
– “La pizza ? Tu rêves, tu n’auras que la moitié ! Je mange l’autre !” Elle me lâche la main en rigolant et saisit son verre.
– “Non mais tu m’as comprise. J’ai tendance à complexer à côté de toi… Mais c’est pas ta faute, ça vient de moi hein, toi tu es toujours adorable…”

Elle avance vers son salon et va se caler sur l’un de ses deux canapés, qui ensemble forment un L. Elle m’invite à m’installer sur l’autre. Elle s’allonge dans les coussins, me fixe quelques secondes, sourit avec bienveillance et se lance dans une explication sincère.

– “Petite question Maya… Sais-tu pourquoi je prends autant soin de mon corps ? Pourquoi je m’embête à prendre autant soin de mon corps ?”
– “Sans doute pour te sentir bien dans ta peau ?” Je m’affale dans le canapé également, en essayant de prendre une pose sexy comme la sienne.
– “Exactement, je le fais pour moi. Mais le plus important c’est de comprendre les raisons qui poussent quelqu’un à faire ce qu’il fait. Vois-tu, dans mon boulot, je suis en permanence en contact avec des personnes qui souffrent, pour de nombreuses raisons. Et assez souvent elles sont là à cause de deux choses : la malbouffe et l’inertie. Je vois tellement de gens souffrir à cause de ça, qu’il y a quelques temps j’ai pris une grosse gifle… Je ne veux pas souffrir et j’ai la chance de pouvoir éviter cela, tous n’ont pas eu la même. Je n’aime pas spécialement le sport, mais je sais que j’aime encore moins l’idée de souffrir comme eux. Souvent en tant que médecin, on passe tellement de temps à prendre soin des autres, comme oublie de prendre soin de soi… Tu comprends ?”
– “Oui je comprends…”
– “Voilà… Je suis une feignante qui a peur de souffrir… Ah ah ! Alors ça me motive, sinon… Crois-moi que je préfèrerai me caler au chaud avec un bouquin plutôt que de me faire suer !”
– “Dit comme ça… En tout cas ça te réussi bien ! Non seulement tu es en bonne santé, mais en plus tu es terriblement belle…”
– “Miss Maya… Êtes-vous entrain de ne voir que mon physique !?”
– “Non non pas du tout c’est un compliment maladroit pour…”
– “Ah ah détends-toi je plaisante ! Mais je suis contente que tu me dises ça. Après tout autant que suer comme une truie m’apporte ses avantages… C’est bien de se sentir belle.”
– “Surement je…”
– “Tu es superbe Maya. Je ne vais pas te mentir, j’en ai connu quelques unes de femmes et tu es la plus belle de loin… Arrête-de te faire de fausses idées. Facile à dire je sais…”
– “Mouais… En attendant je suis peut-être belle et “médecin”, je suis encore seule…”
– “Et attends… Y a pire, tu pourrais être belle, “médecin” et lesbienne ! Crois-moi ça réduit encore les chances !” Elle rigole, mais ce coup-ci je sens qu’il y a de la tristesse derrière ce rire…
– “C’est fou ça ! Tu es belle, tu es intelligente, drôle, généreuse, tu…”
– “Hun hun… Vas droit au but ça me gêne…” elle rigole mais me lance un regard étrange.
– “Ce que je veux dire c’est que tu sois encore seule c’est très surprenant… Surtout avec tes talents…”
– “Mes talents… ? Intéressant. Je vais te dire, le problème c’est ma vie en générale. J’aime trop mon travail et je souhaite prendre soin de moi à côté pour ne pas être cassée à 40 piges… Je n’ai pas assez de temps pour le reste, j’en suis consciente mais au fond de moi j’espère pourtant trouver celle qui fera avec… C’est sans doute trop demander…”
– “Je peux être honnête Sam ?”
– “Bien-sûr toujours, s’il te plait.”
– “Je pense que ta vie est peut-être trop intimidante… Je veux dire regarde toi ! Tu as tout pour toi ! A côté de toi on se sent… Toute petite…”
– “Je suis désolée je ne souhaite pas que… J’essaie juste d’être la meilleure version de moi-même et de… “
– “Attends attends, ce n’est pas un reproche loin de là ! Au contraire. A aucun moment tu n’es ce genre de nana qui se pavane, se vante, rabaisse les autres, mais tout le contraire. Le problème ne vient pas de toi mais des autres ! Jalousie, clichés etc… Tu n’as rien à te reprocher, tu n’as juste pas trouvé la femme qui fait chavirer ton cœur !”

Elle me fixe droit dans les yeux et mon regard est comme aspiré dans le sien. – “Vraiment…? Je me le demande…”

Un petit blanc vient s’installer… Je suis prise dans son regard qui semble me dire quelque chose, mais je n’arrive pas à deviner… Alors que je suis en pleine réflexion, elle vient remettre l’ambiance.


– “Bref, bref, bref ! Ta journée alors ? S’est-il passé quelque chose d’extraordinaire ou pas, madame la dermatologue au planning rempli sur des années ?”
– “Vas-y moque toi ! Ma journée et bien… Oh ! Euh… Non, non, non rien de… Rien d’extra non…”
– “Attends attends, regarde-moi ? Non non, dans les yeux ! Petite menteuse…”
– “Mais comment tu fais ça !”
– “Je te prêterai le bouquin si tu veux…”, elle rigole puis se met à boire son jus en tenant son verre avec les deux mains, me regardant avec un air coquin, attendant mon histoire…
– “Oh tu… Hum… Bien je… Mais ça reste entre-nous Sam ! Promis ?”
– “Comme tout le reste Maya…”
– “Bon et bien… Est-ce qu’il t’est arrivé de… Faire des trucs un peu… Sexuels lors d’une consultation ?”
– “Ouh… Sexuel… Tu as l’air de tenir là une histoire très intéressante… Raconte !”
– “Sam ?”
– “Hum… Non jamais au boulot. Mais par contre lorsque j’ai eu des patientes “uniques”, je veux dire qui ne viennent qu’une fois ou deux, j’ai déjà… Comment dire… Fais en sorte lors de la séance, par les regards, de faire comprendre qu’un supplément serait envisageable hors cabinet… Je me suis pris un nombre incalculable de râteaux cela dit, mais parfois ça marche…”
– “Des râteaux, toi ? Par qui ?”
– “Des hétéros… Très souvent… Étrangement je ne suis pas très douée pour reconnaitre les lesbiennes… C’est assez gênant…” elle lâche un petit rire gênée en se grattant la tête.
– “Oh… Je vois. Bon écoute je t’assure que c’est la première fois mais… Aujourd’hui un patient assez beau gosse est venu pour faire examiner une tâche sur son pénis…”
– “Le pénis ? Il a dû être tellement gêné !”
– “Et pas qu’un peu ! Seulement… Et bien ça fait tellement longtemps que je n’ai pas eu de rapport que… De toucher son sexe, de le voir ça m’a donné envie de…”
– “Attends… Ne me dis pas que…”
– “Siii ! J’ai inventé tout un tas d’excuses bidons pour faire en sorte de le voir… Bander et de…”
– “Tu sais que j’aime bien les histoires un peu cochonnes… Racontes-moi vas-y ! Allez ! Oh attends ! Les pizzas sont cuites ! Parfait pour le moment story !” Elle se lève et apporte les pizzas. Elle les découpe, saisit une part et me regarde avec des gros yeux pétillants et un petit rire amusé.
– “Hum… Comment ne pas céder à ça… ? Alors tu vois… Quand il a enlevé son pantalon…” = Voir toute l’histoire qu’elle lui raconte ! =

Samantha explose de rire, elle est encore plus belle lorsqu’elle rit… Elle en fait presque tomber sa pizza, qu’elle s’applique à retenir de justesse avec un petit cri craquant.

– “Ah ah ah ! Le pauvre ne devait plus savoir où se mettre !”
– “Mais oui et moi aussi ! Ne rigole pas !”, je rigole à mon tour.
– “Ahhh… Tu devrais écrire des histoires érotiques, tu racontes vachement bien !”
– “Ah ? Ne me dis pas qu’une histoire avec un pénis t’a fait de l’effet… ?”
– “Le pénis non, mais le plaisir par contre… Homme ou femme le plaisir reste le plaisir…”
– “Hun hun… Intéressant… Bon et toi alors ? “
– “Je n’ai pas tripoté de pénis non, pas mon truc, ni d’autres choses d’ailleurs… Chanceuse…”
– “Très drôle ! Je parle de ton meeting ! Tu m’as dis au téléphone tout à l’heure que tu as appris des choses qui pourraient m’intéresser ?”
– “Peut-être bien… C’était un meeting sur les massages. J’y étais pour la section consacrée aux kinés comme tu t’en doutes, mais il y avait de tout. Des sections pour les masseurs professionnels, pour les particuliers, les ostéos, et même des sections de massage tantrique…”
– “Massage tantrique ? Et bien… Je suis sûre que tu as pu te faire plaisir…”
– “Si seulement ! Je n’ai même pas pu me faire masser tellement j’étais occupée… En revanche, j’ai longuement discuté avec une masseuse qui s’y connaissait très très bien…”
– “Ah ? Et là par contre…”
– “Là par contre… ?”
– “Tu as eu droit à une petite… Démonstration… ???”
– “Oh oui… De comment mettre en l’air ta soirée avec un gamin… La dite masseuse vois-tu, était accompagnée de son bébé… Donc non, pas de démo…”
– “Ah… Effectivement. Mais du coup ?”
– “Du coup ? Elle m’a tout de même donné des tas de conseils et astuces pour les massages…” elle me regarde droit dans les yeux en se mordillant la lèvre inférieure…
– “Et tu aurais besoin d’un cobaye c’est ça… ?”
– “Tu lis dans mes pensées… Je me suis dis que peut-être, tu accepterais de…”
– “De profiter d’un massage offert par ta personne ? Pourquoi as-tu mis le mot peut-être au juste ?”
– “Bien ! Dans ce cas, place à la pratique ! Rien de mieux ! ” elle se lève “Oula ! La pizza…” elle explose de rire “Je n’aurai peut-être pas du en manger autant ! Faut éliminer ça !”
– “Parfait, autant que tu élimines ça en me massant non ? Moi ça va…”

Elle me regarde avec son petit regard enjoué et se dirige vers un placard… Je connais bien ce regard, c’est le regard d’une Sam qui commence à être excitée… Sans doute dois-je avoir le même et elle a du le voir dès mon arrivée. J’espère vraiment que ce qu’elle a apprit va faire déraper le massage… Elle revient dans le salon avec une table de massage pliante. Elle l’installe et retourne chercher les huiles.

– “En piste Maya ! J’ai une serviette pour toi pour que tu puisses te mettre à l’aise, mets-toi nue dessous tu te sentiras mieux. Si tu as envie de te doucher ou autre n’hésite pas.”
– “On peut y aller, normalement je suis toute propre… (enfin je m’avance peut-être un peu, excitée comme je suis… Hum…) Je vais juste passer à la salle de bain pour me préparer…”

Je me dirige vers la salle de bain et me déshabille. Je vérifie que tout est bon, je n’ai pas envie d’être gênée par quoi que ce soit… Je me passe un petit coup d’eau sur le visage, entoure la serviette au niveau de mes seins et retourne au salon. L’ambiance est tamisée, de petites bougies ajoutent un peu d’éclairage et je sens une douce odeur de rose, venant d’un encens qu’elle a allumé. L’odeur est discrète, agréable. Sam se retourne, me fait un grand sourire et parcourt mon corps de ses yeux. Elle s’avance vers moi et colle ses lèvres à mon oreille.

– “La serviette est trop haute… J’ai quelques techniques à essayer qui prennent soin de la poitrine. La tienne est superbe, tu n’as pas honte de me la montrer quand même… Surtout qu’elle me connait déjà…”
– “L’habitude… J’ouvre la serviette et je viens la repositionner autour de mes hanches. C’est mieux comme ça madame la masseuse ?”
– “Bien mieux… Installe toi je t’en prie.”
– “Et les techniques que tu as apprises ciblent d’autres zones… ?”
– “Ça on verra bien…”

Je m’allonge sur le ventre, la tête dans le trou prévu à cet effet. Malgré les apparences, cette table de massage est vraiment très confortable. J’avais un peu peur que mon ventre n’apprécie guère la position après m’être goinfrée de pizza, mais tout va bien. Je prends le temps de bien m’installer pour que le moment soit le plus agréable possible… Je l’attends depuis longtemps, surtout depuis quelques heures. Depuis le temps qu’on parle de ce massage… Merci l’excuse du meeting…

– “L’huile que je vais mettre est une huile à la rose chauffante, ça te va ?”
– “Oh oui parfait, je te laisse gérer… C’est toi la pro… Encens et huile à la rose… Parfait ! “
– “Pro pro… C’est des expériences que je fais, dis-moi si ce n’est pas bien…”

Modeste en plus… Je l’entends saisir la bouteille d’huile, je devine qu’elle fait couler celle-ci dans ses mains, avant de sentir une forte chaleur sur mes épaules. Elle commence par les épaules alors ? Bien, ça va me détendre un peu plus. Elle réalise de lents mouvements, plus ou moins appuyés sur ma nuque, mes omoplates et mes épaules. La vache que c’est bon… J’ai l’impression que quand elle appuie j’ai une sorte de soupape qui vient libérer les tensions dans les épaules. Ses mains sont à la fois douces et fortes c’est un régal. Mon corps est parcouru d’un frisson lorsqu’elle descend en bas du dos en parcourant ma colonne. J’espère en vain qu’elle finira sa course sur mes fesses, mais non, elle reste sur mon dos. Encore une fois, le massage est divin, on voit vite qu’elle maitrise le sujet…

– “Désolée, je suis entrain de baver sur ta table…”
– “Techniquement tu baves sur le sol mais… Elle rigole. Contente que ça te plaise. Pour l’instant je n’ai pas encore expérimenté, je m’échauffe…”
– “Échauffe toi, échauffe toi je t’en prie… Je suis toute à toi…”
– “Intéressant… Tu n’as rien contre le fait que je descende un peu alors…”
– “Oh non, descend un peu… Je t’en prie…”
– “Hum hum…”

Je sens dans son petit acquiescement qu’elle a elle aussi des idées coquines. Elle est tellement douée pour donner du plaisir à mon dos, que j’ai hâte qu’elle aille plus bas… Et elle y va… Voilà, arrête-toi ici et… Stop ! Non pas plus bas, stop ! De ses mains, elle vient saisir mes cuisses et commence à les masser. Grrr… Tu es trop descendue ! Mes cuisses ne sont pas… Pas… Ohhhhh… Oui encore un peu par là… Oh la vache que c’est bon ! Le mollet aussi ? Ah d’accord mais je ne suis pas sûre que… Ohh… La merveille… J’ai l’impression que mes jambes sont toutes légères… Elle continue à masser mes jambes et plus l’huile chauffe, plus je chauffe avec. Alors qu’elle masse mes cuisses, je sens ses mains monter de plus en plus haut au fur et à mesure des ses mouvements… Elle est à la limite de me caresser l’entre-jambe, mais n’y va jamais… Est-ce qu’elle n’ose pas ? Est-ce qu’elle attend mon feu vert ? J’ai envie moi vas-y ! Mais je ne peux pas lui dire direct comme ça ! Trouvons une excuse hum… Je sais !

– “Dans tes essais il n’y aurait pas un massage des fesses par hasard ? Parce que j’avoue que je suis tellement assise dans mon boulot que…”
– “Hum non pas des fesses… Mais je peux te faire un petit massage si tu en as envie… J’en connais un ou deux.”
– “Oui pourquoi pas, ça détendrait tout mon derrière…”
– “Très joli derrière si je peux me permettre… ” Elle fait glisser la serviette pour découvrir mes fesses.
– “Merci bien…”

Voilà qui devient plus intéressant… Un massage des fesses… Et entre ses mains, n’importe quelles fesses apprécient de se faire tripoter ! Elle commence lentement, comme pour hydrater ma peau avec l’huile, puis réalise des mouvements de plus en plus fermes, au point que les plus fermes viennent faire bouger d’autres parties de mon corps situées vers cette zone… Et ça commence terriblement à m’exciter… Comme si je ne l’étais pas assez. En massant chaque centimètre de ma peau, ses doigts viennent frôler toutes mes parties intimes, qui doivent lui crier de les caresser… Mais elle n’en fait rien, comme si elle jouait avec ma frustration. C’est méchant mais… Terriblement efficace…

– “Bien, si tu veux on peut tester ce qu’elle m’a conseillé au niveau de la poitrine. Il parait que ça détend et que ça soulage les femmes enceintes aussi mais bon…”
– “Voyons ça… Un cobaye ne peut refuser après tout… Je vais m’efforcer de savourer…”
– “Tu as l’air de forcer tiens…”
– “Peut-être… Le tout est de savoir pour quoi…”

Après un léger sourire, elle saisit de nouveau de l’huile et vient commencer à masser ma poitrine. Plus le massage avance, plus j’ai l’impression d’être légère, de fondre sur la table… Et plus je mouille, c’est tellement bon… Après des massages que je qualifierais de normaux, elle commence une sorte de mouvement avec le bout des doigts, qui vient s’enfoncer dans un sein tandis que l’autre main le tient fermement. Étonnamment, aucune douleur, bien au contraire. Je pensais qu’une telle force me ferait mal, mais c’est tout le contraire, un peu comme si des nerfs venaient se détendre. J’ai du mal à croire qu’elle réalise ce massage aussi bien sur de simples instructions, mais je sais qu’elle ne ment pas, c’est sa première fois.

– “Rassure-moi Sam, j’ai l’impression que mes seins se détendent… Ils vont pas se mettre à pendre !!!”
– “Ah ah ah pas du tout, c’est juste une sensation… Parce que je peux t’assurer qu’ils font tout le contraire…”

Elle passe alors ses doigts sur le bout de mes seins, ce qui me fait comprendre de suite. Mes tétons sont tellement durs que j’ai du mal à y croire, je vois que je ne suis pas la seule à apprécier ce massage. Elle le continue, en l’étendant aux côtes et au ventre. Pour se faire, elle vient se positionner au bout de la table, devant ma tête… Je ne peux m’empêcher d’ouvrir les yeux pour espérer apercevoir son corps. Et je suis servie… Lorsqu’elle se penche et se redresse, je peux apercevoir furtivement sa poitrine lorsque son T-Shirt remonte un peu… J’aperçois également que ma petite kiné préférée se mord la lèvre de plus en plus intensément lorsqu’elle passe sur ma poitrine. Elle a envie de moi je le sens et j’ai tout autant envie d’elle… Jamais je ne prends autant de plaisir que lorsque je fais l’amour avec elle. Le désir monte en moi et j’ai de plus en plus de mal à me retenir…

– “C’est vraiment bon ce que tu fais… Tu as appris d’autres choses ? Elle faisait quoi comme massage cette chère maman ?”
– “Massage spécialisée pour les femmes enceintes et… Une passion avouée pour le massage tantrique…”
– “Tu veux pas me montrer ça ?”
– “Ça risque de… Déraper tu sais…”
– “Et t’en as pas envie… ?”
– “J’en ai envie…”
– “Alors dérape…”

Il n’en fallut pas plus pour que Samantha brise la fine barrière qui retenait encore sa passion. Alors qu’elle continuait à masser mes seins, ses lèvres vinrent se poser sur les miennes pour m’embrasser avec passion. Encore une chose qu’elle fait à merveille… Quand je l’embrasse, j’ai l’impression de manger un bonbon, c’est tellement agréable ! Tout en m’embrassant, elle change de place pour se mettre à côté de moi. Elle fait glisser lentement la serviette et de sa main vient caresser le haut de mes cuisses, le bas de mon ventre… Ses lèvres se décollent des miennes, elle se redresse et commence à masser la zone qui m’intéresse, mais ne touche jamais à mon clitoris ou autre endroit qui me satisferait plus… Je la laisse faire, car même s’ils sont frustrants, ses mouvements sont terriblement bons…

– “Et le tantrisme c’est pas censé être plus… Sexuel, madame la masseuse ?”
– “Tout dépend… Ça peut être fait juste comme ça, pour libérer le désir et l’envie… En thérapie…”
– “Et penses-tu que j’en ai besoin… ?”
– “Hum… A première vue absolument pas… Et ce depuis le début…”
– “Tu es donc consciente que ton massage, bien que très agréable, n’est plus vraiment ce dont j’ai envie à l’heure actuelle…”
– “Ah vraiment ? Et de quoi as-tu envie exactement ?”
Je me redresse et lui caresses la joue. – “De toi…”

A peine ai-je le temps de finir ma phrase qu’elle se jette sur moi pour m’embrasser. Elle m’allonge de nouveau et vient me chevaucher sur la table. Chance que cette table soit assez large… Ses lèvres descendent sur mon cou et sa langue vient jouer avec, tout en descendant jusqu’à arriver à mes seins, qu’elle saisit à pleine main et se met à lécher. Elle y passe quelques instants, délicieux, avant de descendre encore. Enfin, mon pauvre clitoris frustré depuis des heures va être libéré et… Pourquoi tu t’arrêtes ?!!!!

– “Loin de moi l’idée d’être désagréable mais… Avec les pizzas ingurgitées on risque de dépasser le poids maximal recommandé pour cette table…”
J’explose de rire, complètement surprise par la réplique à ce moment précis… – “T’es sérieuse ? C’est pas plus simple de m’embarquer dans ta chambre directement au lieu de sortir des excuses ?”
– “Si tu insistes… Dommage pour les bougies mais…”

On se relève, elle m’attrape les mains et me plaque contre elle. Tout en m’embrassant, elle m’amène dans sa chambre. Je ne sais pas comment elle a fait pour nous faire esquiver tous les murs et autres objets, mais arrivées dans sa chambre, elle me lance sur le lit. Elle se met à genoux sur moi et enlève son débardeur. Ses seins me paraissent encore plus beaux, surement à cause de mon excitation. Elle se jette sur mon cou, m’embrasse, lèche chaque parcelle de ma peau, passe par mes seins et glisse doucement vers mon entre-jambe… Elle s’arrête encore et me regarde.

– “Avec toutes ces dernières expériences… Tu dois être à fleur de peau non ?”
– “Sam… Vas-y… Allez ! Vas-y…”
– “Vas-y quoi ??”
– “Lèche-moi, dépêche-toi ! Pitié ! J’en peux plus !”
– “C’est méchant ce que je fais hein… Ça fait un moment que t’en as envie…”
– “Mais, allez lè… Lè… Ahhhhhhh put…. Ah…”

Extase… Le haut de mon corps se lève. Sa langue vient enfin glisser sur mon clitoris. Mon excitation est telle que chaque coup de langue me donne l’impression que je vais jouir. Ses mains alternent entre mes hanches, mes cuisses et mes seins, un régal. Jamais quelqu’un ne m’a donné autant de plaisir que Sam, mais ce soir, elle excelle… Peut-être est-ce moi qui suis trop sensible, mais chaque caresse est une merveille. Je suis obligée de l’arrêter au bout de quelques minutes.

– “Arrête… Arrête… Fou… C’est difficile là…”
– “Ah vraiment ?” Elle remonte tout en m’embrassant le corps, jusqu’à mes lèvres. Elle me donne un baiser passionné avant de continuer “Ça serait dommage que je fasse ça alors…”

Délicatement, je sens son doigt entrer en moi, et mon corps semble délivré, comme si c’était la chose qu’il attendait… Un doigt, puis deux. Sam commence à faire des mouvements précis, de plus en plus puissants, et plus elle avance, plus je me laisse aller au plaisir. Tandis qu’elle me doigte avec passion, sa bouche s’occupe de mes seins. Je me sens tellement désirable entre ses mains, tellement belle, tellement bien. J’ouvre les yeux, la regarde me lécher les seins et croise son regard. Un regard passionné, un regard magnifique. Elle me sourit, se redresse, se mord la lèvre et accélère ses mouvements. Je… Ahhh… Encore… C’est tellement bon. Plus les secondes passent et plus mes cris deviennent bruyants. Elle en profite alors pour retourner lécher mon clitoris, tout en me doigtant. Je dois faire un boucan de dingue… Elle ralentit un peu et s’adresse à moi.

– “Sais-tu que rares sont les femmes à connaitre leur point G ? Souvent personne ne prend le temps de s’en occuper… Par ignorance, précipitation…”
– “Hum… Oh c’est bon là… Oh oui… Oui…”
– “C’est bon là ? Juste là ?”
– “Oh oui, si c’est ça le point G je dis oui tu… Vas-y, plus fort… Encore là… Hum…”
– “Oh non ce n’est pas lui… Je dirais, que le tien est… Vers ici…”

Mon abdomen se met à se lever, ma tête part en arrière et je tente de m’accrocher au lit, comme si j’avais peur de m’envoler. Ce qu’elle est entrain de faire est certainement la meilleure chose que je n’ai jamais eu. J’en ai presque la tête qui tourne, tellement c’est bon. Rien à faire, elle connait le corps humain… Surtout le féminin… Continue… Je sens que je vais jouir, continue ça vient… Oh put… Oh c’est tellement bon oh… Je vais jouir je… Quoi, pourquoi tu t’arrêtes ????

– “Hun hun… Je vais pas te faire jouir si tôt… On a encore des tas de choses à faire tu sais…”
– “Oh mais un orgasme ne me suffira pas…”
– “Je sais bien… Et tu en auras plus… Mais vu ton degré d’excitation je suis persuadée que tu vas me faire des choses plus que merveilleuses….”
– “Oh vraiment… ?”

Je profite de son moment d’inattention pour la retourner sur le lit et montrer à mon tour mon talent. Je glisse le long de son cou, saisis ses seins et me met à les lécher, les mordiller, les masser. Je m’attarde sur ces-derniers et je vois qu’elle aime ça, comme si elle aussi attendait ça depuis longtemps. Tout en continuant à masser ses seins, je descends entre ses cuisses, déterminée à lui donner le plus de plaisir possible. Alors que je commence à lui lécher le clitoris et l’entrée de son vagin, elle lève ses jambes et vient les croiser dans mon dos, comme si elle ne voulait plus lâcher le plaisir que je lui procure. J’enlève une main de son sein, pour venir lui donner encore plus de plaisir. Alors que je pénètre mes doigts en elle, ses cris se font entendre de plus en plus. J’accélère et discrètement, me met moi aussi à chercher son point G. Maladroitement car je ne sais absolument pas ce que je cherche… Il faudra que je lui en parle plus tard… Entre deux respirations de plaisir, elle rigole légèrement, je suis sûre qu’elle a compris et je sens que ça lui fait plaisir, malgré ma maladresse. Je continue à la doigter et à la lécher, de plus en plus fort, de plus en plus vite. Ses mains viennent me prendre la tête, elle veut que j’y aille plus fort. Laisse-moi entendre tes cris… J’en veux plus… Voilà, encore… Encore…
Alors que je me perds dans mon occupation, ses mains viennent relever ma tête. Elle s’assied et se met à me masturber. Je fais de même et nous nous lançons dans une longue et torride session de masturbation mutuelle, et nos langues viennent s’entremêler avec passion. Lentement, je la repousse et commence à me caresser.

– “Je veux te voir te caresser Sam… Tu m’accordes ce petit plaisir… ?”
– “Avec joie…”

Sam secoue la tête pour remettre en place sa magnifique chevelure, toujours avec un sourire à me faire fondre. Elle me regarde droit dans les yeux, lèche ses doigts d’une façon terriblement sensuelle et les amène lentement jusqu’à son clitoris, où elle commence à se donner du plaisir pour moi. Je ne peux décrire le sentiment que je ressens à ce moment là, mais la regarder se donner du plaisir tout en me regardant avec passion déclenche en moi un sentiment qui m’est inconnu, puissant, qui me donne presque les larmes aux yeux tellement il me rend heureuse. La femme la plus gentille que je connaisse peut devenir une vraie tigresse… Alors qu’elle se fait plaisir devant moi, je me masturbe de plus en plus intensément. Des pics d’excitation montent en moi les fois où son regard se perd plusieurs secondes sur ma main entre mes cuisses. Elle y reste bloquée et ses cris s’intensifient, son corps part en arrière, elle tombe sur son coude, comme si le plaisir l’empêchait de rester assise. Elle m’offre une vue imprenable sur son entre jambe, que je prends plaisir à admirer. Elle continue à se caresser, puis commence à se doigter en même temps. Je ne peux m’empêcher de faire de même. Nous voilà dans une succulente masturbation, excitées l’une par l’autre. Prise dans le moment, j’en oublie presque de m’arrêter avant de jouir. Elle fait de même et m’allonge de nouveau. Elle écarte mes jambes, vient glisser son bassin entre et se met à se frotter contre moi tout en venant m’embrasser. Son clitoris qui se frotte au mien commence à me donner un plaisir fou, tout comme ses seins qui viennent eux aussi se frotter aux miens. Nous regardons toutes les deux nos poitrines qui se caressent et je sens bien que nous arrivons à notre limite. Elle veut jouir, je veux jouir…

– “Sam… Anh… Oui là comme ça là… Encore… Hum…”
– “Tu allais dire quelque chose ?”
– “Oui j’ai hum… J’ai envie de jouir… Pas toi ?”
– “Déjà ? C’est que tu es gourmande… J’ai des jouets de côté ou mêmes d’autres techniques… On a encore matière à…”
– “Je sais et j’en ai envie mais… J’ai vraiment, vraiment, vraiment envie que tu me fasses jouir là maintenant…”
– “Hun hun… Intéressant, comment pourrais-je refuser ça…”
– “Oui… Ah… Fais-moi jouir, s’il te plait…”
– “Comme tout à l’heure ?”
– “Oui…”

Elle me régale encore une fois de son superbe sourire, descend sensuellement entre mes jambes et se met à me faire du bien… Comme tout à l’heure, en me léchant sauvagement le clitoris et en me doigtant, qu’elle soit sur mon point G ou pas m’importe peu, c’est tellement bon que je vais exploser…

– “Oui, oui, oui là, là… Continue… Plus fort… Oh je vais jouir, je viens, je viens, vas-y… Ah oui je jouis…. Ahhhhhhh…”

Un orgasme comme je n’en ai jamais eu vient envahir mon corps. Je ne peux m’empêcher d’hurler de plaisir, j’arrache les draps tellement il est puissant. Elle continue à me faire plaisir en ralentissant, le temps que je puisse redescendre. Je n’ai pas le temps de souffler qu’elle est à genoux sur mon visage.

– “A mon tour ? Fais-moi jouir s’il te plait, comme ça… Voilà… Comme ça…”

Sans m’en rendre compte j’étais déjà entrain de lui lécher le sexe, chaque partie, alors qu’elle se caressait ses seins. “Ah oui comme ça oh… Je vais jouir… Là vas-y…” Il n’a pas fallu longtemps, elle est tellement excitée… De ses doigts, elle écarte ses lèvres vaginales et je viens y glisser ma langue. Avec une main, je la doigte sauvagement, tout en léchant avec passion. La voir prendre un tel plaisir me relance encore une fois et je recommence à me masturber… Ses cris de plaisir viennent raisonner dans la chambre. Tout son corps se contracte, ses yeux roulent, ses spasmes de plaisir viennent encore plus m’exciter. Pendant son orgasme, elle jette un œil à ma main qui me masturbe et se met à sourire, tout en étant prise par le plaisir. A peine a-t-elle finir de jouir, qu’elle m’attrape telle une catcheuse et je me retrouve assise devant elle, mon dos collé à sa poitrine, ses jambes entravant les miennes grandes ouvertes. Impossible de bouger. D’une main elle vient me masser fermement les seins et de l’autre, elle ma masturbe avec fougue. J’ai rarement été aussi bien masturbée.

– “T’en as pas eu assez à ce que je vois… J’ai vu comment tu te tripotais quand je jouissais…”
– “Ah ? Pourquoi t’en a eu assez toi… ?”
– “Hum… ?”
– “Je suis sûre que tu ne peux pas me faire jouir tout en te faisant re-jouir en même temps…”
– “Ah tu crois ça ?”
– “Prouve-moi le contraire… Fais toi jouir en même temps…”

J’aime la provoquer, car j’aime qu’elle prenne du plaisir, c’est ça qui m’a donné envie de re-jouir… Mais vu la position, difficile pour moi  de m’occuper d’elle… Et franchement ça m’excite tellement que je ne veux pas en changer. Alors que sa main continue à me masturber avec talent, celle qui caressait ma poitrine se retrouve entre ses jambes et se met à faire de petits mouvements circulaires… Ça m’excite tellement… Ses cheveux caressent mes épaules et certains viennent titiller ma poitrine…

– “Oui comme ça… Vas-y masturbe-toi… Et fais-moi jouir… Vas-y…”
– “Quand tu veux… Moi je suis déjà prête…”
– “Déjà… Hum… Alors vas-y… Oui, oui… Oh putain, oui comme ça, continue, branle-moi comme ça oui… Hum… Vas-y plus fort sur toi…”
– “Comme ça…”
– “Oh ouais…. Encore, encore… Oui, oui, oui… Ohhh j’arrive, je jouis… Je jouis, viens avec moi… Ahhhh…”
– “Je te suis… Ahhhh…”

Un deuxième orgasme mémorable… Moins puissant que le premier sur le plan physique, mais tellement puissant mentalement. Alors qu’elle finit de me caresser, je me cale contre elle. Ses caresses viennent clôturer à merveille ce moment.

– “… Laisse moi… Rependre mon souffle… Je peux te dire que… Que ta pratique est très bonne… Je suis ouverte à toute nouvelle phase de test…”
– “Hum hum… Avec plaisir, il est rare de trouver si bon cobaye…
– “Désolé pour tes draps… Je les ai maltraités….” Sam rigole en mettant la tête en arrière. Elle est attirée par son réveil.
– “Oups… Je n’avais pas vu l’heure… Tu veux dormir ici ce soir ?”
– “Hum… Ça me tente bien. Ça te dérange pas ?”
– “Absolument pas… Au contraire”

Il ne nous fallut pas longtemps avant de tomber dans les bras de Morphée, un simple tour à la salle de bain et hop, au dodo… La nuit fut succulente… Surtout vers 4 heures du matin, lorsque sans nous en rendre compte, nous étions en train de nous masturber l’une l’autre dans un moment de réveil. Une masturbation mutuelle sensuelle, où nous n’avons rien fait d’autre que nous embrasser et nous faire plaisir… Autant dire que le réveil de ce matin fut difficile, mais agréable au vu des souvenirs de la veille et de la nuit.
Il est 7 heures du matin, Samantha s’est levée un peu avant. Enfin un peu… A 6 heures à vrai dire, pour faire son sport… C’est dans le salon que je la retrouve, allongée les fesse en l’air…

– “Oh superbe… Tu me fais des avances dis-moi ? Tu n’as pas eu ta dose hier… Et cette nuit… ?”
– “Ah ah, très drôle… Je t’ai fait un café, il est au chaud si tu veux.”
– “Merci chérie, lui dis-je en plaisantant avec un grand sourire… Tu es motivée pour faire du sport au réveil… Moi il me faut bien une heure avant de me réveiller…”
– “Disons que c’est plus par… Défaut… Je préfère faire ça le matin pour me caler le soir… J’ai bientôt fini, j’arrive.”

Je prends une tasse de café et m’installe au chaud sur le canapé, toute ébouriffée, la bave encore sur le coin des lèvres… Je la regarde faire son sport. Mes yeux se perdent sur con corps, elle est vraiment magnifique… Il est rare pour moi de me perdre autant sur le corps d’une femme, en tant que bisexuelle, j’ai tendance à être avec une femme pour m’amuser. Enfin, surtout avec Sam, il n’y en a pas beaucoup d’autre, une ou deux tout au plus… Les hommes sont généralement plus mon truc quand on parle d’attirance véritable ou de… Comment dire… Vie commune dirons-nous. Pourtant aucune personne ne m’a jamais fait autant d’effet que Samantha… Elle est tellement…

– “Ghaaaa… Je vais mourir… J’en peux plus… Douche… “, elle s’étale sur le sol.
– “Tu n’as pas fais assez de sport hier ?”

Je ne manque pas de lui faire un petit sourire narquois avec un sourcil levé et un petit pincement de lèvres… C’est alors qu’une scène inattendue se produit. Nous avons déjà couché ensemble plusieurs fois, seulement le lendemain tout était normal. Mais aujourd’hui, alors qu’elle se relève du sol, transpirante et toute rouge, mais pourtant encore si belle, elle s’approche de moi, me sourit et m’embrasse.

– “Avec toi jamais…”

Elle me laisse sur place, abasourdie et se dirige vers la douche en me souriant. Quel est ce sentiment étrange ? C’est la première fois que… Pourtant hier on s’est embrassées des tas de fois mais là je… Même quand j’ai embrassé des hommes qui étaient mes petits-amis je n’ai pas… Je reprends mes esprits. Je secoue la tête et me pose quelques minutes en finissant mon café, enfoncée dans le canapé. De quoi ai-je envie ? De lui faire l’amour. Encore ? Oui bon… Sa séance de yoga machin truc était terriblement… Recentre-toi, ce n’est pas ça, c’est plus profond ! C’est Samantha, tu l’as connais depuis longtemps vous avez toujours eu une relation étrange. Mais c’est une fille dont je suis très proche. Oui, après tout il est normal de vouloir la voir sourire, de vouloir son bonheur, son plaisir… De… De vouloir la protéger et de… De…

Je me lève sans réfléchir et me dirige à pas rapides vers la salle de bain. Elle me regarde, surprise et se met à rigoler. Je me déshabille, entre dans la douche, la serre contre moi et l’embrasse… Au diable la logique, ce que je veux en ce moment, c’est être avec elle… Je réfléchirai plus tard…

Merci d’avoir suivi cette histoire érotique de Maya et Samantha, nous espérons qu’elle vous a plu ! Ces personnages nous tiennent à cœur, et nous voulons développer leur histoire. Elles reviendront très bientôt. Merci pour votre lecture, et à très bientôt sur La Plume d’Eros !

Masturbation mutuelle - Les instructions coquines
Histoire précédente Les instructions coquines (POV Claire)
Histoire suivante Le rêve coquin d'Alice
Masturbation d'Alice sur son rêve coquin de Samantha... Histoire coquine sur La Plume d'Eros

2 Comments

  1. OH oui celle la elle m’a faite jouir… Je n’ai pas pu m’empêcher de me toucher en la lisant, j’ai jouit en même temps que Maya le deuxième fois… Merci…

  2. Et bien visiblement tu as apprécié la lecture… Ravis qu’elle t’ait plu ! Et merci à toi pour ton commentaire, on te dit à très bientôt pour la suite…

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Petit.e coquin.e ... Le clic droit est désactivé, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez quelque chose.