La punition de Claire

LA PUNITION DE CLAIRE

CHAPITRE 0 - PREQUEL

Pour leur anniversaire, Claire veut faire les choses en grand et elle veut une soirée torride. Elle va alors se transformer en vraie coquine...

Bienvenue dans cette nouvelle histoire coquine gratuite de La Plume d’Eros ! Aujourd’hui, votre narratrice sera Claire, qui se lance un défi personnel afin de réserver une surprise de taille à son mari, Tim. Elle souhaite célébrer leur anniversaire de rencontre comme il se doit… Elle a songé au moindre détail de son plan, qu’elle met à exécution aujourd’hui, avec vous… Vous allez voir, elle vise un orgasme mémorable… Bonne lecture à vous, en espérant que ce récit érotique “La punition de Claire” vous fera passer un très agréable moment…

14 ans que Tim est entré dans ma vie et 14 ans qu’il m’apporte tout le bonheur qu’une femme peut désirer. Tu me diras, 14 ans ce n’est pas un chiffre symbolique… Peut-être, mais il n’empêche que pour une obscure raison, je souhaite marquer notre histoire lors de ces 14 ans. Et crois-moi, j’ai tout prévu… Oh bien-sûr, nous avons expérimenté de nombreuses choses depuis toutes ces années, et même s’il nous en reste des tonnes à explorer, ce coup-ci je souhaite surtout lui offrir une soirée mémorable non pas par l’expérimentation, mais par la façon dont je vais l’amener à se produire. Tu me suis ? Aujourd’hui nous fêtons notre anniversaire de rencontre et il ne reste que quelques minutes avant que Tim, chaud comme la braise, n’ouvre la porte de notre chambre et me retrouve entièrement nue, attachée au lit des pieds à la tête… Et parole de Claire, il va se déchainer sur moi. Comment puis-je être aussi sure de moi ? Et bien laisse-moi commencer par le début… Je suis sure que tu vas aimer aussi…

Cela fait quelques temps que pour une raison qui me reste inconnue, je souhaite marquer cette date. Comme je te le disais, ce n’est pas un chiffre symbolique et rien dans notre histoire ne peut justifier cela. Peut-être est-ce juste parce que j’aime bien le 14 ? Je ne sais pas. Ou alors c’est peut-être tout simplement parce que je nous sens particulièrement coquins et complices en ce moment… Je trouve ça tellement beau d’évoluer dans le même sens et d’être de plus en plus fusionnels avec le temps ! Quoi qu’il en soit, je voulais faire les choses en grand et me dépasser. Mon idée : mettre en place un jeu sur les quelques jours précédant notre soirée d’anniversaire, afin de la rendre torride. Je pensais que tout serait facile, j’avais tort…

J’aime que tout soit ordonné dans mon esprit, je travaille et fonctionne comme ça. Objectif principal : faire de cette 14e soirée d’anniversaire une soirée mémorable. Le plus difficile a été la première étape de mon plan machiavélique ! L’objectif était simple : le mettre dans un tel état d’excitation qu’il ne pourrait plus se retenir dès que je lui en donnerai la permission. Et diable que j’aime ça ! Pour arriver à ce fameux objectif, je souhaitais réaliser quelque chose d’impactant, quelque chose de challengeant qui le mettrait dans un tel état qu’il serait facile et amusant pour moi de continuer à jouer par la suite. Arrive ensuite la phase de réflexion… Que pourrais-je faire pour arriver à mes fins, tout en sortant un peu de ma zone de confort ? Rapidement, j’ai trouvé l’idée qui sera pour moi la phase la plus difficile de mon plan, mais aussi la plus essentielle. Hors de question de reculer, je tiens une mise en bouche du tonnerre, je ne vais pas me défiler… Enfin… J’ai failli…

J’arrête le suspens, je te fais la confidence. Tu vois, mon mari adore une chose (entre autres) : me mater. Dès que je suis nue, dès que je fais quelque chose de coquin de mon côté, il adore jouer les voyeurs. Bien-sûr j’adore ça aussi, et c’est ici que je trouve la source de mon appât diabolique ! Mon idée : tourner pour lui (et lui seul) une vidéo où je me masturbe… Simple et terriblement efficace, devant tel spectacle laisse-moi te dire qu’il va avoir une érection dont il va avoir du mal à se débarrasser. Et c’est là où la seconde phase de mon plan entrera en action mais attends, je finis déjà avec la première…
Une vidéo donc, simple n’est-ce pas ? Et bien pas tellement… Mon défi est ici car je ne supporte pas de me voir en photo ou en vidéo. Alors entrain de me masturber, non merci ! Pourtant, tellement excitée par l’effet que ce cadeau aura sur lui, je me le suis lancée ! Il y a une semaine, un rare jour où j’ai pu rentrer avant Tim, je me dépêche de saisir notre appareil photo et son trépied, je refais rapidement le lit, me mets en petite tenue et hop, moteur action ! Du moins c’est ce que je pensais… Je ne suis pas une experte de notre appareil et il m’a déjà fallu une bonne dizaine de minutes pour arriver à le régler et à faire le focus sur la scène. Car oui, notre appareil n’a pas de focus automatique… Ça serait bien trop facile ! Misère… Après de longues minutes, les réglages sont faits ! Le trépied est positionné sur le côté du lit, en hauteur pour avoir une vue plongeante sur moi, comme si c’était le regard de Tim… Bon par contre je me suis tellement énervée dessus, qu’avec le trac de faire cette vidéo je ne suis plus du tout dans le mood ! Qu’à cela ne tienne, j’éteins l’appareil et me cale quelques minutes sous la couette avec un bon livre érotique, afin de me remettre dans le bon esprit. Et cela a plutôt bien fonctionné, au point que j’ai failli oublié mon défi ! Sur une scène de sexe terriblement excitante du bouquin, je me suis mise à me caresser tout doucement… Alerte ! Objectif compromis ! Je reprends mes esprits et maintenant que je suis dans de bonnes dispositions, je commence l’enregistrement. Et là, catastrophe ! Impossible de me lancer ! Toutes les 5 secondes je me dis : “Allez, c’est parti !” et toutes les 5 secondes je me fige. Le défi est bien plus coriace que prévu ! Je ne pensais pas que cela serait aussi difficile, j’imagine les images de ma masturbation et je sens le courage me quitter ! Je vais détester me voir… Je ferme les yeux et me concentre… Oui je ne vais pas aimer, mais je ne fais pas ça pour moi, je le fais pour Tim. Lui va adorer ! Je reprends mes esprits, efface ce premier essai effroyable, relance l’enregistrement et me cale avec le livre. Je me replonge dedans et lentement j’occulte la caméra… Je commence à caresser mes seins, mes cuisses et ça y est, je me lance dans ma masturbation. Hummm voilà… Là c’est la partie que j’aime, quand je caresse doucement mon clitoris et que… – Clac ! – Clac ? Comment ça clac ? Je regarde l’appareil photo et je constate qu’il a arrêté l’enregistrement automatiquement. Foutu appareil ! Je le relance et après un sourire gêné envers celui-ci, je recommence mon affaire… C’est pas grave, ça fera rire Tim et voilà ! Ce coup-ci c’est la bonne… Je me relance dans une douce masturbation, accompagnée de mon jouet préféré (tant qu’à faire, autant faire les choses bien non ?) Absorbée par mon plaisir, j’en oublie la caméra, qui se rappelle à moi en se coupant une nouvelle fois juste avant que je me fasse jouir… Ouf, heureusement qu’elle ne s’est pas coupée pendant mon orgasme ! Ça aurait été problématique, c’est ce qu’il préfère… Et recommencer une autre fois non merci ! Après avoir lancé une dernière fois la caméra, j’accélère le rythme et lance à haute voix “Ohhhh… Je vais me faire jouir… Oui, oui, oh oui, je jouis !”. Oh ça, je sais qu’il va aimer ! Je me gode avec force pendant mon orgasme, tout en laissant échapper de lourds gémissements de plaisir… Étrangement, peut-être était-ce dû à la caméra je ne sais pas, mais je me suis trouvée plus bruyante qu’à mon habitude… Il aimera ça. Une fois mon plaisir savouré, je me relève, souris à la caméra et la coupe. Et là un vent de panique m’envahit… Je supprime ! Je ne peux pas montrer ça ! Ou alors je regarde et… Non impossible ! La regarder, c’est la supprimer à coup sûr ! Non ! Claire non ! Dans un ultime moment de courage, je retire la carte mémoire de l’appareil photo et range tout. J’irai jusqu’au bout ! Mais il a intérêt à en profiter, c’est la première et dernière fois que je fais ça ! Toute tremblante, je regarde la carte mémoire avec un regard triomphal… J’ai réussi ! Je l’ai fait ! Place à la suite de mon plan orgasmique !

Avançons de quelques jours pour nous retrouver à avant hier, mercredi… Par je ne sais quel miracle, j’ai réussi à ne pas supprimer la vidéo. Le matin en partant travailler, j’attrape la carte mémoire et la dépose sur le bureau de Tim, car entre deux clients, il rentre à la maison et travaille depuis chez nous. Je laisse un petit mot pour accompagner celle-ci :

“Et si on jouait mon amour… ?
Par amour, on peut se dépasser et faire des choses dont on ne se pensait pas capable… Savoure et profite, car c’est un cadeau unique…
J’ai une condition : en regardant ce qu’il y a sur cette carte tu acceptes les règles de mon jeu : jusqu’à vendredi soir, tu laisses ton sexe tranquille… Pas de branlette rien… Deal ?
Sache que ce que j’ai fait, c’est pour ton plaisir et ton bonheur. Je t’aime. Claire. PS : courage à toi… Le jeu en vaut la chandelle, crois-moi…”

Tu me diras : “Comment être certaine qu’il jouera le jeu ?”. Tout simplement car j’ai confiance en lui et je sais qu’il adorera tout ça. Alors je suis persuadée qu’il jouera le jeu ! Je laisse donc le petit mot avec la carte, bataille une dernière fois avec moi-même pour ne pas tout annuler en fermant la porte et pars travailler. Cette matinée de travail a été l’une des plus difficiles de ma vie ! Non pas à cause du travail en lui-même, mais de par le mélange d’appréhension, de honte et d’excitation que je ressens à crescendo plus l’heure du repas arrive… Car c’est à midi qu’il découvrira la vidéo… Je trouve à la fois très bête mais aussi très mignon de stresser pour une telle chose, 14 ans après… On a fait bien pire et pourtant… Midi rien… Midi dix rien… Impossible de manger… Mini trente, je reçois un texto de Tim. Mon cœur bat la chamade ! Je saisis mon téléphone et regarde aux alentours telle une espionne pour vérifier que personne ne peut ne serait-ce qu’apercevoir mon téléphone, comme si j’allais lire le plus grand secret de l’univers…

“Je sais pas ce que tu as prévu vendredi soir mais prépare-toi, tu vas souffrir…”

En lisant le texto, je me sens à la fois soulagée et déçue. C’est fait, il a vu la vidéo, c’est fini. Mais quand même… Aucun commentaire dessus… ?! Après tout le mal que je me suis donné ! Mince… Quelques secondes après, mon téléphone vibre à nouveau, je sursaute.

“Et mon amour, ton cadeau est absolument magnifique, autant par le geste que par son contenu… Tu es la meilleure <3 ! D’ailleurs, j’aime beaucoup la nouvelle méthode pour utiliser ton gode… Humf… Va falloir essayer ça… Je bande à mort mais j’accepte les conditions… Je t’aime. Merci.”

Je laisse échapper un petit rire… Je me sens d’un coup plus légère et heureuse d’avoir relevé le défi. Savourant ma victoire, je m’étire sur ma chaise avec un grand sourire satisfait. Je l’ai fait ! Oui ! Claire est dans la place ! Tu vas souffrir mon petit mari et tu vas m’offrir une soirée de… Mon téléphone vibre à nouveau…

“Par contre quand tu dis “cadeau unique” c’est non négociable… ? Je veux dire pour d’autres occasions ou… ? Si moi aussi j’en fais une y a moyen de monnayer ?”

Le revers de la médaille, pendant deux jours il va être insupportable… En rigolant, je me rappelle l’une de ses stupides expressions : “Ah oui mais attention, si tu continues de me teaser moi je vais te suivre partout la kékette à l’air hein!” Tellement puéril… Mais ça me fait rire dans ces moments, on a tous nos défauts non ? Bref, après l’avoir envoyé bouler avec humour, je peux me reconcentrer sur mon travail… Je m’imagine rapidement voir une vidéo de lui en train de se masturber… Autant lui adore me voir faire ça mais moi… Je ne sais pas… Boa pas grave, aller, au travail ! La prochaine partie de mon plan aura lieu ce soir…

Le soir même de la vidéo ça n’a pas loupé ! Il n’aurait pas pu être plus insistant… Cependant, je n’avais qu’à lui rappeler les règles du jeu pour qu’il se calme. Pratique de mettre ses conditions non ? Mais j’en voulais plus, je voulais l’exciter encore plus et m’exciter aussi… Alors que nous étions tranquillement installés au lit, j’ai remarqué qu’il avait une belle érection… Sans crier gare, j’attrape son sexe bien dur dans le silence et me positionne confortablement devant lui pour le branler lentement en fixant son gland du regard. Je m’applique à le branler en variant vitesse et pression, à ouvrir légèrement la bouche pour lui montrer mon envie de le sucer… Je sens les contractions de plaisir de son membre et ses petits cris sont de plus en plus fréquents et bruyants… Il est temps d’arrêter… Je lèche son sexe coulant de plaisir comme pour le nettoyer, lui adresse un large sourire et me recale en douceur… Oh le pauvre… Je n’ose pas imaginer son niveau de frustration à cet instant ! Il regarde avec stupeur son membre en pleine excitation et avant même qu’il ne puisse prononcer un mot je lui rappelle les règles du jeu… Après avoir feinté de râler, car en réalité il s’amuse comme un petit fou, il range son matériel et se cale pour dormir, je fais pareil… Je sais de quoi il va rêver…

Le lendemain, à savoir hier, je réitère ma méchanceté… Tout au long de la journée, je lui envoie de petits textos coquins, auxquels il s’empresse de répondre. Le soir, alors qu’il est assis à son bureau pour finir ses derniers papiers, je le rejoins pour encore une fois jouer avec ses nerfs… Ni une ni deux, je sors sa bite et commence à le sucer avec passion. Il ne tarde pas à être raide dans ma bouche et me demande alors s’il peut mâter mon cadeau en même temps. J’ai eu l’impression d’être électrocutée sur place. Je n’avais pas songé à cette possibilité, prise dans mon envie de le faire languir. Oh puis zut, après tout maintenant ce n’est plus si important, la vidéo est là pour ça ! Je lui accorde ce petit plaisir, tout en tournant la chaise de façon à être dos à l’écran… Je préfère ne pas voir ça. En revanche, je suis très heureuse de constater qu’au moindre de mes petits gémissements, il semble terriblement excité… Ayant l’interdiction de jouir, il me demande de nombreuses fois d’arrêter… Je feinte même de le laisser avoir un orgasme en même temps que moi dans la vidéo, mais ce n’est qu’une feinte… Une fois la vidéo terminée, j’arrête également. Il a voulu regarder la vidéo ok, mais maintenant qu’elle est finie, j’arrête aussi… Avec un sourire je l’embrasse tendrement, en lui faisant goûter le goût de son excitation et lui fais un grand sourire… Dernière étape, le jour J… Et crois-moi, entre la vidéo, les textos, la branlette et la pipe devant la vidéo… Il est au bord de la syncope !

Nous sommes donc à maintenant… Oui je sais ce que tu penses, c’est un peu long comme explication pour en arriver là, toi aussi tu as envie de passer au plat principal… Mais au moins tu as toutes les cartes en main pour savourer ce moment avec moi et comprendre pourquoi je suis sure que je vais prendre mon pied. Je regarde l’heure… C’est généralement à ce moment que Tim rentre… J’allume les bougies dispersées un peu partout au sein la pièce pour avoir une ambiance tamisée. J’enlève mon peignoir et me retrouve entièrement nue. Enfin, pas entièrement, je porte juste deux bas noirs que Tim adore, de chez ImTam… Je m’installe bien confortablement sur le lit et commence par m’attacher les chevilles. Deux liens fixés aux pieds de ce-dernier entravent désormais mes mouvements. Avant de continuer à m’attacher, j’attrape un petit panneau que je pose sur le lit à côté de moi. Je me suis amusé avec…

“J’ai été une vilaine fille… Je dois être punie… Maître…”

Hop là… Posé juste à côté de moi ! J’en rigole d’envie et d’excitation ! J’enfile un bandeau sur mes yeux pour me priver de la vue et finis ma préparation en enfilant une menotte, puis l’autre… Voilà, mon objectif principal est sur le point de se réaliser… Aujourd’hui nous fêtons nos 14 ans de rencontre et nom de Dieu… Qu’on va prendre notre pied…

Quelques minutes après la fermeture des menottes, j’entends la porte d’entrée s’ouvrir… Tim pose les clefs et cherche… Il sait que j’ai préparé quelque chose, il n’attend que ça depuis plusieurs jours. Son instinct le conduit presque immédiatement à la chambre et quelques secondes après la porte d’entrée, c’est la porte de la chambre que j’entends s’ouvrir. J’entends presque des petits grincements de sa part comme si elle jouissait rien qu’à être touchée… Hum je suis tellement excitée que je vois des orgasmes partout ! La branlette et la fellation des derniers jours n’ont pas eu d’effet que sur lui… Lui donner du plaisir et avoir envie d’en recevoir… C’était du teasing pour moi aussi ! Je l’entends s’approcher de moi mais je ne dis rien, je souris. Je suis une esclave après tout, je n’en ai pas le droit… Alors que je tends l’oreille pour tenter de savoir ce qu’il fait, ses lèvres viennent se coller aux miennes. Surprise, je laisse échapper un petit soupir de plaisir. Après ce baiser, il me chuchote à l’oreille…

– “Esclave sexuelle… ? Après ce que tu m’as fait endurer tu es sure de toi mon amour… ?”, me demande-t-il avec une voix suave qui me fait frissonner.
– “Pourquoi je t’ai fait endurer tout ça d’après toi ? C’est écrit non… Je dois être punie… Fais toi plaisir… Fais moi plaisir…”

Avant même que je puisse finir ma phrase Tim attrape mes joues avec sa main et d’une légère pression m’ouvre la bouche en grand. Il m’ordonne de sortir la langue et quand je m’exécute, me la lèche avec passion. Lentement, je sens son souffle parcourir mon corps de haut en bas, tel un vent de désir qui veut dévorer mon corps… Je le supplie dans ma tête de s’arrêter sur mon sexe mais il n’en est rien. Le poids de son corps quitte le lit et j’entends mon homme se déshabiller. Quelques secondes plus tard, tout n’est que silence mais j’entends comme de petits bruits d’eau… Je suis sure qu’il est entrain de se branler sur moi en me mâtant le petit pervers…

– “Ça te plait ce que tu vois… ?”, lui demandais-je…
– “Ouais… Je suis tellement raide depuis ta vidéo que je peux pas m’empêcher de me branler là…”
– “Hum… Tu veux pas me la donner un peu aussi ?”
– “Maintenant tu te tais… C’est moi qui pose les questions et toi qui répond… C’est moi qui ordonne et toi qui exécute !”

Deux minutes… C’est le temps qu’il lui a fallu pour entrer dans ce jeu que j’aime tellement d’esclave sexuelle. Car tu l’auras compris, je suis complètement accroc à ça… Recevoir des ordres et obéir à mon homme. Je me sens tellement en confiance avec lui que je me laisse aller à toutes ses demandes. Je n’ai pas le temps de songer à répondre que je me retrouve avec son sexe sur les lèvres. J’en profite pour m’amuser et garde la bouche fermée, avec un léger sourire. Il ne m’a rien dit après tout… Après quelques frictions de son gland sur mes lèvres, il m’ordonne d’ouvrir la bouche. Une fraction de seconde après, je me retrouve avec son membre dans la bouche, brulant de désir, coulant d’excitation, qui fait des va-et-vient. Alors qu’il me prend la bouche, ses mains parcourent mon corps à travers de délicieuses caresses, sans jamais se balader sur mes seins ou mon sexe, mélangeant en moi excitation et frustration. Ralentissant le rythme de son bassin, je sens sa main droite branler lentement sa queue et sa main gauche caresser ses bourses. Il est entrain d’essayer d’évacuer le trop plein d’excitation de ces derniers jours en baisant ma bouche comme un fou mais je le connais, il lui en faudra beaucoup plus… Quelques coups de bassin après, ses doigts caressent enfin mes tétons, déjà durs… Succèdent aux caresses de légers pincements qui me font émettre un petit cri de plaisir à chaque fois qu’il en réalise un. Enfin, tout en finissant de se faire plaisir sur ma langue, il gifle doucement mes seins… Dans l’état où ils sont, ils adorent ça… Son sexe quitte ma bouche et sa langue vient prendre sa place, m’offrant plusieurs minutes de langoureux baisers tandis qu’il s’offrait une petite branlette solo. Entendre les bruits de son plaisir alors qu’il m’embrasse me fait mouiller à mort… Je n’ai plus qu’une envie, qu’il s’occupe de moi !

Sa langue lèche une dernière fois la mienne puis descend dans mon cou, où il n’hésite pas à donner de grandes léchouilles. Baveuses certes, mais dans un tel état d’excitation même ce détail me donne du plaisir… Goulument, il mange maintenant mes seins. De ses mains il les attrape fermement et tout en les massant, leur donne tantôt de grands coups de langue, tantôt de longues et fortes aspirations. Il est rare que ma poitrine me donne autant de plaisir, et je suis presque sûre que s’il avait continué quelques minutes de plus, j’aurai pu jouir comme ça. Mais il n’en fait rien et descend entre mes cuisses, en évitant soigneusement mon clitoris. Il lèche désormais l’intérieur de mes cuisses, mes mollets et embrasse mes pieds, passant d’une jambe à l’autre en frôlant mon sexe à chaque passage. Je ne peux m’empêcher de bouger mon bassin dans un discret mouvement de va-et-vient, surtout lorsqu’il passe entre mes jambes, pour essayer de me frotter un peu à lui. Après plusieurs allers-retours il s’adresse à moi…

-“T’as envie que je te lèche hein ?”
-“Oui… Oui j’ai envie…”
-“Supplie-moi de te lécher !”
– “Oh vas-y, s’il te plait ! Lèche-moi Tim, pitié lèche-moi, regarde comme je coule offre moi ta langue, lèche-moi pitié ! S’il te plait ! Lèche-moi ! Maître, Pitié !”

Son souffle chaud vient titiller mon clitoris et… Le voilà qui remonte jusqu’à mon cou… Il veut me rendre la monnaie de ma pièce ! Il fouille dans notre commode et en sort notre martinet… C’est un petit accessoire que j’aime particulièrement lorsqu’il est utilisé avec douceur. Il s’en sert pour caresser mes seins et pour enfin venir jouer avec mon clitoris. Avec délicatesse il le fait glisser entre mes cuisses et donne parfois de petits coups avec, pour me faire sursauter… A genoux à côté de moi, il m’ordonne à nouveau de le sucer pendant qu’il s’amuse avec notre accessoire. De temps en temps, il me lèche les seins comme pour me récompenser du plaisir que ma langue lui offre ou me les fouette doucement. Puis soudain, plus rien. Le calme plat. Que peut-il bien s’amuser à… Ohhhhhhhh ouais ! Sans crier gare sa langue vient s’aplatir contre mot clitoris et lui offrir une seconde de plaisir… Puis une deuxième… Une troisième… Tim se lance dans un cunnilingus succulent, dégustant chaque recoin de mon organe afin de m’offrir le plus de plaisir possible. Avec l’excitation de ces derniers jours et celle du moment présent j’ai beaucoup de mal à retenir un orgasme, que je suis bien tentée de laisser venir. Envie amplifiée par ses deux doigts qu’il pénètre en moi et qui jouent avec les zones sensibles de mon vagin… Le plaisir est immense ! Peut-être que je pourrai…

– “Interdiction de jouir sans mon autorisation !” me lance-t-il sérieusement.
– “S’il te plait ! Laisse-moi jouir juste comme ça, tu continueras à me faire ce que tu veux après mais laisse-moi jouir maintenant pitié, c’est tellement bon !”
– “Non…”
– “Pitié ! Allez ! S’il te plait, laisse moi jouir ! Tim ! Pitié, vas-y !”
– “C’est Maître…”
– “Maître, pitié !”
– “Non !”

Il accélère le mouvement comme pour me défier de lui désobéir… Je ne peux que capituler et lui demander d’arrêter, sous peine de jouir… Il saisit de nouveau le martinet et joue un peu avec sur mes seins en me masturbant… Jusqu’à ce que je sente son sexe entrer en moi. Je laisse sortir un long cri de plaisir alors qu’il débute ses va-et-vient tout en me léchant les seins. Il joue avec son bassin tel un danseur, alternant coups puissants et coups glissés, qui viennent caresser mon clitoris en même temps que son membre vient délicatement appuyer au fond de mon vagin… Un plaisir à chaque coup. Mon vagin, mon clitoris, mes seins, tout ce qui me donne du plaisir aujourd’hui est maintenant travaillé par Tim et attachée, je ne peux que subir… Ou plutôt savourer. Après quelques minutes, tout en continuant à me prendre sauvagement, ses mains glissent le long des mes jambes jusqu’à mes chevilles et il fait glisser le nœud de mes liens. Mes jambes libérées sont aussitôt attrapées par mon homme qui les relève et les écarte le plus possible, laissant mon clitoris sans défense. Après s’être amusé à me prendre dans cette position, il me demande de garder les jambes comme ça et se met à me caresser les seins et le clitoris. Cela ne fait que quelques minutes qu’il me fait l’amour, mais l’excitation de ces derniers jours est trop forte. Sa main qui presse mon sein et joue avec le téton, ses doigts qui écartent mes lèvres vaginales et masturbent mon clitoris avec talent et son sexe si dur qui entre et sort de mon être… C’en est trop ! Je lui demande d’arrêter, sinon c’est l’orgasme assuré ! Il me détache les mains et me demande maintenant de le branler en le suçant lentement, pratiques que j’exécute immédiatement, dans l’espoir d’obtenir un peu de répit. Mais il ne compte pas me ménager et m’ordonne de me masturber en même temps… Mais pas avec ma main non, avec le gode que j’ai utilisé dans la vidéo, en me demandant d’utiliser la fameuse nouvelle méthode (qui entre nous est un peu sortie de nul part…). Obligée de jouer le jeu, je commence à me goder en suivant ses ordres, qui me demandent d’aller de plus en plus vite et de plus en plus fort. Heureusement que mon clito lui a un peu de répit… Lorsque Tim est rassasié de ma bouche, il me met à genoux et décide de me prendre en levrette. Au départ, il m’attrape la gorge, me relève et m’étrangle très légèrement avant de s’adresser à moi.

– “T’aime quand je te baise comme ça hein ?”
– “Oui, oh oui ! Vas-y !”
– “C’est toi qui va me donner le rythme… Vas-y…”
– “Un peu plus vite… Oui comme ça… Comme ça… Plus fort, plus… Oui comme ça ah… Ah… Oui… Caresse mon sein aussi…”
– “J’ai dit de me donner le rythme, rien d’autre…”
– “Mais…”
– “Tu obéis et tu te tais…”

Brouuuh ! J’aime tellement ça ! Il me libère la gorge et me jette en avant, pour que mes fesses soient le plus visibles possible. Il saisit de nouveau les menottes, m’attrape sauvagement les mains et me les menottes dans le dos. Je suis de nouveau entravée, pauvre de moi… Hummmm… Toujours en donnant des indications sur le rythme, je commence à en oublier mes mots tellement son sexe et ses mains me donnent du plaisir… Je me perds, je sens que je vais avoir un orgasme… Il me détache et je reprends immédiatement appui sur mes mains. Mes poings se serrent, j’attrape les draps comme si ma vie en dépendait… Le plaisir crispe mon corps tellement il est puissant, je ne désire plus que l’explosion de mon orgasme. Oh oui il arrive… Je vais jouir, encore un peu… Non ! Soudain je me rappelle que je dois jouer le jeu et j’arrête Tim. Il me donne quelques délicates fessées et me malaxe les fesses tout en les écartant, en réalisant de petits mouvements à l’entrée de mon vagin, comme pour m’offrir une pause mais continuer à se faire du bien en moi. Il alterne ensuite entre coups puissants m’offrant l’intégralité de son sexe et frottage de gland à l’entrée de mon vagin et entre mes fesses, caressant l’entrée de mon anus, ce qui me donne d’étranges frissons… Lorsqu’il est rassasié de mon arrière-train, il change de position et se glisse doucement sous moi, pour que désormais, je puisse le chevaucher… Ce que je m’empresse de faire, en me penchant sur lui pour le caresser de mes longs cheveux. Mes seins touchent sa bouche et il applique de petites sucions de temps à autre, ou mord légèrement mes tétons pendant que je me fais du bien sur son membre que je sens lui aussi à sa limite. Il me parle une nouvelle fois, laissant de côté notre jeu d’esclave sexuel pour quelques secondes…

– “Maintenant tu vas me dire de faire un truc que t’as envie d’essayer mais que t’as jamais osé ou eu l’occasion de faire… C’est le thème visiblement non… ?”
– “Ah attends, ah oui, oui, baise-moi comme ça là oui, oui, oui ! Non t’arrête pas ! Encore ! Tim encore ! T’arrête pas !”
– “C’est un ordre… En échange je ferai pareil…”
– “Hum… Je sais pas je… Baise-moi doucement pendant que je réfléchis alors… Hum ouais vas-y… Hum oui, oui, hummm… Je crois bien que j’ai une idée mais…”
– “Pas de mais, si t’as envie d’essayer on essaie…”
– “Ok… Hum… Dans cette position j’ai bien envie que tu essaies de… Me mettre un doigt en plus…”
– “Un doigt en plus ? Dans le vagin ? On a déjà essayé non ? Dans cette position difficile de…”
– “Non… J’ai envie d’essayer… Ailleurs…”
– “Surprenant… Bien, si Madame en a envie, Madame est servie alors…”
– “Et toi tu… ?”
– “Moi c’est au finish…”

Je n’ai pas le temps de finir ma phrase qu’il exécute mon envie… Je n’ai jamais été trop tentée par le sexe anal, mais depuis quelques temps je me dis qu’un doigt pendant la pénétration pourrait être très agréable. J’avais préparé le coup avant la soirée… Alors qu’il me prend, avec une immense délicatesse et en oubliant quelques instants son rôle de dominateur, il réalise mon envie et sa douceur jumelée à l’excitation de la nouveauté me donne envie de lâcher prise et de jouir, sans songer à rien d’autre.

– “Ça va comme ça… ?”, me demande-t-il un peu inquiet…
– “Ouais… Ouais continue tu peux… Un peu plus ? Essaie de mettre ton doigt comme si tu voulais frotter ton sexe de…”
– “Comme ça… ?”
– “Oh oui, oui oui ! Enfonce un peu plus, enfonce ! Encore Tim vas-y… Ouais, ouais comme ça… Et prends moi plus fort avec ta bite vas-y !”

J’abdique, s’en est trop pour moi… Sa langue qui lèche mes seins à chaque mouvement, mon clitoris qui frotte contre lui, son sexe si dur qui vient taper le fond de mon vagin, ses cris de plaisir et son doigt qui joue avec mes fesses m’empêchent de tenir plus longtemps.

– “Maintenant tu vas jouir, c’est un ordre…”

Oh ouais ! Sans hésitation je reprends les choses en main, accélère le mouvement et Tim fait de même. Mes fesses viennent claquer contre ses cuisses avec force. Soudain, mon corps se fige, il ne peut plus rien faire, il veut juste savourer, exploser de plaisir ! J’ai l’impression que le temps s’arrête, tout comme ma respiration et mes cris… Je laisse mon orgasme monter, comme si mon cerveau avait besoin de temps pour analyser toutes les zones de mon corps qui prennent du plaisir afin de me donner un orgasme à la hauteur de leur attente… Et explosion de plaisir. Sa langue, sa bite, son doigt, son corps entier, tout me donne un orgasme long et puissant, comme j’en ai rarement eu… De longues secondes orgasmiques, où j’oublie tout pour m’abandonner au plaisir tandis qu’il s’applique à le faire durer le plus longtemps possible. Sa queue continue de s’enfoncer en moi et il accélère le mouvement pour jouir lui aussi, le fait de savoir qu’il est entrain de se finir me prolonge le plaisir. Je lui demande maintenant ce qu’est cette fameuse chose qu’il veut essayer à son tour. Il attrape la couverture du lit, la lance au sol et me fait glisser dans une étrange position. Tête en bas, fesses contre le lit, jambes relevées, j’ai l’impression d’être une star du X qui réalise des acrobaties.

– “Je vais cracher sur toi comme ça… Masturbe-toi pendant ce temps… Je vais te doigter… Je veux jouir sut tout ton corps là !”

Hum… Très étrange mais pourquoi pas, c’est plutôt excitant en fait ! Il ne tiendra pas longtemps, heureusement pour mon corps, déjà que j’ai du mal à tenir à l’endroit, alors à l’envers… Je m’exécute et recommence à me masturber, même s’il me faut quelques instants pour que cela fasse effet. Bien aidée par la vision de mon homme qui se branle à toute vitesse dans le but de se faire cracher et par ses doigts qui glissent en moi, je recommence à prendre du plaisir… Plus il accélère sa branlette, plus ses doigts me doigtent avec force et je sens que je suis prête à jouir une nouvelle fois. Par habitude, je vois qu’il est sur le point de jouir, ce qui me donne envie de l’accompagner… Pas très difficile vu le bien qu’il me fait. Le voilà parti pour ses derniers coups de poignets et dans un cri immense de plaisir, il crache sur moi et chaque partie de mon corps reçoit sa dose tandis que j’hurle une nouvelle fois de plaisir… Mon anus, mon clitoris, mes seins, mon visage, mes cheveux… Tout y passe… Même l’œil… Aïe… Il ne nous faut que quelques secondes après l’orgasme pour exploser de rire, le temps de reprendre notre souffle. Doucement il me redresse, nous nous recouchons (et là je me dis qu’il est temps de rependre sérieusement le sport… Non seulement ça m’éviterait de me sentir rouillée mais en plus ça débloquerait des positions intéressantes…) et il me prend dans ses bras.

– “Euh Tim… Loin de moi l’idée de ne pas aimer les câlins après les orgasmes, mais disons que… Tu m’as inondée… J’en ai dans l’œil, les cheveux…”
– “Juste quelques secondes…”

Nous restons allongés l’un contre l’autre quelques secondes comme il le souhaitait, mais l’envie de prendre une douche m’envahit de plus en plus… Jusqu’à ce que…

– “Merci pour tout ça amour… Tu m’as fait le plus beau cadeau d’anniversaire au monde… Je t’aime tellement…”, me chuchote-t-il dans le creux du cou les larmes aux yeux…

Hooouuuuu… Stop pause. Pourquoi ai-je les larmes aux yeux aussi ? Soudain toute l’envie de la douche disparait et je n’ai qu’une envie, me blottir à mon tour contre lui. J’essuie une larme de bonheur et esquive la chose en disant que je m’essuie le sperme qui a visé juste… Au moins ça aura servi à quelque chose ! Après de longues minutes inestimables, il s’adresse de nouveau à moi…

– “Je… Suis collé à tes cheveux…”

Dans une nouvelle explosion de rire nous nous levons et partons nous doucher. Petits câlins sous la douche qui donnent une nouvelle érection à monsieur, que je branle et finis une nouvelle fois, n’ayant pas la force de faire plus à ce moment précis. Nous sortons de la douche et maintenant c’est au tour de nos papilles de jouir, avec une succulent repas… Avant de rejoindre Tim, je jette un coup d’œil à mon téléphone sur la table du salon. Tiens, un message de Maya…

“Claiiiiiire ! Ce samedi soirée filles ???? Allez dis-oui on sera que toutes les trois, Sam, toi et moi ! On va se raconter des tas de trucs ! Allez je vous invite et je fais même à manger ! Dis oui !”.

J’adore Maya, mais des fois j’ai vraiment l’impression d’avoir affaire à une adolescente… Je lui confirme rapidement ma présence (inquiète du fait qu’elle va s’occuper du repas…) et je rejoins Tim pour finir notre soirée… Qui sait, on aura peut-être envie d’un troisième orgasme en fin de soirée… T’en penses quoi toi ?

Et voilà les amis pour le récit de Claire ! Alors, que pensez-vous de sa surprise ? Vous aimeriez avoir / faire la même ou pas ? Dans tous les cas, il semblerait que Maya elle aussi ait des choses à raconter à notre personnage… Que se passera-t-il lors de cette soirée fille ? Nous le verrons très bientôt, avec l’évènement qui va lancer notre premier livre ! Alors à très bientôt !
Un shooting photo très sexuel...
Histoire précédente Le shooting photo...
Histoire suivante Soirée entre filles
Soirée entre filles : l'histoire coquine de la plume d'Eros !

2 Comments

  1. Merci Khaïnha, de l’avoir lu et d’avoir prit le temps d’écrire ton petit commentaire ! Contents qu’elle t’ait plu ! Nous espérons que tu retrouveras cette intensité très bientôt avec les prochaines histoires !

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Petit.e coquin.e ... Le clic droit est désactivé, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez quelque chose.