Soirée entre filles

SOIRÉE ENTRE FILLES...

CHAPITRE 0 - PREQUEL

Claire, Sam et Maya se retrouvent entre copines pour une soirée filles... Et elles vont se raconter des choses très intéressantes...

Bonjour à vous et bienvenue dans cette nouvelle histoire coquine, “Soirée entre filles“. Aujourd’hui, Sam vous amène dans l’intimité d’un moment qu’elle va partager avec Maya et Claire. Les trois amies se retrouvent l’espace de quelques heures pour papoter et profiter de l’instant. Vous allez découvrir de nombreuses anecdotes croustillantes et vivre quelques moments très chauds… Merci d’être ici et sans plus tarder, place à Sam, qui est justement entrain de discuter avec Tim, le mari de Claire… Attention, c’est un récit XXL, bien plus long que d’habitude… En parallèle, vous pourrez retrouver “La soirée de Tim“, qui est liée à celles des filles…

— DEVANT CHEZ CLAIRE et TIM —

Samantha, venue chercher Claire pour l’amener chez Maya, discute avec Tim en attendant que son amie finisse de se préparer. Ils parlent boulot et c’est ici que vous entrez dans leur conversation…

Tim continua de me parler : – “Tu m’étonnes, vous devez en voir des belles au cabinet… Enfin bref. En tout cas c’est gentil à toi de venir chercher Claire, parce que visiblement elle a prévu de picoler un peu…”
– “Pas de soucis ça me fait plaisir, ça lui fera du bien de se détendre un peu, elle non plus c’est pas facile tout les jours…”
– “C’est vrai. Et du coup toi, tu bois jamais ?”, me demande t’il un peu surpris.
– “Non c’est vraiment pas mon truc.”
– “Donc oui, toi tu seras… Sobre, c’est bien… Au moins y aura quelqu’un avec tout son esprit… Parce que parfois Claire… Enfin tu la connais.”
– “Ne t’en fais pas, tout ira bien. Pour elle… Et pour toi…”
– “Pour moi ? Pourquoi tu dis ça ?”
– “Oh pour rien…”, lui lançais-je avec un grand sourire.

Claire, en retard comme à son habitude, arriva en courant à moitié coiffée et manqua de se ramasser comme une grosse crêpe, prise par son élan. Elle n’oublia pas d’embrasser Tim et se faxa sur le siège passager de ma voiture. Toute essoufflée, elle me lanca :

– “Ahhhh… Ahhhh… Pardon Sam je… J’avais pas vu l’heure je… Ahhhhh… Faut vraiment que je me remette au sport je… Je vais mourir… Ahhhhhh…”

Je ne peux m’empêcher de rire avant de démarrer le moteur. Tim se recule en rigolant également et nous sommes prêtes à partir chez Maya.

– “Bon ben les filles, bonne soirée à vous et à plus tard.” nous dit Tim.
– “Merci Tim, et t’en fais pas je ramène ta femme en un seul morceau…”, essayais-je de le rassurer en voyant son regard inquiet.
– “A tout à l’heure mon amour !” lui lança Claire, visiblement excitée de passer une soirée avec ses copines, première soirée depuis longtemps.

Et nous voilà parties. A cette heure-ci, la circulation est plutôt tranquille et même si Claire n’habite pas très loin de notre village, nous avons quelques minutes de route. Après avoir reprit son souffle, Claire entama la conversation.

– “Ahhh… Je devrais prendre plus soin de moi, comme toi Sam.”
– “T’as couru tant que ça ?”
– “Non… C’est justement ça le pire… J’ai fais chambre, salle de bain, chambre et voiture…”
– “Effectivement… Ça te ferait du bien…”, lançais-je avec un sourire.
– “Bon ! Maya, Maya, Maya… Que nous réserve-t-elle cette fois-ci ?”
– “Ah ah, avec elle on peut s’attendre à tout. Mais ça va être une chouette soirée !”
– “Oh oui, ça je n’en doute pas ! Tu crois qu’elle… ?”, me demanda-t-elle avec un air grave…
“Qu’elle a commencé le mojito sans nous ?”
– “Non… Si ?”
– “Oh si… “Ben quoi ? Fallait bien le goûter pour vérifier qu’il était bon !”, c’est ce qu’elle va nous sortir tu vas voir…”

— CHEZ MAYA —

Ayant un double des clefs de chez Maya et celle-ci m’ayant dit de rentrer directement et de faire “comme si j’étais chez moi”, nous entrons et la trouvons un verre à la main, avec un grand sourire. Elle court pour nous accueillir et nous regardons toutes les trois son verre… Avec un énorme sourire et les yeux fermés, elle nous sort :

– “Ben quoi ? Fallait bien le goûter pour vérifier qu’il était bon ! Les fiiiiiilles ! Je suis tellement contente de vous voir ! Allez-y rentrez et… Oula… Y a toujours eu cette marche ici ?”

Bingo, ça n’a pas manqué. Elle est déjà un petit peu pompette et l’excitation de la soirée fille n’aide pas à sa folie… Elle adore le mojito et met un point d’honneur à ce qu’il soit toujours parfait. Mais pour cela, il faut bien le goûter… Et elle tient très mal l’alcool. Heureusement, tout comme Claire, elle a l’alcool joyeux. Quand elles ont un coup dans le nez elles rigolent et dansent, mais ne font jamais rien de très méchant. La soirée va être très animée…

– “Allez-y, allez-y installez-vous ! Alors au menu attention ! Makiiiiiiis ! Végétariens pour Sam et nous Claire avec du bon, très bon saumon ! Je voulais faire des nems mais hey… Claire… Ça t’aurait trop rappelé Tim et son petit nem !”, pouffa Maya avant de partir dans un mini fou-rire.
– “Petit nem ? Tu as une conception de la taille très étrange Maya…”, argumenta Claire en défendant Tim.
– “Huuuuu… Vas-y viens ! Viens ! Tu veux te battre”, Maya se mit en position de boxeuse, suivie de Claire qui l’imita.
Amusée, je calmai le jeu : – “Bien, bien, mesdemoiselles, commençons plus tranquillement voulez-vous ? Vu ton état Maya, le mojito doit être prêt non ?”
– “Oh ma Sam ! Toujours au top ! C’est exact capitaine ! Il est là ! Qui en veut un verre ???? Ou deux ??? Oh oh ! On peut le boire directement au saladier non ?!”
– “Et bien-sûr, dans ton excitation, tu as fait le mojito avant les makis…”, m’amusais-je.
– “Mais qu’elle est forte ! Claire t’as vu ça ! Elle aurait du faire détective !”

Claire explosa de rire en me regardant et se dirigea vers le frigo. Elle l’ouvrit et renouvela son explosion de rire en voyant qu’absolument rien n’était prêt. Elle ma lança avec difficulté entre deux rires : “Bon par contre le dessert est superbe !”. Maya se dirigea elle aussi vers le frigo, regarda les ingrédients et pour une raison inconnue, explosa de rire à son tour. Bon… Il est temps de faire les dit makis, afin de faire légèrement dé-saouler Maya. Chacune d’entre nous attrapa les ingrédients et nous commençons à préparer notre repas du soir. Toutes les trois collées sur l’îlot central de la cuisine de Maya, nous nous amusons à faire les plus jolis rouleaux possibles… Maya, pas encore totalement remise de sa confection du mojito, recommence à faire des siennes. En faisant un rouleau, elle partit dans un délire obscur :

– “Hoouuu… Hou les filles regardez… Vous avez vu comment je roule ce gros maki là… Avec mes deux mains houuuu… S’il pouvait je suis sur qu’il dégoulinerait de sauce !”
– “Ah… Visiblement il te reste encore un peu de mojito dans les veines Maya”, lança avec humour Claire.
– “Jalouse ! Tu dis ça parce que tu les coupes et qu’ils sont tout petits toi ! Alors que moi il est… Groooooos…”, bava Maya devant son rouleau…

Avant de finir sa phrase, Maya manqua de faire tomber le maki par terre. Elle le rattrapa par miracle en faisant des tas de pirouettes inutiles et continua son discours :

– “Tout va bien ! Tout va bien ! En plus c’est dommage, c’est celui à Sam… Hey Claire, Claire…”
– “Oh oui Maya, je la sens venir à des kilomètres…”, soupira Claire visiblement dépitée par la blague qui arrive.
– “Y a tes collègues dedans ! Des avocats ! Avocats tu saisis ?”, explosa de rire Maya.
– “Tiens on me l’a jamais faite celle-là…”, désespéra Claire.
– “Madame l’avocate… Avouez que votre barreau préféré est celui de votre mari !”, lança Maya avec un air très sérieux.
– “Là je pense que niveau mojito t’as abusé un peu Maya, normalement tu descends plus vite que ça…”, rigola Claire.
– “Noooooooon ! Si peu, y a pas de sushis ! Ahhh ! Allez, coupe-moi tes collègues et à table !!!! J’ai faim !”, lui lança Maya en même temps que les makis.
– “Bonne idée, ça te fera du bien de manger… Donne-moi mes collègues alors…”. Claire attrapa le couteau et coupa les dernières portions.

Maya explosa une nouvelle fois de rire et alla mettre la table. Nous avions décidé de nous caler au salon, sur la table basse. Maya installa de grosses et douces couvertures par-terre et y jeta des tonnes de coussins. D’ailleurs je me demande où elle peut bien stocker tout ça, ça doit prendre une place monstrueuse. Elle revient également avec une immense peluche de panda, plus grande qu’elle, et la pose à la place qu’elle a prévu d’occuper. Curieuse, j’attends qu’elle retourne chercher des coussins pour m’approcher de la peluche. Ses bras ouverts invitent à lui faire un gros câlin et elle est tellement douce que cette peluche est un réel danger ! La main de Maya vient se poser sur mon épaule et elle me chuchote à l’oreille, comme si elle allait me révéler un terrible secret :

– “Hé, hé ! Il est cool mon gros nounours hein ? Et attends, il est encore plus cool avec ça ! Regarde, regarde !” – Maya se penche sur les fesses du panda et me montre ce qui semble être une prise USB au niveau de son anus… Quelle idée de placer ça ici ? Elle reprend sa phrase – “Il est chauffant ! Tu recharges la batterie et pouf ! Pendant trois ou quatre heures tu lui fais un câlin tout chaud ! C’est une tuerie ! Mais c’est ma peluche à moi !” continua t’elle en se blottissant contre le panda comme une enfant… Enfin, avec un regard très sérieux elle me chuchote encore plus doucement : “Sam j’ai une idée ! On va faire un plan à trois ! Toi, moi et le panda ! On le fera bien chauffer avant et on se frottera à lui !”, finit-elle avant de continuer son câlin.

Je bugue quelques instants… Je veux cette peluche ! Pas pour me frotter à lui, non ! Mais pour le cocooning ! Claire me tire de mes pensées en arrivant avec les assiettes de makis qu’elle a dressé avec brio, passant du gros rouleau bizarre de Maya a un dressage digne d’un cinq étoiles ! Maya lâche son panda, bave devant les assiettes, court à la cuisine et revient avec le mojito et des verres.

Voyant le mojito, Claire fit les gros yeux et lui lança : – “Euh Maya… Peut-être à l’eau pour le repas hein ? Le mojito pour après ?”.
Maya s’arrête, réfléchit quelques secondes et toute contente lui répond : – “Oh oui oui tu as raison… C’est le dessert ! Avec le dessert ! Mais c’est pas en apéro ? Oh si mais j’ai trop faim, pas d’apéro alors ? Mangeons !”

Il ne faut pas trop chercher à trouver une logique dans les paroles de Maya quand elle est pompette. Il n’y en a jamais vraiment… Quoi qu’il en soit, avec un léger fond musical très agréable et des lumières tamisées, nous nous installons sur ces piles de coussins très confortables et commençons notre repas. Au début, les conversations étaient très banales, boulot, métro, dodo et petites anecdotes de vie habituelle. Maya qui casse telle chose, le fameux client inoubliable, Tim qui fait ci, Tim qui fait ça… Seulement, quand Claire et Maya avancent dans la soirée et les mojitos, elles aiment bien parler de choses plus coquines… Mais ce sera pour un peu plus tard, pour l’instant l’eau trône toujours sur la table.

– “Ah ça va mieux ! Pardon le mojito m’était un peu monté à la tête. Hum, il est bon ce maki là ! Hum, hum ! Oh au fait Claire, et votre choirée d’anniverchaire avec Tim, ch’était bien ?”, demanda Maya la bouche pleine. (la fameuse soirée d’anniversaire est ici…)
– “Oh oui, parfaite ! On s’est bien amusés ! Faut dire que j’avais mis le paquet !”
– “Ahhhh ? Raconte !”, demande Maya après avoir avalé son maki tout cru.
– “Oh ben… Disons que j’avais bien préparé la soirée pour qu’elle soit chouette quoi !”, répondit Claire, visiblement en voulant esquiver le sujet.

Elle a beau être une excellente avocate, quand nous sommes toutes les trois, Claire a toujours tendance à trop parler et tente toujours de rattraper la chose ensuite… Malheureusement pour elle, Maya ne loupe jamais une occasion de jouer les curieuses.

– “T’as fait quoi ? Des trucs cochons toute la semaine ?”, demanda Maya d’un air très intéressé…
– “Peut-être…”, essaya Claire, en espérant que cela ferait changer de sujet.
– “Hum.. Tu vas nous dire ce que tu as fait hein ?”, lui lança Maya en s’avançant vers elle, comme pour l’hypnotiser !
– “Euhhhh… Non !”, lui répondit Claire en la fixant aussi dans les yeux.
– “Oh la méchante ! Oh, oh attends ! Je vais te montrer un super pouvoir ! Tu es sure de pas vouloir nous le dire ?”, rigola Maya.
– “Certaine !”, affirma Claire amusée.
Maya se retourna vers moi : – “Sam, Sam ! On fait notre super pouvoir !”
– “Maya… Si Claire ne veut pas nous le dire c’est son choix…”, essayais-je de lui faire comprendre…
Claire rigola : – “Votre super pouvoir ? Je suis curieuse de voir ça tiens… Ça m’étonnerais qu’il marche sur moi…”
– “Oh ! Sam c’est un défi ! On le fait, on le fait !”, m’implora Maya toute excitée.
– “Tu es sure de toi Claire ?”, demandais-je pour essayer de la prévenir une dernière fois…
– “Allez-y ! Montrez-moi vos talents mesdemoiselles les toubibs !”

Puisqu’elle ne veut pas prendre au sérieux mes avertissements, je ne peux rien faire de plus. Maya s’installe devant elle et la fixe du regard. A mon tour, je me penche sur la table basse et fixe Claire du regard, chaque partie de son visage est dans ma ligne de mire. Je fais signe à Maya que je suis prête. Claire rigola et se moqua gentiment de nous.

– “C’est ça le super pouvoir les filles ? Me fixer jusqu’à ce que je craque ? Si vous saviez ce qu’ils me font subir au boulot pour…”
Maya la coupa : – “Chuuut non non c’est pas ça ! Attends ! Regarde-moi bien dans les yeux… Hum… Ne dis rien hein ! Tu as… Fait un striptease… Acheté un énorme jouet sexuel pour lui… Non pour toi… Tu as… Défilé nue toute la semaine chez toi hum… Des sextos ! Tu as fais des photos coquines pour lui… Vous avez maté du porno lors d’une grosse soirée film et tu lui as offert une longue branlette… Ou non plutôt tu as fais une vidéo coquine toi… Ou encore… Attends, attends Sam y a quelque chose ?”, Maya se retourne vers moi…
– “Je l’ai….”, dis-je avec un sourire au coin des lèvres.
– “Et bim ! Super pouvoir !”, Maya se jeta sur son panda.
– “Tu l’as, comment ça tu l’as ?”, commença à douter Claire.
Maya se redresse et s’amusa : – “C’est notre super pouvoir ! Moi je dis des trucs au pif, tu te doutes que vu mon imagination ça défile, et Sam trouve la bonne réponse en regardant les gens !”
– “Tu… Sérieusement, tu veux me faire croire ça ? Comme dans les films ? Sam sérieux ?”, s’étonna Claire en me regardant.
– “A toi de voir si tu veux vraiment qu’on sache… Enfin surtout Maya.”, tentais-je une nouvelle fois de l’avertir.
Claire plissa les yeux : – “Vous me faites marcher… ?!”
– “Claire…”, j’émis un dernier avertissement.
– “Allez Sam ! J’ai fais quoi comme cadeau à Tim ?”
– “Bon… Tu as tourné une vidéo coquine et après tu l’as embêté avec à coup de sextos…”, expliquais-je à Claire, qui écarquilla les yeux.
– “Non… Tu… !!!! “, Claire recula en arrière.
– “Ah !!!!! On t’a eu hein, avoue ?!”, s’exclama Maya toute contente.
– “C’est de la sorcellerie ! Tim est dans le coup c’est ça ! Tu m’as piratée ???”, Claire jeta un coup d’œil à son smartphone.
Je la rassura : – “Rassures-toi rien de tout ça, c’est juste qu’en tant que kiné j’ai affaire constamment à des gens qui, par honte ou peur, mentent sur leurs maux… Comme c’est un vrai fléau et un frein à leur rétablissement, j’ai fait des formations pour détecter les mensonges et ce genre de choses… Et avec l’habitude…”
– “C’est devenu notre super pouvoir !! Hoouuuuu la petite coquine… Une vidéo cochonne… Tu te tripotais dedans ?”, s’avança Maya la tête posée sur les mains.
Rouge vif, Claire répondit : – “A ton avis Maya… C’est… Bon ok et alors, j’ai le droit de faire ça pour mon mari non… ? T’en as jamais fait toi ?”.
– “Rhooooo il a du aimer le gros coquin ! Hummm moi ? Si une fois, je voulais voir à quoi je ressemblais quand je me masturbais ! Et toi Sam ?”, me demanda Maya
– “Non, jamais…”
– “Sérieux ? Faut arranger ça, je vais chercher la caméra !”, me dit Maya en se levant.
– “Maya… Parle plutôt à Claire de ton idée, puisque tu es lancé sur les anniversaires…”, lui dis-je pour la calmer de suite.
– “Oh oh oui oui oui Claire ! J’ai une super idée ! C’est bientôt votre anniversaire de Mariage à Tim et toi non ? Tu voulais pas te faire une petite fête ? T’en avais parlé non ?”
– “Oui c’est vrai on voulait faire un truc sympa avec les amis et la famille pour marquer le coup, pourquoi ?”, demanda Claire.
“Non parce que comme tu le sais mon anniversaire tombe pas loin de votre Mariage ! Et avec Sam là on a gagné un peu de sous lors d’un shooting photo, on t’expliquera, et du coup je pensais louer un endroit pour faire une mega fiesta pour mes 30 ans et je me suis dis qu’on pourrait aussi faire votre anniversaire en même temps !” (voir le shooting photo ici)
Claire sembla hésiter : – “Ton anniversaire en même temps que notre anniversaire de Mariage ? C’est pas un peu… Enfin pardon mais ça va pas trop se marcher dessus ?”
Maya insista : – “Non penses-tu ! Y aura presque les mêmes personnes ! Puis attends, je pensais faire ça au Château de Roncenoire ! Tu sais celui de ton affaire là, de l’année dernière !”
– “Le château de Roncenoire ? Euh… Oui attends c’est vrai qu’il est beau ce château y a moyen de faire un truc vraiment cool… Puis oui là effectivement on peut séparer les deux trucs et en profiter pour faire un jour ton anniversaire, un jour notre anniversaire… Et on fait venir la famille que le dimanche…”, se mit à réfléchir notre avocat préférée.
– “Oui tu vois ! C’est pas une trop bonne idée ??”, s’enthousiasma Maya !
Claire calma ses ardeurs : – “Attends attends… Si tu veux louer le château pour les trois jours hein, parce que faudra louer le vendredi aussi, y en a bien pour 2 ou 3000 euros… Je peux avoir un prix parce que je l’ai sorti d’un sacré pétrin lors du procès mais…”
– “T’inquiète les sous du shooting c’est pour ça ! Allez dis oui !”, la supplia Maya avec un petit regard
– “Je… Écoute pour ma part je trouve que c’est une bonne idée, maintenant faut que j’en parle à Tim tu t’en doutes. Et je vais appeler Roncenoire aussi pour voir… T’en penses quoi Sam ?”
– “C’est vrai que quand Maya m’a dit qu’elle voulait faire les deux évènements là-bas je me suis dit comme toi, que c’était bizarre. Mais effectivement en pensant que tu pouvais faire un jour de chaque comme vous vouliez à la base c’est une bonne idée… On a beaucoup d’amis en commun, ça permet de les faire dormir sur place, tout le monde passe un super moment, le cadre est superbe, c’est pas loin d’ici… Franchement c’est une bonne idée.”
– “Tu vois Claire ! Et puis Tim sera d’accord si tu lui demandes !”, affirma Maya
– “Ah ben voyons ! “, fit Claire avec de gros yeux.
– “Il est toujours d’accord avec sa petite femme ! Alors on part sur ça ?”, sourit Maya.
– “Je lui demande, j’appelle le château et je te confirme !”
– “Ouiii trop cool ! Bon je vais chercher la caméra pour Sam !”, tenta une nouvelle fois Maya.
– “Maya… Va chercher le dessert plutôt allez !”, insistais-je
– “Elle va vraiment avoir 30 ans… Mon Dieu…”, soupira avec humour Claire.

Maya rigola, tira la langue et débarrassa pour amener le dessert et son fameux mojito. Claire attrapa son téléphone, sûrement pour envoyer l’idée du château à Tim. (Elle adore lui dire toujours tout immédiatement.) Le dessert préparé par Maya, qui adore la pâtisserie, est un énorme cheesecake aux fruits rouges. Et comme elle a voulu que la crème de la décoration reste bien fraiche, elle l’amène dans sa poche à douille, pour que l’on se serve à volonté, une chouette idée… Comme je ne bois pas d’alcool, elle m’amène une bouteille de jus de myrtille pour l’accompagner. Les filles saisissent deux grands verres et mettent la dose de mojito. Je les connais, de toute façon elles vont se saouler ce soir. Elles ne font pas ça volontairement, mais nos soirées leurs font tellement plaisir, qu’elles s’accordent de petits écarts, comme par exemple celui de ne pas regarder la dose de mojito, boisson dont elles raffolent. De mon côté, je sais que la soirée va commencer à partir légèrement en sucette… Et Maya lance les hostilités…

– “Oh oh ! Les filles venez ! On fait un ‘Je n’ai jamais…’, ça fait longtemps ! Vous en dites quoi ? Comme à l’époque !”, proposa Maya.
– “Allez, ça fait longtemps ! Mais léger sur le mojito sinon je vais être pompette dès le premier !”, rigola Claire, déjà un peu pompette…
– “Vous êtes sures de vous ? – les deux tournèrent la tête vers moi avec un grand sourire, visiblement je n’ai pas le choix, mais ce n’est rien, c’est toujours très drôle – Bon ok, allons-y…”
Maya s’empresse de débuter : – “Je commence, je commence ! Je n’ai jamais… Essayé de m’auto faire plaisir avec ma langue…”

Claire et moi nous regardons avec un air dubitatif. Visiblement, nous essayons toutes les deux d’imaginer dans notre tête comment faire une telle chose. Maya rigole et s’enfile son verre ! Claire s’étonna :

– “Quoi ! Mais ! Comment ? La souplesse qu’il faut ! Attends, celle qui lance la phrase doit boire aussi ? Mais comment t’as fais ça Maya ?”
– “Alors tu lances tes jambes en arrière et tu les cales sous tes bras et puis après, attends je te montre !”, lança Maya avant de commencer à s’allonger.
Je l’arrêta net : – “Non, non, non c’est bon on voit le truc Maya, merci.”
– “Mais attends mais… Moi je fais ça je me pulvérise la poitrine et le dos et puis… C’est vraiment bien au final ?”, demanda Claire encore étonnée.
Maya répondit : – “Oh euh… Boaf… C’est un peu comme des chatouilles tu sais, ça marche moins bien quand c’est toi qui le fait… Comme la masturbation, c’est toujours meilleur quand tu la reçois non ?”
– “Oui… Enfin je suppose que ça dépend de qui te la donne mais…”, m’exclamais-je en repensant à quelques expériences…
– “Bon à moi les filles… Je n’ai jamais… Eu de plan à trois… Ou plus…”, relança Claire.

Maya et moi nous regardons, puis nous levons toutes les deux notre verre. Claire explosa de rire et nous regarda.

– “Les filles, ça fait 15 ans qu’on est amies mais je ne vous connais pas en fait ! Des plans à plusieurs ? Vous ?”
– “Baaaaa moi c’est ! C’est pas vraiment voulu ! Je sais pas pour Sam mais…”, expliqua timidement Maya.
– “Vas-y raconte !”, demanda Claire amusée.
Maya commença son histoire : – “Beeeeen quand j’avais 20 ans mon copain de l’époque m’a amené à une soirée avec des amis de notre promo qui étaient sympas ! Du coup je me suis dis que ça serait cool, surtout qu’il m’avait dit que ces soirées n’étaient pas comme les autres et qu’on s’y amusait bien…”
– “Ah ben visiblement…”, pouffa Claire.
“Ah ah… Bref, au début tout le monde parlait tranquillement en petit groupe puis au bout d’un moment y en a deux qui ont commencé à se tripoter… Comme ça tranquille sur le canapé ! Alors bon je me suis dit qu’ils pouvaient un peu faire gaffe et aller dans la chambre, mais les autres en voyant ça ont commencé aussi, comme si c’était un coup de sifflet de top départ ! Et mon mec de l’époque à commencer à sucer un autre mec au calme, d’un coup en me regardant ! Le choc quoi ! Du coup pour pas passer pour la mijaurée j’ai dit que je voulais aller me rafraichir un peu, histoire de m’éclipser discrètement. Avec deux gars ? Non merci ! Arrivée dans la salle de bain, j’ouvre la porte, me retourne et ferme à clef. D’un coup j’entends de petits cris de plaisir féminins. Je me tourne comme dans un film d’horreur et j’aperçois trois filles, entrain de se lécher ! Une sur le lavabo, une à genoux qui s’occupe d’elle et une allongée sur le sol qui s’occupe de celle à genoux ! Vous voyez le truc non ? Oui, bon… Difficile de me rafraichir, y avait des fesses dans le lavabo ! Seulement à ce moment là je ne savais pas que j’étais bisexuelle, je pensais que j’étais hétéro… Et de voir ça ben… Je ne sais pas pourquoi quand il y en a une qui m’a sourit et m’a demandé si je voulais venir… J’ai dit oui. Et c’est comme ça que j’ai eu cette expérience, sans vraiment réfléchir. Je pense que j’étais complètement perdue de me rendre compte que j’aimais aussi les femmes et c’est comme si mon esprit voulait en avoir la confirmation, alors comme l’occasion s’est présentée… Mais ça a été la seule fois. Depuis j’aime le sexe lesbien, mais pas à plusieurs, c’est trop impersonnel. J’ai pas kiffé perso… Du coup j’ai jamais recommencé…”
– “Intéressant. Ça doit être chaud de découvrir ça comme ça !”, compatit Claire.
– “Boa au final ça m’a fait comprendre pas mal de choses… Puis je ne regrette pas, parce que j’ai rencontré Sam et puis… Voilà…”, rougit Maya.
Claire se retourna vers moi : – “Tiens justement… Sam ?”
– “Ah parce qu’à chaque fois on doit détailler… ?”, demandais-je en espérant pouvoir éviter la chose…
– “Rho alllleeeez Saaaaam ! C’est nos secrets à nous trois ! On en a tellement !”, dit Maya en se calant sur le panda et en caressant son bras tout doux et poilu.
Je me lança : – “Ok ok… Bon… C’était il y a… Cinq ans je dirai… J’étais en formation dans l’est de la France et à cette formation on mangeait souvent ensemble après pour parler et… Partager. Il y avait cette kiné très attirante, Kelly, qui après quelques verres m’a demandé si je voulais mettre en pratique la théorie des “massages”, si vous voyez ce que je veux dire. Je me suis dis pourquoi pas, après tout elle me plaisait beaucoup. Du coup comme on était tous dans le même hôtel on est monté dans sa chambre en prenant l’ascenseur et comme elle avait un coup dans le nez, elle a commencé à me chauffer dans celui-ci… Elle a glissé sa main dans ma culotte et a commencé directement… J’avoue qu’au début j’ai bien aimé, seulement elle n’a pas arrêté quand, quelques étages plus haut, une autre kiné est entrée dans l’ascenseur. Alors que je lui demandais d’arrêter, Kelly m’a répondu ‘Mais ça va, je suis sure qu’elle aime ce qu’elle voit…” et en regardant l’autre kiné, j’ai vu qu’effectivement elle regardait la main qui me donnait du plaisir en se mordant la lèvre… Du coup, arrivées au dernier étage on lui a sourit et on a filé dans la chambre de Kelly, où on a commencé notre affaire… Seulement après quelques minutes, en me retournant j’ai vu l’autre kiné complètement nue, entrain de se masturber en nous regardant… Et va savoir pourquoi, on lui a toutes les deux fait signe de nous rejoindre et… Voilà… Elle a dû penser que la masturbation dans l’ascenseur était une invitation ou je ne sais pas…Me demandez pas pourquoi j’ai fait ça, je ne le sais pas du tout… J’en ai presque honte, je me dis que j’ai profité de deux femmes saoules… J’en suis pas fière… Et comme Maya, je n’ai pas trop aimé… Surtout aujourd’hui, je considère le sexe comme un gage d’amour plus que de jeu alors…”

Sur cette dernière phrase, je vois Maya se redresser, ouvrir la bouche comme étonnée et rougir sérieusement. Peut-être que je viens de faire une bourde… Nous avons couché ensemble il y a quelques jours. Il est vrai que… Enfin je ne sais pas vraiment mais… Heureusement Claire vient reprendre la conversation…

– “Intéressant aussi dis donc… Heureusement que tu n’aimes pas ça alors parce que là, tu as deux sublimes femmes un peu saoules devant toi… Dis-moi c’est vrai ce qu’on raconte sur les lesbiennes ? Pendant les soirées entre filles elles veulent que ça se finisse en partouse ?”, me demande Claire en rigolant, avec sarcasme car bien-sûr elle ne le pense pas une seconde…
– “Oh oui… Vivement qu’on soit toutes nues entrain de faire l’amour… Buvez, buvez…”, rigolais-je avec elle.
– “Ça me tue tout ça… – cria Claire en levant son verre – Genre les bisexuelles c’est des affamées du sexe et ça saute tout ce qui bouge, les femmes avec le même homme depuis toujours ça s’emmerde, les lesbiennes ça veut chopper toutes les femmes qui passent… Qu’est-ce que ça peut bien foutre aux gens et pourquoi ces préjugés, hein ?!”. Ça y est, elle est un peu pompette…
Maya surenchérit, telle une patriote : – “Boaaa laisse-les parler Claire ! C’est des ignares ! Ils peuvent pas s’imaginer à la place des autres ! Nous ce qu’on veut c’est comme tout le monde, trouver son âme sœur ! Comme toi tiens ! Allez tchin sœurette !”, Maya et Claire entrechoquèrent leurs verres, j’en ai presque des sueurs froides… Pourvu qu’elles y aillent doucement…
– “Allez Sam, à toi ! ‘Je n’ai jamais…’ quoi ?”, énonça Claire.
– “Hum ok… Je n’ai jamais… Trompé un partenaire !”

La bourde… Le thème est peut-être un peu trop sérieux pour ce genre de jeu non ? Nous nous regardons toutes les trois dans le blanc des yeux et Maya et Claire lancèrent en même temps :

– “Jamais ! Non mais il n’y a rien de pire ! – elle se regardèrent – Bravo ma copine, je savais que tu étais quelqu’un de bien ! Allez, on lève nos verres à ça !”

Et elles se mirent à boire un coup… Elles sont malines, elles trouvent le moyen de boire un coup tout de même ! Maya, déjà ennuyée par le jeu, demande à changer !

– “Les filles c’est trop ennuyant ça ! J’ai téléchargé une appli de ‘gage ou vérité’ ça c’est bien ! Et elle était payante alors, elle a intérêt à être bien, je vous le dis ! Ça vous tente ?! Oui ça vous tente ! Où est mon téléphone. Téléphone ? Ba pourquoi il sonne pas quand je l’appelle ? Téléphone ! Je t’appelle là ! Houuu houuuu ! “

Visiblement sans trop avoir le choix, Claire et moi abdiquons devant Maya, bien décidée à jouer à son appli. Cette dernière va chercher son téléphone et je remarque que Claire en profite pour écrire un message. Je devine à son regard et ses lèvres qu’elle envoie un message à Tim. Et visiblement un message très osé vu son sourire… Je trouve ça vraiment beau la passion que Claire et Tim ont entre eux, j’en suis même un peu jalouse à dire vrai, car j’aimerais aussi aujourd’hui, être complice comme ça et heureuse. Maya revient au salon, Claire pose son portable et nous reprenons la conversation.

– “Voilà alors ! Sésame, ouvre-toi ! Calme toi Sam, je ne parle pas de tes cuisses !”, plaisanta Maya.
– “Pardon ?”, répondais-je surprise de sa blague un peu limite.
– “Je blague, je blague, allez ! Alors, indiquez le nombre de joueurs : 3 ! Oui 3. Leur sexe ? En attente de plaisir…”, Maya explosa de rire.
“Tiens, reprends un peu de mojito”, dit Claire en la resservant…
Maya reprit ses esprits, du moins ce qu’il en reste : – “Crr crr crr crrr… Sexe : F, hum hum… Action, vérité ou les deux ? Oh ba juste vérité et puis pour faire ça bien, on répondra toutes les trois à chaque fois ! A moins que Claire tu aies envie d’essayer des actions ? Tu veux essayer les trucs lesbiens cochons ?”
– “Maya, Maya, tu sais, je t’aime comme une sœur ma Maya, mais même avec vous je tromperai jamais Tim. Jamais mon petit mari je ne tromperai.”
Maya fit une moue d’acquiescement : – “Bien-sûr que je le sais ma copine, je rigolais tu le sais hein ! Allez première question ! Ohhhhhh ! Qui est selon vous, votre meilleur(e) amant(e) ?! Moi c’est Saaaaaam ! Sans aucun doute !”
– “Tim, bien-entendu”, répondit Claire en me regardant et haussant les sourcils comme pour me “féliciter”.
– “… Moi je dirais… Maya…”, terminais-je.

Maya me regarda les yeux grands ouverts, comme choquée par ce que je venais de dire. Elle semblait aux anges mais aussi très surprise. Puis elle lança :

– “Claire, Claire… Toi tu es forcément la meilleure amante de Tim non ?”
– “Y a intérêt oui…”, rigola Claire
– “Mais alors… Ça fait de nous les déesses du sexe ! Wouuuuuuuh ! – hurla Maya en levant les bras comme une rock star et en informant tout le quartier au passage… – Bon question suivante alors. Quel est votre plus grand nombre d’orgasme en un seul rapport… ?”
– “Oula euh… Dans le même rapport c’est ça ? Du coup c’est… Trois pour moi.”, déclara Claire.
– “Pas mal ! Moi c’est 4 !”, sourit Maya en me regardant avec envie. Effectivement je me rappelle… Je lui ai offert ces 4 orgasmes…
– “On est d’accord que c’est avec quelqu’un du coup ?”, demandais-je
– “C’est ça oui, alors ?”, me répondit Maya
– “Et bien donc… 3 aussi…”, répondais-je.
“Hum… Ça fait donc de toi la meilleure amante ici Sam !”, rigola Claire
– “Attends attends attends toi ! Pourquoi t’as voulu préciser ‘avec quelqu’un’ ? Parce que seule tu as eu plus ?”, me questionna Maya.
“C’est pas trop la question Maya…”, essayais-je pour esquiver la question…
– “C’est moi la maitresse de maison et de jeu ! Alors ? Combien ?”
– “… … 12 … … “, dis-je à voix basse.
– “12 !!!!! Mais mais ! Mais comment ?”, s’esclaffa Maya
– “Je suppose que je devais être très excitée et j’avais pas mal de jouets différents à l’époque j’avais une… Collection…”
– “Claire, t’as entendu ça ! 12 ! Moi au 4e j’étais vidée et pourtant ma libido est énorme tu… Claire ?”

Claire semblait perdue dans ses pensées… Puis soudain elle reprit la conversation.

– “C’est pas mal comme idée… Peut-être qu’avec différents types de jouets c’est possible alors non ?”, releva-t-elle.
– “Je… Ne sais pas vraiment, ça doit surement dépendre de tas de choses… Le mood, la forme, les jouets…”, expliquais-je.
– “Ah voilà, pauvre Tim ! Je lui dirai que c’est ta faute Sam s’il doit lui donner 12 orgasmes !”, me fustigea Maya avec humour.

Nous rigolons toutes les trois et reprenons le jeu. Maya regarde son téléphone et pose la nouvelle question du jeu qui est : ‘En combien de temps avez-vous eu votre orgasme le plus rapide, seule ou non’… Elle est la première à répondre à cette question du jeu…

– “Oula je dirai… Une minute en gros… J’ai jamais vraiment chronométré… Mais c’était au cabinet entre deux rendez…”
– “Si tes patients savaient ça Maya… On aurait trop de monde au cabinet… Pareil, pour ma part je dirai une minute, seule aussi…”, répondais-je à mon tour…
Claire hésita un peu, rougit et : – “Ah… Moi je dirai 4 ou 5 secondes…”

Maya et moi pouffons de rire, presque amusées et admiratives ! Maya fût la première à parler, pour avoir son anecdote croustillante.

– “4 ou 5 secondes ! Mais dis donc comment tu as fais ça ?!”
– “Oh c’est hum… Bon vous avez raconté votre anecdote croustillante je peux le faire aussi… C’est un jour ou avec Tim on a voulu se chauffer toute la journée sans jamais se toucher… J’étais vraiment très très très excitée et… Après des heures d’attente dès qu’il m’a touché et bien…”
– “T’as joui… Hummmmm ! Je suis jalouse ! Je veux faire ça aussi moi !”, s’amusa Maya en me lançant un regard de bébé en colère. Qu’est-ce que tu veux que j’y fasse ma grande ?

Suite à cette dernière question, je remarque que Claire a du mal à tenir en place, surtout après avoir regardé son dernier texto. Soudain, elle se lève en buvant une petite gorgée de mojito, Maya la regarde toujours amusée par la dernière réponse avant de lui lancer :

– “Tu vas pas essayer de battre ton record hein ?”
– “Que t’es bête… Non, ma petite Maya j’ai trop de mojito dans la vessie… Je reviens.”

Claire passa difficilement devant Maya, son nounours et sa pile de coussins et s’éclipsa quelques instants. Maya rigola et en profita pour débarrasser un peu la table, chose que je l’aide à faire tranquillement. En passant devant le couloir, je ne peux m’empêcher d’entendre un bruit de déclenchement d’appareil photo. Claire, je pense que tu es un peu trop excitée ce soir, on devrait parler d’autre chose… Bien que Tim sera content mais aussi assez inquiet si tu fais bien ce que je pense… Prise dans mes pensées, un peu surprise, je retourne au salon et trouve Maya, la main glissée dans sa culotte, avachie sur sa grosse peluche, entrain de se masturber très énergiquement, les jambes bien écartées. Je la fixe du regard, elle semble prendre beaucoup de plaisir… Elle s’adresse à moi, sans lâcher sa masturbation…

– “Hum ouais… J’ai tellement envie là Sam… Je suis désolée, mais à force de parler de trucs cochons… Et de penser aux orgasmes que tu m’as donné là… J’en peux plus… Tu veux pas venir me faire jouir là… ? Vite fait ?”
– “Maya retiens-toi un peu, y a Claire quand même… Puis tu sais que je n’aime pas bâcler le travail…”
– “Mais elle est pas là… Je suis sure qu’elle envoie des trucs cochons à Tim… Allez viens… Tente de battre le record, fais-moi jouir viens !”

En regardant Maya se donner du plaisir comme ça, mon esprit commence à s’embrouiller. Fort heureusement, Claire revient rapidement et Maya enlève de justesse la main de sa culotte. Elle se lève également et se dirige rapidement vers la salle de bain à son tour… Elle revient très rapidement en me lançant un regard amusé… Elle s’est juste lavée les mains… Claire relança une nouvelle fois la conversation.

– “Désolée les filles, on peut reprendre… On parle beaucoup de trucs coquins ce soir c’est rare ça… Le mojito ?”
– “Sûrement, puis c’est marrant des fois ! Tu vois on apprend des choses en plus”, s’amusa Maya en tenant son verre à deux mains et en nous regardant à tour de rôle avec un petit regard amusé.
– “Du coup vous voulez arrêter là les filles ?”, demandais-je avec un peu d’espoir, voyant qu’elles étaient chaudes comme la braise…
– “Boa encore quelques unes non ? Au point où on en est Sam… C’est marrant !”, répliqua Claire.
Maya se redresse : – “Ahhhh ! Ça c’est ma Claire ! Alors suivant ! Lors d’une éjaculation buccale, avez-vous déjà tout a…va…lé ? Claire ?”
– “Ouf oui… Un nombre incalculable de fois… Maya ?”
– “Quelques fois oui… Bon Sam on te demande pas… Oh Claire ! Faudrait lui concocter un cocktail là ! Qu’elle découvre ce goût si…”
– “Fabuleux oh oui… Tu sais pas à côté de quoi tu passes…”, s’amusa Claire avec une grimace
– “Si c’est si acre pourquoi tu avales aussi ?”, lui demandais-je.
– “Pour ma part c’est parce que des fois je préfère ça plutôt que d’en avoir partout et devoir me lever… J’avale, je bois un coup et hop…”, rigola Claire.
– “Faut vraiment que qu’on te fasse goûter Sam ! Tu veux pas prélever un échantillon sur Tim et lui faire goûter Claire ?”, blagua Maya
– “Ça va pas non ! Faut que ça soit frais sinon c’est presque mortel cette chose là !”, surenchéris Claire.
– “Ah ah ah ah ah ah”, Maya partit une nouvelle fois en fou-rire. Claire me lança un regard de curiosité…
– “Sam dis-moi… Je te demande ça vraiment par curiosité hein, le prends pas mal…”
– “Dis-moi, ne t’en fais pas.” lui répondais-je, avec appréhension… Quand on commence une question comme ça…
“Bon moi des fois avec Tim on regarde du porno et il adore le lesbien tu vois… Bon ben moi, je t’assure je suis à 100% hétéro… Mais quand je vois des lesbiennes jouir et bien ouf.. J’ai chaud tu vois ça me titille… Alors je sais que c’est parce que je m’identifie au plaisir mais je voulais savoir, c’est un peu bête… Voir un homme jouir toi, ça te fait quoi ?”
– “Tu as déjà vu des films animaliers sur la reproduction Claire ?”, m’amusais-je.
– “Euh oui je… Mais… ?”, me répondit-elle un peu confuse.
– “Et bien ça me fait le même effet…”, finis-je.

Maya accentua son fou rire… Claire se mit à rire aussi et continua la discussion.

– “Ah oui ok, donc ça te fait vraiment aucun effet quoi.”
– “Exact, bien que contrairement à la croyance populaire, voir un homme faire l’amour ou même deux hommes se faire l’amour ne me dégoûte absolument pas. C’est juste que ça ne m’excite pas vraiment. En tant que femme, je pense que voir une autre femme prendre du plaisir te rappelle à quel point tu aimes en avoir, mais le fait que ce soit des lesbiennes ne change pas grand chose. Sauf que tu vois deux femmes prennent du plaisir donc…”
– “Deux fois plus de plaisir ! Les filles, je peux vous montrer un truc ?”, émit Maya en essayant de se remettre de son fou-rire.
“Euh… Tu me fais peur là Maya !”, s’inquiéta Claire.
– “Mais non tu es bête… C’est un truc cochon sur mon téléphone !”, dit Maya en cherchant quelque chose sur son téléphone.
– “Tu me fais toujours peur…”, répliqua Claire.
– “Mais non ! Regardez !”

Maya lança un site coquin et nous mit devant une scène de deux magnifiques lesbiennes… Il y eu un léger malaise au début, mais voyant que nous étions toutes trois un peu mal à l’aise, l’ambiance se décontracta. Maya avança dans la timeline de la scène comme si de rien n’était (et surtout comme si elle connaissait la scène par cœur…), bien qu’elle eu quelques difficultés à cause des 5 verres de mojitos qu’elle venait d’ingurgiter. Claire lui lança…

“Euh attend Maya je… Ça me met un peu mal à l’aise de regarder ça avec vous c’est… Je le fais qu’avec Tim moi ça tu sais…”
– “Non t’en fais pas je te montre juste un truc, regarde ! Là !”, Maya nous montra la scène.

C’était un passage où l’une des deux femmes attrape l’autre par derrière telle une catcheuse et lui donne un énorme et visiblement succulent orgasme tout en lui écartant les jambes avec les siennes et massant fermement sa poitrine. En tout, Maya ne nous montre que quelques secondes mais nous sentons la température monter… Maya enlève le téléphone et nous regarda :

– “Avouez les filles ! Lesbienne, bi ou hétéro… Cette scène ! Quand même ?”
Claire, un peu gênée, lui répondit : – “Bon euh… Ça reste entre nous hein ! Je me sens un peu mal mais oui faut avouer que… Elle a l’air de se régaler et… J’aimerai bien voir avec Tim ce que ça fait ça…”
– “Maya… Tu devrais arrêter le mojito… Tu commences à être trop pompette et on te connait… Quand tu pars sur ce genre de choses…”, lui recommandais-je
– “Chuuuuuut Sam ! Allez une dernière ! Une dernière ? S’il vous plaiiiit !”, implora Maya
– “Bon, la dernière alors ! “, acquiesça Claire.
Maya rouvrit l’application : – “Chouette ! Donc la dernière : racontez votre scène de sexe la plus loufoque ! Oh c’est drôle ça ! Claire tu commences ?”

– “Hé ! Pourquoi c’est moi qui commence ? Bon euh… Loufoque ça peut vouloir dire des tas de choses euh… Bon alors euh… Et bien c’était surement à Noël dernier chez ma belle famille… Tim m’avait offert ce jouet connecté là, l’œuf vibrant ultra puissant que tu contrôle au téléphone, vous voyez le truc ? nous acquiesçons toutes les deux – Bon du coup comme on savait qu’on allait un peu s’ennuyer à ce repas et bien on l’a pris avec nous et on a joué le temps du repas… Du coup j’étais très… Excitée comme vous vous en doutez… Après le repas tout le monde se disperse plus au moins pour vaquer à ses occupations vous connaissez non ? Les oncles vont faire ça, les autres ça, bref… Nous on avait décidé de nous éclipser pour… Se soulager… – Claire rougit en racontant son histoire – Du coup Tim m’embarque à l’étage dans une sorte de bureau où selon lui, jamais personne ne vient parce que personne ne s’y intéresse… Il commence à me caresser, à sortir ce qu’il a à sortir et on commence à…”
– “Faire l’amour ! Et alors, y a quelqu’un qui est rentré et vous a vu ?”, demanda Maya comme un gamine devant un dessin animé
“Non mais presque. Alors qu’on était… Occupés, on a entendu des bruits de pas qui venaient vers le bureau où nous étions, pris d’un coup de panique, on a cherché une cachette et on s’est retrouvé dans le placard de la pièce ! Coup de génie puisque quelques secondes après, le grand-père, l’oncle et le neveu de Tim se sont pointés ! Son oncle voulait que le neveu trafique un truc sur le PC du grand-père bref… Seulement je sais pas pourquoi, on a pas arrêté… J’ai senti que Tim se mettait à me reprendre… Pardon à recommencer et va savoir pourquoi je l’ai lassé faire… On était à quelques mètres d’eux, dans un placard et on faisait l’amour… Autant te dire que ce fût l’une des fois où j’ai avalé… Voilà…”, finit Claire…

– “Oh je te vois bien dans le placard à genoux là, à le finir pendant qu’il fait attention à ne pas faire de bruit rhouuu…”
– “Merci Maya pour ces précisions…”, fis-je remarquer à Maya.
– “Ben quoi ? Oui bon je sais toi ça te fait rien mais… Tiens d’ailleurs à toi Sam, voyons ça !”
-” Hum… Le plus loufoque…”, je fouillais dans mes souvenirs…
– “Oula… Y en a tant que ça ?”, me demanda Claire en rigolant.
– “Non non, c’est juste que j’hésite entre deux situations… Je pense que c’est celle dans l’avion…”
– “Un avion ? Raconte !”, s’empressa de demander Maya.

– “Et bien une fois, en allant en Allemagne pour un colloque, j’ai pris l’avion avec une petite amie de l’époque… Une des rares petites amies que j’ai eu. A l’aller, tout s’est plutôt bien passé, même si nous passions notre temps à rigoler sur “tu imagines, si on faisait ça…”, vous connaissez sûrement. En revanche au retour, nous dormions à l’hôtel de l’aéroport, car l’avion décollait très tôt. Au réveil, nous avons subitement eu envie de faire l’amour… Donc nous commençons et après quelques instants, nous sommes coupées par le réveil du téléphone… Seulement en le désactivant, nous nous sommes rendues compte que ce n’était pas le réveil, mais le deuxième rappel… Et que notre avion décollait dans 20 minutes. Alors bien-entendu panique à bord, on fait les valises en vitesse on se dépêche d’aller embarquer et nous voilà assise dans l’avion de justesse… Seulement quand l’adrénaline est retombée, l’excitation est revenue…”
– “Oh oui vous aviez pas fini du coup ?”, demanda Maya
– “Non… Donc on essaie quand même de se retenir, le décollage passe et le pilote nous annonce 45 minutes de vol… Puis encore une fois va savoir pourquoi, elle me chuchote à l’oreille qu’on pourrait finir ce que nous avions commencé dans les toilettes de l’avion. Je me demande encore pourquoi j’ai accepté mais le fait étant que nous avons poursuivi dans les toilettes de l’avion. Et nous n’aurions jamais dû. Déjà, les toilettes étaient très étroites, loin du fantasme que nous nous en faisions… Difficile de trouver de bonnes positions dans cet endroit exiguë. Mais maintenant que nous avions commencé… Lorsque j’avais trouvé une bonne position pour… Profiter du voyage, il y a eu un gros trou d’air et je me suis à moitié assommée au plafond ! – Maya et Claire commencèrent à rigoler – Attendez c’est pas fini ! Sans nous en rendre compte, le trou d’air avait ouvert le couvercle des toilettes et en changeant de position, ma copine avait mit le pied dedans et ce l’était coincé ! Alors va la sortir, puis en se remettant dedans je… Bon je la masturbe en me calant derrière elle et un nouveau trou d’air fait qu’elle se mange en pleine poire le miroir ! Du coup il y avait une grosse trace dessus et rien pour vraiment nettoyer… Une fois de plus on arrive à se remettre dedans, je la fais jouir et voilà pas qu’un homme tape à la porte nous disant que ça fait longtemps que c’est occupé et qu’il faudrait songer à sortir… Du coup ça nous refroidit un peu et on se sent bête de ne pas avoir pensé qu’on devrait sortir toutes les deux en même temps… Donc nous sortons en même temps devant ce mec, qui devait avoir la vingtaine et qui est devenu rouge vif en nous voyant et en comprenant ce que nous faisons, et me voilà moi, complètement frustrée avec une bosse sur la tête…”
– “Tu tu…. – Claire avait du mal à parler tellement elle rigolait – tu es restée comme ça ? Ma pauvre !”
– “Non bien-sûr… J’ai saisie mon manteau et je me suis finie toute seule en faisant mine de dormir…”, expliquais-je avec encore cette légère honte…
– “Ohhhh ma pauvre Sam ! Moi je t’aurai jamais laissé finir toute seule ! J’aurai glissé mes doigts sous le manteau…”, me réconforta Maya.
– “Bon voilà c’est tout…”, dis-je en voulant passer à la suite.
– “C’est tellement mignon !”, pouffa Claire
– “J’appellerai pas ça mignon mais… Avec le recul c’est plutôt drôle oui. Bon, tu rigoles mais c’est ton tour Maya…”

Maya finit de rigoler et enchaina. – “Ah oui à moi, pas très compliqué de choisir. Bon, vous vous rappelez de ce type, Grégoire, en 3e année ? – Nous lui confirmions de la tête – Bon et bien une fois nous sommes allés à Paris pour visiter, parce qu’on avait jamais visité la capitale. Comme on avait un peu de sous, on a loué un hôtel assez luxueux en plein centre. Arrivés là-bas on remarque quelque chose qui nous frappe, les vitres sont sans tain. Vous savez quand d’un côté c’est une vitre normale et de l’autre un miroir. Bah en arrivant on se regarde dans les vitres parce que ça nous surprend, on rentre, on voit qu’on y voit normalement dedans, alors on ressort et on se rend compte que c’est très drôle à faire. Bon bref, du coup on arrive à la réception et elle nous propose deux chambres, une au rez-de-chaussée qui donne sur la grande rue principale ou au deuxième étage. On choisit la chambre au zéro, d’une parce que la flemme de se taper les deux étages pour la même chose, et de deux parce que j’ai trouvé ça drôle de regarder les gens passer sans qu’ils nous voient. Bon, on laisse nos affaires et on va visiter Paris. Le soir, on retourne à l’hôtel et on va se doucher…”
– “Tu la sens venir la Mayatitude là Sam ?”, me demanda Claire. Je rigole, imaginant la suite…
– “Mais ! Bon on se douche et je le retrouve la quille en l’air, me disant que d’être à poil devant tout ce monde ça l’excite. Va savoir ce qui lui passait par le tête à cet abruti. Complètement nue aussi, j’approche de la vitre et je regarde les gens passer. Parfois, certains s’arrêtent et se reluquent dans la vitre, comme nous l’avions fait au début, c’est normal c’est toujours drôle. Bref, la vision de le voir nu avec le sexe complètement raide, moi ça m’a donné envie d’aller le chevaucher tu vois !”
– “Ah, j’avais oublié Maya et son franc parlé !”, rigola Claire
– “Al… – Maya rigola – Alors voilà que je me jette dessus et que je le prends à pleine bouche tu vois ! Bon et au final, alors que je déteste ça, j’ai commencé à être excitée par la situation de voir les gens sans qu’ils nous voient… Donc je le suce, je le branle, je le chevauche et puis d’un coup il me demande si ça me tente de me faire prendre contre la vitre, avec les gens à à peine quelques centimètres de moi. Pourquoi pas ! C’est pas comme s’ils nous voyaient non ?”
– “Oh Maya…”, dans un rire nerveux, je pris mon front dans mes mains…
– “Attends mais… Mais attends, me fait pas rire sinon j’arriverai jamais à finir ! Alors bon je m’appuie contre la vitre, il me prend par derrière et puis des fois ça me faisait bizarre parce que les gens me regardaient dans les yeux, mais ils se regardaient eux le visage tu vois. Alors va qu’il me prend en levrette, debout, je le chevauche, je fais des positions bizarres et là il me fait une bonne grosse éjac faciale tu vois, mais il vise les yeux ce con là ! Alors je me relève tant bien que mal les yeux fermés, perd l’équilibre et le retrouve en m’appuyant au mur du côté !  Ce faisant, j’appuie sur un interrupteur sans savoir ce que c’est !
– “C’est pas vrai ? C’était des verres réactifs et t’as enlevé le système de miroir ? Tous les passants vous ont vu nus ?!”, demanda Claire prise dans le suspens.
– “Si seulement ! Je l’ai pas enlevé, je l’ai activé ! – nous explosons toute les trois de rire, chute prévisible mais hilarante – Il était pas activé ce machin ! Les gens se regardaient pas dans la vitre, ils me mâtaient ! Tout le long c’était des vitres normales !! On a offert un vrai spectacle à toute la rue ! Bon heureusement Greg n’était pas très endurant, ça n’a pas duré longtemps mais quand même !”
– “Attends, attends mais comment ça se fait ?! C’est pas un truc permanent les vitres sans tain ?”, s’interrogea Claire
– “Alors non ! Tu penses, ni une ni deux j’enfile un truc et je file à l’accueil pour lui demander des comptes ! La nana elle me sort “Oh c’est… C’est vous à la chambre 3 j’ai… Je voulais vous appeler certains passants sont venus me voir pour… Vous avez oublié d’activer le système d’occultation de la chambre…”. Alors moi je rage en lui disant que c’est un scandale, qu’il faut prévenir les gens ! Elle m’explique que c’est un nouveau système, où y a un bouton pour occulter la vitre et un autre pour l’enlever. Ils font ça parce que c’est classe et ça permet aux gens de voir la beauté de la chambre et donc de leur donner envie de rentrer blabla… Ah de la beauté ils en ont vu ces cons là ! Elle continue en me disant qu’avant c’était occultant avec une sorte de fumée et que maintenant ça existe comme ça bref. Mais le pire, c’est qu’elle me dit que c’est écrit sur la carte de bienvenue avec la clef ! Tu crois qu’il l’aurait lu ce gros nigaud de Grégoire ?”

Claire et moi étions pliées en deux, allongées dans les coussins. Je manquais d’air tellement je rigolais. Maya vint en rajouter une couche.

– “Mais attends ! Je rentre dans la chambre et retourne dans la salle de bain pour me rafraichir ! Tu vois pas que je constate que j’ai encore plein de sperme dans les cheveux ! Je suis allé tapé un scandale à l’hôtel, en me ridiculisant une fois parce que le truc était marqué en GROS sur la carte de la clef et en plus j’y vais avec du sperme frais dans les cheveux ! Ah crois-moi qu’elle a bien dû rigoler avec ses collègues la réceptionniste ! La honte je te jure !”
– “Attends, attends pause ! – Claire se releva tant bien que mal – Moi, moi j’aimerai savoir qu’est-ce que c’est cette position bizarre que tu faisais là !”
– “Ah alors si je me rappelle bien c’était… Maya se relève pour mimer la position – Bon là je peux pas la faire parce que j’ai pas la vitre et l’appui mais tu vois là comme ça, je passe la jambe la et ho, ho houuuuuu !”

Trébuchant sur sa grosse peluche, une jambe en l’air dans une drôle de position et avec l’aide des verres de mojitos sans aucun doute, Maya perdit l’équilibre et vint s’étaler de tout son long dans les coussins, une jambe venant lourdement s’écraser sur la table basse… Ou plutôt sur la poche à douille remplie de crème posée dessus. Celle-ci éjecte son contenu et j’en prends plein le visage… Je suis recouverte de crème et repars dans mon fou-rire. Maya se relève, se demandant ce qu’il se passe avant de me regarder. Elle explose de rire à son tour.

“Sammmm… Samm pardon mais… Mais… Je viens de te faire vivre ta… Ta première éjac’ faciale de toute ta vie… T’as… T’as aimé ? T’as vu c’est, c’est… “
– “Collant…”, est le premier mot qui m’est venu à l’esprit.

Impossible pour nous de parler. Nous sommes affalées sur les coussins, tordues de rire et incapables de parler avec d’autres choses que des “Gui Gui”, des “Crr Crr” ou des “Hua Hua”… Il nous a bien fallu cinq bonnes minutes pour nous calmer… Léchant la crème que je pouvais comme une gourmande, je me dirigeai vers la salle de bain pour me débarbouiller. En revenant dans le salon, je remarque que les filles sont toujours affalées sur leurs coussins, rigolant encore un peu mais surtout commençant sérieusement à s’endormir… Je regarde l’heure, 3h45… Effectivement, il commence à se faire tard… Le téléphone de Claire vibre et je ne peux m’empêcher de le remarquer… Sans vraiment le vouloir, je vois le message de Tim “Tu rentres bientôt pour me finir ou pas ? Parce que…” fin de la prévisualisation… Ho ho… J’en connais une qui a un peu trop bu et a chauffé son homme tout au long de la soirée… Très discrètement en tout cas. Bien, il est temps d’aller les coucher… Je tente de les lever :

– “Bon les filles, on s’est vraiment bien amusées mais je crois que ce dernier fou-rire a fini de vous achever… Tout comme les 2L de mojito que vous vous êtes enfilées… Attendez… 1L chacune sérieux ?”
– “Hum, hum… Hum hum hum hum… Saaaaaaaaaam ? Tu reviens dormir ici ? Ou alors non, non venez on dort ici, complètement nues, toutes les trois sur le panda ! Oh non sinon Tim va me tuer et je vais devoir parler à des vitres transparentes qui reflètent mon fessier plein de crème avec un panda qui me regarde en me tendant un bambou pour que je… Hun, hun… Hun hun hun hun hun le coquinou !”
Claire sursauta et baragouina : – “Non attends moi je vais te finir ! Hein ! Où ça Tim ? Tout nu où ça ? Avec un panda ? Quel panda ?”
Essayant de retenir un nouveau fou-rire, je les motive : – “Je confirme mesdemoiselles… Il est l’heure. Allez viens Claire, laissons Maya vautrée dans ses coussins, je te ramène chez ton mari…”
– “Ohhh tu as vu Maya, regarde ! Sam on dirait notre maman ! Elle prend toujours soin de nous !”, marmonna Claire à Maya
– “M… Moi c’est Maya, Sam, pas Sam, Sam c’est toi !”, répondit Maya
– “Non moi c’est Claire, elle c’est Sam. Et toi Maya. C’est clair ?”, répondit Claire les yeux fermés et arborant un sourire alcoolisé… Oui, il est l’heure de se coucher…
– “Non c’est Sam !”, s’offusqua (pour rien) Maya.

Les revoilà repartie dans un énorme fou-rire. Difficile de suivre leur logique dans cet état, surtout à cette heure-ci. Rigolant avec elles, j’attrape Claire avant qu’elle ne se recouche et l’amène vers ses affaires. Elle se couvre tant bien que mal, attrape son portable (sans doute pour prévenir Tim qu’elle rentre), alors que Maya fait mine de vouloir se lever. Mais elle en est bien incapable. Du coup, elle préfère crier :

– “Sammmmmm, Sammmm vient me faire un gros bisous ! Je peux pas me lever, le panda m’en empêche ! Regarde-le ce gros coquin ! Il veut que je me frotte le pervers !”

Alors que Claire repart dans un fou-rire, je m’approche de Maya. Celle-ci fait mine d’être retenue par sa peluche. A force de se remuer dans tous les sens, son léger pantalon a glissé le long de ses hanches et son T-Shirt remonté me laisse apercevoir légèrement ses seins… Comme si ses vêtements m’imploraient d’être enlevés… Soudain, elle se redresse, m’attrape la tête et me lèche les lèvres.

– “T’en avais encore un peu là… Hun hun hun… De la crème. Sam, Sam… Merci et tu, tu peux fermer en partant ? La porte. Sinon panda il va, il va partir… “
– “Oui t’inquiète pas, mais tu devrais peut-être aller dans ton lit…”, lui conseillais-je.
– “Non ,non là, le panda et les coussins… Ils ont ton odeur, je veux dormir dans ton odeur et je… Je… Hummm… “, Maya recommença à sombrer…
– “Bonne nuit Maya, je t’appelle demain, enfin tout à l’heure…”, lui chuchotais-je.
– “Humm… Ou alors tu reviens… Sinon je vais me tripoter toute seule… La regarde… – elle glisse une main dans sa culotte – je vais me déshabiller et m’étaler nue dans les coussins en me masturbant… Tu veux pas revenir après pour… Pour…”, de nouveau elle pique du nez, trop fatiguée pour même bouger un doigt…

Je me relève et regarde Claire, qui me sourit. Alors que Maya se met à ronfler, Claire se redresse comme pour annoncer quelque chose de grave…

– “Sam, heureusement que tu es là tu sais ! Moi j’ai pas tenu devant cet affreux ennemi qu’est l’alcool et là j’ai même des hallucinations ! Je suis persuadé que Maya se masturbe tu vois mais non parce que ! Elle ronfle ! Rooooooooon pccchhhhh ! Tu l’entends ? Alors à moins qu’elle se tripote en dormant et ba j’hallucine ! Et mon Tim d’amour le pauvre ! Lui il doit faire des choses en m’attendant ! Allez hop ! A la maison !” Claire avance en essayant de mettre un pied devant l’autre, en pointant l’horizon comme une pirate.

J’escorte prudemment Claire dehors, éteint les lumières à Maya et ferme la porte à l’aide des mes doubles. Depuis quand est-ce que j’ai ses doubles ? Je ne sais plus… Sur le chemin du retour, Claire alterne entre ronflements et de mignons petits “Mon mari je l’aime” ou encore des “Hé hé, mon petit mari” avec de la bave au coin des lèvres… De temps en temps elle lance en rêvant un “Oh puis c’est un pervers… Le cochon… J’adore ça”. Pourvu qu’elle ne se rappelle pas de ça en se réveillant, sinon elle va être très mal à l’aise…

— CHEZ CLAIRE —

Quelques minutes de voiture plus tard, nous arrivons chez elle. Je la sors tant bien que mal de la voiture et je remarque que tout est encore allumé chez eux. Claire cherche les clefs dans son sac, mais elle est encore dans le brouillard. C’est finalement Tim qui ouvrira la porte. Claire se jette dans ses bras…

– “Mon amour je t’aime ! Oh je vais te donner tellement de plaisir là, vas-y sors tout ! Tu as aimé ma photo coquine hein ? Et mes sextos ?”, elle essaie tant bien que mal de lui mettre la main dans le pantalon, mais loupe à chaque fois.
– “Oula euh… Pardon Sam c’est…”, Tim devint rouge vif, très gêné par la situation.
Je tente de le rassurer : – “Oh ne t’en fais pas, je la connais depuis longtemps, elle est toujours comme ça après…”
– “Mojitos ?”, rigola t-il
– “Mojitos…”, confirmais-je.
– “Euh écoute… Merci en tout cas de l’avoir ramené… Elle va se taper l’affiche par contre parce que c’est bien la première fois qu’elle est comme ça… Et que quelqu’un la ramène… Comme ça…”
– “Disons que ce soir Maya et elle se sont tellement amusées qu’elles ont un peu abusé… Ta femme s’est bien avalé 1 litre à elle seule…”
– “1… 1 litre… Mais attend elle est…. Elle ronfle ?”, visiblement dépité, Tim regarda sa femme baver sur son épaule.

J’aperçois le regard de désespoir de Tim. Je compatis et imagine parfaitement ce qu’il s’est passé. Pompette et certainement un peu émoustillée par nos conversations, Claire est devenu coquine… Seulement, quand Claire est coquine c’est uniquement avec Tim, je trouve ça vraiment beau. Seulement le pauvre Tim a dû se faire teaser toute la soirée et s’est vu promettre une bonne petite partie de jambes en l’air à son retour. Problème, Claire n’a pas prévu son débit de Mojito et la voilà affalée sur son canapé, complètement hors service… Le pauvre Tim va devoir dormir sur la béquille… Celui-ci s’adresse à moi.

“Bon euh pardon, je ne te retiens pas plus, merci beaucoup Sam ! C’est chouette que vous ayez passé un bon moment !”
– “Oui, ça nous a fait beaucoup de bien, on a beaucoup rigolé !”
– “Super ! Elle risque de regretter un peu le litre de mojito demain mais elle sera contente, merci.”, rigola Tim
– “Bon allez je te laisse… Courage à toi.”

Je me retourne et me dirige vers la voiture. Tim reste quelques secondes à rigoler en regardant Claire, me jette un dernier regard et commence à fermer la porte. Je ne sais pas pourquoi mais je ne peux m’empêcher de lui lancer une dernière parole…

“Tim… ?!”
– “Oui Sam ?”
– “Je… Merci à toi…”
– “Euh de rien mais… Pourquoi ?”
– “Je… Claire compte beaucoup pour moi et de voir combien tu la rends heureuse ça… Ça compte aussi beaucoup pour moi, merci…”
– “Ahh c’est euh… – Tim se gratte l’arrière de la tête, visiblement gêné et content à la fois – Et bien c’est normal c’est réciproque tu sais, elle est… Merveilleuse c’est…”
– “C’est ta femme”, lui lançais avec un grand sourire.
– “C’est ça…”
– “Allez dors bien. Enfin… Si t’y arrives…”, finissais-je en tirant la langue, afin de détendre l’atmosphère.

Il me regarda, sourit en faisant une mini grimace et ferma la porte… J’allume le moteur et décolle. J’aime conduire la nuit en ville, le calme me détend. Parcourir toutes ces rues vides, tranquilles, c’est comme si mon cerveau lui aussi se vidait. Je suis tirée de ma mini méditation par mon téléphone qui sonne. C’est Maya ! Pourvu qu’elle ne se soit pas fait mal. Je m’arrête sur une place et décroche.

– “Allo, Maya ? Tout va bien ?”
– “Sammmmmm ! Ouiii ça va mais je vais me tripoter…”
– “Tu m’as fait peur ! Tu peux pas attendre demain plutôt ?”
– “Non… Demain y aura plus ton odeur !”
– “Tu veux te tripoter sur mon odeur ? C’est un peu flippant tu sais ?”
– “Non pas me tripoter je veux, je veux être juste… Ton odeur tu sais ?”
– “Non je ne sais pas mais tu devrais vraiment dormir Maya… Tu es explosée…”
– “Mais non je vais bien, je vais bien. Enfin non je vais pas bien je crois.”
– “Le mojito se rappelle à tes souvenirs ma grande…”
– “Hummm… Hum hum hum hum… Nooon… Non je vais pas bien parce que t’es… T’es pas là…”
– “On s’est vu il y a vint minutes, tu t’en rappelles quand même non ?”
– “Hum hum… Oui je me rappelle. Mais là t’es pas là et je sais que, enfin non je crois que… Sam je crois que… Que je te… Roooooooon Chhhhhhh…. Rooooon Chhhh…”

Silence radio, Maya s’est endormie de nouveau… Il me faut quelques instants pour faire le point sur la chose. Elle n’allait pas dire qu’elle… C’est Maya tout de même c’est… Elle ne peut pas… Les relations lesbiennes c’est pour s’amuser pour… Pourquoi est-ce que je me sens mal comme ça ? Je ne me sens pas bien… Je vais rouler, oui je vais faire le tour de la ville, ça va m’apaiser… Puis je devrais dormir moi aussi… La nuit porte conseil… Oui ça doit être ça… Je passe la première et j’enclenche… Ce n’est pas bon de se poser des questions à cette heure-ci… Je vais rouler… Mais rouler vers où… ?

Et voilà pour ce récit XXL ! Nous espérons qu’il vous a plu et que vous avez passé un bon moment en compagnie de nos trois héroïnes ! Cette soirée lance officiellement notre premier livre complet, qui vous racontera les aventures que tous les personnages vont vivre après ça ! Bien-entendu, nous proposerons toujours régulièrement du contenu gratuit comme nous l’avons toujours fait, ne vous inquiétez pas ! Merci d’avoir passé un petit moment avec nous et à très bientôt pour la suite ! Oh, et n’oubliez pas, si vous voulez savoir ce que Tim a fait pendant cette soirée… Il y a sa soirée juste ici
La punition de Claire - Pour avoir un orgasme mémorable, il faut une situation mémorable...
Histoire précédente La punition de Claire
Histoire suivante La soirée de Tim
La soirée de Tim : branle et plaisir solo pour Tim !

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Petit.e coquin.e ... Le clic droit est désactivé, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez quelque chose.