La soirée libertine de Val, Matt et Alice

L'ORGIE DE LUXE...

CHAPITRE 0 - PREQUEL

Alors que Sam et Maya vont finir leur soirée d'une façon plus qu'inattendue, Alice, Val et Matt partent pour une très spéciale...

Bonjour / Bonsoir à vous et bienvenue dans cette nouvelle histoire érotique gratuite de La Plume d’Eros “Orgie de Luxe” ! Celle-ci est une suite directe de l’histoire précédente “Sam et Maya jouent aux voyeuses…“. Vous allez y vivre une soirée mémorable qui va changer la vie d’Alice, Matt et Val, mais qui va aussi déboussoler complètement Samantha… Bonne lecture à vous.

-- Samantha --

Notre délit aurait pu être parfait si nous n’avions pas croisé un petit papy qui promenait son chien et qui nous regardait, toutes ébouriffées et défroquées, d’un air perplexe…

Oh la vache ! C’était intense ! s’extasia Maya !
– C’était… Bizarre…
– Avoue tu as aimé ça, jouer aux voyeuses !
– Je ne vais pas dire le contraire mais… Enfin je ne recommencerais pas…
– Oh crois-moi, ce n’était que le début d’une longue liste !
– Une longue liste ?
– Ba oui, notre longue liste !
– Notre ?

Maya s’arrêta devant moi, toute raide. Elle inspira fort et se retourna vers moi.

– Sam, je dois vraiment te dire quelque chose…

Elle avait soudainement perdue son air jovial et me regardait avec un air presque terrifié, un état dans lequel il est rare de la voir. Maya s’approcha doucement de moi en baissant les yeux, se tripotant les doigts comme une enfant qui vient avouer une grosse bêtise. Je sais très bien ce qu’elle va dire et cela m’amuse de voir qu’il existe pire que moi quand il s’agit de parler de ce genre de choses. La belle brune prend son courage à deux mains et tente de relever le regard…

– Sam écoute je… C’est pas facile de… Parce que tu vois je… Enfin tu… On est… Enfin… Ah ah euh… Comment dire… Tu vois je… Ah ah.

Ses petits rires timides dévoilent la vraie facette de Maya, celle d’une jeune femme qui manque de confiance en elle et qui n’ose pas être heureuse. Derrière sa bonne humeur et son comportement toujours fofolle, elle est en réalité terrifiée d’être seule. Il est déconcertant de voir à quelle vitesse la Maya d’il y a quelques minutes, entrain de débiter des grivoiseries dans une situation plus que gênante et inhabituelle, est devenue la Maya timide incapable d’aligner deux mots. Après quelques secondes, je me sentis obligée de l’aider. Impossible de ne pas fondre pour ses yeux de chien battu, sa maladresse et surtout, de ne pas craquer pour cette Maya, celle qu’elle est vraiment. Je m’approche doucement d’elle et pose mes mains sur ses épaules. 

– Regardes-toi mon cœur, toute tremblante. Tu ne devrais pas avoir tant de * PAFFFF * !

Une attaque ?! Quelqu’un profite de mon inattention pour tenter de me piquer mon sac ?! Alors là ! Il va voir de quel bois je me chauffe ! Prends ça ! Ni une ni deux, j’assène l’un de mes meilleurs coups de poing en plein dans la face de mon agresseur ! Il y réfléchira à deux fois avant de s’attaquer à des gens maintenant. Alors que le coup arrive à destination, je me sens flotter dans les airs, comme si mon corps c’était naturellement mis à danser en lévitant. Une pirouette plus tard, je me retrouve dans les bras d’un inconnu aux cheveux bruns, regard bleu profond et ténébreux, visible même dans l’obscurité. Le ciel, étonnement étoilé, donne à cette scène un air surnaturel. Sans que je n’y puisse faire quoi que ce soit, je me retrouve blottie dans ses bras, envahie par une intense sensation de chaleur qui s’empare de tout mon être alors que mon regard se plonge dans le sien. Il se passa ce qui me sembla être une éternité, avant qu’une fois aiguë vienne casser ce délicieux moment.

– Ohhh ! Samantha, Maya ! Bonsoir !

Je tourne la tête vers la voix, complètement déstabilisée. Qu’est-ce qui m’arrive ? Je n’ai jamais ressenti cette sensation. Reprenant mes esprits, je m’aperçois que la silhouette qui s’approche en courant de moi n’est autre qu’Alice, notre secrétaire au cabinet. En rigolant, elle met la main sur l’épaule de l’homme qui me tient dans ses bras et s’adresse à lui.

– Quelle entrée en scène Mike ! Je vois que tu as fais la connaissance de Samantha ! La façon dont tu as détourné son poing était tellement gracieuse !
– Pardon, je suis vraiment désolé Samantha, je n’ai pas regardé devant moi c’est ma faute. Je ne t’ai pas fait mal ?, me demanda Mike avec une voix plus que sensuelle en me remettant délicatement sur mes pieds.
– Je que… Non non je… Enfin c’est rien je… Pardon c’est moi qui…
– C’est vrai que c’était beau ! s’amusa Maya. C’est pas tout le monde qui peut contrer Sam comme ça !
– Arrête Maya c’est… Enfin c’est… Bon pardon pour euh…

Mais ! Diablerie ! Je perds complètement mes mots ! Je ressemble à la Maya d’il y a à peine quelques secondes ! Plongée dans les yeux de Mike, les mots ne peuvent plus sortir de ma bouche ! Sa présence m’assomme, je n’ai jamais ressenti ça auparavant… Son regard m’indique qu’il est aussi surpris que moi.

– Oh ne t’inquiète pas il lui en faut beaucoup plus ! Salut Mike, je m’appelle Maya ! Je suis la… Et bien la patronne d’Alice. Maya tendit la main à Mike pour le saluer.
– Bonsoir Maya, ravi de faire ta connaissance, Alice nous a beaucoup parlé de toi, et de Sam aussi.
– Ah vr… Vraiment… en b-bien j’espère… Ah ah… Bégayais-je. Mais que m’arrive-t-il ?
– Bien, bien, bien ! Quelle coïncidence, continua Alice. Tant qu’à faire les présentations, les deux beaux jeunes hommes derrière là c’est Matt et Val ! Vous connaissez certainement Val !
– Hum… Effectivement ça me… Oh ! « Les Boules du Boulanger » ! Ohhhh tes gâteaux sont tellement bons Val ! Un pure régal ! Chantonna Maya en s’approchant de lui.
– Oh et bien merci, ça fait toujours plaisir, rétorqua Val.
– Quant au nom de ta boulangerie… Maya lui donna un petit coup de coude amical. C’est franchement bien joué ! Hi hi !

Alors que tout les autres parlent joyeusement, je me sens comme hypnotisée par Mike. Quand je cherche à détourner le regard, j’ai l’impression qu’une force invisible m’oblige à le regarder de nouveau, si bien que la voix forte d’Alice ne devient qu’un doux bruit d’ambiance.

– Qu’est-ce que vous faites-là ? Pas que je veuille jouer aux curieuses mais parce qu’on va à une soirée ! Si vous en avez envie vous pourriez nous accompagner !
– Alice, tu es sure de vouloir aller à ce genre de soirée avec tes patronnes ? Lui murmura Val à l’oreille en tentant d’être discret.
– Ben pourquoi pas, on est dehors, ce ne sont pas mes patronnes mais mes amies dehors non ?
– Ah ah. C’est gentil Alice merci, mais avec Sam on allait rentrer, on a déjà eu une soirée bien mouvementée alors…
– Oh oui, comme Monsieur je suis trop raisonnable, rigola Alice en lançant un regard à Mike. Coucher tôt, méditation, smoothie et compagnie !
– Ohhhh ! Ça me rappelle quelqu’un… Maya me lança un regard amusé.
– Ahhhh ? Je te dis pas la difficulté à le faire bouger ce charmant homme ! Mais on lui pardonne, il sait faire tellement de choses ! Je suis jalouse ! Puis il boit jamais d’alcool alors il coûte pas cher ! lança avec malice Alice.
– Oh tiens… Ça me rappelle encore quelqu’un… Maya semblait perdre son sourire… Bien alors… Nous vous souhaitons une très bonne soirée tous les quatre. Visiblement ça va être le cas, tenta de terminer Maya.
– Oh… Oui. Hum… Bien, en tout cas c’était marrant de vous rencontrer ici ! On se voit au boulot. Matt, Val on y va ? Mike tu rentres aussi ?
– Oui Alice, je vais rentrer merci. Mike se retourna vers Maya et moi. Et bien… Encore une fois ravi d’avoir fait votre connaissance et j’espère que nous nous reverrons bientôt.
– Avec plaisir ! Sourit à pleine dents Maya.
– O-Oui avec plai… Plaisir… Mike. (Mais sors toi les doigts Sam!)

Après de radieux sourires de tout le monde, nos chemins bifurquent dans trois directions différentes. Alors que nous partons tous dans le silence, une sensation étrange s’empare de moi, comme si je ressentais un manque. Celui-ci s’effaça lorsque la voix suave vienne briser le silence.

– Euh Sam… Je sais que c’est peut-être mal venu et que je mets les pieds dans le plat mais. Tu serais libre pour éventuellement prendre un verre avec moi ?

Je me retourne et fait face à Mike, qui a rebroussé chemin. Il y eu un long silence. On se serait cru dans un Western, où chaque personnage attend que l’autre dégaine avant de dégainer à son tour. Tous les autres avaient les yeux rivés sur moi et Maya fût la première à tirer…

– Oh et bien. En vérité on allait rentrer on est fatiguées, j’habite à deux rues alors on…
– Oui, j’aimerais bien ! Répondis-je sans même réfléchir. J’aimerais bien Mike…

Après un long silence gêné, je me retournai vers Maya qui me regardait d’une façon étrange. Comprenant mon erreur, je tentai de rectifier le tir.

– Oh euh non pardon, j’ai promis à Maya de la raccompagner et elle devait me dire quelque chose d’important alors.
– Quoi ? Non non Sam euh… Si tu as envie vas-y, y a pas de soucis ! Je suis rentrée dans deux minutes puis j’ai tout le temps de te parler. Non si tu as envie, vas-y vraiment. Me dit-elle en souriant.
– Tu… Tu es sure ?
– Certaine ! Allez, file ! Bonne soirée tout le monde, faites pas trop de bêtises ! Cria t’elle en s’éloignant et en gigotant le bras dans les airs.
– Bonne soirée Maya ! Lui répondit avec autant d’enthousiasme Alice. Bon allez les gars, nous on va s’amuser ! Wouhouuu !

Alice entraîna légèrement de force Val et Matt qui semblaient absorbés par le spectacle. Mike s’approcha doucement de moi pour se mettre à ma hauteur, tandis que je jetais un rapide coup d’œil à Maya qui disparaissait dans le noir. J’eu un pincement au cœur en la voyant, ayant encore du mal à comprendre ce qui me poussait à accepter de boire un coup avec Mike… Lorsque mon regard se tourna de nouveau vers lui, cela n’arrangea en rien les choses. Il s’adressa à moi avec une voix douce.

– Hum… Il y a un endroit où tu aimes aller ? Je t’avoue que je sors très rarement alors… Si ça t’embête pas de me dire où est-ce que je peux t’inviter… M’avoua t’il légèrement gêné.
– Oui… Je comprends, je sors rarement aussi mais… Oui il y a bien un petit bar tranquille que j’aime bien, viens. Lui répondis-je dans un petit rire.

Mais qu’est-ce que je suis en train de faire… Pourquoi est-ce que Mike me captive-t-il autant ? Et pourquoi ce soir alors que… Maya… Pardon…

-- Alice --

Et ba et ba ! On peut dire qu’il n’a pas perdu de temps le Mike ! Mais quand même, Samantha… C’est vraiment étrange…

– Euh… Pardon je sens comme un gros malaise là, mais… Je vois pas pourquoi… Demanda timidement Matt.
– Héééé… Je t’avoue que je pensais qu’entre homos vous aviez des… Je sais pas… Des sens cachés pour communiquer ? Lui demandais-je en le taquinant.
Très drôle Alice ! Matt a raison, c’était franchement bizarre ! Me répondit Val.
– Ah ça pour une surprise… Bien-sûr que Mike est spécial, mais à ce pointSongeais-je à voix haute.
– Mais en quoi c’est
étonnant je comprends pas ? Ils se sont touchés et ils ont complètement flashé l’un sur l’autre, c’est quoi le problème ? Surtout que si tout ce que tu nous dis sur Samantha est vrai Alice, avoue qu’elle est faite pour s’entendre avec Mike non ? Ils sont aussi… Enfin tu vois ? Même un homo aimerait sortir avec elle ! affirma Matt sous le regard inquiet de Val.
– Hé hé ! J’avoue qu’ils sont pareils
oui. A une différence près !
– Qui est ?
– Que Sam est complètement, totalement… Lesbienne.

Un peu comme si je venais de lâcher une terrible nouvelle, Matt s’arrêta net en me regardant avec des yeux effarés.

– T’es sérieuse là ?
– Oh que oui, et crois-moi, on ne fait pas plus lesbienne ! Sans être péjorative hein les gars ! Vous comprenez parfaitement ce que je veux dire. Je l’adore moi Sam ! Et je vous aime vous !
– Ah oui effectivement… Je comprends mieux le malaise… Mais t’es sûre ? Hésita Matt.
– Hi hi certaine.
– Mais t’as vu comment elle le regardait ? Val, je suis pas fou tu l’as vu non ?
– Oui je suis d’accord avec toi. Si je n’avais pas su que Samantha était lesbienne, j’aurai pensé exactement la même chose que toi. Ce qui m’a fait un peu de peine c’est la tête de Maya quand elle a accepté sans hésitation l’invitation… Bon en même temps c’est Mike hein… Ne nous mentons pas… Même une lesbienne peut vouloir de lui… Nargua Val en regardant Matt.
– Hé ho hé ho toi ! On est en rencard je te signale ! Fit semblant de s’énerver Matt.
– Avec Alice dans les pattes ? Tu parles ! Rigola Val.

Il est vrai que techniquement, ils sont en rendez-vous, bien que je me sois légèrement incrustée à la fête ! Pour ma défense, ce soir a lieu une grande soirée dans un appartement luxueux, avec des tas de choses et de gens intéressants, et j’ai vraiment envie d’y aller. Le seul hic, c’est que c’est sur invitation et qu’il n’y a que Val qui en a une. Alors avec mes talents, en profitant sournoisement de sa grande gentillesse, j’ai réussi à le convaincre de m’y accompagner, au moins pour que je puisse rentrer. Justement, nous ne sommes plus très loin de l’immeuble où se déroule la fête. Grand hall vitré, meubles haut de gamme, logements hors de prix houuuuu ! On va se régaler ! Va y avoir des tas de bonnes choses… Et je ne parle pas de bouffe ! Val se dirige vers l’accueil. Visiblement connu par le personnel, il les remercie et prend une carte d’accès. Classe, on se croirait dans un film d’espionnage ! Nous entrons dans l’ascenseur et pendant que je sautille sur place, Matt regarde Val avec insistance.

– Tu… ? Qu’est-ce que t’as à me regarder comme ça Matt ?
– Et bien je trouve que tout le monde te connaît bien ici. Tu viens souvent… ?
– Oui souvent.
– Ah bon ? Ce genre de soirée c’est ton truc… ? Je veux dire tu aimes y aller souvent ?
– Oh oui tout le temps !
– Pardon ?
– Mais non je te fais marcher idiot ! C’est moi qui fournis le pain et les pâtisseries pour le restaurant d’ici. Je viens tous les jours.
– Et c’est un quatre étoile ! Il sait pétrir les miches notre boulanger ! Lançais-je pour taquiner Matt, qui semble être
quelqu’un de plutôt jaloux… Il va bien s’amuser ce soir le pauvre…

La grande porte de l’ascenseur s’ouvre et nous amène directement dans… L’appartement. Sérieusement ! Le truc mène directement à l’appart’ ! Mais c’est trop classe ! Nous entrons dans une sorte de vestibule où un grand costaud de plus de 2 mètres vient à notre rencontre.

– Val, comment ça va mon frère ?
– Tek, salut ! Val
saisit la main du grand gaillard et leurs épaules s’entrechoquèrent dans un grand fracas. Je te présente Alice, une bonne amie, et… Matt, qui m’accompagne.
– Vous êtes trois ? Normalement l’invitation est nominale Val.
– Ouais je sais mais allez Tek soit cool. Nous on restera pas longtemps et Alice qui est là, va sacrément t’animer la soirée tu peux me croire !
– Hum…
Je sais pas, Margot est plutôt stricte avec ça…
– Et si… Val s’approcha de lui pour murmurer. Et si à la prochaine livraison j’avais des Boules, des éclairs et des croissants qui tombaient du camion directement dans tes mains Tek ?
– Avec quelques petits gâteaux fourrés à la crème anglaise… ?
– T’es dur en affaires… Vendu ! Marché conclu ?
– Marché conclu, valida Tek en riant. Allez entrez, la soirée à déjà bien commencé, j’espère que vous avez le cœur bien accroché !

Tek ouvrit les lourdes portes en bois et en… Marbre, c’est du marbre noir ??? Houuuu ! Et nous dévoila un immense salon qui doit faire 4 fois mon appartement ! La première chose qui me choqua, c’est la puissante musique, inaudible depuis le vestibule, malgré une simple porte. Ensuite, c’est la quantité de lumière, de bouffe, de boissons et d’objets d’Art de la pièce. C’est vraiment un autre monde ! Et enfin ohhh oui ! La raison de ma venue ! Ça baise dans tous les sens ! Hétéro, lesbienne, gay, bi… Il y en a pour tout le monde et… Huuu… C’est physiquement possible de faire ça ? Géant ! Telle une gamine, je sautille sur place et commence à enlever ma veste et la tend à Val.

– Val, Val, Val ! Où est-ce que je pose ça ! Et mes fringues je les mets où ???
– Calme toi Alice. Tu te rappelles de ce que je t’avais dis ?
– Ouais, ouais ! De mettre des fringues auxquelles je tiens pas… Ohhhhhhhh !
– Voilà t’as compris, tes fringues tu les retrouveras sûrement pas. Allez, va t’amuser va.

Alors que je commence à déboutonner mon chemisier, Matt s’avance vers Val visiblement légèrement gêné. Il tente de chuchoter mais manque de bol pour lui, je suis très bonne pour lire sur les lèvres… Ça aide beaucoup…

– Euh Val… Je croyais que… Enfin je sais pas si notre petit défi était une bonne idée…
– On était d’accord non ? C’est pourtant quelque chose que tu voulais faire non ?
– Oui oui mais… Je sais pas si je vais y arriver… Je sais qu’on a dit qu’on se mettrait ensemble après avoir vécu ça mais… Dans ma tête on est déjà ensemble alors…
– Des avances ? dit Val de façon malicieuse. Allez Matt ! On s’est lancé le défi de faire un dernier truc fou de célibataires avant de se mettre ensemble, alors on va le réussir ! Et ensemble… Tu trouves pas ça cool ?
– Bon allez… Ok, ensemble, tant qu’à y être !

Le regard de Matt changea du tout au tout. Il faut dire que Val est franchement un bon parti ! Bien ! Moi je suis là pour profiter ! Je vais laisser ces deux là s’amuser dans leur coin avec leur dernier défi de célibataires !

Pour être franche, c’est tout nouveau pour moi c’est la première fois que je participe à une orgie, d’où mon extrême excitation ! Enfin, être à 4 c’est pas une orgie si ? Je sais pas ! Ba c’est pas grave, j’ai toujours voulu essayer moi les orgies ! Et là c’est de l’orgie de luxe ! Te faire prendre par des mannequins au milieu du champagne et sur des meubles qui valent mon appartement, la classe ! Ça te propulse à un autre niveau !
Lentement, je finis de dégrafer mon chemisier en avançant parmi les convives. Des mannequins, des politiques, des stars du X, des professionnels du sexe, des… Qui c’est ceux-là ? Ils foutent la frousse !
Je jette des regards curieux sur tout ce qui se fait et en réalité, c’est plutôt ce à quoi je m’attendais… J’avance vers le centre de la pièce, relativement dépeuplé par rapport au reste. Ça doit être un lieu VIP ! A ma droite, sur un luxueux canapé blanc en cuir, une superbe rousse se fait prendre par deux gars franchement bien foutus. Alors que je passe à sa hauteur, elle penche la tête en arrière, laissant s’échapper un cri de plaisir. J’attrape sa bouche et plonge ma langue dedans. Lorsque j’ai fini, elle s’adresse à moi avec un regard de braise :

– Hum, t’as pas froid aux yeux toi. Tu dois pas avoir d’invitation… Tu es ?
– Je suis Alice ! Ouais je suis nouvelle, t’as des conseils pour moi ?
– Ça dépend. Oh ! Putain oui baise-moi plus toi ! Plus fort ! Oui, oui ! Allez encore !
– Ça dépend de ? La coupais-je.
– Han… T’aime les femmes ou les hommes ?
– Je prends tout ce qui est assez doué pour me donner du plaisir ! Lui dis-je en la défiant du regard.

La belle rousse rigola et se leva, laissant sur leur faim ses deux amants du moment. Elle attrapa une fille en pleine conversation un peu plus loin et la jeta d’un geste naturel entre les deux mâles en rut. Puis elle m’attrapa les joues et me rendit le coup de langue que je lui avais offert.

– J’ai horreur d’être redevable.
– Heureusement que t’as pas couché avec moi alors…
– Tu me plais Alice, vient avec moi.

Nue, elle s’avança vers le bar au fond de la pièce. D’un geste, elle ordonna à la barmaid deux verres, qu’elle eut presque immédiatement. Elle en prit un, me tendit l’autre et trinqua avec moi.

– Comment tu sais que je suis nouvelle ?
Mais parce qu’aucun habitué n’aurait osé faire ce que tu m’as fait ma grande.
– Ah, pourquoi ça ?

La jeune femme rigola et me fit signe de regarder derrière moi. Un immense portrait, digne des reines les plus mégalomanes la représentait sur un Lion rugissant. Ma lumière s’alluma.

– Oh…
– Comme tu dis oui. Oh…
– Donc tu es… Margot Liona…
– Tout juste.
– Oui donc je viens de mettre ma langue au fond de la gorge de la fille de l’une des familles les plus puissantes et riches du pays… Bien…
Tu me laisses profiter de l’orgie avant de me tuer ? Je peux t’en remettre une ?

Elle explosa de rire. Elle me dévisagea, regarda mon corps avec attention et s’approcha de moi.

– Tu préfèrerais pas mettre ta langue autre part ?
Ça dépend… Madame est-elle assez douée pour me donner du plaisir ? La richesse ne fait pas tout.
– Insolente ! J’aime ça ! Oui, oui, oui, putain Alice ! Enfin une femme avec du caractère ! Oh mon Dieu ici tout est tellement barbant, des courbettes, des courbettes, on me lèche le cul ! Je veux qu’on me résiste !
– Ben t’as qu’à leur demander, ils t’obéiront non ?
– Non non ! Je veux que ce soit sincère ! Toi ! Toi tu es sincère ! Alors Alice… Crois-tu que tu es ici par hasard ce soir ?

Elle avala d’un rapide coup son whisky sec et s’approcha de moi en m’enlevant mon chemisier. Puis de ses mains douces, elle me caressa jusqu’au ventre pour déboutonner mon jean.

– Par hasard ? Non. Je suis là où je dois être… Comme toujours.
– Sûre d’elle… Parfait, et ferais-tu confiance à une parfaite inconnue Alice ?
– Non… Mais tu n’es pas une parfaite inconnue, puisque je connais ton nom et suis chez toi…
– Ah ah ah ah ah ! Enfin quelqu’un qui pourrait me faire passer une bonne soirée ! Jim ! Aux pieds ! Elle claqua des doigts.

Un homme en costard à l’air sévère s’avança. Elle lui demanda d’amener « le service six pièces » puis il partit. Quelques secondes plus tard, six hommes s’avancèrent vers nous. Margot se tourna vers eux, caressa leurs torses nus et se retourna vers moi.

– Alors Alice ? Est-ce que ces hommes sont à ton goût ?
– Tu me garantis qu’ils savent y faire ? Sinon autant
n’être qu’avec toi pendant qu’ils s’excitent sur nous. Moi ceux qui savent pas s’en servir…
Elle fait la difficile en plus…

Elle m’attrapa par le soutien-gorge et me conduisit sur le fameux canapé blanc, qui n’avait pas été retouché depuis. Visiblement, c’est ici que la Lionne s’amuse… Elle me lança sur celui-ci et d’un geste d’experte, m’enleva chaussures, jean et soutien-gorge en profitant de mon élan. Puis elle vint coller sa bouche à la mienne. Dans de grands mouvements de langue, elle lécha mes lèvres, mes oreilles, mon cou, puis lécha avec envie ma poitrine. Profitant de ses caresses, je leva les yeux au plafond surprise de voir que les six hommes, sexe en main, étaient déjà entrain de s’exciter sur nous, comme je lui avais dit. Cette vision eu l’effet d’une décharge électrique en moi, à tel point que mon corps attrapa de lui-même Margot pour la retourner et lui rendre ses caresses.

L’excitation débordait en moi. Avoir une relation lesbienne n’est pas dans mes habitudes, être matée par six mecs entrain de se branler sur moi non plus, ni être le centre d’attention d’une salle entière entrain de forniquer à tout va. Regardez-moi, c’est moi qui me tape la Maitresse de Cérémonie lors de votre orgie où je ne suis même pas invitée ! Enviez-moi… Plus je lèche la Lionne, plus je sens des regards pesants sur moi. Est-ce que j’ai bien fait de me mettre dans une telle situation ? Oh puis zut, je suis là pour profiter ! Alors que je descends sur son clitoris pour lui offrir un délicieux cunni, je sens des mains caresser mes fesses. Puis mes seins. Je lève les yeux sur la Lionne qui se tortille de plaisir, voyant qu’elle aussi se fait caresser les seins par quatre mains. Prise dans le feu de l’action, je glisse deux doigts en elle pour provoquer des cris puissants. On va voir qui domine la chaîne alimentaire du sexe ici…

Après de longues minutes à nous faire caresser pendant que je lui offre du plaisir, elle me retourne et se met à son tour à me lécher. Allongée sur le dos, j’ai maintenant la vision des membres durs comme l’acier partout autour de moi. Je ne sais même plus à qui appartiennent les mains qui caressent mes cuisses, ma poitrine, mes pieds… Je ne suis là que pour profiter. Appâtée par ce qui s’offre à moi, je tends les deux mains pour saisir deux membres à ma portée et commence lentement à les branler.

Margot se relève et sort de sous le canapé un gode ceinture qu’elle se passe dans un geste gracieux. En attrapant mes cheveux, elle me lève du canapé et s’adresse à moi.

– T’aime les doubles Alice ?
– Quand c’est bien fait oui.
– Alors choisis celui qui va prendre ton cul.

Lorgnant ce qui s’offre à moi, j’attrape par le sexe le beau brun que j’ai commencé à branler tout à l’heure, qui m’obéit tel un parfait petit chien. Rien à dire, avoir du pouvoir c’est kiffant ! Il s’installe sur le canapé et Margot m’assoit sur son membre en érection. Dommage pour lui, c’est mon dos qu’il verra… Souffre… Lentement, je fais entrer en moi son sexe et me mets à bouger dessus. J’espère pour lui qu’il est endurant. Je me sens tellement désirée, tous ces regards d’envie sur moi, tous ces membres branlés en attendant que je m’occupe d’eux, regardez-moi et désirez-moi ! La Lionne se penche vers moi, me donne une légère gifle en me lançant un “Je vois que tu désirais ça !” et se met en position pour me pénétrer à son tour en regardant mes seins qui lui font face. Avec violence, je sens le gode entrer en moi. Elle ne plaisante pas, c’est une dominatrice… Mon excitation est tellement forte que cela m’importe peu… Le gode pourrait être deux fois plus gros, il rentrerait quand même… Me voila prise entre deux mouvements, incapable de bouger. Je me laisse porter par leurs mouvements de bassins, en profitant du plaisir tandis que le beau blond de ma droite monte sur le canapé pour me présenter sa bite. A ma gauche, un beau noir fait de même et me voila avec deux bites sur le visage, léchant et suçant chacune d’entre elles à tour de rôle, sans savoir où donner de la tête, ou plutôt de la langue. De temps en temps, Margot s’amuse à me masturber et me lécher les seins en même temps, ce qui provoque en moi un tel plaisir que j’en oublie de sucer les gars, obligés de se frotter à moi pour prendre du plaisir. Plus ça va, plus je kiffe cette orgie…

Alors que j’en redemande, Margot s’arrête et me relève, enlève son gode et me le tend. Elle veut voir comment je m’en sers… Maladroitement (hey, c’est la première fois que j’utilise ça moi!) je l’enfile, jette la fille de riche sur la bite qui me prenait le cul juste avant et la pénètre aussi violemment qu’elle l’a fait avec le sextoy, lui rendant la monnaie de sa pièce. Dans de puissants mouvements, je la baise pour lui donner le plus de plaisir possible, tout en lui léchant les seins à mon tour. Sauf que…

– Hey toi derrière ! Tu vois pas que mon cul s’ennuie ? Ordonnais-je à celui derrière moi. Je ne sais pas qui c’est et je m’en tape, tant qu’il me donne du plaisir.

Deux secondes plus tard, faire des mouvements de bassin me permet non seulement de faire du bien à Margot, mais aussi de me faire du bien sur celui qui me sodomise. C’est à son tour à elle maintenant d’avoir deux bites en bouche, amuse-toi bien ma grande… Devant moi, derrière le canapé, un septième membre se pointe… Inconnu au bataillon. Il me regarde en se branlant soigneusement le gland. Je ne lâche pas le regard et sort ma langue pour le narguer. Alternant le regard entre ma bouche et la Lionne, il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour éjaculer sur le canapé, crachant toute son excitation sur le cuir blanc. La bouche grande ouverte, je vois bien qu’il me désire mais ne peut pas venir dans ce cercle VIP, il n’est pas à notre niveau, il ne peut qu’envier ces membres qui me touchent et le plaisir que je leurs offre.

Alors qu’il s’en va, il me dégage la vue qui me permet de voir Matt et Val installés à part sur un petit sofa dans un coin de la pièce, entourés d’autres hommes. Visiblement, il y a un coin destiné à ceux qui ne souhaitent que du plaisir masculin. Et ils ont l’air d’apprécier le spectacle, sans vouloir y participer. Timidement, chacun d’entre eux a la main plongé dans le pantalon de l’autre. Ils sont mignons…

Je suis tirée de mon observation par le beau brun qui prend Margot avec moi. Il est sur le point de cracher. En même temps il en a eu pour son grade… Margot m’ordonne de le faire jouir, et j’obéis sans même réfléchir, tellement je suis prise dans le jeu. Je me retire de son vagin, me mets à genoux, puis attends quelques pénétrations supplémentaires avant d’entendre Oh oui je viens !”. J’attrape le membre du soumis et le sort des fesses de Margot afin de le branler sur tout son long. D’un jet puissant, il vient inonder le ventre et le bas des seins de sa maitresse. Après quelques secondes, s’approche de moi un autre membre au bord de l’extase. Je le prends en bouche d’un mouvement rapide, jusqu’à sentir une décharge de jus dans ma bouche. Je pourrais cocher “Faire cracher deux hommes en moins de 15 secondes” à ma liste. Je recrache sur sa bite encore dure le sperme qu’il m’a offert et avale le peu qu’il me reste en bouche.

Plus que quatre combattants en lice dans cette orgie… Margot plonge son regard dans le mien et je comprends qu’elle joue le même jeu que moi. Elle congédie d’un mouvement de tête les deux outsiders, avant d’en prendre un autre dans ses bras. Celui-ci la soulève pour qu’elle puisse passer ses jambes autour de sa taille en faisant pénétrer le membre coulant en elle. Derrière, en sandwich, un second mâle en rut lui pénètre de nouveau les fesses afin d’exécuter une position acrobatique. Qu’à cela ne tienne, je peux faire pareil. Je saisis le premier qui s’offre à moi et fait de même. Après plusieurs minutes de double pénétration, je sens que le plaisir monte en moi. Soudain, l’homme derrière moi arrive à sa limite. Il se retire mais je ne le laisse pas partir. Profitant de ma souplesse, je pars en arrière pour me retrouver dans une position encore plus acrobatique. Me voilà allongée dans le vide, les jambes s’accrochant au bassin de l’un, le sexe de l’autre dans la bouche. Ses bourses chatouillant mon front, je lui offre une gorge profonde afin de lui donner l’un des orgasmes les plus puissants qu’il ait pu avoir. Difficilement, j’avale le tout, avant de me redresser. De son côté, la Lionne fini également l’un des concurrents sur ses seins, ce qui ne nous laisse plus que deux challengers ! Dans un geste commun, nous les lançons sur le canapé blanc et les chevauchons, tout en étant sûres de pouvoir nous embrasser et nous caresser seins et clitoris en parallèle. Je sens l’orgasme monter… Le sexe en moi qui me donne du plaisir jumelé aux coups de langue de Margot ainsi que sa main qui me masturbe vont avoir raison de moi. Mais je ne veux pas perdre, je lui offre en retour mes plus torrides caresses.

Celui que je chevauche est sur le point de jouir… Foutu soumis, incapable de tenir la durée ! Je change d’orifice et lui fait prendre mon cul afin qu’il jouisse en moi. Après quelques mouvements, je sens son membre se contracter en moi, puis la chaleur de son sperme et la puissance de ses cris, ce qui fait terriblement monter mon envie de jouir à mon tour. Pendant qu’il jouit, je jette un œil à Matt et Val, qui sont maintenant entrain de se branler sous leurs pantalon… Ils jouent aux timides, c’est mignon… Margot vient me tirer une nouvelle fois de mes pensées.

– Et bien il semble que nous ayons un dernier concurrent à achever…
– Et si nous faisions équipe très chère ?

Alors que Margot continue de chevaucher le dernier combattant, je chevauche son visage transpirant pour profiter de sa langue et faire monter mon orgasme. Sa langue virile lèche à tour de rôle l’entrée de mes fesses et de mon vagin, tandis que ma main me masturbe et me doigte avec force. Margot se mord les lèvres en gémissant de plaisir, les yeux fixés sur ma poitrine et mon sexe. Après quelques secondes seulement, le dernier concurrent est sur le point de jouir.

Toutes deux glissons entre ses cuisses, posant nos langues sur son gland. Margot serre sa main autour de son membre que je serre à mon tour par dessus celle-ci. Dans un élan commun, nous mettons en branle ce dernier afin de traire notre dernier concurrent soumis. Lentement, le torse de l’homme se contracta dans des cris de jouissance, accompagnés d’une giclée de sperme qui réchauffa nos mains. Le finissant lentement, Margot lécha le sperme puis vint le partager avec moi. Sans même s’occuper de l’homme que nous venons de finir, nous nous lançons dans une puissante séance de baisers, tout en nous masturbant et nous doigtant. Elle attrape un long double gode de sous le canapé, visiblement un endroit magique, et nous nous installons sur celui-ci pour qu’il nous pénètre mutuellement. Alors qu’elle s’amuse à le faire entrer et sortir de nos vagins, nos mains nous masturbent de plus en plus sauvagement, dans un duel de plaisir. Un homme arrive vers moi, en se branlant pour me cracher sur le visage. Puis c’est au tour de Margot… Puis un autre, et un autre… Je peux maintenant cocher « Bukakke » sur ma liste, il pleut du sperme ! Alors que je me fais inonder, l’excitation est à son maximum ! Margot me regarde d’un air de défi… Je le sens : elle va jouir avant moi, je dois tenir un peu plus. Son regard se tourne vers une femme qui vient se masturber et se faire jouir sur elle, et visiblement, cette dernière a raison d’elle. Lâchant de plaisir le gode, je saisis l’opportunité pour l’attraper à mon tour et lui enfoncer le plus possible, l’obligeant à prendre le plus de plaisir possible. Les yeux roulant dans leurs orbites, le corps asséné de spasmes, elle hurla de plaisir tout en recevant une dernière éjac’ sur les seins. Devant tous ses membres qui jouissent, son orgasme à elle et les différents orgasmes qui résonnent à travers la pièce, je me laisse à mon tour vaincre par le plaisir et me mets à hurler. L’orgasme s’empare de tout mon être, je ne contrôle plus rien, tout devient flou et les sons autour de moi me paraissent lointain, tellement je prends mon pied. Il me faut plusieurs secondes avant de redescendre sur terre… Lorsque je reprends mes esprits, un homme est entrain de se branler sur moi, visiblement prêt à jouir.

Margot le regarde d’un air furieux et lui lance «  – Tu vois pas qu’on a fini ! Dégage minable ! ». Hop là ! J’en connais un qui a loupé sa chance… Margot se relève difficilement, puis me lance une serviette.

– Tiens, prends-ça… Je pensais être surprise Alice, mais pas à ce point là. On ne rencontre que rarement telle cochonne, dominatrice qui plus est…
– Je vais prendre ça pour un compliment… M’exclamais-je en m’essuyant.
– Tu fais souvent ça ?
– Non c’est la première fois et à vrai dire, je pensais pas que ça serait si fatiguant. Je comprends que tu fasses ça qu’une fois par mois…
– Oh mais je fais bien d’autres choses… Elle s’approcha de moi. Tu me plaît Alice.
– Je suis flatté Princesse, mais les filles c’est juste pour le fun, désolé.
– Je ne parle pas de ça. Je parle de… Enfin, si on allait prendre une douche, je préférerais parler de ça en privé, tranquillement et surtout sans avoir des litres de spermes dans les cheveux…
– Tu m’invites à prendre une douche ?
– Non, je t’ordonne de venir prendre une douche.
– Si c’est si gentiment demandé… Rigolais-je. J’arrive, je vais juste dire aux deux gars qui m’accompagnent de pas m’attendre.
– Ils peuvent venir si ils veulent !
– Ah ah. Non eux, aussi belle sois-tu ils ne viendront pas non, je reviens.
– Tu vois la porte noire là-bas, c’est mes quartiers. Viens quand tu as fini, mais je déteste attendre ma grande.
– T’auras pas à le faire.

Avec un sourire satisfait, La Lionne s’éloigne de moi, tortillant ses fesses pour faire baver d’envie tous les mâles en rut qui n’ont pas encore joui. De mon côté, je file vers Matt et Val afin de voir où ils en sont, en essayant d’être plus désirable qu’elle.

– Bon alors les gars ! Vous avez pas l’air de beaucoup vous amuser hein ! Rentrez chez vous et faites l’amour tranquillement, cette orgie c’est pas votre truc !
– Toi par contre… T’as l’air d’un poisson dans l’eau, t’es sure que c’est la première fois que tu fais ça ? Me demanda Matt.
– Je suis douée c’est tout. Et toi Val, tu es pas déjà venu ?
– Si si mais… Mais mon truc c’est de regarder, pas de faire tu vois…

Je ne puis m’empêcher de relever le petit sourire en coin satisfait de Matt, qui lui non plus, ne semble pas adepte de ce genre de pratiques.

– T’as pas l’air à l’aise Matt… relevais-je.
– Non je l’avoue je… Je voulais essayer pour voir mais non, c’est pas mon truc. C’est trop sauvage pour moi tu vois c’est… Pour moi ça doit être plus intime plus…
– Pourquoi vous êtes là alors les gars ?
– C’est… Pfff c’est un peu stupide mais on s’est lancé une sorte de défi tu vois, de faire cette expérience un peu extrême qu’on voulait essayer tous les deux avant de se mettre ensemble pour… Je sais pas relever un défi quoi, me répondit Val. C’était un peu comme… Un dernier truc un peu hard de célibataire…
– Essayer un dernier truc de célibataire avant de vous mettre ensemble ?
– Fou toi de nous Alice… Râla Matt.
– Oh non au contraire, je trouve ça cool !
– Juste une question… Combien de fois tu t’es faite jouir dessus Alice ?! Comment tu as fait c’est… C’est un peu animal non ? Bien que j’avoue que voir tous ces hommes jouir c’est… Intéressant…
– C’est ça que j’aime Matt. Tu vois, pour moi le sexe c’est un jeu, c’est un truc avec lequel je m’amuse, comme toi quand tu joues de la guitare ! Y en a qui font du foot, moi je fais ça. Jeu d’équipe tu vois ? Bref bref, vous avez pas à vous forcer, c’est pas votre truc les garçons ! Barrez-vous, vous l’avez fait !
– Oui je suppose que tu as raison… C’est juste pas notre truc Val.
– Ouais t’as raison… Dommage, j’aurai voulu qu’on y arrive, tu vois qu’on relève ce défi ensemble. On avait dit qu’on aurait au moins un… Enfin tu te rappelles.

Prise de remords, sans bien comprendre pourquoi c’est si important pour eux de se toucher dans une partie comme ça alors qu’ils n’aiment pas ça, je tente de trouver une solution… Soudain la lumière s’allume. Je les attrape par les bras et les mène à l’opposé de la pièce. Derrière deux petits fauteuils.

– Mais qu’est-ce que tu fais Alice ? Me demanda perdu Val.
– Ok vous voulez faire ce petit fantasme commun ensemble histoire de débuter votre relation sur un défi réussi, pourquoi pas. Vous voulez vous branler sans participer à ce super truc ! Hey, aucune critique je comprends parfaitement, chacun ses délires ok ? Allez, branlez-vous !
– Pardon ! S’exclama Matt choqué.
– Branlez-vous ! Tu veux que je te montre comment on fait ?
– Bas les pattes ! Mais ça va pas ! Devant tout le monde et devant toi ?
– Tu viens bien de me mater. Moi j’avoue ça m’excite de vous voir vous toucher là… Puis personne d’autre ne fera attention à vous, regardez autour de vous. En outre, je vous cache et les fauteuils aussi. Allez les gars, faites vous plaisir… Vous en avez envie ! Ça sera notre secret d’accord, personne ne saura jamais ce qu’on a fait ici… Ça restera entre nous ! Allez, relevez votre défi, pour vous !
– Je sais pas Alice c’est… Franchement bizarre c’est… Puis c’est toi… Val hésitait.
– Justement c’est moi… Autant que ça soit Alice la nympho non ? Allez !

Je pris les choses en main et fit en sorte qu’ils se touchent leurs sexes. Après une longue hésitation, Matt et Val furent attirés par deux couples gay qui se mirent à faire l’amour non loin d’eux. Matt regarda Val, et ils eurent comme une communication télépathique ou je ne sais quoi.

– Je… On fait quoi on tente ? Tu crois qu’on sera contents après… Qu’on pourra commencer quelque chose ? C’est pas un peu stupide ce genre de défi ?
– Tu te rappelles ce que je t’ai dis à notre première rencontre Matt, je préfère faire plutôt que de regretter… Puis on a voulu ça ensemble…
– Oui enfin…
– Ohh allez branlez-moi ça ! Je suis une femme et alors ? Moi j’adore les trucs gays… Et sans moi y aurait rien eu alors zou… Soyez pas timides, lâchez-vous ! Et faites-moi plaisir ! Euh ! Faites-vous plaisir ! Oui vous !

Après un dernier regard, ils sortirent leurs sexes, déjà bien durs. Cela me fait tout drôle, mais la situation m’excite de nouveau, malgré tout ce que j’ai pu faire… Lentement, ils se mirent à se branler l’un l’autre, en regardant apeurés autour d’eux. Plus le temps passait, plus leurs membres étaient durs et leurs mouvements rapides. Timides comme ils sont, ils ne dureront pas longtemps et je me retins de me mettre moi aussi à me masturber… Ma libido est explosive ce soir… Enfin je veux dire, plus que d’habitude… Plus leurs glands se touchent, plus leurs respirations saccadent, plus leurs bassins bougent, voilà, ils commencent à aimer ça…

– A… Alice t’es obligé de regarder… Je veux dire…
– Tais-toi Matt, vas-y branle le là… Oui comme ça… Ça t’excite pas de jouer les voyeurs comme ça ?
– Si mais…
– Allez branle-le vas-y… Il adore ça, pas vrai Val ?
– J’avoue que… Si tu continue comme ça je vais jouir Matt…
– J’ai déjà envie de cracher aussi…
– Faut dire que vous y êtes depuis un moment… Puis la situation… Regardez le mec musclé là-bas comme il crache… Vous voulez pas faire pareil ?
– Ouais j’ai envie de cracher Matt…
– Moi aussi… Je viens, continue à me branler Val, je viens !

A l’unissons, chacun d’eux déverse son sperme sur le gland de l’autre, retenant leurs cris comme s’ils voulaient que personne ne les remarque… Tellement mignon et excitant… Regarder leurs deux membres échanger leur sperme me met dans un état que je me force à leur cacher pour ne pas plus les gêner.

– Ba voilà les gars… C’était pas bien de mater cette petite orgie ?
– Si… Si mais en tant que célibataire… me confia Matt.
– Oui, on l’a fait… Acquiesça Val. Merci Alice… Enfin je suppose je… Sais pas quoi penser là…
– Hum… Ravie d’avoir pu vous aider ! Bon allez je file, rentrez sans moi je vais rester là ! Et remettez pas vos pantalons comme ça, tenez.

Je leur jeta ma serviette afin qu’ils s’essuient. Ils me regardèrent d’un air à la fois étonné et légèrement dégoutté… Faut dire qu’il y en a des choses sur cette serviette. Avant que je ne puisse franchir la porte noire, Val m’arrête en me saisissant le bras.

– Euh Alice… Je sais que ça me regarde pas mais, fais attention avec Margot Liona… C’est pas franchement une personne à fréquenter…
– Oh t’inquiète pas ! Elle est cool !
Non, elle n’est pas cool Alice… Fais attention à toi. Vraiment.
– Allez, file passer la soirée avec ton nouveau petit copain, fonce ! Oh et… Félicitations !

Je franchis la lourde porte noire, en jetant un regard derrière moi pour saluer Val, qui paraît bien plus inquiet qu’à l’habitude. Arrête de me regarder avec cet air de pitié Val ! Tu comprends pas que c’est ça qui m’excite, le danger, l’aventure ? Vous avez tout et moi j’ai quoi ? Vous ne pouvez pas comprendre ce que ça fait… Vous ne le pourrez jamais. Désolé les gars, mais c’est comme ça que j’ai envie de vivre… Et c’est la première étape. A plus…

C’est ici que l’on se quitte pour aujourd’hui, en espérant que cette petite orgie d’Alice et compagnie vous aura fait passer un agréable moment… Nous sommes prêts pour lancer la grande aventure qui unira tous nos personnages ! A très bientôt pour la suite. N’hésitez pas à nous apporter votre soutien si vous souhaitez que nous puissions continuer notre travail et nous retrouver sur Twitter !

Ebooks coquins de La Plume d'Eros pour vous
Histoire précédente Pensez à nos ebooks coquins pour nous aider
Histoire suivante La naissance de l'Aube Rouge 1/2
Harem - La naissance de l'Aube Rouge - Histoire érotique gratuite

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Petit.e coquin.e ... Le clic droit est désactivé, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez quelque chose.