Sam et Maya jouent aux voyeuses…

LES VOYEUSES SONT DE SORTIE...

CHAPITRE 0 - PREQUEL

Lors d'une soirée entre copines, Maya va propulser Sam en plein cœur d'un plan très coquin avec deux inconnues...

Bonjour / Bonsoir et bienvenue dans cette nouvelle histoire coquine gratuite de La Plume d’Eros… Samantha et Maya sont de retour et cette fois-ci, elles vont jouer aux voyeuses. Cela vous étonne de Sam ? Vous avez raison… Mais il ne faut pas oublier qu’elle est en compagnie de Maya… Pourtant c’était un début de soirée tranquille…

Comme souvent sur notre petit blog, ce récit est composé de deux parties : une partie narrative sans sexe pour passer un peu de temps avec nos personnages et une partie coquine pour votre plaisir. Vous pouvez passer directement à la partie coquine si vous le souhaitez. Bonne lecture à vous et merci pour votre présence.

[ Partie soft ] – Tout commence au restaurant des 3 amants…

Lorsque la serveuse nous apporte l’addition, je ne peux m’empêcher de lancer un regard furtif sur ses fesses, sublimement moulées par son jean d’un bleu foncé qui me rappelle…

– Houuu la petite perverse… Me taquina Maya. Tu pourrais faire ça plus discrètement Sam…
– Pa… Pardon ?
– J’ai bien vu que tu lui reluquais les fesses… Elle les regarda avec intérêt à son tour. Quoi que je ne peux pas t’en vouloir… Mais bon, je préfère largement les tiennes.
– Je ne… Non, je me demandais juste si elle prenait toutes les commandes de tête et donc j’ai eu l’idée de regarder si elle avait un carnet… Quelque part.
– Ah ah ah la tête oui… Comme si c’est ce qui t’intéressait ! Se moqua Maya.
– Tout le monde ne pense pas constamment au sexe comme vous Mademoiselle Maya, tentais-je… Je n’ai pas étais si furtive que ça visiblement… Je rouille…
– Hummm… Pourtant je suis sure que tu pensais à ce qu’il y a sous le jean et pas…
– Bon bon bon, fais gaffe je vais te faire payer l’addition entière !
– Oh mais je ne suis qu’une pauvre petite dermatologue moi… En feu certes, mais pauvre petite dermato… Alors que toi, la grande kiné qui…
– Stop ! Je te jure que si tu continues… La menaçais-je avec humour.
– Oh oui j’ai été une vilaine fille… Punie-moi !
– Je crois surtout que tu as été une fille qui a forcé sur l’alcool.
– N’importe quoi… J’ai bu qu’un verre ou deux, se justifia Maya en me tendant son verre vide.
– Ah vraiment ?
– Vrai de vrai !
– Lève-toi pour voir…

Maya me fixa avec un regard de défi, posa son verre sur la table et dans un élan de confiance, se leva d’un coup sec. Sa chaise se fracassa en arrière, tout comme le verre et ses couverts emportés par la nappe qui était coincée entre ses cuisses. En essayant de rattraper le coup, Maya perdit l’équilibre et faillit se fracasser contre la table d’à côté. Chance pour elle, j’ai encore de bons réflexes. Me voilà maintenant en plein restaurant, une jolie brune à moitié défroquée complètement ivre dans les bras, en ayant toute l’attention de la salle. Magnifique… Dès qu’elle a dé-saoulé elle va en entendre parler ! Maya reprit son équilibre et continua de taper l’affiche en montant sur sa chaise et en faisant de grands gestes, telle la Madame Loyale d’un cirque !

– Tadaaaaaa, cria-t-elle. Merci, merci ! Et on peut applaudir mon amie Sam pour ce numéro, qui je suis sure, lui assure le votre mademoiselle la serveuse aux belles fesses !
– Maya ! Descends ! Qu’est-ce qui te prends ?!
– Oh oui, oui d’accord. Elle se jeta dans mes bras. Tu sais, je crois que tu as un peu raison. J’ai du boire quelques verres de trop… Encore…

Elle éclata de rire et sortit sa carte bancaire. Elle s’approcha de la serveuse, mit son avant bras sur l’épaule de la jeune femme et avec un regard digne des pires films érotiques, lui demanda : “Comment ça va beauté ?” Elles s’éloignèrent tandis que je remettais un peu d’ordre histoire de limiter la casse. Après plusieurs minutes sans nouvelle, l’inquiétude monte en moi : quelle nouvelle catastrophe Maya est entrain de provoquer ? Je la retrouve quelques mètres plus loin, entrain de… Draguer la serveuse ! Sérieusement ! Quand elle a un coup dans le nez c’est une vraie tornade ! Maya remarqua ma présence, me lança un regard coquin et termina sa discussion avec la serveuse en l’embrassant sur la joue. Elle revint vers moi en sautillant.

– Ouaf ! me lança t’elle.
– Euh…
– Je reviens vers toi la queue toute frétillante, telle une petite chienne à sa maitresse ! Sors la laisse !
– Maya, tu n’as pas de queue…
– Houu oui c’est vrai ! Tu as ça en horreur en plus !
– Mais tu t’entends…
– Bon alors telle une petite chatte… Ça par contre…

Maya s’avance vers la sortie en me tirant la langue sans regarder devant elle… Raison pour laquelle elle se fracasse bien comme il faut sur la porte vitrée du restaurant. Au ralenti, elle recule, tend les bras devant elle et grogne dans un langage incompréhensible. Voilà enfin quelque chose qui me fait bien rire !

Un dernier verre au bar “Les amants de La Bière”…

Le nez plongé dans son jus d’ananas, Maya me regarde avec son air habituel de chien battu. Afin de la faire descendre un peu, je l’ai invité dans un charmant petit bar où j’ai l’habitude de faire un tour. Musique douce, ambiance tamisée, idéal pour se calmer et détendre. Du moins en temps normal…

– Saaaaam ! Quand j’ai dit que je voulais boire un dernier verre je ne parlais pas d’un jus de fruit ! C’est toi qui es raisonnable, pas moi !
– Raison pour laquelle c’est moi qui te fait boire ce jus d’ananas…
– Oh oh ! Tu sais quoi ! Je peux rajouter un peu de rhum dedans non ? Ça reste un jus d’ananas !
– Oh oui, puis tu iras dire ça à la porte vitrée du bar après ?
– Moque-toi tiens ! Alors que moi je faisais un truc important d’abord !
– Voyez-vous ça ? Et quelle est cette chose importante Capitaine ?
– Capi…? Oh oui le rhum, le rhum ! Pirate ! Maya rigola d’un air absolument stupide…. Elle a vraiment trop bu. Non, non ! Sérieusement. Je nous ai organisé le clou de la soirée !
– Avec la serveuse ? On va faire quoi, la plonge ?
– Oh oui tu vas être toute mouillée… Elle recommença à rire bêtement.
– Maya ?
– Mais tu verraaaaaas ! Pour l’instant buvons ! On doit attendre 23h et il est euh… Elle regarda sa montre. Il est… Euh…
– 23 heures…
– Ohhhh ! Déjà ! Alors il faut y aller ! Viens, viens !

Cette fois-ci lorsque Maya se releva, elle tendit les bras sur le côté telle une funambule. Alors que je croyais son sérieux revenu, elle se mit à sautiller comme si elle était sur un fil dans le vide. Un jus d’ananas n’aura pas suffit. Après avoir payé, je la surprends près de la porte d’entrée, bras devant, tâtant le vide comme si elle était dans le noir. En essayant de ne pas exploser de rire, je m’approche d’elle.

– Tu veux qu’on rallume la lumière ?
– Chuuut ! Les vitres de ces trucs c’est vachement dangereux ! Ça peut t’attaquer à tout moment !
– Oh oui… Et les propres sont les plus dangereuses !
– Ba vas-y alors ! Montre-moi toi !
Je lui ouvris la porte. – Après vous…
– Hun ! Cette fois-ci tu as eu de la chance !

Dans un mélange d’amusement et d’appréhension, je lâcha la porte derrière moi. Maya s’emmitoufla dans sa veste, remit son sac sur son épaule et commença à s’avancer dans la rue. Je n’aime pas jouer les curieuses, mais avec Maya saoule, mieux vaut connaitre la suite du programme…

– Alors Maya ? Et maintenant ? Et ne me réponds pas “direction l’appartement de la serveuse” s’il te plait…
– Pour ta gouverne, sache qu’elle est en couple et que pour une fois, t’as eu l’œil. Elle est lesbienne aussi. C’est tellement rare que tu vises juste…
– Tu sais, regarder des femmes ne veut pas pour autant dire que je veux coucher avec chacune qui croise mon regard…
– Oh je te crois ! Vu où tu regardes elles doivent pas souvent croiser ton regard ! rigola Maya.
– Très drôle…
– Allez viens, tu vas voir je suis sur que tu vas aimer et qu’en plus t’as jamais fait ça ! Ça va être excitant !
– Ça y est, tu me fais peur…

Toujours en sautillant, Maya continua son chemin. Étrangement, malgré son coup dans le nez, elle a encore un sacré sens de l’orientation. Au moins l’air frais la fera dé-saouler un peu. Après plusieurs minutes de marche dans les grandes rues vides de la ville, à parler de tout et de rien, nous nous retrouvons devant une petite villa de quartier, la seule encore allumée à des lieux à la ronde. Il s’agit d’une petite maison blanche toute mignonne, que l’on croirait sortie d’un film d’animation. Maya s’arrête devant le portail, se retourne vers moi et me sourit.

– Ok… Et là nous sommes… ? Lui demandais-je avec appréhension.
– Devant la maison de la serveuse !
– Maya !!!!
– Attends ! Tu m’avais dit de ne pas dire “l’appartement” ! Mais là c’est une maison !
– Mais qu’est-ce que tu mijotes ! Maya me lança un regard coquin. Oh non… Maya, pas de ça ! Pas de plan à 4 sérieux !
– Mais non mais non rassure-toi !
– Bon…
– Elle n’a pas voulu… Marmonna Maya dans son écharpe.
– Quoi !!!!
– Relaxe ! C’est autre chose, on s’est dit que ça serait marrant ! J’ai parlé avec elle et elle est… Enfin… C’est une…
– Une ?
– Après-vous… me nargua Maya en ouvrant le petit portail rouge de la villa.

[ Partie coquine des voyeuses ] – Mais qu’as tu fait Maya… ?

Dans un petit mouvement, Maya ouvre le portail de la villa. Devant ma surprise, elle me demande d’avancer d’un signe de la main. Nous continuons dans l’allée encore éclairée du petit jardin jusqu’à la porte d’entrée, elle aussi d’un joli rouge bordeaux. Maya ouvrit celle-ci le plus naturellement du monde.

– Hop hop hop ! Qu’est-ce que tu fais là !? C’est une effraction Maya, ça va pas la tête ?!
– Mais non ! Une effraction c’est quand personne t’a invité ! Nous on a été invitées ! Allez entre.
– Invitées ? Mais quand ça ?
– Rentre je vais t’expliquer mais hey ! Pas un bruit ! Elle rigola à voix basse.
– Maya ce n’est pas…
– Allez Sam, ça va être fun ! Fais-moi confiance ! Est-ce que je ferai un truc illégal, sérieusement ?
– Branler un patient c’est illégal ?
– Euh… Je sais pas… Bon allez zou !

Elle me poussa à l’intérieur et referma avec délicatesse la porte d’entrée. C’est confirmé, son taux d’alcool dans le sang a bien diminué, sinon toute la maison aurait été au courant de notre intrusion. Maya me devança et continua dans la maison en me prenant la main pour me guider. Soudain, de petits gémissements de plaisir se mirent à nous guider… Je m’arrête mais Maya me tire plus fort en me regardant et en me faisant signe de ne pas faire de bruit. Mais que sommes-nous entrain de faire ?! C’est invraisemblable ! Les gémissements sont de plus en plus forts à mesure que nous approchons d’une porte entre-ouverte au fond du couloir. Là, Maya jette un rapide coup d’œil, se retourne vers moi avec un air tout excité et me fait à nouveau signe, ce coup-ci afin que je regarde par l’ouverture de la porte. Je m’y refuse, je me doute de ce que que je vais y voir ! Je lance un regard réprobateur à Maya, qui insiste et me pousse avec force vers la porte.

Ces fesses… Je reconnais ces fesses ! On est bien chez la serveuse ! Qu’est-ce que ça signifie, Maya a perdu la tête ! Nous sommes entrées par effraction dans la maison d’une inconnue et nous l’espionnons ! Je recule violemment de la porte et attrape Maya pour partir mais celle-ci me retient et fait glisser ses lèvres à mon oreille.

– Arrête ! C’est ça le clou de la soirée ! me murmura-t-elle.
– Le clou de !? Maya arrête c’est complètement illégal ! On a pas le droit de faire ça !
– Mais c’est elle qui me l’a proposé !
– Pardon ?!
– Mais oui ! Bon ok j’étais un peu saoule et je lui ai proposé un plan à 3… Pardon, pardon ! Maya serra les mains pour me prier de la pardonner. Mais elle a refusé parce qu’elle est en couple. J’ai donc proposé un plan à 4 ! Pardon pardon ! Elle serra de nouveau les mains. Mais c’est pas son truc. Je la regarda avec un air de colère. Ni le tien oui pardon ! Du coup elle m’a dit non mais par contre… Elle aime s’exhiber tu vois… Elle aime vraiment, vraiment… Sauf que sa fiancée elle… Pas du tout… Alors du coup elle m’a proposé de…
– Attends ! Tu veux dire que la serveuse…
– Marie.
– … Marie… T’as proposé de venir en douce chez elle et de la mâter pendant qu’elle faisait l’amour à sa fiancée qui elle, n’est au courant de rien ???!
– C’est ça ! Maya sautilla doucement sur place.
– Mais à quel moment tu t’es dit que c’était une bonne idée Maya ! Sérieusement ! Et si on te faisait ça à toi tu dirais quoi !!!?
– Moi je ferme toujours la porte… Allez Sam ! C’est une expérience unique, tu trouves pas ça excitant ?
– Non désolée ! Ce n’est vraiment pas moral !
– Rho mais non allez ! On rend service à Marie dis-toi ! Elle en a toujours eu envie et moi… Moi j’ai vraiment envie d’essayer !
– Et sa fiancée ?
– Oh ba elle en saura jamais rien ! C’est nous ! On va pas filmer, on va rien dire à personne !
– Et la serveuse… Marie elle te fait confiance, comme ça ?
– Sam sérieusement… Regarde-moi, j’ai une gueule d’Ange non ? Qui me ferait pas confiance ?
– Maya je te jure que !
– Allez Sam ! Maya prit ma main et la plongea dans son jean ouvert, entre ses jambes. Elle est trempée... Je t’avais dit qu’on allait être mouillées non… ? Allez Sam, regarde…
– Maya on… Tu… Quand est-ce que tu as déboutonné ton jean ??!
– Juste quelques minutes, pour moi ! On fait rien de mal c’est… Une expérience sexuelle… Allez dis oui… S’il te plait, s’il te plait !

Maya avait de nouveau son regard de chien battu, mais cette fois-ci, elle avait beaucoup de mal à le tenir, surement à cause de ma main qu’elle agitait entre ses jambes pour la caresser. J’ai beaucoup de mal à accepter la situation, moralement parlant. Certes c’est quelque chose voulu par Maya et Marie mais quand même… Pour sa petite amie ce n’est pas… Je fus coupé par un puissant cri de plaisir. Maya leva les sourcils et se précipita à la porte, m’emportant avec elle, la main toujours coincée dans son jean.

L’entrée des voyeuses…

L’espace de la porte, pourtant étroit, nous permettait très clairement de voir la scène… Marie la serveuse, était en 69 sur son amante. Maya me murmura à l’oreille que la dite amante s’appelait Sonia… Ah… Merci pour la précision qui sera… Enfin bon… Marie et Sonia donc, était en plein 69, visiblement très agréable. D’un mouvement sensuel, Marie se releva et s’accrocha aux seins de Sonia, afin de s’assoir entièrement sur son visage. Elle lança ses longs cheveux blonds en arrière et regarda droit vers la porte. Mon cœur fit un bond, comme si le tueur d’un film d’horreur m’avait calculé ! Mais ici, pas d’effusion de sang, plutôt un superbe sourire de Marie qui nous regarda, nous tira la langue et nous fit un clin d’œil en se caressant les seins, avant de repartir dans un puissant cri de plaisir. Maya ne ment pas, la serveuse a bel et bien tout laissé ouvert et organisé ça pour son plaisir… La situation est très étrange. Je m’en veux mais, elle commence à m’exciter…

Ce n’est pas bon du tout, qu’est-ce qui nous prends de jouer aux voyeuses comme ça ? Ce n’est pas bien ! Perdue dans mes pensées, je suis rappelée à l’ordre par les amantes qui changent de position et s’enlacent pour s’embrasser. Déjà fini ? Mince j’en aurai bien vu un peu… Oh ! Non non non ! Ce n’est pas bien ! Ce n’est vraiment pas bien… Je recule pour demander à Maya de partir mais mes yeux se perdent sur la chute de rein de Sonia… La peau mate, les cheveux noirs ondulés… Un corps semblable à celui de Maya et… Maya ? Je pose justement mon regard sur elle… Elle est terriblement excitée, la main dans son jean entrain de se masturber lentement. Non, on ne peut pas ! Il faut partir. Alors que je recule doucement, les amantes changent à nouveau de position et Sonia regarde en direction de la porte ! Rien… La pénombre doit l’empêcher de nous voir. Il doit vraiment falloir faire très attention pour remarquer notre présence. J’ai à peine le temps de reprendre mon souffle que d’un geste vif, Maya dégrafe mon jean. Je la regarde d’un air accusateur, mais elle me sourit et se glisse derrière moi, plongeant la main dans ma culotte…

– Hum… Sam… Finalement tu aimes bien non ? Le danger, l’interdit, tu trouves pas ça excitant ?
– Maya on ne devrait pas être ah… Ah… Mais qu’est-ce que ? Je n’avais pas remarqué que je mouillais autant !
– Je t’avais dit que tu serais toute mouillée… Me murmura Maya en léchant mon cou. Tu trouves pas qu’on dirait nous… ? Marie, la belle blonde, et Sonia la brune torride… ?
– Maya on…

Je ne puis continuer ma phrase… Maya bloqua ma bouche avec son autre main afin de me faire taire, tout en m’offrant une délicieuse masturbation, lente et appuyée. Attirée par les cris de plaisir de Marie, mon regard se tourna vers elle. Me voilà en train de jouer les voyeuses, en étant masturbée en silence tandis que je matte deux inconnues, chez elles, entrain de faire l’amour. Cependant Maya n’a pas tort… Les deux jeunes femmes nous ressemblent beaucoup, à tel point que je peux facilement me mettre à la place de Marie et… Ce qu’elle s’apprête à faire va être… Terriblement… Bon… J’ai l’impression d’être l’héroïne d’un livre érotique…

Tu veux que j’arrête… ? me susurra Maya dans l’oreille tout en continuant de presser sa main contre ma bouche. Absorbée par la scène qui s’offrait à moi, ma tête exécuta toute seule un mouvement de gauche à droite répété. Gênée, toute rouge, je sentis la main de Maya tripoter sensuellement mes lèvres avant de se diriger vers ma poitrine… A mon tour, ma main glissa derrière moi pour plonger dans son string. En silence, collées l’une contre l’autre, retenant nos cris de plaisir, nous voilà lancées dans une excitante masturbation mutuelle.

Marie est allongée sur le dos, confortablement installée dans ce lit qui a l’air extrêmement moelleux. Ses cris de plaisir sont provoqués par le succulent cunnilingus offert par Sonia. Lentement, celle-ci s’amuse à frustrer son amante en léchant son sexe entièrement, en n’allant que de rares fois sur son clitoris, provoquant les fameux cris. La situation doit en plus augmenter son excitation… Pendant de longues minutes, Marie laisse bouger son bassin au rythme des caresses de Sonia, tout en parcourant son propre corps afin de s’en offrir d’avantage. Sur son cou, pour descendre sur ses seins et les malaxer avant de venir caresser ses cuisses puis revenir sur sa poitrine pincer fermement ses tétons dans de petits cris de plaisir. Régulièrement, sa tête et son buste se soulèvent au rythme du plaisir qu’elle déguste. Elle tente courageusement de temps en temps de regarder son amante dans les yeux, mais rapidement elle les fait rouler dans ses orbites avant de repartir en arrière, s’inclinant face aux caresses. Je me mets à sa place… Sentir la langue chaude de Maya sur mon clitoris à cet instant serait un pur bonheur… Attends… Tant qu’à y être pourquoi ne pas bien faire les choses ?

Doucement, je fais glisser mon pantalon. Immédiatement, Maya comprend ce que je désire et se met à genoux, m’offrant à son tour sa langue. Je m’accroche au cadre de la porte, en faisant très attention de ne pas faire de bruit ou de ne pas toucher la porte. Mon bassin s’accorde en rythme avec celui de la belle serveuse, qui tourne une nouvelle fois le regard vers nous. Ce coup-ci elle ne détourne pas le regard et me sourit tout en se caressant les seins, puis elle regarde Maya et ouvre grand la bouche et en tirant la langue. La situation l’excite terriblement et je l’avoue, moi aussi… Alors que Maya se fait de plus en plus insistante, je commence à avoir du mal à retenir mes cris. Heureusement, ceux de Marie vient couvrir mes fortes respirations. Toujours à l’œuvre, Sonia se met à se masturber, visiblement en manque de plaisir… Tout comme Maya. Nous commençons à faire du mimétisme et c’est terriblement excitant. Plus Marie prend du plaisir et plus j’en prends. Mon regard alterne entre les deux amantes et Maya. La lueur qui se dégage de la porte me permet de voir sa langue lentement glisser sur mon clitoris, dans de petits mouvements, parfois doux et rapides, parfois puissants et lents. Régulièrement, elle plonge son regard de braise dans le mien, me donnant envie de l’embrasser. Voir Maya me faire ça, tout en se masturbant et jouant les voyeuses me donnent des sensations que je n’avais jamais expérimentée.

Les cris de Marie sont de plus en plus intenses. Sonia accélère le mouvement comme si elle voulait la faire jouir. Dans de grands et puissants coups de langues, accompagnés de ses doigts, elle se lâche sur le sexe de la serveuse. L’espace entre les cris de Marie est de plus en plus bref, et la belle blonde cherche quelque chose pour se cramponner, sans succès. Son buste se redresse, ses mains viennent violemment agripper sa poitrine… Elle est au bord de l’orgasme. Devant cette scène, Maya joue le jeu et accélère à son tour. Lentement, je sens mon orgasme monter. Je lui pousse la tête pour tenter de la faire ralentir, le tout en silence, mais elle insiste… Mon orgasme monte et les cris de Marie n’arrangent rien. Une nouvelle fois, je tente d’arrêter Maya qui ne veut rien savoir. Ça vient… Je vais jouir et Marie aussi… Je viens je… Plus rien. Maya, en parfaite synchronisation avec son homologue, arrête de me faire du bien, se relève et se déshabille complètement. J’admire sa folie, et j’avoue qu’elle m’excite d’avantage. Maya m’attrape les joues, m’embrasse toute langue dehors, et me guide vers son sexe. C’est à mon tour de jouer de ma langue.

Nul besoin pour moi de regarder la scène en permanence pour m’exciter, il me suffit de jeter un coup d’œil de temps à autre, tout en me concentrant sur le plaisir que je donne à Maya. Marie elle aussi semble très douée, vu les spasmes et les gesticulations incontrôlées de Sonia : ne sachant que faire de ses mains tellement son plaisir est intense, elle parcourt son corps à toute vitesse. Rien qu’à ses cris de plaisir je devine aisément à quelle puissance s’amuse Marie… Je décide de synchroniser le plaisir que je procure à Maya aux décibels de Sonia. Plus elle criera, plus Maya aura du mal à se retenir. Les mains de ma jolie brune parcourt son superbe corps en caressant ses seins et en tentant désespérément de repousser doucement ma tête pour pouvoir tenir plus longtemps, mais je ne lâcherais rien.

Elle est sauvée par notre petit jeu de mimétisme, puisque Marie est désormais à quatre pattes, se faisant sauvagement doigter et masturber. A son tour, Maya passe derrière moi, me bloque une jambe avec l’une des siennes pour être sure que je ne tricherai pas et se lance dans une torride masturbation. Je m’amuse à frotter mes fesses contre son clitoris, comme si nous combattions pour le plaisir. Tandis que nous nous amusons, Marie elle, rigole beaucoup moins. Elle a perdu son sourire pour arborer un air très sérieux, presque sévère, tellement son plaisir est puissant. Il est très facile en regardant les doigts de Sonia lorsqu’ils entrent et sortent de son sexe, de voir à quel point elle aime ça… Avec force, ceux-ci font crier la belle serveuse qui a du mal à tenir sur ses bras. Durant un long instant, Marie se laisse lentement aller vers l’orgasme. Sonia la doigte et la masturbe avec force, jouant avec le point de non retour de Marie. On sent de suite qu’au lit, elles se connaissent parfaitement. Cependant cette fois-ci Marie n’est pas du même avis et dégage avec tendresse la main de Sonia de son clitoris afin de s’en occuper elle-même. S’ensuit une superbe séance de masturbation solo, tandis qu’elle profite des doigts de Sonia, qui s’aventurent de plus en plus profondément. Marie n’en démord pas, elle veut jouir. Sa masturbation est de plus en plus intense et Sonia ne peut qu’abdiquer lorsqu’elle s’aperçoit que son amante est sur le point de jouir. Dans de puissants cris orgasmiques, les yeux de Marie roulent dans leurs orbites et elle continue son plaisir solo, comme si elle désirait que jamais ne s’arrête son orgasme.

Perdue dans ce spectacle, j’en oublie de me contrôler… Les doigts de Maya qui jouent sur mon clitoris sont maintenant inarrêtables, je sens l’orgasme monter. Voir Marie jouir m’a bien trop excitée. Très rapidement, je suis prise de spasmes. Maya, avec un sourire coquin, met sa main devant ma bouche pour retenir de justesse un cri de plaisir. Alors qu’elle ralentit le mouvement je la rectifie et pose ma main sur la sienne pour garder le rythme, je suis encore en plein orgasme et je ne veux pas qu’elle ralentisse. J’en profite pour savourer la vue de sa main sur mon sexe, inondée par mon plaisir. Sensuellement, Maya porte ses doigts à sa bouche, les lèche avec un regard provocateur avant de m’embrasser sauvagement. De son côté, Marie est déjà entrain d’implorer un second orgasme en enfermant la tête de Sonia entre ses jambes tout en bloquant tout repli. Elle y enfonce le visage de son amante et se prépare à un second orgasme, qu’elle désire de suite…

Devant les cris de ce nouvel orgasme, je ne peux m’empêcher de me masturber à nouveau, j’en veux un autre aussi. Maya lèche mes seins tout en se masturbant sur la scène. A son regard, ses lèvres, sa respiration, je sens qu’elle est au bord de l’orgasme elle aussi. L’une à côté de l’autre, nous masturbant d’une main et nous caressant de l’autre, nous regardons Marie avoir son second orgasme. Elle n’en peut plus, hurle de plaisir et tape le lit comme pour atténuer celui-ci. Devant un tel spectacle, Maya m’agrippe un sein tout en regardant son clitoris. Elle va jouir. J’ai devant moi deux superbes femmes en pleine extase et je ne sais comment je peux me retenir d’être la troisième… Regardant Maya jouir, je sens la bave couler de ma bouche grande ouverte. J’alterne le regard entre son visage si magnifique crispé par le plaisir et sa main qui lui donne tant de plaisir. Je me ressaisis et alors que je me lance dans les mouvements qui allaient me mener à mon second orgasme, je m’aperçois que c’est désormais d’autres gémissements qui se font entendre, des gémissements en chœur.

Les deux femmes sont l’une contre l’autre, en ciseau, entrain de se frotter, clitoris contre clitoris. Alors que Marie commence à faiblir, Sonia accélère le mouvement. On sens dans son regard et ses mouvements qu’elle arrive à l’orgasme… Voyant que je n’ai pas re-jouis, Maya se met à me masturber de nouveau et pour ne pas en perdre une goutte, saisit ma main pour que je lui fasse la même chose, me suppliant du regard d’en avoir elle aussi un second. Plus les filles accélèrent leurs frottements, plus nous accélérons nos mouvements telles deux voyeuses accros. Sonia s’arrête d’un coup comme pour empêcher son orgasme… “Oh non merde… Non je jouis, j’arrive, je jouis !” seront ses dernières paroles avant de hurler de plaisir. Ni une ni deux, Maya se colle contre le mur et accélère ses mouvements de bassin, elle entre mes doigts en elle pour que je la doigte, tandis qu’elle se masturbe, plutôt maladroitement puisqu’elle s’occupe de moi de l’autre main… Pourtant, cette maladresse lui fait exécuter de petits mouvements orignaux qui, jumelés à l’excitation, me font partir avec elle. Nous nous regardons dans les yeux, la bouche grande ouverte et partons ensemble pour notre second orgasme. Par miracle, nous retenons nos cris… De son côté Sonia est à califourchon sur Marie, qui s’empresse de lécher goulument l’entièreté de son sexe. Elle s’accroche aux cheveux de son amante et bouge comme si elle chevauchait un énorme sextoy. Elle aussi veut son second orgasme…

C’est à ce moment là que nous décidons d’arrêter de jouer les voyeuses… Les deux orgasmes nous ayant ramenés à la raison, nous décidons de nous rhabiller prudemment, tout en regardant encore un peu la scène. Lorsque Sonia s’apprête à avoir un nouvel orgasme, nous décidons de nous éclipser en silence. Nous repassons la porte d’entrée que nous refermons, puis traversons l’allée pour enfin sortir par le petit portail. Les éclairages s’éteignent, comme si notre départ mettait fin à leur travail. Notre délit aurait pu être parfait si nous n’avions pas croisé un petit papy qui promenait son chien et qui nous regardait, toutes ébouriffées et défroquées, d’un air perplexe…

– Oh la vache ! C’était intense ! s’extasia Maya !
– C’était… Bizarre…
– Avoue tu as aimé ça, jouer aux voyeuses !
– Je ne vais pas dire le contraire mais… Enfin je ne recommencerais pas…
– Oh crois-moi, ce n’était que le début d’une longue liste !
– Une longue liste ?
– Ba oui, notre longue liste !
– Notre ?

Maya s’arrêta devant moi, toute raide. Elle inspira fort et se retourna vers moi.

– Sam, je dois vraiment te dire quelque chose…

Merci d’avoir suivi cette nouvelle aventure de Sam et Maya, les voyeuses du jour ! Nous espérons qu’elle vous a plu ! Et vous, vous aimez jouer aux voyeuses / voyeurs ? N’hésitez pas à laisser un commentaire et à participer à notre petit sondage anonyme pour nous aider à vous offrir de nouvelles histoires coquines gratuites et premium d’encore meilleure qualité ! A bientôt sur La Plume d’Eros !

Bienvenue à l'Orchidée Bleue... Histoire érotique gratuite.
Histoire précédente Bienvenue à l'Orchidée Bleue...
Histoire suivante Pensez à nos ebooks coquins pour nous aider
Ebooks coquins de La Plume d'Eros pour vous

2 Comments

  1. I loved it! Can’t wait to get the English versions to be even more immersed! See you soon! With love <3.

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Petit.e coquin.e ... Le clic droit est désactivé, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez quelque chose.