La naissance de l’Aube Rouge 2/2

LA NAISSANCE DE L'AUBE ROUGE - Partie 02

CHAPITRE 0 - PREQUEL

Lexas a enfin prit ses marques et fait la rencontre de toutes les concubines... Il est tant de s'occuper d'elles à présent... Et de distribuer des orgasmes...

Bienvenue dans la seconde partie de “La Naissance de l’Aube Rouge”… Maintenant que Lexas a pu s’habituer un petit peu à son environnement, il va pouvoir en profiter… Après une partie totalement narrative, voici la partie coquine… Avouez, vous l’attendiez… Bonne lecture dans ce long récit coquin rempli d’orgasmes féminins !

[ … VOIR LA PARTIE 01 … ]

– Dans ce cas mesdemoiselles… Voici mon premier ordre… Chacune de vous va repartir dans sa chambre, se doucher et m’y attendre. Je viendrai vous voir une par une et vous m’attendrez… C’est compris ? Allez…

En souriant, toutes les filles exceptées Riki et Aryna se levèrent et s’exécutèrent. Aryna regarda Riki et lui demanda étonnée :

– Riki ? Qu’est-ce que tu fais encore là ?
– Oh ! Oh oui je suis…. Oui pardon… Je n’ai pas l’habitude je… Je fonce !

En ricanant, Aryna regarda Riki s’éloigner en courant et tourna la tête vers Lexas qui la regarda exactement comme elle regardait la chauffeure il y a quelques secondes.

– Quoi ?
– Et toi, qu’est-ce que tu fais encore la Aryna ?
– Oh et bien je… Je pensais que…
– Dans ta chambre…
– Oh… C’est qu’il sort les griffes le Lionceau… Aryna se leva, tout en regardant Lexas dans les yeux, et déboutonna sa tunique afin de dévoiler ses seins nus en se mordant la lèvre inférieure. Bien, si tel est votre désir Maître…

Puis elle s’éclipsa. Une fois qu’elle quitta la pièce à travers la bulle magique, Lexas perdit son regard autoritaire et fier et laissa échapper un puissant soupir !

– Oh la vache ! Mais qu’est-ce que j’ai fait ! Comment je vais pouvoir faire ça moi ! Ok ok calme-toi bon… Déjà à la douche et après… Et bien… Mais qu’est-ce qu’il m’arrive ! J’ai 6 beautés à mon service et me voilà aussi stressé qu’un puceau ! Je suis un amant de génie ! Alors ! Bouge ton cul Lexas et fais ce que tu as à faire ! Allez !

Il se mit une gifle et alla dans ses quartiers. Arrivé dans l’immense douche, il fut perdu. Comment faire couler l’eau !? Il essaya des tas de choses, mais rien ne marchait !

– Mais putain comment on a de l’eau chaude ici qu’est-ce qui…

Pcchhhhhhh ! De l’eau bouillante jaillit du plafond de la pièce. Lexas sautilla sur place !

– Oh oh oh ! Moins chaud, moins chaud !

Il comprit douloureusement qu’il suffisait de demander pour avoir… Il tenta alors…

– Bon, je veux la température d’eau idéale !

Bingo, l’eau qui sortait du plafond était désormais parfaitement à température. Avec toute la Magie présente dans ces lieux, il se demanda vraiment pourquoi le savon lui, était matériel… Il savonna son corps musclé, tout en repensant à ces derniers jours… A quel point sa vie avait basculé… Puis par le cheminement logique, il en vint à penser aux filles… Qui l’attendaient, probablement nues, chacune dans son lit… Il commença à imaginer ce qu’il allait pouvoir leur faire et il eut une terrible érection… Il regarda son sexe, commença à le masturber et reprit le cours de ses pensées…

– Ouais… Et je leur ferai ça et… Et… Mais attends c’est pas un fantasme c’est… ! Oh !

Résultat immédiat, il perdit son érection lorsqu’il songea qu’il allait devoir satisfaire 6 femmes ! 6 femmes en une nuit ! Comment allait-il pouvoir s’y prendre. Certes il est doué mais de là à… Il reprit ses esprits et continua sa douche. Il se sécha et pensa qu’il était temps d’aller voir les filles, inutile de les faire attendre trop longtemps… Il enfila une tunique traditionnelle extrêmement confortable et alla au 8e étage… Il fit face aux 6 portes des lieux, fermées… Qui est où ? Pourtant, malgré ce qu’il aurait pensé, cela l’excitait au plus haut point. Il allait pousser une porte au hasard sans jamais savoir quelle fille serait dévoilée, n’attendant qu’une chose, qu’il assouvisse ses envies… C’est très étrange et surréaliste, mais c’est comme ça ici, il va falloir s’y habituer. Qui était-il pour critiquer les traditions et les mœurs, s’amusa-t-il hypocritement en avançant à pas de loup avec un sourire pervers. Il poussa la première porte.

La première chambre était celle de Soa. La jeune femme à la peau noire était assise sur son lit, en tunique, en train d’affûter une grande lame courbe. Elle regarda Lexas d’un air amusé. Lexas était figé sur place : comment allait-il bien pouvoir s’y prendre ! D’un côté il a en horreur ces hommes dominants mais d’un autre côté, il doit se faire à son devoir de Célestial… C’est ce qu’attendent les filles, c’est ce pour quoi elles sont là… S’il veut réussir sa tâche il fallait être à la hauteur. Il décida alors d’être autoritaire mais bienveillant, ce qui lui paraissait le mieux sur le moment. Il s’avança vers Soa en gonflant le torse pour essayer d’être le plus imposant possible. Cela arracha un petit rire à la concubine.

– Cette tunique vous va à merveille Maître…
– Hun hun…
– Pardon… Lexas. Vous aimez la mienne ?
– Non, je ne l’aime pas Soa…
– Ah… Vraiment ?
– Oui, elle recouvre bien trop ton corps…
– Oh… Et bien…
– Je… Désolé c’est bien trop cliché ça non ? … J’ai pas l’habitude encore attends… Laisse-moi essayer encore… Hum. Je vois que tu affûtes ta lame avec talent… Et si tu t’occupais de la mienne pour que je puisse…

Soa, qui retenait jusqu’à présent nerveusement son rire le laissa exploser. Lexas fut partagé entre vexation et soulagement.

– Pardon ! Pardonnez-moi Lexas mais… Ça se voit tellement que vous vous forcez que ce n’est pas une seconde crédible ! Soudain, Soa se raidit. Pardon… Je n’aurai jamais du dire ça je…Je profite de votre gentillesse je…
– Non non. Tu as raison, ça ne me va pas je… Heureusement que tu es la première, tu es habituée à la Capitale, du coup tu m’en tiendras moins rigueur…
– C’est vrai que la Capitale a des mœurs spéciales… C’est passionnant ! Mais je ne vois pas le rapport avec ce que nous faisons maintenant…
– Je ne sais pas comment m’y prendre voilà tout.
– Je ne vous plaît pas ?
– Si bien-sûr ! Tu es ici parce que… Enfin pour beaucoup de raisons mais aussi parce que tu me plais beaucoup.
– Et que faites-vous avec une femme qui vous plaît ? Demanda Soa en jouant avec ses épaules dénudées. Pourquoi essayer d’être ce que vous n’êtes pas… Faites-moi ce que vous feriez normalement…

Suite à ses paroles, Lexas embrassa Soa dans le cou. Puis il l’allongea sur le dos, mais celle-ci résista légèrement.

– Attendez je… L’épée ! Pour le coup elle est vraiment bien affûtée et… Dangereuse…
– Un peu comme moi…

Soa rigola et posa l’épée, puis s’allongea de nouveau. Lexas lui ouvrit la tunique en lui embrassant torridement tout le corps, puis s’attaqua à son plaisir. Il n’avait pas encore réfléchi à ce qu’il allait faire mais pour l’instant, il s’en moquait. Il s’appliqua pendant un long moment, avec sa langue et ses doigts, à procurer autant de plaisir à Soa qu’il pouvait. Et alors qu’elle était maintenant perdue dans celui-ci, Lexas attrapa son propre sexe et l’enfonça en elle. La jeune femme émit un long soupir de plaisir et commença à jouer avec son propre corps en se mordillant la lèvre, elle adorait ça. Lexas la retourna pour la prendre en levrette, mais il dût arrêter après quelques secondes, tellement l’excitation était forte. Il ne pourrait pas jouir à chaque fois, c’est impossible, il va falloir trouver autre chose ! Il eût alors une idée… Il se retira de Soa et se mit à la doigter sauvagement, obligeant la jeune femme à crier de plaisir.

– Oui, oui, oui, oh encore oui !!!! s’écria la concubine.
– Je veux que tu jouisses, maintenant…
– Oui je… Je vais jouir… Plus fort, plus fort… Lexas augmenta la puissance. Oui là, je viens… Je jouis oh… Oui je jouis !

Un long cri perçant de plaisir traversa la pièce. Pendant de longues secondes, Soa fut envahie par un succulent orgasme. Elle se retourna, reprit ses esprits et regarda Lexas en approchant la bouche de son sexe.

– A votre tour Lexas ?
– Non, pas maintenant… J’ai d’autres orgasmes à distribuer visiblement…
– Hum… Pourquoi ne pas nous avoir prises toutes en même temps… C’est pas plus excitant ?
– On verra ça plus tard… Je veux d’abord connaître vos corps individuellement… Tu as aimé ?
– Oui j’ai aimé… Votre grandeur… Rigola Soa en regardant le sexe de Lexas.

Lexas quitta la pièce en voyant tout de même que Soa restait un petit peu sur sa faim. Mais comment pouvait-il faire autrement ? Elle avait raison, les prendre toutes en même temps aurait été plus simple mais il préférait les connaître au moins une fois une par une avant… Découvrir leurs points sensibles, leurs envies, leurs goûts… Et il est bien plus facile de faire ça une par une que toutes en même temps ! D’un autre côté… Il regarda son sexe…

– Tiens bon mon gars ! Ça ne va pas être facile mais je compte sur toi ! Ne me fous pas la honte le premier soir tu m’entends ! Allez, garde à vous !

Il poussa la second porte.

Il y découvrit Tsomy allongée sur son large lit, entièrement nue, plongée dans un bouquin. Elle baissa légèrement son livre et regarda Lexas avec envie. Elle posa celui-ci et exposa à son Célestial toutes les formes de son corps. De toutes les concubines, c’est celle qui possédait le corps le plus généreux, en particulier au niveau de la poitrine… Sans un mot, elle glissa les mains le long de celle-ci et serra ses seins l’un contre l’autre, en se léchant les lèvres. Lexas s’approcha d’elle, lui lécha le bout des seins et glissa entre eux son sexe encore dur. Pendant un petit moment, elle lui offrit une branlette espagnole succulente, comme il n’en avait jamais eu. Plus il prenait ses seins, plus Tsomy rapprochait la bouche de son gland, ce qui excitait terriblement Lexas. Il avançait un peu plus à chaque fois, pour finir chaque mouvement dans la bouche de la jeune femme. Il se mit à la masturber lentement, lui offrant à son tour du plaisir. Ils changèrent de position et se lancèrent dans un 69 langoureux, qui faisait couler de désir Tsomy, visiblement adepte de la pratique. Une fois satisfait, Lexas poussa les fesses de la concubine en avant pour qu’elle vienne chevaucher son membre, ce qu’elle fit sans demander son reste. Il ne put tenir très longtemps, la branlette espagnole cumulée à la fellation et à la vision des fesses de la jeune femme battant son bassin étant beaucoup trop pour tout ce qu’il pouvait se permettre avec elle cette nuit.

En faisant ralentir la concubine, il remarqua qu’elle semblait particulièrement aimer lorsqu’il lui touchait les fesses.

– Tu as l’air d’aimer ça Tsomy…
– Hum oui… Vous allez découvrir que mes fesses sont une grande source de plaisir chez moi… Avec mes seins…
– Vraiment ? Alors retourne toi, donne-les moi à lécher ! Et fais-toi plaisir avec mon sexe, enfonce-le où tu en as envie…

La concubine s’exécuta et chevaucha Lexas dans l’autre sens, lui offrant ses seins et accueillant son sexe dans ses fesses. Tout en l’enfonçant, Lexas lui mordilla les tétons. Un hurlement de plaisir échappa à Tsomy, et l’homme y vit l’opportunité de la finir… Il respira profondément et lui fit l’amour avec force, tout en malaxant fermement et en léchant ses seins. Il avait trouvé ce qui faisait monter en désir Tsomy ce soir… Et il allait la faire jouir.

– T’aimes quand je te prends le cul comme ça ? Tu veux jouir ?
– Là là… Je peux jouir, je peux ? Oui oui…
– Jouis maintenant !

Il y eu un petit blanc durant lequel Tsomy ouvra grand la bouche et ferma les yeux avant que ceux-ci ne viennent rouler dans leurs orbites. Elle glissa sa main entre ses cuisses pour se masturber et se donner encore plus de plaisir. Elle hurla de plaisir, s’affaissant sur Lexas, prit au piège entre ses seins. Il finit lentement de donner ses derniers coups de bassin avant de la basculer sur le côté. Elle commença à le branler difficilement, l’air épuisé mais il l’arrêta.

– Vous ne voulez pas jouir maintenant… ?
– Pas maintenant non… C’était court mais tu as aimé ?
– Je m’excuse oui c’était court mais… La situation et la nouveauté m’excitent tellement que…
– C’est parfait…
– En tout cas je suis contente d’être votre concubine… C’est assez rare de jouir avec un homme, mais c’est encore plus rare de jouir si rapidement… Si vous le permettez j’aimerai reprendre une douche…
– Mais bien-sûr… Ravi d’avoir pu faire… Plus ample connaissance avec toi…
– Plaisir partagé… Bonne… Continuation…

Lexas regarda la jeune femme s’éclipser dans la douche. Il avait un peu honte de débarquer dans une chambre comme ça, donner du plaisir et repartir juste après mais… Les filles avaient visiblement compris l’objectif de cette nuit, alors il se sentait légèrement soulagé.

Il lui restait encore 4 chambres… Il ne voulait pas tomber sur Aryna, car il sentait que c’était celle qui allait lui donner le plus de fil à retordre… Il le sentait… Encore 4, il en avait des sueurs froides ! Pourquoi fallait-il qu’il s’occupe des 6 ce soir ? Il s’en voulait de son idée, mais était pourtant terriblement excité. Il poussa une porte au hasard et tomba sur les fesses d’une des concubines, la tête à l’envers dans une position étrange, moulée dans une combinaison noire. Visiblement, elle faisait son sport… En refermant la porte, Lexas s’étonna de voir pendre au plafond différentes cordes. Il s’avança vers la jeune femme.

– Je n’ai pas encore eu l’occasion de faire toutes les chambres mais il faut dire que tu m’offres le plus étonnant des accueils Wanli…

La jeune femme fit une étonnante pirouette et se remit droite sur ses pieds en un éclair.

– Je suis navrée Monsieur Lexas ! Dans ma méditation je ne vous ai pas entendu entrer, cela ne se reproduira plus !
– Non non c’est moi qui m’excuse, je suis rentré sans frapper je…
– Vous êtes dans votre demeure, vous n’avez pas à frapper.
– Bien bien… Dans tous les cas c’était une position intéressante…
– Il s’agit de la position de SonjiLu Monsieur, afin de reposer le bas du corps.
– Et tu le reposais pour une raison en particulier ?
– N… Non Monsieur…
– Vraiment ?
– Pour être honnête je… Je voulais être au maximum de mes capacités pour… Quand vous viendriez Monsieur…
– Détends-toi Wanli, pas besoin de mettre des Monsieur partout, et ne sois pas au garde à vous comme ça, il n’y a que mon sexe qui devrait l’être et… Oh pardon ! C’est euh… Une expression de…

Wanli eu un rire discret, comme si elle cherchait à le cacher par peur des répercussions. Lexas fut content de voir qu’elle pouvait de temps en temps se détendre.

– Et donc dis-moi ces cordes là… ?
– Oh et bien ce sont des cordes de Sokath ! Voyez vous, la jeune femme commença à montrer à Lexas ce qu’elle expliquait en temps réel, elles me permettent de faire énormément d’exercices ! Comme par exemple celui-ci, qui muscle les bras ! Elle fit des sortes de tractions. Ou encore celui-ci ! Elle fit le grand écart dans le vide, juste appuyée sur les cordes pendantes, la tête en bas.

Lexas eu un haut le cœur en voyant la force athlétique de Wanli. Un coup de poing de sa part pourrait l’assommer pour des jours.

– Et bien c’est très impressionnant ! A première vu on dirait des instruments de torture mais…
– Ça en est, répondit fièrement la jeune femme.
– Pardon ?
– Oui à la base un tel équipement était utilisé par des tribus de l’Est afin de torturer les prisonniers. En réalité, c’était une torture à base de plaisir sexuel et… Pardon Monsieur !
– Pourquoi t’excuses-tu ?
– J’ai… Toujours tendance à me noyer dans les détails quand il s’agit de parler d’Histoire et…
– Où trouves-tu le temps de te construire un tel savoir en même temps qu’un tel physique ?
– C’est mon devoir Monsieur !
– Bien, bien, rigola Lexas. Mais je suis maintenant curieux de savoir comment ils utilisaient ça.
– Oh bien… Je peux vous montrer si vous le désirez…
– Tiens oui… Montre moi. Jouons à un jeu ! Tu seras la suppliciée et moi le bourreau ça te va ?
– Je suis à vos ordres… Chuchota Wanli en rougissant.

Sauvé. Lexas allait pouvoir faire souffler son sexe. Wanli grimpa sur les cordes et commença son explication.

– Voyez-vous à la base c’était pour torturer les femmes, mais les hommes y étaient amenés parfois. Tout d’abord les deux cordes du haut servaient à attacher les mains comme ceci. Ensuite les cordes du bas servaient à attacher les chevilles et…
– Les prisonnières n’étaient-elles pas nues ?
– Si… Rougit Wanli.
– Dans ce cas… Je t’en offrirai une nouvelle…

Lexas arracha la combinaison de Wanli, désormais entièrement nue. Il lui attacha les chevilles comme dans l’explication de la concubine.

– Et donc là maintenant, tu es entièrement attachée c’est ça ?
– Oui je… Ne pensais pas que Monsieur fermerait les chevilles alors effectivement… Comme j’ai attaché mes mains je suis… Prise au piège… L’objectif était de mettre les suppliciés dans une position inhabituelle apte à leur donner le plus de plaisir possible, exhibés aux yeux de tous…

Lexas voyait facilement qu’elle pouvait se détacher en un mouvement, mais la situation semblait totalement faire fondre la sublime Wanli… Il en profita…

– Et donc, quelles étaient ces tortures ?
– Et bien l’objectif était de donner le plus de plaisir possible aux prisonniers, tout en les privant de l’extase. Il c’est avéré que c’était extrêmement efficace sur… Hum… Sur les… Femmes qui… Avaient… Hum…

Lexas léchait lentement le clitoris de Wanli, qui avait du mal à continuer à parler… Mais elle tenta de continuer…

– Des secrets et qui… L’objectif était de donner beaucoup, beaucoup de plaisir sans les faire jouir pour… Les…
– Oui tu l’as déjà dit… Tu as des secrets à avouer Wanli…?
– Non Monsieur je…
– Inutile que je te torture alors…
– Enfin j’en ai peut-être quelques-uns mais.. Oh… Monsieur je… Ohhh….

Lexas, en plus de lécher son clitoris, la doigtait avec deux doigts et lui caressait les fesses. Aucun mot ne pu sortir de nouveau de la bouche de Wanli, trop occupée à gémir. Durant de longues minutes Lexas s’adonna avec talent à son activité, finissant par aspirer avec force le clitoris de Wanli, ce qui la faisait particulièrement crier. Plus il jouait, plus la jeune femme soupirait fort et prenait du plaisir. Un tel spectacle donna une telle érection à Lexas qu’il hésita à la descendre et à la prendre, mais il préféra s’économiser.

– Ils utilisaient aussi des outils ?
– O… Oui mais… Hum… Ah… Oh hummm… Je n’en ai pas ici et… Vous n’en avez pas besoin Monsieur je…
– Oh tu crois que tu pourrais jouir comme ça… Là maintenant ?
– Si… hum… Si c’est ce que Monsieur m’ordonne je… Peux jouir oui je… C’est tellement bon…
– Il va falloir me supplier alors… Sinon je te laisse ici et vais voir les autres… Pour peut-être revenir après…
– Pitié, faites-moi jouir, en aspirant mon clitoris et en enfonçant vos doigts, pitié Monsieur !
– Plus fort !
– Pitié Lexas, je veux jouir !
– Je n’entends pas…
– Faites-moi jouir pitié !!!! Ahh… Ahhh… Ahhhhhhhh.

Dans ses dernières paroles, Lexas offrit à Wanli ce qu’elle désirait et la fit jouir dans cette étrange position. La situation était bien trop excitante pour la jeune femme, qui coula de plaisir et hurla pendant de longues secondes. Tout en finissant de la caresser, Lexas lui détacha les chevilles et elle glissa lentement le long du corps du Célestial. Les bras autour du cou de Lexas, elle lui lécha les lèvres, encore mouillées par son plaisir et lui demanda ce qu’il désirait. Il lui répondit qu’il avait eu tout ce qu’il voulait et qu’il la laissait retourner à son entraînement. Elle lui promit qu’elle lui rendrait ce plaisir, et il s’en alla.

La porte se ferma et Lexas regarda son sexe. Il l’avait rarement vu aussi dur. En même temps il fallait qu’il soit honnête avec lui-même, être le « Maître » d’un harem composé uniquement de filles qu’il a choisi est loin d’être une situation désagréable… Il n’en revenait toujours pas. Il eût même peur de se réveiller et de se retrouver dans les cellules de la Capitale… Mais pas le temps de penser à ça, rêve ou pas il voulait en profiter, surtout maintenant que ses hormones étaient plus chaudes que jamais.

Il se dirigea vers la nouvelle porte, mais sans même entrer dans la pièce il savait à qui appartenait la chambre. Une forte odeur de fleurs s’en dégageait… Une seule de ses concubines avait pu ramener une partie de la serre dans sa chambre… Il entra dans une… Chambre jardin ? Il y avait plus de plantes que d’affaires ! Kahni était assise sur son lit, avec une tunique ouverte laissant entrevoir ses sublimes formes. Elle semblait perdue dans son travail entourée de fioles, herbes séchées et parchemins étalés.

La belle blonde releva la tête, aperçut Lexas et eu un petit saut de surprise.

– Oh pardon Monsieur ! Je range ça de suite !
– Non non ne range pas Kahni… En revanche, tu vas enlever ta tunique pour que je puisse t’admirer pendant que tu m’expliques ce que tu fais ici.

Kahni le regarda d’un air coquin et fit lentement glisser sa tunique, dévoilant petit à petit ses épaules, ses seins, son ventre puis ses cuisses.

– C’est mieux comme ça ? lui demanda-t-elle avec un regard de braise.
– Bien mieux…

Le regard de Lexas s’attardait sur chaque partie de son corps. Il s’installa à côté d’elle et lui demanda de parler de son travail.

– Et bien ici je travaille sur divers potions, poisons, remèdes et autres décoctions. C’est Aryna qui m’a demandé plusieurs choses. Vous voyez cette potion orange ? Elle vient de cette fleur là-bas, toute ronde, elle sert à… Monsieur ? Vous êtes sur de vouloir recevoir une leçon… Mes seins ne vous aideront pas à apprendre…
– Pardon Kahni mais tu es tellement magnifique que… Non… En vérité je ne suis pas intéressé par les fleurs à cet instant…
– D’un autre côté… Je préfère ça… Alors, que désirez-vous ?
– Je veux que tu me suces…
– Oh… Si telle est votre volonté. Je me doute qu’après tous les cris que j’ai entendu…

Il est vrai que malgré l’isolation des chambres, les puissants cris de chaque fille devaient arriver aux oreilles des autres… Délicatement, la jeune concubine débarrassa le lit et commença à sucer tout aussi délicatement le gland de Lexas. Pendant de longues minutes elle s’occupa de lui, variant les plaisirs avec sa bouche et ses mains, s’occupant merveilleusement bien de son sexe, de ses bourses et même de son buste. Elle regarda une fiole sur son bureau, ce que releva Lexas.

– Cette fiole a l’air de t’intriguer…
– Je… Oui pardon c’est une expérience de… Enfin une expérience pour… Mon plaisir personnel… lui avoua t’elle toute gênée.
– Ton plaisir personnel ?
– C’est une décoction de… En vérité c’est plus un gel qui, une fois appliqué sur une partie… Disons sensible… Augmente… Comment dire ça simplement… Considérablement sa réactivité au plaisir…
– Tu m’intrigues… Tu l’as déjà essayée ?
– Non je l’ai finie juste avant votre arrivée…
– Et bien essayons ça…
– Vous… Vous êtes sur ?
– Il y a des dangers ?
– Non aucun, au pire c’est juste une huile de massage…
– Alors vas-y… Voyons si tu peux me donner plus de plaisir que ce que tu me donnes déjà… Bien que tu sois très douée…

Kahni attrapa le flacon avec enthousiasme, déposa un peu de la texture visqueuse sur le bout de ses doigts et massa le sexe de Lexas avec. Puis délicatement, elle commença à le branler.

– Alors, ressentez-vous quelque chose de différent…
– Hum… Je ne pense pas… Je suis désolé Kahni ton gel ne semble… Ohhh…. Oh Putain, arrête ! Arrête ! Lâche mon sexe !

Lexas n’en revint pas ! A peine quelques secondes après avoir enduit son sexe de la décoction, son plaisir était en effet décuplé. Mais pas par un ou deux non… Par bien plus ! Il demanda à la concubine de ré-essayer avec sa bouche, et le résultat fut le même. Il cru jouir à chaque coup de langue. La décoction marchait à merveille et il dut lutter contre son orgasme tellement ce qu’elle lui faisait était bon. Plus il y prenait du plaisir plus elle s’acharnait. Il dut l’arrêter. Soudain, panique à bord !

– Kahni ! Dis-moi qu’il y a une décoction pour annuler les effets !
– Euh… Non…
– Comment ça non !
– Oh non non rassurez-vous ! Il suffit de rincer le gel et cela passera vite, il ne marche qu’en contact direct avec la peau, quand il n’y en a plus les effets disparaissent.

Ouf sauvé… Il restait encore deux chambres à faire et cela aurait impossible avec une telle sensibilité.

– Tu ferais une fortune avec cette décoction !
– La vendre ? Hors de question, on ne vend pas ce que la Nature nous offre ! Et puis de toute façon, je n’ai que ce flacon.
– Tu ne peux pas en refaire ?
– Si, mais le pistil qui permet de faire la décoction est extrêmement rare et compliqué à conserver. Alors je n’en referai pas de sitôt…
– Dans ce cas là il serait dommage de ne pas t’en faire profiter non ? Voyons ce que ça donne sans pour commencer…

Lexas allongea Kahni et l’embrassa passionnément, chose qu’il n’avait pas faite avec les autres étrangement. En l’embrassant il lui offrit une longue masturbation qu’elle appréciait énormément, puis il joua avec sa langue, ses doigts et tout ce qui lui permettait d’offrir du plaisir. Puis il attrapa à son tour le flacon, déposa la décoction sur ses doigts et enduisit le clitoris et les seins de Kahni avec…

– Oh c’est… Une dose généreuse je crois que c’est un peu tr… Ohhhhh ! Put…. Ohhh !

Tout en étalant cette mixture miracle, Lexas continua de lui faire du bien. L’effet fut presque immédiat, comme il avait été avec lui. Kahni arracha les draps, attrapa tout ce qu’elle pouvait pour essayer de résister au plaisir. Cependant, Lexas était curieux… Qu’est-ce que cela lui procurerait comme plaisir en la prenant, maintenant qu’ils étaient tous deux dans cet état ? Lentement, il pénétra son sexe en elle, en lui laissant un peu de répit aux autres endroits pour ne pas la faire jouir immédiatement. Elle reprit son souffle et lui parla.

– Je… Note que les résultats de cette expérience sont très… Prometteurs je… Ohhh… Ohhh… Ahhhhh !!! Lexas… Monsieur vous… Aviez encore beaucoup de gel sur… Ahhh oui oui ! Sur le sexe quand vous l’avez fait pénétrer en moi ?
– Oui j’en avais remis un peu…
– Oh fouuu… Fouuu… Je note alors que… Ahh… La décoction fonctionne aussi sur les mu… Muqueuses internes et… Qu’est-ce que ! Qu’est-ce que vous… Non stop… Stop !

Voyant l’effet fonctionner dans son vagin, Lexas profita de la situation. Son plaisir à lui était décuplé également alors il fallait agir vite, au risque de craquer et de jouir en elle. Il enfonça lentement et le plus loin possible son sexe en elle, pour enduire tout son vagin de la substance. Rien que ses lents mouvements faisaient décoller Kahni. Puis il accéléra légèrement, pour tenir le rythme, en la masturbant avec force d’une main et caressant ses seins de l’autre.

– Je… Je ne peux plus tenir stop, stop Lexas ou je vais…
– Tu vas jouir ?
– Je vais jouir je… Oh non, non, non, non je jouis ! Oh put… Il est énorme je… Je vais hurler je… Ahhhh !

Record de puissance battu pour Kahni, ses cris perçant les cieux. L’orgasme de celle-ci fut si puissant que Lexas avait peur qu’elle ne se fasse mal. Son corps entier se contractait et il sentait les contractions de plaisir de son vagin pomper le bout de son sexe. Lexas fut à deux doigts de jouir en elle, tellement le plaisir était intense. Tout le corps de la concubine était en extase. Comme entièrement vidée Kahni s’effondra sur le lit… Après quelques secondes à la caresser, Lexas se leva.

– Je peux emprunter ta douche ?
– C’est votre douche Monsieur… Hou… Laissez-moi vous…. Ohhhh, oh ho… Ho ho…
– Qu’est-ce qu’il y a ?
– Et bien… Il va falloir que je trouve comment me rincer… De l’intérieur… Vous voyez parce que là je suis entrain de… Oh… Oh c’est pas vrai… Donnez moi la… oh… La permission de me masturber je… Je suis entrain de…
– Ma permiss… Euh oui masturbes-toi vas-y…

Dans un nouveau cri, Kahni jouit une nouvelle fois en se doigtant et se masturbant. Visiblement, la décoction à l’intérieur de son vagin fait encore bien trop effet, même sans sexe… Sans parler qu’elle en a encore partout ailleurs… Elle s’écroula encore sur le lit et Lexas partit se rincer le sexe, difficilement, le moindre frottement lui donnant envie de jouir… Il y parvint tout de même mais en se séchant, il entendit de nouveau gémissements de plaisir… Il regarda Kahni, qui de nouveau était entrain de se masturber…

– Ohhhh encore un… Il arrive… Je vais encore jouir oh oui… Là… Là… Ahhhhh ! Elle regardait sa main en train de la masturber.

De nouveau, Kahni accrocha le peu de draps qui restait et hurla de plaisir. Ses mains parcoururent son corps de bas en haut et elle pinça ses tétons. Lexas avait rarement vu une poitrine recevoir autant de plaisir. Il était tellement excité qu’il voulait vraiment jouir sur elle… Après un instant, elle arriva à s’asseoir…

– Ça va aller Kahni ? lui demanda-t-il.
– Oh je… Je suis désolé c’est… Impossible de m’arrêter… Je dois aller me doucher je…

Kahni se leva tout doucement et quelqu’un toqua à la porte. Soa passa la tête par celle-ci. Lexas rigola et ouvrit la porte à son tour pour s’en aller et la laisser entrer.

– Quelque chose ne va pas Soa ? questionna l’homme.
– Oh non non tout va bien Monsieur mais… Kahni ?
– Fouu… Fou… Oui Soa ? Qu’est-ce que… Ohhhh… Oh non attends… Attends… Oui, oui, oui ! Oh je jouis encore putain… Ohhh ouaisss !

Kahni s’appuya contre son bureau et tenta tant bien que mal de ne pas tomber au sol pendant qu’elle jouissait encore une fois.

– Hooouuuuuu ! Hé dis Kahni… Ça te fait mal à force ? demanda Soa très intéressée.
– Attends… Attends… Oh ouais…. Non non c’est bien le soucis, c’est tout sauf douloureux… Je pense qu’il y a une dose à respecter parce que… Attends… Fouuu… Fouuu… Sinon ça marche beaucoup, beaucoup trop bien… Aucune douleur juste du… Plaisir… Fouuuu…
– Oh nom de… Soa se mordit la lèvre. Dis, tu m’en files un peu ? Enfin si vous me le permettez Monsieur !

Lexas rigola et donna bien-entendu sa permission, à condition que cela ne l’empêche pas d’avoir sa libido demain…

– Un manque de libido ? Ça ne risque pas Monsieur, ne vous en faites pas… Là c’est juste pour ce soir… A moins que vous ne prévoyiez de repasser me voir…
– Ça serait un plaisir Soa mais non… Pas ce soir, je ne pense pas avoir la force…
– Dans ce cas… Kahni ?
– Le petit flacon là… Kahni montra le flacon en s’avançant difficilement vers la salle de bain. Puis elle fit marche arrière pour revenir au lit.
– Ca ne va plus ? S’inquiéta Lexas.
– Oh si si… Mais là j’en ai encore un qui monte et… Finalement je crois que je vais en prendre encore quelques uns… Je dois mener l’expérience jusqu’au… Jusque… Ohhh il arrive… Oh !

Khani se lança de nouveau dans une torride masturbation. Soa la regarda jouir en ouvrant grand la bouche d’envie, prit une généreuse dose de décoction dans sa main et courra dans sa chambre. Lexas décida de laisser les jeunes femmes profiter des fruits de la Nature… Il trouvait ça très amusant et excitant, mais fut tout de même soulagé, un peu par égo, qu’un tel produit ne puisse pas être produit en masse… Il  avança et ouvrit l’avant dernière porte.

Personne n’y était… Enfin du moins c’est ce qu’il pensait. Il entendit des petits bruits, comme si quelqu’un bricolait avec des outils. Il avança et trouva Riki à quatre pattes trifouillant une petite machine. Il appela la jeune femme par son prénom et celle-ci fit un énorme bond, en se cognant la tête à la tablette au dessus d’elle.

– Pardon Riki, je ne voulais pas te faire peur !
– Ouille. Oh Monsieur c’est vous ! Je suis vraiment désolée je ne vous ai pas entendu.
– Ce n’est rien. Dis-moi, ce n’est pas une machine que tu bricoles là ?
– Euh… Non… Non non…
– Riki ?
– Oh pardon, pardon Monsieur ! Je sais que les machines ne sont vraiment pas bien vues ici mais… J’aime tellement ça !
– Elles sont interdites ?
– Non pas du tout mais… Disons très mal vues…
– De là où je viens il y en a partout tu sais !
– Vraiment ! Demanda Riki avec les yeux pétillants !
– Oui… Un jour je t’y amènerais tu verras ça de tes propres yeux !
– Oh merci, merci ! Elle jeta un drap sur la machine.
– Et donc cette machine ?
– Oh euh… Juste un petit truc sur lequel je travaille je…
– Pourquoi est-ce que tu deviens toute rouge Riki ?
– Pour… Pour rien…
– Riki ?
– Hummmm… Riki était toute rouge ! Bien, bien Monsieur c’est… Une machine qui… Qui sert à… A donner… Du plaisir je… Je la jetterai dès demain si vous me le demandez !
– Pourquoi veux-tu que je te demande de la jeter ?
– Oh Monsieur pardon. Mais j’ai tellement l’habitude d’être seule que… J’invente des machines pour et bien… Satisfaire mes… Enfin… Mais maintenant que vous êtes là je vais la jeter oui !
– Mais non Riki ! Tu as le droit d’avoir ça et… Tiens même, tu vas me faire une démonstration…
– Je n’oserais jamais Monsieur je… Je suis chauffeure je n’ai jamais… Enfin j’ai fait l’école de Concubine mais… Enfin j’ai été recalée à cause de… De ma timidité et de mon attirance pour les… Machines…

Lexas s’approcha d’elle et lui caressa la joue. Elle ferma les yeux et profita de cette caresse. Elle les rouvrit à nouveau et l’embrassa instinctivement.

– Oh pardon ! Pardon Monsieur je ! Mais Lexas l’embrassa de nouveau.
– Si tu n’as pas envie de l’utiliser avec moi je n’insisterai pas et je peux partir si tu le souhaites… Mais est-ce ce que tu veux ?
– Non non je… J’ai vraiment envie de… Enfin j’ai entendu toutes les autres et… Et bien…
– Et tu n’as pas envie de tester ta machine ?
– Si Monsieur…
– Alors vas-y… Tu ne seras pas la première à tester des choses ce soir…

Timidement mais avec un air d’excitation, Riki attrapa la machine et la positionna au bout de son lit, sur le sol. Puis elle chercha un jouet en forme de pénis, qu’elle y attacha.

– Voi… Voilà… C’est comme ça qu’on l’installe. Après elle va eh bien… Simuler un… S… Sexe et faire des mouvements pour me… Enfin pour donner du plaisir…
– Juste une question avant que tu l’utilises… Pourquoi n’utilises-tu pas la Magie plutôt ? Ça à l’air plus répandu ici non. Tu pourrais, je ne sais pas… Enchanter le jouet, ça ne serait pas plus facile ?
– Je ne suis pas très douée pour la Magie à vrai dire… Je suis même dangereuse avec alors… Je préfère tout autant me fier aux machines, là au moins je suis douée…
– Je comprends mieux… Dans ce cas Riki je t’en prie, fais moi la démonstration de tes talents… J’ai envie de te regarder prendre du plaisir…

Lexas s’installa au fond du lit, calé contre la tête de celui-ci… Riki était partagée entre une grande honte et une grande excitation.

– Je… Oui je suis votre concubine et votre chauffeure Monsieur, grâce à vous ! Je vais me montrer digne de votre confiance. Alors je… Et bien je commence je… Voilà…

Riki fit lentement glisser sa jupe, se mit à quatre pattes, recula pour enfoncer le jouet en elle, tout en cachant le plaisir qu’elle venait de prendre, puis activa la machine, qui se mit à faire de lents va-et-vients. Elle regarda Lexas, qui voyait bien qu’elle se retenait de prendre du plaisir. Il sortit son sexe pour le branler doucement, pour essayer de la mettre à l’aise en faisant pareil, ce qui provoqua chez Riki un petit malaise lorsqu’elle s’aperçut qu’elle bavait devant celui-ci. En s’essuyant la bave, elle eu un petit air gêné.

– Ne sois pas gêné, c’est un moment entre nous.
– Oui… C’est un moment… Très excitant…
– Tu ne veux pas augmenter un peu la vitesse ? Regarde la vitesse à laquelle je me branle… Règle ta machine à la même…
– Oui je peux je… Oh… Comme ça… ?
– Oui et libère tes seins… Montre-moi tes seins…
– Comme ça… ? Riki releva son T-Shirt et montra ses seins.

Plus elle prenait de plaisir, plus sa timidité disparaissait. Bientôt, elle se laissa aller au plaisir en se caressant les seins, en se masturbant et en se déshabillant complètement. Elle regardait avec envie Lexas.

– Ça vous plaît Monsieur… ?
– Appelle-moi Lexas plutôt… Surtout dans ce genre de moments…
– Hum… Ça vous plaît Lexas ?
– Oui… Tu m’excites tellement… Et toi tu aimes ça ?
– Oui… Beaucoup…

Soudain, la porte s’ouvrit et Soa entra dans la chambre. Lexas fut surpris sur le moment. Pas de doute, de toutes les concubines, Soa était bien la plus indisciplinée, mais cela ne le dérangeait pas, ça faisait partie de son charme. Prise par le plaisir, Riki remarqua son amie mais à la surprise de Lexas, continua son affaire avec ferveur. Soa s’approcha et s’assit devant elle tout en vérifiant d’un regard que Lexas lui autorisait la chose.

– C’était bien ça ! J’ai entendu le bruit bizarre… Elle a l’air fun ta machine Riki !
– Tu écoutes aux portes ? demanda Lexas dans le vide.
– Oh bonsoir Soa… Oui elle… Hum… Elle n’est pas mal du tout… Lexas m’a demandé de la tester alors…
– Tu me la prêteras ?
– Oh… Oui bien-sûr… Mais on pourrait en parler euh… Après…
– T’inquiète je m’éclipse ! Je voulais te filer ça ! C’est un baume ou je sais pas quoi que Kahni a fait ! T’en veux un peu ! C’est une tuerie ! J’en distribue !
– Oui mais… Qu’est-ce que ça fait ?
– Tu sais que tu m’excites toi quand tu te masturbes en me parlant ! lui lança t’elle. T’es vachement chaude en fait !
– Oh… Et bien je…
– Allez tiens, regarde j’en mets sur ton jouet tu m’en diras des nouvelles ! Et ta main là, arrête de te toucher deux secondes et donne-moi là. Voilà ! Maintenant reprends… Allez, je vous laisse… Amusez-vous bien…

En refermant la porte, Soa fit une révérence à Lexas. Il savait que c’était de la provocation, mais qu’au fond, Soa était tout aussi dévouée que les autres. Elle s’autorisait juste plus de choses… Mais il n’en avait rien à faire à ce moment précis… Riki se mit à se masturber avec la décoction de Kahni.

– Je ne sais pas à quoi ça sert mais Soa est gentille, elle est très préve… Préve… Oh… Qu’est-ce que… Oh non non ! La manette, la manette !

Mais Lexas, voyant le coup venir, avait attrapé la manette qui permettait à Riki de contrôler sa machine et se tenait à genoux devant elle pour l’empêcher de sortir le jouet de son vagin.

– Lexas c’est… Si ça continue je vais… Ohhhhhh
– Allez vas-y… Laisse-toi allez au plaisir… Lâche-toi Riki… Laisse monter ton orgasme.

Riki ferma les yeux et s’écroula sur le lit de plaisir, mais quelques secondes après elle se remit sur ses bras et goba à pleine bouche le sexe de Lexas. Il augmenta la vitesse de la machine et Riki se mit à hurler de plaisir, tout en suçant son membre. Les vibrations de sa voix donnaient encore plus de plaisir à son sexe, et Lexas fut étonné de voir à quel point elle maîtrisait son affaire. Plusieurs fois, il s’amusa à faire baisser la cadence de la machine, pour donner une pause à Riki, avant de la réactiver à pleine vitesse pour lui donner orgasmes sur orgasmes. Seulement vers le cinquième, comme pour se venger, elle attrapa le sexe du Célestial à pleine main et se mit à le branler à toute vitesse tout en criant. Problème pour lui, sa main possédait encore beaucoup de gel et le résultat fut immédiat. Dans un hurlement de plaisir, Lexas cracha sur le visage de Riki, qui partit pour un nouvel orgasme, terriblement excitée par la situation… Elle lécha le sexe de l’homme jusqu’à la dernière goutte, en demandant d’avantage. Lexas se remit de ce succulent orgasme, puis recula.

Il admira encore quelques instants Riki qui n’était pas prête de s’arrêter puis il se leva est sevsentit un peu inquiet de savoir qu’il avait « échoué », car il lui restait certainement le plus dur à faire ! Peut-être pouvait-il dire à Aryna qu’il la verrait demain ? Il ne la connaissait pas encore bien, mais il savait que ce ne serait pas aussi facile… Riki put enfin s’enlever de la machine mais continua à se masturber, visiblement désinhibée de toute honte.

– Je peux me donner encore quelques orgasmes Monsieur ? Vous voulez encore vous exciter sur moi…
– Fais-toi plaisir Riki… Mais le temps me manque je vais devoir y aller…
– Bien-sûr Monsieur… Merci pour tout ce plaisir, j’espère que nous recommencerons bientôt… Hum…

Lexas ferma délicatement la porte, content que Riki ait pu en profiter comme il fallait. Alors qu’il s’approcha de la dernière porte, celle le plus au fond, il aurait dû s’en douter, celle-ci s’ouvrit violemment et dans un tel vacarme que toutes les filles sortirent de leur chambre sur leurs gardes, la plupart entièrement nues, comme si quelqu’un attaquait l’immeuble. Même Riki sortit, difficilement.

– Il y a un problème Aryna ? Demande Lexas.
– Bien-entendu ! J’ai entendu tous ces orgasmes et… Aryna tourna la tête vers Kahni qui eu un léger sourire crispé puis vers Riki, qui allait avoir un nouvel orgasme. Oh pitié Riki, retourne dans ta chambre si c’est pour jouir encore une fois.
– Pardon je… Oui je… Je reviens…

Riki ferma sa porte et s’absenta. Des cris étouffés s’élevèrent de sa chambre. Soa rigola mais ce n’était pas le cas de Wanli et Tsomy qui regardaient très sérieusement La Concubine en Cheffe.

– Ce n’est rien les filles, une affaire pour Lexas et moi. Continuez à… Grrr !

Visiblement irritée de ne pas pouvoir goûter au plaisir de l’orgasme immédiatement ni à la décoction, Aryna s’avança vers Lexas avec un regard noir.

– Lexas, la Haute Concubine vient de rentrer. Elle veut nous voir immédiatement.
– Quoi maintenant ? En pleine nuit ? C’était pas demain ?
– Si mais… Je suis habituée à ses caprices mais là tout de même… A peine rentrée…
– Et d’où revient-elle.
– De la Capitale. Habille-toi et retrouve-moi dans le hall s’il te plaît.

Comprenant qu’elle venait de lui donner des ordres, elle se retourna et s’inclina en signe de respect et d’excuse. Elle regarda son sexe et haussa un sourcil en se mordant la lèvre, avant de faire demi tour dans un grognement de colère. Lexas eu un moment de réflexion. De la Capitale ? Est-ce un hasard ? Pourquoi à peine rentrée de la Capitale voulait-elle le voir sur le champ ? Pourquoi ne pouvait-elle pas attendre juste quelques heures de plus ? Et si elle était de mèche avec Le Grand Ordre ? Non… Pas alors qu’elle est la conseillère du Roi, il les déteste… Il alla dans sa chambre perdu dans ses pensées, se rinça très rapidement le sexe et s’habilla avec la tenue que lui avait préparé Wanli, qui avait prit les devants. Il la remercia et se hâta d’aller dans le hall pour retrouver Aryna. Riki était devant avec la voiture. Lexas fût étonné de voir à quelle vitesse celle-ci s’était rhabillée et avait apporté la voiture. Il ne fut pas surpris en revanche de la voir toute essoufflée et transpirante. La porte s’ouvrit toute seule et Aryna et lui entrèrent dans le luxueux véhicule. Encore assez énervée, Aryna s’excusa.

– Je te demande pardon pour mon comportement Lexas.
– Ce n’est rien, je vois bien que cette demande te préoccupe.
– Mais elle ne m’étonne pas, la Haute Concubine est toujours capricieuse. Ce qui m’embête c’est… Enfin bon ce n’est rien.
– Qu’est-ce qui t’inquiète ?
– Rien… Répondit Aryna en tournant la tête pour regarder l’extérieur.
– Ne m’oblige pas à t’ordonner de me le dire…
– Mais Lexas ! Elles ont toutes eu droit à des tas d’orgasmes et moi j’attendais avec impatience ! Pourquoi tu m’a choisi en dernière ?
– En réalité j’ai fais les portes dans… Il fut coupé par la voiture qui fit un petit écart. Riki ?! Tout va bien ?
– Pa… Pardon monsieur mais je n’ai pas eu le temps de me rincer et… Ah… La décoction de Kahni fait encore hou… Effet… Sans compter la course qui a… Hou…

Lexas eu un petit sourire en coin lorsqu’il s’aperçut qu’Aryna était encore plus énervée après cette réponse. Il n’eurent pas le temps de beaucoup discuter qu’ils arrivèrent devant les quartiers de la Haute Concubine. Lexas sortit de la voiture, mais Aryna discuta brièvement avec Riki.

– Riki. Tu restes là, on en a pas pour longtemps. Puis dans ton état hors de question que tu… Te balades…
– Oui Concubine en Cheffe, à vos ordres.
– C’est… C’est… Si bien que ça cette décoction ? Demanda avec envie Aryna.
– N… Non non… Gémit Riki, les yeux à moitié fermés.
– La vérité Riki…
– … C’est un véritable régal Madame, une extase toutes les… Hou…
– Hum ! Kahni a intérêt à m’en avoir gardé, sinon elle va m’entendre !

La Concubine en Cheffe sortit à son tour et guida Lexas dans l’immeuble. Aucun homme armé n’était présent, seulement des femmes. Elles portaient les mêmes armures que les hommes venus chercher le Roi plus tôt dans la journée. Lexas et Aryna étaient seuls dans une immense salle d’étude et prirent place sur des fauteuils devant le bureau celle-ci. Lexas se sentait nerveux, le tout semblait trop officiel. Aryna, encore légèrement énervée râlait dans sa barbe.

– Si Kahni ne m’en a pas gardé un petit peu
– Pour te dédommager demain soir tu auras toute la soirée pour toi… Avec la décoction…

Aryna lança un regard à Lexas et sembla plutôt satisfaite de cette idée.

– Si tu tiens la matinée… Les filles ont prévu de te prendre toutes en même temps… S’amusa Aryna.
– Pardon ???

La porte derrière eux s’ouvrit. La garde rapprochée de la Haute Concubine entra. Elles étaient toutes habillées en noir, une longue tunique tombante jusqu’au pied et des voiles devant les yeux, un look semblable à des veuves… Lexas les regarda attentivement mais une voix de femme le surprit. Il sursauta et tourna la tête vers la chaise principale du bureau, désormais occupée par une femme, cachée derrière une grande capuche en velours noir. Elle l’enleva et Lexas y découvrit une belle femme, d’une cinquantaine d’années, très ressemblante à Aryna. Ce fut la douche froide pour lui. Le parfum de la femme arriva à ses narines. Son cerveau repassa toute la scène de sa rencontre avec le Roi dans sa tête, les odeurs… Tout… L’attaque, le voile noir… Cette femme ! C’est la femme qu’il était apparue sur le banc de la Capitale, celle qui l’avait guidé sur la voie 47 où il a pu sauver le Roi ! Avait-elle tout plannifié ? Pourquoi lui ?

– Alors mon cher Lexas. Es-tu satisfait de ce que je t’ai offert ?

Lexas était complètement perdu. Il regarda Aryna qui ne broncha pas. Il ne fut pas étonné qu’elle soit déjà au courant de tout, ni du fait qu’elle lui ait été attribuée comme Concubine en Cheffe. Tout se mit en place dans sa tête…

– Et si nous parlions de ta nouvelle vie qui commence Lexas ? De ta nouvelle vie en tant que Chef des assassins de la Confrérie l’Aube Rouge ? Lui demanda avec un sourire sournois La Haute Concubine

Ceci conclut cette nouvelle histoire préquelle à notre prochain livre ! Nous allons maintenant un peu laisser de côté ces préquels pour nous concentrer sur les chapitres des livres ! Comme toujours, nous vous les proposerons au fur et à mesure sur le blog, gratuitement ! Pour nous aider, n’hésitez pas à voir ici ! Merci et à très bientôt, nous espérons que cette nouvelle histoire vous a plu… !

Harem - La naissance de l'Aube Rouge - Histoire érotique gratuite
Histoire précédente La naissance de l'Aube Rouge 1/2
Histoire suivante Le Point Plume n°1
Le Point Plume - Histoires érotiques gratuites de la Plume d'Eros

2 Comments

  1. j’ai vraiment adoré! l’ambiance et les scènes, ça fait du bien d’avoir une véritable histoire derrière l’érotisme et non pas juste des scènes de sexe mises bout à bout! beaucoup de travail derrière, j’ai hâte de voir le premier tome de votre autre univers! merci! à quand la possibilité de créer un compte sur le site pour pouvoir s’enregistrer?

    • Bonjour Noémie, comment ça va ? Merci beaucoup pour ton message, nous sommes vraiment contents que tu aies passé un bon moment ! Nous avons hâte de vous montrer la suite ! L’inscription gratuite au site sera bientôt implantée oui, nous avons pas mal de demandes, ce sera le prochain ajout ^^. Merci à toi et à très bientôt !

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Petit.e coquin.e ... Le clic droit est désactivé, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez quelque chose.