Le shooting photo…

LE SHOOTING PHOTO

CHAPITRE 0 - PREQUEL

Vous allez faire pour la 1ere fois la rencontre de Mei et de Chris lors d'un shooting photo très très hot... Qui va jouir... ? Voyons cela sans plus tarder...

Bienvenue dans une nouvelle histoire coquine de La Plume d’Eros, où vous allez faire pour la première fois la rencontre de Mei et de Chris, lors d’un shooting photo très très hot… Ces deux nouveaux personnages, très importants dans notre univers, vont vous être introduits par un duo que vous connaissez bien maintenant : Maya et Sam… Que va-t-il se passer aujourd’hui ? Combien d’orgasmes allons-nous avoir ? Voyons cela sans plus tarder dans ce nouveau récit raconté un peu différemment de d’habitude…

—– SAM —–

Chocolat… Ça sent le chocolat ! J’ai tellement envie d’une barre de chocolat… Oh non… Un bon gros pot de chocolat fondant, je plongerai ma cuillère bien profondément en lui puis je la mettrai délicatement sur ma langue avant de la sucer avec passion… Puis lentement j’en lècherai chaque partie pour me délecter de…

– “Sam ? Sam, ça va ?”, me demanda Maya en m’arrachant à mes songes remplis d’orgies de chocolats…
– “Hein ? Pardon ?”, répondais-je dans la lune. Elle rigola avant de poursuivre.
– “Toi… Tu pensais à un truc cochon…”
– “Un truc cochon ? Pourquoi tu dis ça ?”
– “Arrête, tu baves et t’étais en train de sortir la langue… – Elle se rapproche de moi doucement – Tu ne pensais tout de même pas à me faire un petit plaisir ici pour me réchauffer, si… ?” Me demanda-t-elle avec un air malicieux.
– “Ah ah, très drôle. Tu as l’heure ?”, demandais-je afin de changer de sujet…
– “17h10… Fouuuuu houu houuu on se les gèle ! Ça se fait pas de laisser poiroter deux jeunes femmes !”, s’exclama-t-elle en piétinant sur place.

Nous étions toutes les deux frissonnantes, blotties dans nos blousons, devant une énorme porte de hangar noire mate, au milieu dans une rue complètement déserte. Le vent était glacial en ce samedi et la première pensée qui m’est venue à l’esprit pour tenter de me réchauffer est un bon gros pot de chocolat ! Bien que l’idée de Maya de lécher autre chose qu’une cuillère n’est pas mal non plus… Comme endormie par le froid, je me sens replonger dans mes songes… Maya est désormais nue, étendue sur son lit… Je m’approche d’elle, lentement… Sensuellement… Je lèche son corps avant de… Lui déverser un gros pot de chocolat sur les seins et de…

– “Atchoum !” Maya me tira encore une fois de mes songes.
– “Hein ? Oh, à tes souhaits…”
– “Merci ! Mais qu’est qu’il fait Chris ? D’habitude il est toujours à l’heure, c’est très étrange ! Ce mec c’est ton mini toi sérieux !”
– “Mon… Mon mini moi ?”
– “Oui ton mini toi ! Tu le regardes et tu pleures… C’est le mec parfait !”
– “Hun…”
– “C’est quoi ce regard ?”
– “Tu sais très bien ce que c’est ! Tu… Ah… Bon c’est pas grave. Tu es sure qu’il t’a dit de l’attendre devant son studio photo ?”
– “Oui !”
– “Maya… Sure à combien de pourcent ?”
– “Sure je te dis de… Sure ! – Elle sort son téléphone – Regarde, là son message : rendez-vous à 17 heures au studio, rentrez directem…” Elle lâche des yeux son téléphone et son regard de chien battu vient croiser le mien…
– “Oupsi… On aurait peut-être dû regarder si c’était ouvert en fait… Hé hé…”
– “Tu as regardé en arrivant Maya…”
– “Ah…”, elle me sort une petite grimace d’excuse…

Impossible de lui en vouloir, son regard est tellement craquant qu’il ferait fondre n’importe qui… Je saisis la lourde porte métallique et force un bon coup pour la faire s’ouvrir. “Mademoiselle Sam je m’incline devant vous ! Entre vos mains, rien ne reste fermé très longtemps… N’est-ce pas ?”, me lance Maya avec un ton espiègle en faisant une révérence… Je suis partagée entre le désespoir et l’amusement… Elle me sourit, m’embrasse la joue et sautille à l’intérieur. Nous entrons dans une immense pièce, à la fois ultra moderne de par son équipement et très old school de par son architecture. La lourde porte se referme derrière nous. Au plafond, d’immenses poutres en bois sont ornées de projecteurs tous plus étranges les uns que les autres, tournés dans tous les sens, tel une gigantesque scène de concert. Les murs ocres en pierre donnent un cachet incroyable au bâtiment et offrent un sentiment de bien-être inexplicable. La beauté des lieux se dévoile lentement, au fil de nos pas qui nous conduisent au cœur du studio photo de Chris, grand photographe et modèle… Au fond de celui-ci une jeune femme brune, elle nous regarde d’un air timide. Ses grosses lunettes arrondies, et cassées… Cachent de superbes yeux bridés remplis d’étoiles et elle porte d’amples vêtements qui cachent ses jolies formes. Plus nous approchons, plus elle semble paniquer…

—– MEI —–

C’est… C’est elles ? C’est elles les modèles d’aujourd’hui ? Trop de brillance ! Trop de brillance ! Elles sont absolument magnifiques, fascinantes ! Mes yeux se baissent sur mon petit bidou… Je les regarde de nouveau s’avancer et je culpabilise terriblement de ma soirée pyjama-pizza-série d’hier… La déesse elfique blonde me repère du regard et m’offre un sourire si puissant qu’il me fait faire un pas en arrière. Si sincère, si pure… Elles s’avancent vers moi. Peut-être que je peux encore me cacher derrière le fond vert ? Oui ça serait une bonne idée ! Comme ça on ne verrait pas mes… Ah elles arrivent ! Je remets mes lunettes sur mon nez comme si cela pouvait protéger mes yeux de leur beauté, mais cela ne me fait voir que plus clairement leur aura lumineuse, mystique !

– “Bonjour ? On est Maya et Sam on vient pour le shooting…”, me lança la déesse blonde.
– “Oh, tu dois être Mei ! Chris m’a dit que tu nous accueillerais…”, me lança la déesse brune en avançant sa main que je regarde avec effroi, comme si elle allait m’atomiser au moindre contact…
– “Euh bé bé… “. Mince… Impossible de sortir le moindre mot !
– “Maya ! Content de te voir ! Excusez Mei, c’est une assistante extrêmement compétente, mais un petit peu timide. Surtout avec les belles femmes. Elle ira mieux après.”

Mon patron vint à leur rencontre ! Sauvée ! Lui aussi est éblouissant mais au moins, mes petits yeux y sont habitués ! Soudain, lorsque tous les trois sont réunis, une chose me frappe et me fige sur place. J’ai l’impression que mon nez saigne tel un torrent.

– “Ah ! Tu vois ! Même Mei l’a remarqué ! Moi je l’ai toujours pensé !”, rigola la déesse brune appelée Maya !
– “Remarqué quoi ?” s’étonna la déesse blonde appelée Sam.
– “Mais ! Mais ! Mais regardez-vous ! C’est lui le mini toi !”

Le mini toi ? Comment ose-t-elle parler ainsi de Chris… Cet homme est une merveille, un demi Dieu. Enfin… Je… La déesse blonde… Pardon, Mlle Sam est même plus petite que lui. Bon, il est vrai qu’elle lui ressemble beaucoup… Beaucoup de charisme, un sourire rayonnant, des cheveux blonds, des yeux verts de jade, un corps de déesse, une prestance de… Au secours…

– “Je m’appelle Chris, enchanté Sam et merci à toi d’avoir accepté de venir aujourd’hui.”, lui dit-il en serrant avec délicatesse sa main. Si nous étions dans un manga, une onde d’énergie dévastatrice couleur or se serait propagée violemment, brisant tout sur son passage, moi y compris. Et je les regarderai, tout petits depuis l’espace et…
-“Oh avec plaisir. J’avoue que je n’ai jamais fait de shooting photo comme ça alors c’est une occasion sympa de découvrir !”
-“Sérieusement ? Jamais ?”, s’étonna Chris
– “Oui pourquoi ?”, demande la déesse… Mlle Sam.
– “Pardon c’est que… Ta beauté et ton charisme feraient de toi une modèle exceptionnelle…”
– “Et oui, et oui – Mlle Maya poussa Mlle Sam hors champs comme pour attirer l’attention de Chris – mais que veux-tu, elle a choisi la médecine. Une superbe lesbienne médecin !”

Le regard de Mlle Maya semblait défier celui de Chris. Pourquoi a-t-elle précisé que Mlle Sam était une femme d’orientation sexuelle lesbienne ? Cela ne regarde pas Chris… Oh attendez… Mais si j’ai compris ! Mlle Maya est peut-être jalouse car elle est amoureuse de Mlle Sam ou de Chris, alors elle expose clairement son orientation sexuelle afin de faire comprendre à l’homme qu’il n’a aucune chance avec la femme ! Est-ce ici une méthode de manipulation ? Ou est-ce une méthode de domination ? De défi ? L’être humain est fascinant !

– “Oui tu m’en as déjà parlé. Dans ce cas là je me ferai un plaisir de prendre rendez-vous avec toi Sam !”
– “Hé, hé, hé  – rigola nerveusement Mlle Maya – si tu veux je peux même te donner une occasion d’y aller. En te cassant une jambe par exemple ?”

Les deux personnages se fixent maintenant du regard… Que va-t-il se passer ? Mlle Sam regarde la scène avec amusement, en se mordant la lèvre inférieure et en rigolant timidement. Argh ! Je saigne encore rien qu’en regardant ses lèvres ! La tension est à son comble ! Mlle Sam remarque quelque chose par terre et s’avance, mais je ne peux détourner mon regard des deux autres. Les visages semblent changer d’expression et… Ils explosent de rire ? De rire ? Où est la scène de bagarre où ils prennent des pauses terriblement classes pour se disputer le cœur de la déesse blonde ? Mlle Maya sauterait au plafond pour infliger une attaque aérienne et là, dans une onde de choc, Chris croise les bras pour parer et…

– “Ah ah Maya ! Ça m’avait manqué de te voir ! Ça fait un bail ! Alors, qu’est-ce que tu racontes ?”
– “Oh et bien le train train quotidien tu sais… Tu m’étonnes que ça fasses un bail, entre Miami, New York, Tokyo, Paris… Monsieur n’a pas le temps de se poser si ?”
– “Oh, je songe justement à me calmer et à me poser figure-toi…”, répondit Chris en lançant un superbe sourire à Mlle Sam.
– “Toi, te poser ? Hun… J’ai du mal à y croire… Bref, alors ! Dis-nous tout !”, déclara Mlle Maya avec un ton enjoué.
– “Oui alors, le shooting. J’ai un contrat avec la marque ImTam, vous connaissez ?”
– “Hoooooouuuuuu ! La marque de pyjamas de luxe c’est ça ? Sam tu connais pas vrai ?”
– “Oui je connais, j’ai un pyjama de leur marque que m’a offert une amie, ils sont biens.”, répondit Mlle Sam avec une expression si belle…
– “Sérieux ! Il faudra que tu me le montres ! Trop cool ! Et donc cette marque elle veut des photos ?”
– “En réalité oui, sauf qu’ils m’ont expressément demandé des photos de modèles amateures, non connues et qui correspondent à leurs critères…”
– “Leurs critères ? Parce qu’ils dressent des listes de critères ces gens là ?”, s’indigna Mlle Maya avec une grimace.
– “T’as pas idée… C’est de plus en plus pathétique… Ils font rentrer les modèles, homme ou femme, dans des cases, des moules. Tu n’y rentres pas ou plus : ‘la porte est par là au revoir’… Ils brisent des carrières en un claquement de doigts juste pour coller aux tendances et faire de l’argent… C’est lamentable. Quand j’ai commencé c’était plus respectueux… C’est en grande partie la raison pour laquelle j’arrête de travailler pour les grosses marques, les personnes sont traitées comme du bétail, modèles ou photographes, tu peux me croire…”
– “Mais tu es toujours sous contrat avec ImTam…”, questionna Mlle Sam.
– “Exactement. Je suis tenu de faire ce dernier shooting et je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas envie d’avoir leurs avocats sur le dos… Alors est-ce que vous acceptez ?”
– “Je ne sais pas Chris… Ça m’a un peu refroidi ce que tu nous a dit… Participer à ce genre de choses c’est pas trop mon truc…”, dit Mlle Maya avec un air triste .
– “Oh bien-entendu il y aura une compensation. Mei, s’il te plait, tu peux me donner le cachet ?”, me demanda Chris.
– “Euh, oui oui bien… Bien-sûr… Le, le cachet est de 2100€ par modèle pour 15 photos…”
– “Deux… Deux milles cent euros pour 15 photos ?! Par modèle !”, sembla surprise Mlle Maya.
– “On parle de ImTam Maya… C’est presque du vol pour vous tu sais, c’est pour ça qu’ils cherchent des amateures… C’est une marque très puissante et… Enfin, qu’en penses-tu Sam ?”
– “Oh et bien… Réfléchissons calmement. D’accord, les pratiques de ces grosses marques ne sont pas éthiques. Est-ce que nous pouvons y faire quelque chose maintenant ? Non… Chris doit faire ces photos sinon il pourrait avoir des soucis alors il nous a demandé de l’aider. 2100€ chacune c’est une très belle somme et en plus on a l’occasion de s’amuser non ? Je ne vois personne de chez ImTam ici… Voyons donc cela comme un moyen pour nous d’aider Chris et Mei et de faire dépenser à une multinationale 4200 € pour nous offrir un moment d’amusement.”

Il y eu un long moment de silence… Nous repassions tous les arguments dans notre tête… Vu comme ça… Nous prenons de l’argent à des méchants pour nous amuser avec en toute légalité… Ce n’est pas si mal ! Elle brille encore plus, je remets lentement mes lunettes en place sur mon nez.

– “Hum… Par contre j’aimerai quelque chose Chris.”, continua Mlle Sam.
– “Je t’écoute ?”
– “C’est possible de donner cet argent à Mei plutôt qu’à moi ?”
-“Euh… Et bien oui, oui c’est un budget que je gère alors oui…”

Mon cœur s’arrêta de battre ! Me donner l’argent à moi ? Pourquoi, comment, où ça ? Mon corps se figea, mes lunettes tombèrent et je serrais mon carnet de note contre moi, le regard fixé sur Mlle Sam. Celle-ci s’avança vers moi, se baissa pour ramasser mes lunettes et mes les tendit. Je repris mes esprits et les attrapa.

– “Tes lunettes sont toutes cassées Mei. Tu devrais les refaire et ca coûte un bras. – Elle s’avance vers moi, comme pour m’embrasser, je me raidis de nouveau ! Elle me parle à voix basse. – Et comme ça tu pourras aider tes parents, accepte s’il te plait. Mais sache que je ne fais pas ça par pitié, mais parce que ça me fait plaisir d’aider, d’accord ?”

Mes parents, comment est-elle… ? Oh ! Alors que je baisse les yeux, je m’aperçois qu’elle remet discrètement un papier dans mon carnet. Flûte ! La lettre que j’écrivais à mes parents ! Elle a dû tomber tout à l’heure quand elles sont arrivées et que j’ai perdu mes moyens, je n’y ai pas fait attention ! C’est ça qu’elle a dû ramasser tout à l’heure ! Mais pourquoi ? Pourquoi me proposer ça à moi, une parfaite inconnue ? Je prends mon courage à deux mains !

– “M… Mlle Sam ! C’est très gentil merci beaucoup mais je ne peux pas accepter ! Je n’ai pas mérité cet argent je…”
– “Que tu crois ! – rigola Mlle Maya – Il va falloir nous supporter Mei ! Je dirai presque que pour le coup, tu es sous payée !”

Elle me lança un regard joyeux, mais qui me fit comprendre que quoi qu’il arrive, Mlle Sam ne changerait pas d’avis. Mon cœur se mit à battre la chamade, je le sentis se remplir de chaleur, de joie et de reconnaissance ! Ni une ni deux, je m’inclinai devant elles pour les remercier et me précipitai à la régie pour commencer à préparer le matériel. Chris rigola et s’adressa de nouveau à elles, enfin du moins à Mlle Sam, puisque Mlle Maya était déjà partie voir les tenues.

– “Ok bon, Mei a déjà tout préparé : les tenues sont dans votre loge. Préparez-vous tranquillement, habillez-vous et retrouvez-moi sur le plateau, on fera les photos puis on enchainera les tenues, ça marche ? Oh et Sam… Merci pour Mei, tu n’imagines pas ce que ça va représenter pour elle…”
– “Je suppose que tu as déjà essayé de l’aider aussi non ?”
– “Bouf… Vous avez pu la coincer mais moi… Impossible, elle trouve toujours une échappatoire ! C’est une pépite cette fille, elle pourrait aller loin mais elle se contente du poste d’assistante alors qu’elle a largement les capacités de mener un studio à elle toute seule. Dessinatrice de génie, très bonne photographe… Mais bon…”
– “Elle ne rentre dans aucun moule oui… Je vois le problème… Je suis contente qu’elle ait accepté, ça l’aidera ! Allez, je file rejoindre Maya”.

J’observe Mlle Sam entrer dans la loge… Soudain, mon esprit est traversé par une flèche… Je me mets à imaginer un scénario pour mon prochain manga érotique… Je l’avoue, je ne suis pas très douée pour les relations humaines en vrai, alors j’aime me réfugier dans mes séries, mes mangas… Et depuis toute petite j’adore dessiner ! Au début, c’était très innocent, mais plus j’avançais dans l’âge, plus les scénarios étaient coquins… J’en ai honte, mais j’aime ça je n’y peux rien, aujourd’hui à 28 ans, peu nombreuses sont mes créations où les personnages ne prennent pas du plaisir entre eux. Mlle Sam et Mlle Maya feraient d’ailleurs deux excellents personnages dans une scène de manga érotique… Oh oui j’image très bien la scène…


Alors que Sam pousse la porte de la loge, elle trouve Maya entièrement nue, assise les jambes écartées dans un gros fauteuil rouge… Sam tourne délicatement le verrou de la porte et s’avance vers son amie, dont le regard ardent lui envoie des éclairs de désir… La jeune femme nue dévisage son amante et pose lentement son regard sur sa tenue de luxe, une magnifique chemise de nuit turquoise, moulante à souhait, qui lui arrive à mi-cuisses… Ses épaules nues laissent deviner qu’en guise de sous-vêtement, elle ne porte qu’une petite culotte en dentelle, qui ne demande qu’à être enlevée…

– “Carrément… On est à peine à la deuxième tenue du shooting et toi tu me fais des avances aussi provocantes… C’est la tenue qui te fait cet effet ?”
– “Peut-être bien… Ou alors je profite de ta gentillesse et je suis sure que tu ne me laisseras pas dans cet état… Je suis là, nue, mouillée et je bave d’excitation…”
– “Hun hun… Et je suppose que tu aimerais que ma langue aille lécher tous les endroits mouillés pour… Te permettre de te rhabiller sans encombre…?”
– “Hum… Sauf que je te connais… Plus tu y travailleras, plus je serais mouillée… Alors, tu vas me laisser comme ça Sam… ?”

En finissant sa phrase, Maya commence à se caresser la poitrine dans un soupir de plaisir et descend lentement sa main entre ses cuisses. Elle débute doucement sa masturbation, sans jamais quitter Sam des yeux. Cette dernière savoure l’instant avec passion et après quelques secondes, commence à sentir ses propres cuisses se frotter et s’humidifier dangereusement… Alors que Maya continue à se faire plaisir, Sam s’avance vers elle la bouche légèrement ouverte, avant de l’assiéger de baisers. Ses lèvres se perdent dans son cou, puis sur ses seins qu’elle embrasse avec envie. Elle prend le temps de sucer chaque téton de Maya avant de glisser sa tête entre les jambes grandes ouvertes de celle-ci, dont la main vient quitter l’endroit afin de se cramponner au fauteuil, comme si elle savait par avance que le plaisir qui allait lui être offert allait l’obliger à se tenir. Progressivement, Sam donne de succulents coups de langue à Maya, chacun faisant pousser aux deux femmes des soupirs de plaisir. Après quelques instants, elle lui offre deux de ses doigts, faisant alors cambrer Maya sur son fauteuil, qui ne semble plus pouvoir retenir ses mouvements de plaisir. Alors que Sam s’enfonce de plus en plus profondément en elle, Maya cherche de quoi s’accrocher. Elle ne trouve rien d’autre que la tête de son amante, ce qui l’excite d’avantage. Plus la langue et les doigts de Sam jouent avec son sexe, plus Maya a du mal à retenir son orgasme. Soudain, elle lui demande d’arrêter.

– “Arrête… Arrête… Sam arrête… Je vais jouir sinon arrête…”
– “Et alors… ? C’était pas le but ?”
– “Hum… Non… C’était pas le but…”, Maya saisit Sam et la lance sur le fauteuil. Elle lui enlève sa chemise de nuit.
– “Faut pas salir ça… Sinon il vont la facturer… Par contre ta culotte… Elle est trempée…”
– “Allez, offre-moi ta langue… Maya… Fais moi du bien vas-y…” implore Sam en caressant ses propres seins, mais Maya tire la langue dans un sourire et se relève…
– “Non… Pas maintenant…”
– “Pas maintenant ? Mais tu es folle ! T’as vu dans l’état où je suis ! Je peux pas y retourner comme ça !”
– “Oh que si tu vas y retourner comme ça… Et crois-moi, je ne vais pas t’épargner… Je suis dans le même état…”

Maya se relève et saisit la prochaine tenue du shooting, laissant Sam affamée de plaisir sur le grand fauteuil rouge, les jambes écartées. Malgré le coup bas de son amie, elle semble complètement prise dans le jeu. Elle se lève à son tour et enfile la tenue. Alors que Maya déverrouille la porte, Sam l’attrape par derrière, une main sur son clitoris, l’autre sur sa bouche pour étouffer ses cris. Elle se lance alors dans une masturbation acharnée, malmenant avec fougue le clitoris de Maya qui, le regard plongé sur son sexe, roule les yeux de plaisir. Puis d’un coup, plus rien. Maya se retourne avec surprise mais en guise de réponse elle n’a le droit qu’à un seul clin d’œil. Sam ouvre la porte et se dirige vers le plateau tout en regardant la jeune femme droit dans les yeux. Celle-ci sourit et lui rend son regard provocateur.

Le shooting photo reprend de plus belle. Le plateau est maintenant aménagé tel une chambre d’hôtel luxuriante, reflétant les palaces que fréquentent souvent les jeunes femmes possédant ces tenues de luxe. “Aïe… Il n’aurait pas pu tomber plus mal ce set de plateau !” songèrent en même temps nos deux amantes. Chris, prêt pour le shooting, leur demanda de prendre place sur le lit, afin de réaliser les photos. Il donna les indications aux modèles du jour.

-“Ok les filles. Donc ici le but c’est d’avoir l’air le plus naturelles possible ok ? Faites comme si la tenue était tellement confortable que vous ne la quittiez plus ! Soyez naturelles, amusez-vous et moi je fais ce que j’ai à faire de mon côté, ne vous occupez pas de moi. Ok ? Allez, c’est parti.”

Le séduisant photographe n’aurait pas dû prononcer ces mots. A peine celui-ci commence-t-il son second shooting que les deux femmes se mettent à échanger des regards ardents, remplis de désir. Lentement, leurs mains se mettent à se chercher, puis parcours leurs corps et s’attardent sur leurs hanches, leurs dos, leurs fesses… Leurs cuisses. Chris voyant que la scène devient de plus en plus torride, hésite à l’arrêter… Mais il lui manque quelques photos. Il commence à accélérer le shooting afin d’avoir ses derniers clichés et pouvoir mettre fin à cette séance, pour qu’elles puissent continuer tranquillement ailleurs, dans leur intimité. Il enchaîne les déclenchements… Après quelques minutes, il regarde sur son ordinateur les clichés réalisés, afin de s’assurer qu’il a ce qu’il faut, il serait stupide de les faire se changer pour devoir recommencer ensuite. Bien qu’un poil trop sensuelles, Chris estime que les prises sont bonnes. Il va pouvoir leur dire de retourner se changer dans les loges où elles pourront poursuivre… Mais lorsqu’il lève les yeux et les pose de nouveau sur le lit, il s’aperçoit que Maya est nue, entrain d’offrir un cunnilingus de rêve à Samantha… Celle-ci s’accroche aux draps, sans pouvoir quitter du regard la langue de son amante qui lui offre tant de plaisir. Chris reste quelques instants paralysé devant la scène… Sam enlève à son tour sa chemise de nuit et les deux femmes se positionnent pour un gracieux 69, sans prêter attention au photographe et son assistante. Une sensation de chaleur parcourt le corps du photographe qui sent son sexe entrer en érection. Il est temps d’arrêter la séance, cela va trop loin.

– “Ok les filles on…”

Il n’a pas le temps de finir sa phrase… Baissant les yeux, il s’aperçoit que Mei caresse son sexe, se mordant la lèvre dans un regard d’imploration. Ne sachant que faire, Chris la regarde surpris et interrogateur. Mei se rapproche de lui, lèche son cou et pose son regard sur les deux jeunes femmes toujours plongées dans leur 69. Lentement, elle caresse le sexe de Chris et après s’être assurée que celui-ci était aussi dur que possible, dégrafe le pantalon de son photographe et sort son membre coulant de désir. Elle le saisit à pleine main et de nouveau le regarde dans les yeux, en commençant à le branler doucement. Son regard se dirige vers le lit et l’invite à faire de même. Mei se lance alors dans une branlette perverse, masturbant son patron devant cette scène lesbienne si excitante. Chris sans un mot relève sa chemise, descend un peu plus son pantalon et son boxer et commence à caresser les fesses de Mei, dont le regard est plongé sur les deux bombes sexuelles. Plus les cris de Maya et Sam sont puissants, plus sa branlette l’est aussi. Chris a du mal à se rendre compte de la situation, mais il se met à savourer avec un plaisir immense la scène. Mei joue tellement bien avec son gland et sa bite entière qu’il a l’impression qu’à chaque instant il pourrait jouir, sans compter le duo qui lui offre un spectacle sexuel saisissant…

Soudain, Mei, synchronisée avec Maya et Sam arrête de le branler. Elle le prend par la main et le rapproche du lit, comme pour mieux profiter du spectacle. Sam, amusée par la situation s’allonge sur le dos et invite à Maya à venir s’asseoir sur son visage pour profiter de sa langue et du spectacle que lui offre Mei et Chris à leur tour. Voyant ceci, Mei glisse sa main dans son pantalon et commence à se masturber à son tour. Elle se met à genoux devant le photographe afin de se lancer dans une fellation tout en se donnant du plaisir. Les deux duos se perdent une nouvelle fois dans des moments de plaisirs intenses, en se teasing du regard. Maya regarde avec envie le sexe de Chris entrer et sortir de la bouche de Mei, qui lance à la jeune femme de temps à autre un regard narquois lorsqu’elle lèche le sexe du photographe sur tout son long, avant de reprendre le gland en bouche. Amusée, Maya réplique souvent avec de petits cris, en écartant ses lèvres vaginales comme pour obtenir encore plus de plaisir. En réponse, Mei se masturbe de plus en plus intensément, comme pour partager le plaisir. Chris est plongé lui aussi dans son plaisir, tantôt regardant son sexe se faire gober avec passion par Mei, tantôt regardant cette dernière se donner du plaisir et tantôt s’excitant devant la scène lesbienne qui se déroule à quelques mètres de ses yeux… Plus son regard s’attarde sur ces paires de seins, de fesses et de bouches ouvertes par le plaisir, plus il sent son plaisir monter…

Les cris de Maya commencent à être incontrôlables, le regard plongé sur la langue de Sam et son clitoris, elle essaie d’écarter au maximum ses lèvres afin d’exposer le plus possible son organe à sa partenaire… Les cris s’intensifient, son souffle se fait court… “Oh… Oh… Là oui oui, comme ça Sam vas-y, vas-y je vais jouir, je vais jouir… Oui encore encore encore ah… Ah… Ah je jouis t’arrête pas ahhh… Oui, oui…” Maya se perd dans un orgasme bruyant et le bruit de la langue de Sam sur son clitoris résonne presque en écho dans la tête de Chris. Excitée par cette scène, Mei commence elle aussi à expulser des petits cris et l’orgasme de Maya lui donne l’envie d’accélérer sa fellation, qu’elle accompagne désormais d’une rapide et puissante branlette. Le regard de Chris se pose sur sa bite, branlée et sucée avec une telle force que lorsque Maya donne son dernier cri de plaisir, il sent son plaisir sortir. “Oh… J’arrive, j’arrive continue, branle-moi…” Mei, avec un superbe sourire, arrête de sucer le photographe afin de le branler avec tout son talent, en lui offrant sa bouche grande ouverte, langue dehors. “Vas-y, crache-moi dans la bouche…” Alors que Sam donne ses derniers coups de langue à Maya, qui finit de jouir lentement, le sperme de Chris vient recouvrir la langue de Mei, qui semble avoir de plus en plus de mal à se retenir de jouir aussi. Mei ralentit la branlette et semble prendre beaucoup de plaisir à vider Chris sur sa langue, elle semble en demander encore. Elle finit par sucer une dernière fois ce sexe qui lui donne tant envie et avale tout avant de prendre une grande inspiration et de donner quelques derniers mouvements de va-et-vient comme pour vérifier qu’elle ne loupait aucune goute. Alors qu’elle est absorbée par le membre satisfait devant ses yeux, son attention est détournée par les cris de Sam… Elle se retourne et se rend compte que Maya est entrain de doigter Sam en lui léchant les seins, dans le seul but de la faire jouir le plus rapidement possible. Il est presque difficile pour Mei de suivre la main de Maya tellement sa vitesse est intense. L’assistante lâche le membre qu’elle a en main et se laisse glisser sur ses fesses afin de s’asseoir au sol. Tout en profitant de la scène, elle se lance elle aussi dans une intense masturbation. Elle regarde passionnément Maya donner tant de plaisir à Sam et elle la supplie dans sa tête de se dépêcher de jouir, car elle arrive à sa limite. Ses doigts entrent eux aussi en elle et elle ne peut s’empêcher maintenant d’amener son autre main sur son clitoris. Son plaisir est immense et elle continue de supplier Sam de jouir dans le but de venir avec elle. Ses vœux ne tardent pas à être exaucés… Devant la maitrise de Maya, Sam ne peut qu’abdiquer et se laisser envahir par le plaisir. Alors que la première lui suce les seins avec ferveur en lui aspirant continuellement les tétons, Sam tente un dernier regard sur ceux-ci. Trop excitant, elle ne peut plus tenir. Elle écarte les cuisses, regarde son amante dans les yeux et lui adresse quelques mots “Oh oui… Je jouis… Fais moi jouir…” Sa tête part en arrière, ses yeux roulent de plaisir et son buste se lève du lit comme aspiré par les cieux. Lentement, des spasmes orgasmiques envahissent son corps mais Maya ne ralentit pas la cadence. Celle-ci doigte Sam avec encore plus de force tout en léchant ses seins sans relâche. Les fesses de Sam se relèvent et son regard vient se poser sur son sexe, avant de lancer un cri perçant de plaisir. Devant cette scène de plaisir, Mei se sent partir et elle accélère le rythme à son tour, de plus en plus vite… “Oh ouais ouais… Ça vient, je vais me faire jouir aussi oui…” Le regard bloqué sur les fesses de Sam et les contractions visibles de son vagin, Mei jouit à son tour, en essayant de camoufler ses petits cris de plaisir.

Chaque individu de la scène se pose et tente s’assimiler ce qu’il vient de se passer… Mais Mei est de nouveau attirée par Chris, qui semble se lancer dans une nouvelle branlette, excitée par cette nouvelle série d’orgasmes…

– “Mei… ? Mei !? Hou hou !”
– “Gua !” lançais-je, ayant une peur bleue !
– “Tu es dans la lune ?? Ça ne va pas ??”
-“Oh Mlle Maya ! Pardonnez-moi j’étais entrain de… De réfléchir aux éclairages…”
– “Ah… La main dans la culotte ?”

Je regarde ma main… Quelle honte ! Prise dans mes pensées perverses je me suis déconnectée de la réalité et j’en suis même venue à me toucher inconsciemment ! Mlle Maya me regarde et explose de rire.

-“Ah Ah ! Tu me donneras la marque de ces éclairages hein… ? Et arrête de me vouvoyez.”, me lança t’elle avec un clin d’œil.
-“Euh oui pardon je…”
-“Hey ! On connait toute ça pas vrai. Allez vient, la séance photo commence, on a besoin de toi ! Elle me va bien la première tenue, regarde !”

Mlle Maya tourne sur elle-même pour me montrer la première tenue du shooting. Bien-sûr elle est magnifique dedans… Je m’imagine un instant à sa place et vois immédiatement tous mes petits bourrelets déformer ce superbe tissus… Non… Ce n’est pas pour moi non… Moi j’aime bien mon grand T-Shirt beaucoup trop grand ! Je me dirige avec elle vers le plateau, toute rouge. Je n’ose même plus regarder Mlle Sam ou Chris dans les yeux tellement je me sens gênée d’avoir imaginée tout cela… Le matériel est en place, je tente de reprendre mes esprits en me plongeant dans mon travail, impossible…

C’est décidé, ce soir je couche tout ça sur papier… Je tiens là une très bonne scène pour mon manga. Enfin, si j’arrive à tenir jusqu’à ce soir… Parce que là j’ai vraiment, vraiment envie de me masturber…

Ah Mei… La petite Mei toute timide que vous venez de rencontrer, tout comme le beau et talentueux photographe Chris, viennent de débuter une aventure fantastique sans même le savoir… A la seconde où leur chemin a croisé celui de Maya et Sam, leur vie a basculé… Nous espérons que cette nouvelle petite histoire coquine gratuite vous a plu, et nous vous donnons rendez-vous très bientôt pour la prochaine ! Merci pour votre fidélité !

Coquine en ligne - Histoire coquine de Nathan
Histoire précédente Surprise coquine en ligne - POV Nathan
Histoire suivante La punition de Claire
La punition de Claire - Pour avoir un orgasme mémorable, il faut une situation mémorable...

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Petit.e coquin.e ... Le clic droit est désactivé, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez quelque chose.